Publié le 17 Mars 2021

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 16 Mars 2021

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 16 Mars 2021

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 15 Mars 2021

 

 

   

 

   Dès le soir du Jeudi Saint, les sacrements anciens sont épuisés: ils extasient leur symbolisme dans l'ineffable réalité du martyr d'un Homme-Dieu. Et, déjà dans sa vérité sacramentelle, ce martyre est déjà consommé à la Cène, sous les apparences du pain et du vin, entre les mains saintes et vénérables de Jésus. Les fontaines de vie que seront demain les cinq plaies, le corps exsangue et déchiré, le coeur transpercé d'où jaillit l'Eglise, tous ces mystères cruels de notre salut, sont déjà contenus et réels dans ce premier sacrifice eucharistique. 

   Jusqu'à la fin des temps, les prêtres referont les mêmes gestes, rediront les mêmes paroles: l'action liturgique de la messe, parvenue au sommet de la consécration, déchire l'espace et le temps, comme de haut en bas fut déchiré le voile du temple, et elle rejoint sans différence ni intermédiaire la religion de Jésus en croix.

   Que les chrétiens prennent garde!

   Quand nous assistons à la messe et à l'instant de la consécration, nous assistons à la mort bienheureuse de notre Sauveur Jésus-Christ. C'est là une vérité très certaine, bien que très mystérieuse, et qui engage notre foi catholique.

   La messe n'est pas un symbole vide de la croix, ni un autre sacrifice différent et renouvelé de celui de la croix: la messe, c'est la croix elle-même, sacramentellement élevée devant les yeux illuminés de nos coeurs.

   Pauvres âmes , insouciantes ou pécheresses, tout à coup projetées au pied de l'arbre de vie, dans la ramure sanglante duquel retentit l'agonie de Jésus. Les chrétiens qui assistent à la Messe, comme Madeleine, serrent la croix sur leur poitrine, et comme saint Jean, ils contemplent la blessure de ce coeur, et comme Marie, Mère de Jésus, ils compatissent à cette affreuse exécution du plus beau des enfants des hommes. 

   " Chaque fois que vous mangerez ce Pain, et que vous boirez ce Calice, vous annoncerez la mort du Seigneur, jusqu'à ce qu'il vienne. " 

   La messe est cette annonciation : quand le corps et le sang de Jésus se posent séparément sur l'autel, alors notre salut se consomme en plénitude et nous regardons notre bien-aimé Seigneur, en l'état de mort rédemptrice.

   Et pour que tous adorent ce mystère, le prêtre élève l'hostie, puis il élève le calice. O Eglise de Jésus, tu tiens bien ton mémorial et tes souvenirs sont vivants jusqu'à la présence réelle.

Mihi archiva Christus est !

Mes archives à moi, c'est Jésus crucifié. ! 

   Rien n'est si urgent pour un chrétien que de savoir se souvenir que Dieu l'aime, que Dieu l'aime jusqu'à l'extrême,  jusqu'à la mort de la croix:  la messe exerce cette souvenance. "

Je me souviendrai de mémoire, dit saint Thomas, et d'amour en moi va défaillir mon âme. " . 

 

rp Bruckberger op 

 

" Et puis souvenez-vous que l'amour doit aboutir au sacrifice.. " 

 

sainte Elisabeth de la Trinité. 

 

    

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 15 Mars 2021

 

 

 

 

" O mon Christ aimé,

crucifié par amour. " 

ste Elisabeth de la Trinité.
 

 

 "Priez pour quelqu'un, c'est l'aimer en présence de Dieu. L'aimer, c'est-à-dire lui vouloir du bien et tout d'abord ce bien au-dessus de tous les biens qui est la vie éternelle et l'accomplissement de la volonté de Dieu.

Mais l'important est d'être déjà en présence de Dieu pour aimer les autres. Pour beaucoup aimer chrétiennement les autres, il faut vivre en présence de Dieu, car on fait du bien aux autres dans la mesure où l'on est familier, non avec eux, mais avec Dieu. 

Ce n'est qu'autant que nous sommes installés à l'intérieur du coeur de Dieu que nous aurons puissance pour procurer à ceux que nous aimons ce bien que nous leur voulons."

rp Bruckberger op +

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 15 Mars 2021

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 14 Mars 2021

 

 

 

 

Un jour, j'ai dit à mon Jésus crucifié: "Jésus comment vas-tu?" 

Il m'a dit avec une douceur infinie: "... comment me vois-tu? " 

J'ai compris ce qu'il voulait dire, mais je voulais le distraire de ses souffrances,

 j'ai dit:

 "... tu es beau Jésus!"

 Il m’a dit: "... regarde bien mon enfant! Tu ne vois pas? 

 ils m'ont enlevé mon sang, ma couronne… ils m'ont enlevé ce qui m'appartient ... "

 Je ne savais pas ce que cela signifiait , je savais  juste que Jésus en souffrait  beaucoup." 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 13 Mars 2021

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 12 Mars 2021

 

aux aurores....
 

 

   "Imitons donc, chères âmes, l'affection de cette femme, afin de parvenir aux mêmes grâces qui la rendent bienheureuse.  Que chacun de nous pleure la mort du Sauveur et le cherche avec sincérité de coeur; s'assurant de le trouver , puisqu'il s' est manifesté à une pécheresse. Homme pécheur, apprends de celle à qui beaucoup de péchés ont été pardonnés ce que tu dois faire. Apprends déjà à regretter la perte de Dieu et à désirer sa présence. Apprends de la Madeleine à mettre en lui ton espérance, afin de n'appréhender rien en le cherchant, l'aimant par-dessus toutes choses, ou , plutôt méprisant toutes choses pour l'amour de lui. ...

Apprends de la Madeleine à chercher Jésus dans le tombeau de ton coeur.

Origène. 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 12 Mars 2021

 

 

priez pour nous.

"Papa, j'ai rêvé de Carlos Acutis et que je vais au paradis",

a dit Teresita à son père avant de mourir.​​​​​​

 

le petit cercueil de Teresita et la photo de sa première communion. 

 

la voix de Teresita 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0