Publié le 6 Août 2021

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 5 Août 2021

photo petit placide Luçon 15 Août 2017

 

avec toute mon affection

en ces temps plus que  très difficiles. 

et Je suis encore en vie ! 

et ma petite famille à Torrevieja ! Comme me disait Pedro, '" la vie est belle ! " 

in hac lacrimarum vallee ! il en faut beaucoup de larmes pour arroser les fleurs du paradis.. si vous saviez ! parfois on craque, quand même. " Mes yeux sont consumés par l'affliction. .. faites-nous reconnaître votre main, et formez nos coeurs à la sagesse. " 

ad laudes jeudi.

La sagesse: ne pas se laisser vaincre par la déprime, tout un art, parfois tellement impossible, s'il n'y avait derrière la main de la grâce..pour nous soutenir. 

 

" Si le grain tombé en terre ne meurt.. "  On redevient comme un petit Rodrigo quand c'est comme ça. le regard tourné vers son  père, trop mignon, trop petit pour tout comprendre. Il a la simple intuition que c'est pour son bien, quand il le gronde, un tel père n'élève jamais la voix par plaisir.  Se sentir tout petit.  

  "Votre affaire est très lourde," me disait-on hier , depuis tant d'années !!! mais quand on se  sent aimé , enfin, comme moi aujourd'hui, l'amour arrive à dépasser de bien sombres  et tristes réalités  que vous et moi connaissons. Je peux encore aimer , je peux encore faire plaisir, il y a encore bien de la place dans mon coeur, comme pour le petit italien de l'âge d'Alexandro :" "You are so kind with me. Thank you for all", 

Toutes ces histoires de motu proprio  ajoutées à dire vrai ne m'intéressent  pas,   je ne suis pas un savant théologien comme certains, plein d'assurance et de suffisance  ... mais 

par simple justice envers vous et tous les moines de Fontgombault et de Clear Creek , je partage ce texte. 

Le père Henry connaissait toute mon histoire par coeur... 

On comprendra pourquoi, là-haut ! que nos moines au ciel prient pour nous.. Oui, un jour justice (nous ) sera rendue. 

priez pour moi, pour tous nos jeunes novices cuvée 2021.

 

Philippe. 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 4 Août 2021

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 3 Août 2021

 

🙏

merci,

j'espère que justice. me sera rendue. 

priez pour moi. 

Ph 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 3 Août 2021

 

 

 

 

 

una carta de cumpleanos por un corazoncito !!!  

manana ! encore ?

 Pero para mí, ella es hermosa.  con imágenes !!!!   ¡Lo había olvidado!

 ja, ja , ja ! 

Philippe 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 3 Août 2021

 

 

 

 

 

En conséquence, moi, Mgr David A. Konderla, par la grâce de Dieu et la faveur du Siège apostolique, évêque de Tulsa et de l'Oklahoma oriental, je détermine et décrète ce qui suit :

