Publié le 1 Juin 2017

 

 

 

 

les premiers bouchons qui arrivent

leçon de catéchisme .. "qu'est-ce que le Saint-Esprit? " .

 

pas content Simon ! y a de la bagarre dans l'air ...

 

Simon qui appelle maman !

😂😂

 

ad vesperas . oratio

[:malavita:1]  tout le monde se pointe!  normal, un long week-end... la météo ne sera  pas franchement belle ! autant rester chez soi.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost 0

Publié le 1 Juin 2017

Résultat de recherche d'images pour "sagrada corazon de jesus"

   Le culte du Sacré-Coeur est, de toute évidence, en relation directe et intime avec l'Incarnation, avec l'apparition en notre monde d'un Homme-Dieu: il en est une conséquence logique. De ce fait on peut déjà augurer une certaine complexité de la dévotion au Sacré-Coeur.

  L'objet de cette dévotion se présente en effet comme assez complexe: il apparait cependant que l'élément premier en est le coeur matériel et organique du Christ. Ce coeur, partie de son humanité, a droit à nos adorations en raison de l'union substantielle de l'humanité du Christ au Verbe divin.

   Mais le culte redu au Coeur ne s'arrête pas à lui: il va jusqu'à la personne même du Christ: en adorant le Coeur de Jésus, c'est sa personne que nous adorons, comme en baisant la main de quelqu'un, c'est à ce quelqu'un que nous rendons hommage. De cette première façon le culte dépasse déjà le coeur de chair lui-même. Il le dépasse encore en ce que, adorant le coeur du Christ, nous adorons ce qu'il symbolise pour nous: l'amour de Jésus.

   Deux éléments constituent donc la dévotion: l'un sensible, matériel: le coeur de chair; l'autre spirituel : l'amour qu'il symbolise.

Si le culte ne doit pas s'arrêter au premier élément comme tel, il n'est cependant pas autorisé à l'oublier pour ne retenir que le second. En un mot, le coeur de chair est bien l'objet du culte, non pas en lui-même, ni pour lui-même.

"    en lui-même et pour lui-même, le coeur de chair du Christ, comme aussi bien toutes les perfections créées du Christ, aurait droit à un culte de dulie, ou plutôt, si l'on veut, d'hyperdulie. C'est le culte que nous rendons au Coeur très pur de la sainte Vierge. Mais l'Eglise, pour éviter les erreurs possibles, n'a pas consacré l'usage ou la pratique officielle de ce culte , qui demeure seulement implicite en son esprit. Le danger serait, en effet, de s'en tenir à cette vénération et à ce culte inférieurs du Christ, et de ne plus considérer en lui que l'homme et d'oublier le Dieu.

   En réalité, envers le Christ, Dieu Incarné, le culte premier et essentiel est latreutique, c'est-à-dire d'adoration , et le culte de dulie n'est qu'accessoire et complémentaire.  P. Bainvel . S.J.

mais en tant que symbole, emblème de l'amour de Jésus, de ses excellences intimes, de ce qu'il a fait et souffert pour nous. Nos hommages ne s'adressent ni à l'amour en lui-même, ni au coeur en lui-même, mais au coeur aimant, ou bien encore à l'amour de Jésus " sous la figure de son coeur de chair", comme s'exprimait sainte Marguerite Marie.

   Si le culte ne s'arrête pas au coeur de chair, il ne s'arrête pas non plus à l'amour, entendu au sens étroit du mot. Toute notre vie, en effet, affective, intellectuelle et morale, a son retentissement dans notre coeur. Impossible dès lors d'honorer le coeur vivant du Christ sans honorer du même coup la vie intime de Jésus, qui nous conduira encore comme naturellement à la personne même de Jésus.

   De sorte que la dévotion au Sacré-Coeur se présente " comme la dévotion à Jésus se montrant à nous, en nous montrant son coeur dans sa vie intime et ses sentiments les plus personnels. Ainsi se justifient ces modalités du culte du Sacré-Coeur : Coeur méconnu et outragé, Coeur agonisant, Coeur eucharistique, insistant sur certains aspects de la vie et de la personne du Christ qui mettent en un plus saisissant relief son amour et son amabilité. En définitive, l'objet principal et unificateur, en lequel se résument tous les autres , du culte du Sacré-Coeur est l'amour, l'amour de Jésus, son amour créé, humain.

   Mais est-ce  son amour pour les hommes ou son amour pour Dieu?

   Premièrement et sans aucun doute, c'est son amour pour les hommes, puis son amour pour Dieu , source du premier, et envisagé comme l'un des sentiments les plus parfaits qui animent son Coeur.

   La dévotion au Sacré-Coeur peut-elle aller plus loin et , s'appuyant sur ce fait que le Christ est un Homme-Dieu, que son humanité est substantiellement unie à sa divinité, s'étendre à l'Amour incréé, donc proprement divin du Christ?

   Oui, dans la mesure où le coeur de chair symbolise l'Amour incréé, considéré dans la personne du Verbe incarné comme cause de l'Incarnation et de la Rédemption.

