Publié le 23 Février 2014

ex  Chavagnes .

 

 

1004957_10202377838340178_1966285037_n.jpg

 

 

ordination au diaconat en vue du Sacerdoce :

mr l'abbé  Ian Verrier 15 Mars . 

 

que toutes mes prières vous accompagnent, cher Ian . 

-


Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 22 Février 2014

1798768_719391901414308_1977858572_n.jpg

 

 

 

 

Cher habitant de Fontgombault, cher ami, chère amie,


Depuis quelques semaines, notre village a perdu quelque peu de son calme habituel. Vous-même avez peut-être été contacté par quelques « indignés » afin de signer une pétition ou encore avez-vous rencontré des journalistes de la presse écrite ou de la télévision ?


Les moines en quête de la paix avec Dieu ne sont pas indifférents à la paix entre les hommes. Jusqu’à maintenant ils n’ont pratiquement pas réagi publiquement.

Récemment cependant, dix moines de l’abbaye envoyés à l’abbaye Saint-Paul de Wisques dans le Pas-de-Calais ont été radiés des listes électorales à la demande de neuf indignés et par décision du tribunal de Châteauroux.


A ce sujet, je crois devoir vous fournir quelques précisions.


La décision d’aider le monastère de Wisques a été prise au cours d’un vote à bulletins secrets du chapitre de l’abbaye au cours de l’année 2013. La majorité des 2/3 des voix ayant été largement obtenue, le projet de reprendre Wisques a été adopté sans pour autant que le nom des moines envoyés et leur nombre aient été arrêtés. Ces éléments peuvent donc évoluer tant que la situation de chacun des moines envoyés n’est pas solidement établie.


Ces moines ont généreusement accepté de quitter Fontgombault à ma demande.

 

L’envoi d’un moine dépend en effet de la décision du supérieur monastique, qui peut d’ailleurs tout autant le rappeler à son monastère d’origine comme dans le cas d’un moine qui ne pourrait s’adapter à sa nouvelle résidence, ou si une nécessité quelconque survenait dans le monastère d’origine.


En revanche la décision définitive de se stabiliser dans un nouveau lieu monastique dépend uniquement du moine. Une fois décidé, le moine fait une demande à la nouvelle communauté qui dans un vote secret, accepte ou refuse. Cette demande ne peut avoir lieu qu’au bout d’une période d’un an.


Aucun des moines radiés actuellement partis pour Wisques n’a fait de demande en vue de se stabiliser à Wisques. Tous demeurent donc moines de Fontgombault et jouissent des droits qui sont attachés à cette appartenance.


Soulignons ici le fait que parmi ces moines, deux habitent à Fontgombault depuis 42 ans, un depuis 39 ans, deux depuis environ 33 ans, deux depuis environ 22 ans, deux depuis 16 ans et enfin un depuis 10 ans.


Est-il donc légitime et prudent après seulement deux mois et demi d’absence de leur monastère de chasser des listes électorales de la commune ceux qui y résidaient effectivement depuis au minimum plus de dix ans, sous prétexte de se battre contre des « citoyens qui n'ont pas à voter dans une commune qu'ils n'habitent pas. » ? C’est ce que les « indignés » et le tribunal ont décidé en leur nom et sans même les consulter au préalable ! L’Église est plus prudente, continuant à leur garder une place tant qu’ils n’ont pas fait un choix libre et définitif sur leur lieu de résidence.


Je ne suis d’ailleurs pas certain que tous les indignés votant à Fontgombault habitent effectivement notre commune ou encore peuvent prétendre à 42 ans de présence en ce lieu comme les plus anciens du groupe des moines radiés. La véritable raison de la radiation serait peut-être à chercher ailleurs...


Les moines radiés ne sont pas indifférents à cette décision et s’indignant à leur tour d’avoir été traités de la sorte ont déjà fait perdre aux «indignés» de Fontgombault le monopole de l’indignation !


