Publié le 10 Février 2016

 

pas étonnant, ce soir! par un temps pareil...  ! elle attendait la messe tradi.. Nathalie ie ie ... Nathalie, elle est allé boire son chocolat chez pOutchkine avec Padre  Bartov un chocolat  bien chaud

 ! .. Nathalie

...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 10 Février 2016

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 10 Février 2016

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 10 Février 2016

 

En ces jours-là, Ezéchias fut malade à la mort. Le prophète Isaïe, fils d’Amos, vint auprès de lui et lui dit : "Ainsi dit le Seigneur : Donne tes ordres à ta maison, car tu vas mourir, et tu ne vivras plus." Ezéchias tourna son visage contre le mur et pria le Seigneur ; il dit : "Souvenez-vous, ô Seigneur, que j’ai marché devant votre face avec fidélité et intégrité, et que j’ai fait ce qui est bien à vos yeux !" Et Ezéchias versa des larmes abondantes. Et la parole du Seigneur fut adressée à Isaïe en ces termes : "Va, et dis à Ezéchias : "Ainsi, dit le Seigneur, le Dieu de David, ton père : J’ai entendu ta prière, j’ai vu tes larmes ; voici que j’ajouterai à tes jours quinze années. Je te délivrerai, toi et cette ville, de la main du roi d’Assyrie ; je protégerai cette ville, dit le Seigneur tout-puissant.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 10 Février 2016

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 9 Février 2016

 

 

 

R. Attende, Domine, et miserere, quia peccavimus tibi.

R. Écoutez-nous, Seigneur, et ayez pitié de nous, car nous avons péché contre Vous.

 

 

1. Ad te Rex summe, omnium redemptor,
oculos nostros sublevamus flentes ;
exaudi, Christe, supplicantum preces.

1. Vers Vous, souverain Roi, Rédempteur de tous les hommes,
nous élevons nos yeux pleins de larmes.
Écoutez, o Christ, nos prières suppliantes !

 

2. Dextera Patris, lapis angularis,
via salutis, ianua caelestis,
ablue nostri maculas delicti.

2. Droite du Père, pierre angulaire,
voie du salut, porte du ciel,
Lavez les souillures de notre péché.

 

3. Rogamus, Deus, tuam maiestatem ; 
auribus sacris gemitus exaudi ;
crimina nostra placidus indulge.

3. Nous prions, ô Dieu, Votre Majesté ;
que Vos oreilles saintes entendent nos gémissements ;
Dans Votre bonté, pardonnez-nous de nos crimes.

 

4. Tibi fatemur crimina admissa ;
contrito corde pandimus occulta ;
tua Redemptor, pietas ignoscat.

4. Nous Vous avouons les fautes commises ;
d’un cœur contrit nous Vous dévoilons nos péchés ;
Ô Rédempteur, que Votre clémence pardonne.

 

5. Innocens captus, nec repugnans ductus,
testibus falsis pro impiis damnatus ;
quos redemisti, tu conserva, Christe.

5. Arrêté innocent et emmené sans résistance,
Vous avez été condamné pour les pécheurs par de faux témoins ; 
Ô Christ, conservez ceux que Vous avez rachetés.

 

 

V. Converte nos Deus salutaris noster.

R. Et averte iram tuam a nobi

V. Renouvelez-nous, Dieu, notre Sauveur

R. Et détournez de nous Votre colère.

 

Oremus : Deus qui culpa offenderis, paenitentia placaris, + preces populi tui supplicantis propitius respice *

et flagella tuae iracundiae quae pro peccatis nostris meremur averte. Per Christum Dominum nostrum. Amen.

Prions : Dieu que la faute offense, mais à qui la pénitence plaît, + regardez favorablement les prières de Votre peuple suppliant *,

et éloignez le fouet de Votre colère que nous avons mérité par suite de nos péchés. Par le Christ Notre Seigneur. Ainsi soit-il.

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 9 Février 2016

 

Mystère de la prière ;
Des mois, parfois des années ou une vie,
En tout cas des heures, où tu donnes juste un peu de ton souffle ou de ton temps,
Devant Lui : pour lui, pour elle, pour ce prénom, pour cette raison.

Mystère de la prière :

C'était jeudi, entre deux cours :
Pouvoir providentiellement venir rencontrer ce petit-là pour qui, avec tant d'autres, je prie depuis des mois ;
Ce petit gars-là sur qui des mots terribles, définitifs, qui enferment et qui tuent avaient été posés : incurable, diagnostic de vie à très courte échéance...
Selon ces mots, cela fait des mois qu'il ne devrait plus être là.

Mystère de la prière :
Mystère qui nous fera toujours dire : "je ne sais pas pourquoi"
Mais ce petit gars-là, non seulement il est encore là, mais, en plus, il y a un très léger mieux.
Force de la prière ? Je ne sais pas et j'en reste au mystère :
Je ne sais pas ce que sera l'avenir, son avenir...