   C'est donc en tant que l'amour créé dépend de l'Amour incréé, et le suppose, qu'il peut le symboliser et le signifier, bien qu'indirectement. Or, d'une part, l'Amour divin est la source et fait la perfection de l'amour humain du Christ; et d'autre part, toute l'humanité du Christ, son corps , son âme, et donc son amour, sont instruments de la grâce et de notre sanctification entre les mains de Dieu, de l'Amour incréé.

   " La dévotion au Sacré-Coeur a donc bien le droit de remonter jusqu'à l'amour divin par la vertu duquel nous sommes reliés physiquement dans notre sanctification au Coeur de chair et à l'amour humain et divin, de Jésus. Or l'amour incréé de Jésus, qu'est-ce sinon l'amour du Père, du Fils et du Saint-Esprit?  Ainsi le culte du Sacré-Coeur, dévotion sensible s'il en fut, nous achemine et nous introduit jusqu'au sein même de l'ineffable Trinité d'Amour.  Réalisation magnifique des paroles du Christ :" Je suis la voie;.. Personne ne connaît le Père si ce n'est le Fils et celui à qui le Fils veut bien le révéler."

rp Lavocat

  

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 1 Juin 2017

 

Image associée

 

" Heureux celui que vous avez choisi pour l'admettre en votre présence, pour lui faire habiter vos parvis.... " ps. 64

 

malheureux celui qui est obligé de s' taper une heure de route pour y aller ... snif. si c'est pas triste quand même .

 

nous offrons spécialement ce mois pour les soeurs victimes du Sacré Coeur de Jésus de Chavagnes , et leur aumônier.

et leurs enfants de choeur aussi non mais!

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 1 Juin 2017

 

 

 

 

oh zut, elle a fait un faux pas ! le vertige sans doute ou la chaleur !  v'la qu'elle se casse la goûle .. alalalal si c'est pas triste !

un peu sonnée , mais pas grave ! elle tombe de haut !

bien dur de faire son signe de croix dans ces conditions! quelle histoire!

petit Simon qui dort... fait sa sieste. il est mignon petit Simon.

[:malavita:1]  elles se sont posées sur le petit Placide, elles reviennent du Maroc à ce qui parait, y a pas idée !  elles réclament Mozart ! ok, ok ça marche !

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 1 Juin 2017

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 31 Mai 2017

Résultat de recherche d'images pour "Москва шторм"

 

les petits comme Simon ont signalé être en sécurité.. ouf !  prayers  for you.

j'espère qu'il en est de même pour toute la communauté  russe de facebook..

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost 0

Publié le 30 Mai 2017

affiche des ordinations sacerdotales 2017

15 nouveaux prêtres seront ordonnés à Notre-Dame de Paris le samedi 24 juin 2017 à 9h30.

Raphaël Cournault
Francisco de Borja Dolz
Charles-Antoine Fogielman
Julien Guérin, membre de la Communauté de l’Emmanuel
Matthieu de Laubier
Baptiste Loevenbruck, membre de l’institut Notre-Dame de Vie
Baptiste Milani
Timothée du Moulin de Labarthète

(nous aurons une prière spéciale pour lui,  famille oblige . )


Florian Pignault
David Rabourdin, membre de la Communauté de l’Emmanuel
Louis-Marie Talon

Ainsi que :
Laurent Bissara, MEP
Yvon Fillebeen, MEP
Florentin Halandut, augustin de l’Assomption
Viktors Jermakovics, augustin de l’Assomption

source

en union de prières pour ces futurs prêtres.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 29 Mai 2017

Résultat de recherche d'images pour "les sept dons du st Esprit"

 

   ... Les dons du saint-Esprit sont en nous, pour employer des expressions classiques, comme une voilure qui attend le souffle de la grâce, comme une sorte d'anse, de poignée par où le Saint-Esprit nous prend. Ils rendent l'âme apte à être facilement et promptement mue par l'inspiration divine.

   Saint Thomas a admirablement mis en lumière la différence qu'il y a entre notre manière d'agir sous l'influence des dons et notre manière d'agir par les vertus. Dans les deux cas, c'est la grâce qui agit en nous et nous fait agir, sans que nous en ayons conscience, à la façon dont une mère conduit et soutient son petit enfant.

   La mère peut conduire et soutenir son enfant en s'adaptant à la manière enfantine de marcher, à petits pas: ainsi la grâce agit sur nous et avec nous lorsque nous agissons par ces organes surnaturels qui sont les vertus infuses; nous agissons alors sous l'influence de la grâce, soutenus par elle ;  mais la grâce nous laisse marcher à notre petit pas d'ordinaire; elle nous laisse réfléchir, calculer, délibérer, prendre les mesures de prudence, ordonner les moyens aux fins. C'est encore ainsi qu'elle nous fait agir dans la méditation: nous posons des principes ( ce sont des vérités de foi), nous considérons, nous tirons des conclusions: c'est la manière humaine, puisque humainement nous ne voyons pas toute la vérité d'un coup.

   Toute autre est l'action de la grâce lorsque le Saint-Esprit nous fait agir par les dons.