  • Les moines bénédictins de Our Lady of Clear Creek sont un monastère sui juris et sont soumis à la loi propre de leur communauté et fédération sous la supervision de la Congrégation pour les Religieux. Leur vie et leur prière parmi nous sont un grand cadeau pour notre diocèse.
  •  
  • Trois communautés paroissiales du diocèse célèbrent actuellement les sacrements selon le Missel romain de 1962 selon les dispositions antérieurement en vigueur depuis Summorum Pontificum :
  •  
    • La Paroisse du Très Précieux Sang de Tulsa sous la direction du clergé de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre (FSSP), nommé à cette paroisse par l'évêque local ;
    • L'église Saints Pierre et Paul de Tulsa célèbre une messe dominicale et occasionnellement des messes quotidiennes et d'autres célébrations sacramentelles dans le Missel romain de 1962. La paroisse célèbre aussi régulièrement la messe en rite romain selon les livres approuvés par Paul VI et Jean-Paul II en anglais et en espagnol ;
    • L'église de la Sainte-Croix à Waggoner célèbre une messe dominicale dans le Missel romain de 1962 offert par des prêtres invités. La paroisse célèbre aussi régulièrement la messe en rite romain selon les livres approuvés par Paul VI et Jean-Paul II en anglais.
  • Les lois concernent des questions d'avenir, non celles du passé, à moins qu'elles ne soient prévues (c. 9). De plus, les lois ecclésiastiques doivent être comprises en accord avec le sens propre des mots, et avec le but et les circonstances de la loi et l'esprit du législateur (c. 17). Le pape François a demandé aux évêques locaux de déterminer au cas par cas les circonstances réelles parmi leur propre troupeau. Dans ses conseils, il a mis l'accent sur l'attention aux circonstances individuelles et à l'accompagnement.
  • En conséquence, j'ai consulté parmi les fidèles, le clergé et les laïcs du diocèse, et en particulier, les pasteurs affectés aux communautés où le Missel romain de 1962 est régulièrement célébré, les membres du Conseil presbytéral diocésain et le directeur des cultes du diocèse.
  • Suite à cette consultation, je suis déterminé à ce que les prêtres de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre (FSSP) en service dans le diocèse de Tulsa et les prêtres diocésains qui célèbrent les sacrements à l'aide du Missel romain de 1962 ne nient pas la validité et la légitimité de la réforme liturgique dictée par le Concile Vatican II et le Magistère des Souverains Pontifes, et peut donc continuer à utiliser le Missel romain de 1962 (art. 3, § 1). 
  •  
  • Eux et les fidèles qui participent à leurs liturgies ont été une source de grâce et de zèle pour la foi. Je suis heureux d'ajouter que l'esprit de division et de confusion ou le non-respect des normes liturgiques appropriées mentionnées par le pape François dans sa lettre sont largement absents de notre expérience dans notre diocèse, grâce à Dieu.
  •  
  • Je détermine que la Paroisse du Très Précieux Sang à Tulsa, Oklahoma, sous la direction et le service des prêtres de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre (FSSP), érigée canoniquement au profit de ces fidèles, est efficace pour la croissance spirituelle de fidèles et est donc conservé (art. 3, § 5).
  • Reconnaissant que la loi liturgique ordinaire ne relève pas du pouvoir de dispense de l'évêque diocésain, mais, compte tenu des circonstances concrètes dans le diocèse de Tulsa où il y a très peu, voire aucun, de lieux de culte catholiques appropriés hors des paroisses, et de grandes distances entre communautés, je donne la permission d'autoriser l'utilisation du Missel romain de 1962 dans les églises paroissiales de Sts. Pierre et Paul à Tulsa et Holy Cross à Waggoner, Oklahoma, car cela contribuera au bien spirituel des fidèles. Les célébrations eucharistiques et autres sacrements et liturgies sont autorisés à ces endroits en utilisant le Missel romain promulgué par Saint Jean XXIII en 1962 un ou tous les jours de l'année. Dans ces célébrations, les lectures sont proclamées dans la langue vernaculaire, en utilisant des traductions de la Sainte Écriture approuvées pour un usage liturgique par la Conférence des évêques catholiques des États-Unis (art. 3, § 3). Une telle permission exige qu'un prêtre capable et compétent avec des facultés diocésaines et apte au ministère soit disponible et affecté à la liturgie avec la permission du pasteur local.
  • Les prêtres qui célèbrent déjà la messe selon le Missale Romanum de 1962 dans le diocèse de Tulsa sont autorisés à continuer à le faire, à condition de m'en faire la demande (art. 5). Les prêtres ordonnés après la publication de Traditionis Custodes doivent soumettre une demande formelle à mon bureau et attendre la consultation requise avec le Siège Apostolique (Art. 5).

Ce décret entre en vigueur le 1er août 2021 à l'occasion de la commémoration diocésaine du bienheureux Stanley Rother, prêtre et martyr.

Donné à la chancellerie du diocèse de Tulsa et Oklahoma Est ce 30 e jour de Juillet 2021, le Mémorial optionnel de Saint - Pierre Chrysologue, évêque et docteur de l'Eglise.

Mgr David A. Konderla


Évêque de Tulsa et de l'Oklahoma oriental

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 3 Août 2021

 

 

 

 

 

 

La communauté se réjouit de l'ordination diaconale de Dom Stanislas Mycka, qui a eu lieu le 3 juillet dans l'église abbatiale.