Michel Navion, avocat des « indignés », résumant le jugement du tribunal disait : « cette affaire interroge sur le point de savoir, s'agissant de communautés religieuses, sectes et groupements divers, quel crédit accorder aux certificats de présence délivrés [...] par un supérieur, gourou ou autre autorité en vue d'inscrire sur les listes électorales les membres de sa communauté.»


A ceci, nous devons répondre que, s’inscrire dans telle ou telle commune ne dépend pas du supérieur de la communauté mais du moine. L’Église en l’occurrence respecte davantage la liberté individuelle de chacun ainsi que la réalité de sa situation. Les gourous ne sont pas nécessairement où l’on croit...


Deux moines actuellement à Wisques ont été inscrits sur les listes électorales de cette commune. L’un d’entre eux est le supérieur de la communauté de Wisques et fait juridiquement partie de la communauté de Wisques en raison de sa charge. Il semblait cohérent qu’il prenne également place de suite au sein de la commune. Le second, ayant fait des séjours prolongés à Wisques depuis plus d’un an, a été sollicité par le maire sortant afin de devenir membre du futur conseil municipal, s’il est élu.


Nous avons été sensibles en lisant la presse à l’affirmation de certains indignés qui se défendent d’avoir voulu se battre contre l’abbaye : « On ne s'est pas battus contre l'abbaye ou l'Église » Pourtant, les faits sont là : acharnement de la presse autour du monastère, accusation devant la justice, amalgame avec les sectes, les gourous, pour reprendre les termes de leur avocat... La laÏcité a le dos large.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les moines ne sont pas opposés à une saine laïcité. Une saine laïcité contribue à la paix de la société. Elle évite de déchaîner les passions qui entraînent haine, vengeance, délation... Peut-on croire qu’un pays pourrait vivre dans la paix avec de tels excès ?

En souhaitant, comme la plupart d’entre vous que le calme et cette paix reviennent dans notre commune, je vous assure de ma considération.

 

Soyez certain qu’en tant que nos plus proches voisins, vous demeurez chaque jour dans la prière des moines ainsi que votre famille.

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 22 Février 2014

http://fr.wahooart.com/Art.nsf/O/8Y35VW/$File/Giovanni-Benedetto-Castiglione-In-Front-of-Noah_s-Ark-2-.JPG

 

" Mais la terre était corrompue devant Dieu et remplie d'iniquité."

 

 

Noé est l'homme de la justice au sein de l'impiété. Une puissante figure!

 

Nous le voyons obéissant à l'ordre de Dieu, travailler pendant plusieurs années à la construction de l'arche, pendant que ses contemporrains, abonnés à tous les vices, se moquent de ses avertissements.

 

Saint Ambroise, aux Matines, caractérise notre Patriarche:" Pour indiquer la corruption des hommes qui vivaient alors et, en même temps, pour montrer l'amour divin, il est dit: Noé trouva grâce devant le Seigneur. Il est montré, en même temps, comment la méchanceté des autres n'obscurcit pas la justice des hommes pieux: Noé le juste est conservé pour la propagation de tout le genre humain. Ce n'est pas à cause de la noblesse de sa naissance, mais à cause des mérites de sa justice et de sa perfection qu'il est loué.

 

La vraie noblesse de l'homme éprouvé est la noblesse de la vertu.

 

 

Car, de même que la race humaine produit des hommes, l'âme produit des vertus. Les familles des hommes sont anoblies par leur ascendance, mais la beauté de l'âme est illustrée par l'éclat des vertus . "

 

 

 

http://barbaravousenditplus.files.wordpress.com/2012/10/le-semeur.jpg

 

 

Le divin semeur parcourt actuellement son champ: c'est maintenant le printemps de l'âme. Il sème sa semence, qui est lui-même, dans les coeurs des hommes. Notre tâche est de devenir une bonne terre.