Cette action de l'Esprit de Dieu, je la comparerais volontiers au souffle puissant qui gonfle les voiles et fait mouvoir la barque , ou encore au mouvement vif et fort d'une mère qui ne se contente plus de soutenir pas à pas la marche lente et hésitante de son petit enfant, mais le prend dans ses bras, sans cependant lui faire violence, pour lui éviter un danger imminent, lui faire franchir un obstacle ou lui faire atteindre un objet trop élevé pour lui. Ainsi dans notre vie surnaturelle, il  y a des cas où l'action de la grâce ne nous suffirait pas devant tel danger à éviter, tel obstacle à franchir, tel acte héroïque à accomplir .

   Il y faut une action plus vive et plus parfaite du Saint-Esprit qui nous prend comme la mère son enfant, nous élève, nous porte, nous fait agir. Nous sommes alors " l'instrument, l'organe du Saint-Esprit." Et c'est là la modalité d'action, non humaine, mais extra-humaine de la grâce.

   De là découlent d'autres différences entre les dons du Saint-Esprit et les vertus infuses. La première consiste en ce que les actions faites sous l'influence des dons du Saint-Esprit sont au-dessus des règles de la prudence ordinaire, toujours en ce sens que la prudence ordinaire n'a pas à intervenir pour les accomplir ; souvent en cet autre sens qu'elle ne saurait en rendre compte, parce que la sagesse du Saint-Esprit est une sagesse supérieure aux règles ordinaires.

   La seconde différence consiste en ce que les dons nous font accomplir des actes que les vertus ne sont pas capables de produire, des actes extraordinaires, héroïques, qui dépassent par leur grandeur la portée des vertus.

Il y a des âmes qui, à force de s'abandonner pleinement à Dieu , arrivent à se sentir presque entièrement passives sous son action; elles n'ont guère qu'à obéir à l'impulsion de la grâce. Les actes ainsi accomplis ont une cause supérieure qui est Dieu lui-même agissant par les grâces spéciales et mettant en jeu ces organes surnaturels de l'âme qui sont les dons du Saint-Esprit. Nos facultés ne fonctionnent plus par notre action propre; elles sont en quelque sorte passives, du moins en ce sens qu'elles reçoivent une motion spéciale de Dieu, qu'elles agissent sous cette motion et que l'âme est alors, selon l'expression de saint Thomas, plutôt actionnée qu'agissante :" potius agitur quam agit" .

   Tel est l'organisme surnaturel de l'âme chrétienne. La constitution de cet organisme est admirable, et l'on voit par là combien juste est le mot de saint Thomas appelant l'âme chrétienne l'organe du Saint-Esprit: organum Spiritus Sancti. Combien juste est la comparaison de saint Jean Chrysostome, lorsqu'il dit de l'âme qu'elle est l'instrument de musique et du Saint-Esprit qu'il est l'artiste.

   Mais l'artiste divin n'est pas un moteur extérieur à l'âme: il est en elle, il est dans l'âme, comme on l'a montré ici même, l'Hôte divin, qui la fait se mouvoir, vibrer, vivre agir et produire ces actes surnaturels, ces sons surhumains, dont l'ensemble fait de la vie vraiment chrétienne un chant sublime, une harmonie vivante et divine qui monte vers le ciel en l'honneur et pour la gloire de la Trinité Sainte, Père, Fils et Saint-Esprit.

rp Montagné .

si je tiens debout ça doit être surhumain alors surtout ici ... !

je me disais aussi c'est pas normal ! au moins naturellement;  l'ordre normal ce serait d'y péter les plombs.. c'est réconfortant de se dire ça. l'ordre naturel aussi tous ces petits qui m'apportaient sûrement beaucoup de bonheur.

vous voyez padre, c'est pas foutu ! quand je dis l'office c'est du domaine supra héroïque té. - bon c'est vrai en pensant à elles et à leur aumônier, y a une certaine complicité et on ne peut pas ne pas vouloir être au même diapason. quand on aime quelqu'un!

s'il avait fallu que je compte sur les trads du coin, beh dis-donc ! bref. - c'est le miracle de Chavagnes. de ça j'en suis sûr . des certitudes comme ça qui ne trompent pas comme quand je me vois ranger ma maison.. plein de détails.. je me dis oulalalala qu'est-ce qui m'arrive! rien n'est gagné dans ce domaine, mais ce qui est pris est pris. A chaque jour suffit sa peine. A la grâce de Dieu té .

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost 0

Publié le 29 Mai 2017

 

 

Benedicite omnis imber et ros Domino.

 

c'est Simon qui joue évidement ! sehr trop schön ! on s'aime bien au moins tous les deux ! des gens comme ça que j'aime beaucoup. quand on commence sa journée avec cette certitude c'est déjà beaucoup. c'est envoûtant Simon .. oulala.

la béatitude des larmes, fruit du mystère: j'en sais rien ! on verra là-haut. très beau Chopin ... !

"l'Esprit se meut sur l'univers informe et vide ! "

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 29 Mai 2017

Rédigé par Philippe

Repost 0