 

 

 

 

Communiqué de presse à paraître le dimanche 1er août 2021

Les moines bénédictins de l'abbaye de Prinknash sont ravis d'annoncer une nouvelle et importante entreprise sur le domaine historique de l'abbaye de Prinknash dans le Gloucestershire. Les moines ont offert l'une des propriétés du domaine de Prinknash aux Sœurs de la Bienheureuse Vierge Marie, OSB, une communauté autonome de moniales établie au sein de l'Ordinariat personnel de Notre-Dame de Walsingham selon la règle bénédictine et vivant actuellement à Kingstanding à Birmingham. La communauté Prinknash s'est convertie à la foi catholique en 1913 sur l'île Caldey. La communauté monastique appartient à la Congrégation Subiaco-Cassinese de l'ordre de Saint Benoît, la plus grande des Congrégations bénédictines qui composent la Confédération bénédictine, et dont les monastères comprennent les propres monastères de Saint Benoît de Subiaco et Monte Cassino.

Les Sœurs de la Bienheureuse Vierge Marie, OSB, ont été reçues dans l'Église catholique à l'Oratoire d'Oxford en 2013. Elles font partie de l'Ordinariat personnel de Notre-Dame de Walsingham, établi par le pape Benoît XVI et sont agrégées à la Congrégation Subiaco-Cassinese . La rénovation des bâtiments du nouveau monastère pour moniales inclura de nouvelles installations d'accueil et de retraite pour les individus et les groupes, en particulier pour les jeunes. Les travaux devraient durer deux ans. Mgr Newton, l'Ordinaire de l'Ordinariat personnel de Notre-Dame de Walsingham, s'est dit extrêmement reconnaissant de la générosité de la communauté de Prinknash en offrant aux sœurs un foyer permanent pour vivre leur vocation monastique. L'abbé administrateur de Prinknash a déclaré : Prinknash est un centre historique et très apprécié de prière et d'hospitalité monastique. Nous demandons la bénédiction de Dieu Tout-Puissant sur cette nouvelle entreprise. Notre espoir est que la présence de ces deux communautés monastiques distinctes sur ce domaine d'une beauté exceptionnelle et historique enrichira cette oasis de paix pour les nombreux visiteurs et sera un puissant témoin de générosité et de prière monastiques.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 31 Juillet 2021

 

 

 

 

 

"Deux hommes montèrent au Temple

pour y prier . "

 

"Dextera Domini fecit virtutem,

dextera Domini exaltavit me. "

 

ad laudes dimanche. 

 

Dans seulement deux semaines, le 15, nous célébrerons la grande fête de l'Assomption de Notre-Dame. La neuvaine de neuf jours qui y précède commence ce vendredi 6 août, qui est à la fois le premier vendredi du mois et la fête de la Transfiguration. Je voudrais inviter tous nos amis à se joindre à la communauté dans la récitation quotidienne solennelle des Litanies de Lorette que nous chanterons chaque soir après les Vêpres, 

 

Le jour de la fête elle-même, cette année, nous nous unirons aux catholiques du monde entier d'esprit traditionnel pour faire un acte de consécration au Cœur Immaculé de Marie et, si le temps le permet, faire une procession en son honneur tout en récitant le Saint Rosaire ensemble afin d'obtenir le triomphe de son Cœur Immaculé sur toutes les forces du mal qui sont à l'œuvre pour saper l'Église et le monde. 

 

Pour nous aider à nous préparer spirituellement à la grande fête, au cours des prochaines semaines, je propose d'offrir quelques réflexions qui le feront, en considérant trois saintes femmes de l'Ancien Testament qui ont préfiguré Notre-Dame. 

 

De même que Notre-Seigneur a de nombreux types, qui ont préfiguré sa propre personne, de même Notre-Dame. Aujourd'hui, réfléchissons à l'une des moins connues de ces saintes femmes, à savoir Abigaïl. Elle nous est connue par le premier livre de Samuel

(1 Sam 25). 

 

 La scène se déroule à l'époque où David est pourchassé par Saül et obligé de vivre en rase campagne avec ses hommes armés. Homme vaillant et compatissant, David ne se préoccupe pas que de lui-même. Il veille également sur les bergers locaux, dont l'un, nommé Nabal, a eu beaucoup de succès. On nous dit qu'il avait trois mille moutons et mille chèvres, ce qui signifiait aussi un grand nombre de familles et de serviteurs. David et ses hommes l'avaient protégé, lui et ses troupeaux, des brigands et des bêtes sauvages. Mais Nabal, si riche qu'il fût, était un homme insensé et méchant. Dans son besoin, David a demandé à Nabal de fournir de la nourriture à ses hommes affamés.

 Étonnamment, la demande se heurte non seulement à un refus, mais à un refus dur, cruel et ingrat.