 

Ne soyons pas un chemin sur lequel passe le monde entier; (modernisme, progressisme et cultures de mort )  ne soyons pas un sol pierreux (manque de dispositions et de persévérance); ne soyons pas une terre couverte d'épines (passions et amour du monde). Soyons une bonne terre que Dieu puisse ensemencer. Qu'il puisse ensemencer notre chair par la victoire sur nous-mêmes et la mortification, notre esprit par l'enseignement et la foi, notre âme par la semence de la grâce !


 

 

dom Pius Parsch


Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 22 Février 2014

  "Et notre prière s’étend à tout homme et à toute femme qui subit l’injustice à cause de ses convictions religieuses."

 

pape françois

 

 

 

"Credididi propter quod locutus sum : ego autem humiliatus sum nimis."

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 22 Février 2014

Vivons caché, vivons heureux.. loupé ! burmistrz Tissier aussi célèbre que le pape François ! 

 

 

http://www.pch24.pl/images/min_mid_big/mid_21269.jpg

 

 

 

odnosząc się do prawnej instytucjonalizacji homozwiązków - burmistrz Tissier powiedział w wywiadzie dla jednej z francuskich gazet: „Istnieje prawo naturalne, które jest ważniejsze od prawa ludzkiego”. Na dodatek w październiku ubiegłego roku rada miejscowości podjęła decyzję, że cała administracja ustąpi, jeśli zostanie zmuszona do zaakceptowania i zatwierdzenia jakiegokolwiek „małżeństwa” homoseksualnego.

 

 

link

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 21 Février 2014

http://static1.lavoixdunord.net/sites/default/files/imagecache/vdn_photo_principale_article/articles/ophotos/20140221/834573247_B972059364Z.1_20140221160834_000_GOD1VSNSR.1-0.jpg

 

En chiffres

 

19

 

Le nombre de moines à l’abbaye Saint-Paul à Wisques. Parmi eux, douze sont arrivés de Fontgombault l’an dernier.

 

22

 

Le nombre de religieuses dans l’abbaye Notre-Dame, voisine de quelques centaines de mètres.

 

247

 

Le nombre d’habitants à Wisques (où il y a 204 électeurs).

 

1

 

Le nombre de moines au conseil municipal wisquois.

 

60

 

Le nombre de moines à l’abbaye de Fontgombault.

 

Un moine au conseil de Wisques et le Père Eric Chevreau prend le relai ça me dit quelque chose !

 

Un moine au conseil

 

C’est une habitude à Wisques d’avoir un moine au sein du conseil municipal. « Nous essayons d’avoir la représentation la plus correcte possible de la population. Or, nous avons deux abbayes. Il est donc logique d’avoir un de leurs représentants parmi nous », explique Gérard Wyckaërt, le maire.

 

Jamais une religieuse

 

Autre tradition, l’élu est toujours un homme. « Moi, je demande à avoir un représentant, confie le maire. Ce sont les monastères qui décident qui sera candidat. C’est vrai que ça a toujours été un homme. Les religieuses sont un peu moins ouvertes sur l’extérieur. »

 

Changement de représentant cette année

 

Le père Yves Dissaux, qui représente l’abbaye au conseil, ne sera plus candidat en mars. Cette fois, c’est le père Éric Chevreau qui le sera. Un des douze qui sont arrivés de Fontgombault en 2013 et, forcément, un des deux qui se sont inscrits sur la liste électorale du village.

 

« Pas d’inquiétude »

 

L’élection probable de ce moine issu de l’abbaye de l’Indre n’inquiète pas du tout le maire. « Cela ne me gêne pas que ce soit quelqu’un de Fontgombault. Chacun sait qu’au conseil, on travaille pour la commune. Et personne ne fait état de ses opinions politiques. »

 

 

link la voix du Nord.