Mystère de la prière :
Voir enfin ce visage pour lequel je prie,
Entendre ces quelques mots de lui,
Partager ces quelques instants d'un p'tit gars sympa,
Voir l'amour simple, juste et digne qui l'entoure.
Et entendre le prêtre que j'accompagnais proposer de bénir cet enfant, quoiqu'il ne soit pas chrétien,
Entendre la mère dire oui en écrasant une larme,
Et voir, et entendre, et prier, en même temps que les mains du prêtre se posaient avec respect et douceur sur la tête de ce petit : oui, que Dieu riche en miséricorde le bénisse.
Ecraser moi aussi une larme, devant la justesse tendre de l'instant.

 

Mystère de la prière,
Mystère de l'avenir,
Mais beauté de Son amour qui se révèle,
Chaque jour, toujours,
Dans les sourires des enfants, même et peut-être surtout dans les plus abimés,
Mystère de la prière adressée à un Dieu dont le nom est miséricorde, à un Dieu dont les entrailles se laissent toucher par la misère humaine...
Et continuer à poser chaque jour en mes pauvres mains, pour les poser en les Siennes, le nom de ce petit enfant.

 

Zabou the terrible

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 8 Février 2016

 

 

 

Miserere mei Deus, secundum magnam misericordiam tuam,

Et secundum multitudinem miserationum tuarum, dele iniquitatem meam.

Amplius lava me ab iniquitate mea, et a peccato meo munda me,

Quoniam iniquitatem meam ego cognosco, et peccatum meum contra me est semper.

Tibi soli peccavi, et malum coram te feci, ut justificeris in sermonibus tuis, et vincas cum judicaris.

Ecce enim in iniquitatibus conceptus sum, et in peccatis concepit me mater mea,

Ecce enim veritatem dilexisti incerta et occulta sapientiae tuae manifestasti mihi.

Asperges me hyssopo et mundabor ; lavabis me et super nivem dealbabor.

Auditui meo dabis gaudium et laetitiam, et exsultabunt ossa humiliata.

Averte faciem tuam a peccatis meis, et omnes iniquitates meas dele.

Cor mundum crea in me Deus, et spiritum rectum innova in visceribus meis.

Ne projicias me a facie tua, et Spiritum Sanctum tuum ne auferas a me.

Redde mihi laetitiam salutaris tui, et Spiritu principali confirma me.

Docebo iniquos vias tuas et impii ad te convertentur.

Libera me de sanguinibus Deus, Deus salutis mae, et exsultabit lingua mea justitiam tuam,

Quoniam si voluisses sacrificium, dedissem utique ; holocausti non delectaberis.

Sacrificium Deo spiritus contribulatus, cor contritum et humiliatum Deus, non despicies.

Benigne fac, Domine, in bona voluntate tua Sion, ut aedificetur muri Jerusalem.

Tunc acceptabis sacrificium justitiae, oblationes et holocausta ; tunc imponent super altare tuum vitulos.

 

Ayez pitié de moi Seigneur, selon Votre grande miséricorde,

Et selon la multitude de Vos bontés, effacez mon iniquité.

Lavez-moi encore de mon iniquité et purifiez-moi de mon péché,

Car je connais mon iniquité et mon péché est toujours devant moi.

J'ai péché contre Vous seul et j'ai fait le mal en Votre présence ; j'en fais l'aveu, afin que Vous soyez reconnu juste dans Vos sentences et sans reproche dans Vos conduites.

J'ai été formé dans l'iniquité et ma mère m'a conçu dans le péché,

Et Vous avez aimé la vérité et m'avez manifesté les choses obscures et cachées de Votre sagesse.

Vous me purifierez avec l'hysope et je serai pur ; Vous me laverez et je serai plus blanc que la neige.

Vous me ferez entendre une parole de joie et d'allégresse et mes os humiliés se réjouiront.

Détournez Votre visage de mes péchés et effacez toutes mes iniquités.

O Dieu ! créez en moi un coeur pur et renouvelez un esprit droit en mon être.

Ne me rejetez pas loin de Votre face et ne retirez pas de moi Votre Esprit Saint.

Rendez-moi la joie de Votre salut et, par Votre Esprit souverain, fortifiez-moi.

J'enseignerai Vos voies aux méchants et les pécheurs reviendront à Vous.

Délivrez-moi du sang que j'ai versé, ô Dieu, Dieu de mon salut, et ma langue célébrera avec joie Votre justice.

Seigneur, Vous ouvrirez mes lèvres, et ma bouche publiera Vos louanges,

Car si Vous aviez désiré un sacrifice, je Vous l'aurais offert ; mais Vous ne prenez pas plaisir aux holocaustes.

Le sacrifice digne de Dieu, c'est un esprit brisé ; Vous ne mépriserez pas, ô Dieu, un coeur contrit et humilié.

Seigneur, traitez favorablement Sion dans Votre bonté, afin que les murs de Jérusalem soient bâtis.

Alors Vous agréerez un sacrifice de justice, les oblations et les holocaustes ; alors on offrira de jeunes taureaux sur Votre autel.

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 8 Février 2016

 

 

 

  y a que des femmes, normal !

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 8 Février 2016

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0