David est furieux ; une colère meurtrière s'empare de lui, et il ordonne à ses hommes de préparer leurs épées. Ici entre Abigaïl, la femme de Nabal. Informée par l'un des serviteurs de la manière dont David avait été insulté par son mari insensé, et des intentions de David, elle ne perd pas de temps, mais prépare une offrande de paix.

L'Écriture nous a rapporté des détails impressionnants : deux cents pains, deux cuves de vin, cinq moutons parés, cinq mesures de maïs desséché, cent grappes de raisins secs et deux cents galettes de figues sèches. Elle fait peser tout cela sur des ânes et, sans le dire à son mari, part à la rencontre de David dont la colère, loin de s'apaiser, est maintenant à son comble. Il a juré à ses hommes de ne laisser en vie aucun membre de la famille et des serviteurs de Nabal.

La situation est désespérée, car elle apportera la mort à de nombreuses âmes innocentes, à cause d'un fou, mais aussi le malheur de David.

Sans hésiter, Abigail risque sa vie. En voyant David s'approcher, elle descend de l'âne et se prosterne par terre devant David et dit : Que cette iniquité soit sur moi, mon seigneur : que ta servante parle. Que mon seigneur le roi ne regarde pas ce méchant homme, Nabal; car selon son nom, c'est un insensé; mais moi, ta servante, je n'ai pas vu tes serviteurs que tu as envoyés. Maintenant donc, mon seigneur, le Seigneur vit, et ton âme vit, qui t'a empêché de venir au sang.

C'est pourquoi, reçois cette bénédiction que ta servante t'a apportée, mon seigneur, et donne-la aux jeunes gens qui te suivent, mon seigneur. Pardonne l'iniquité de ta servante (cf. 1 Sam 25).

Apaisé par une demande aussi sincère et humble, David reçoit les cadeaux de sa main. Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Cette même nuit, Nabal organise un festin, s'enivre, et le lendemain, après que sa femme lui ait dit qu'elle avait échappé de justesse à la mort, il est tombé malade et dix jours plus tard, il est frappé par le Seigneur et meurt.

En apprenant la mort de Nabal, David fait venir Abigaïl et en fait sa femme. Amenée devant David, elle se prosterne de nouveau à terre et prononce des paroles qui nous seront familières : « Voici, que ta servante soit une servante, pour laver les pieds des serviteurs de mon seigneur » (1 S 25 :41).

L'humble épouse du futur roi d'Israël se déclare n'être qu'une servante. De nombreux aspects de cette histoire peuvent nous inspirer aujourd'hui. David nous donne deux grandes leçons.

La première est que les dirigeants peuvent commettre de graves erreurs et causer des torts injustifiables lorsqu'ils ne parviennent pas à maîtriser leurs passions. Mais ensuite, il nous donne un magnifique exemple d'apaisement, de pardon et de miséricorde.

L'oraison d'aujourd'hui nous dit que la toute-puissance de Dieu se manifeste surtout quand Il pardonne et pardonne.

De même, l'homme fait preuve de grandeur d'âme lorsqu'il pardonne , tend l'autre joue et oublie les choses qui font mal. Se souvenir des bienfaits et oublier les blessures est en effet une grande sagesse.

Une autre leçon de cet épisode est que la justice appartient à Dieu qui se réserve le châtiment de ceux qui le méritent, et parfois ce châtiment est rapide à venir.

On se souvient ici des paroles de saint Jacques : La colère de l'homme n'opère pas la justice de Dieu (Jacques 1:20).

Abigail nous présente une image saisissante de Notre-Dame.

Elle reconnaît le péché de son mari et se hâte, contre son gré, de fournir à David les biens dont il a besoin. Elle le fait avec audace, prenant sa vie en main, le tout avec le plus grand respect et humilité.

L'humble servante du Seigneur l'emporte, elle évite un désastre, sauve son mari ainsi que ceux des nombreux serviteurs et enfants de la maison du meurtre. La Vierge de Nazareth aussi, par ses prières et son humilité, attirera la miséricorde de Dieu que nous avions justement méritée à cause de notre ingratitude.

Mais il faut aussi ajouter que David aussi, le saint roi et prophète, est sauvé par son humilité.

Il a commis un péché grave, c'est de se venger et de laisser libre cours à sa colère ; sa colère allait apporter le désastre. Seule l'humilité, seule la douceur sauve la situation.

Il y a des moments où l'on est injustement traité, et où la réaction naturelle est celle de la colère.

Mais la colère de l'homme n'accomplit pas la justice de Dieu.

Heureux les doux car ils posséderont la terre.  Heureux les artisans de paix car ils seront appelés enfants de Dieu (Mt 5).

Une leçon similaire nous est donnée dans l'Évangile d'aujourd'hui. Le pharisien n'est pas réprimandé pour les bonnes choses qu'il fait : jeûne, aumône, prières, mais plutôt pour mépriser ceux qu'il ne pense pas être aussi bons que lui, et mettre essentiellement tous les hommes dans cette catégorie. En définitive pour le pharisien, il n'y a que deux sortes de personnes : le saint, c'est-à-dire lui-même et les pécheurs, c'est-à-dire tous les autres.

À quel point une telle attitude est préjudiciable à une personne aussi arrogante nous est expliquée par le Seigneur lui-même : celui qui s'élève sera humilié ; celui qui s'humilie sera élevé.

 

" Confie ton inquiétude au Seigneur, c'est lui qui te soutiendra."

La messe d'aujourd'hui a commencé par un cri de détresse tiré du Psaume 54. L'un des Psaumes de la Passion, sa prière est d'autant plus poignante que nous apprenons du texte qu'un des aspects les plus douloureux des souffrances qu'il endure est qu'ils sont dus à la trahison d'un ami très proche, quelqu'un de confiance et d'amour. Car ce n'est pas un ennemi qui me nargue, alors je pourrais le supporter ; ce n'est pas non plus celui qui me hait qui s'est élevé contre moi, alors je pourrais me cacher de lui. Mais c'est toi, un homme mon égal, mon compagnon et mon confident ; nous qui avons eu une douce communion ensemble, nous avons marché dans la maison de Dieu.

Mais le Psaume se termine par le retour de la paix après que l'âme a appris à se jeter sur le Seigneur, à remettre tous ses soucis et ses peines à celui qui seul peut y trouver un remède, un encouragement bien connu qui sera repris par saint Pierre : Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car il a soin de vous (1 P 5, 7)

Dans les moments de détresse et de colère, souvenons-nous d'Abigail prosternée dans la poussière devant David ; dans les moments d'orgueil, souvenons-nous du publicain se frappant la poitrine, n'osant même pas lever les yeux vers le ciel ; en tout temps invoquons la Reine du Ciel qui se fait l'humble servante.

L'humilité seule sauve. 

Aujourd'hui, même si elles ne sont pas commémorées liturgiquement à cause du dimanche, l'Église commémore le martyre des Enfants d'Israël au temps des Maccabées. Ces vaillants peuples étaient totalement dépassés en nombre par leurs ennemis qui les forçaient à abandonner les rites de leurs Pères. Face à certains qui pensaient le combat sans espoir, Mathathias dit à ses fils : C'est une affaire facile pour beaucoup d'être enfermé dans les mains de quelques-uns : et il n'y a aucune différence dans la vue du Dieu du ciel avec qui délivrer une grande multitude, ou avec une petite compagnie : Car le succès de la guerre n'est pas dans la multitude de l'armée, mais dans  la force qui vient du ciel.

Ils viennent contre nous avec une multitude insolente et avec orgueil, pour nous détruire, ainsi que nos femmes et nos enfants, et prendre notre butin.

Mais nous combattrons pour nos vies et nos lois ; et le Seigneur lui-même les renversera devant notre face ; mais vous , ne les craignez pas. (1 Maccabées 3:16-19)

N'ayez pas peur. Telle est la grande leçon que nous donnent les Maccabées. Ne jamais avoir peur. Nous sommes entre les mains du Seigneur et la victoire appartient à ceux qui lui restent fidèles.

notre dame priory 

osb + 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 31 Juillet 2021

 

 

 

500 ans depuis la conversion de saint Ignace de Loyola, fondateur de la Compagnie de Jésus  - Jésuites

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 31 Juillet 2021

 

 

 

 

 

muchas gracias a mi familia para esta semana de feliz con ustedes  ...

para sentirse amado! buen fin de semana. mi sensibilidad: ¡lágrimas en mis ojos! 

 ¡    io tengo importancia para ti  !

 Voy a hablar a Jesus ! 

Philippe

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0