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 21 Février 2014

http://www.pinturayartistas.com/wordpress/wp-content/uploads/2012/03/paraisos/paraiso-Wenzel.jpg

 

 

"Adam vécut 130 ans et il engendra un fils à son image et à sa ressemblance et il l'appela Seth. Adam après avoir engendré Seth vécut encore 800 ans et le total de la vie d'Adam fut de 930 ans et il mourut."

 

Il est saisissant d'entendre ce mot:" il mourut" . C'est l'accomplissement de la parole de Dieu :" Tu es poussière et tu retourneras en poussière". Dans la série des ancêtres trois se signalent particulièrement: Seth, Enos et Hénoch; ce sont les représentants du culte divin et les dépositaires de la Révélation.  Le total des jours d'Hénoch fut de 365 ans.. Et il marcha avec Dieu et il ne parut plus, car Dieu l'enleva. "

 

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 20 Février 2014

 

 

 

http://1.bp.blogspot.com/-tOqW_VvRc-M/Tf1bkrf1QPI/AAAAAAAAAaU/YKL3_SMmypQ/s1600/Isa%25C3%25ADas.jpg

 

" J'ai livré mon dos à ceux qui  me frappaient (flagellation, et mes joues à ceux qui m'arrachaient la barbe; je n'ai pas dérobé mon visage aux outrages et aux crachats. Le Seigneur, Yaweh, me viendra en aide; c'est pourquoi l'outrage ne m'a point abattu... et je sais que je ne serai pas confondu. " I.6

 

" Mon serviteur prospérera; il grandira, il sera exalté, souverainement élevé. Beaucoup ont été dans la stupeur en le voyant, tant il était défiguré, son aspect n'était plus celui d'un homme, ni son visage celui des enfants des hommes... Il n'avait ni forme, ni beauté pour attirer nos regards... Il était méprisé et abandonné des hommes, homme de douleurs et connaissant la souffrance, comme un objet devant lequel on se couvre le visage; il était en butte au mépris et nous n'avons fait aucun de lui aucun cas. Véritablement c'était nos maladies qu'il portait, et nos douleurs dont il était chargé; et nous, nous le regardions comme un puni, frappé de Dieu et humilié.

 

" Mais lui a été transpercé à cause de nos péchés, brisé à cause de nos iniquitéss; le châtiment qui nous donne la paix a été sur lui, et c'est par ses meurtrissures que nous avons été guéris. Nous êtions tous errants comme des brebis, chacun de nous suivait sa propre voie, et Yaveh a fait retomber sur lui l'iniquité de tous. 

 

Il y a là tout le mystère de la Rédemption prédit en ce qu'il a d'essentiel et en plusieurs de ses détails :

 

" On le maltraite, et lui se soumet à la souffrance et n'ouvre pas la bouche; semblable à l'agneau qu'on mène à la tuerie, et à la brebis muette devant ceux qui la tondent, il n'ouvre point la bouche. Il a été enlevé (mis à mort) par une injuste condamnation, et parmi les témoins qui donc a pensé qu'il était frappé à cause des péchés de mon peuple."

 

Cette prophétie est tellement frappante qu'elle a été appelée la Passion selon Isaïe, la Passion rédemptrice en ce qu'elle a de plus profond, dans son motif suprême de Miséricorde et de Justice, la Passion entrevue à l'avance en ce qu'elle a eu de plus intime, en ce qui apparaîtra dans une mesure à Marie au pied de la Croix, à saint Jean, aux saintes femmes, au bon larron, au centurion, la Passion source infinie de grâces , en ce qui restera caché pour la plupart de ceux qui verront mourir Jésus sur sa Croix.

 

 


 

 

 


 


 


Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 18 Février 2014

   http://www.museoferias.net/fotos5/Coxcie.jpg

 

   Le mot désigne le rachat d'un esclave moyennant une rançon, un prix convenu. Rédemption dit plus que réparation et restitution. Dieu aurait pu, sans exiger aucune satisfaction, rétablir l'homme dans toutes les prérogatives de l'état d'innocence, lui conférer même des privilèges plus insignes et d'un ordre supérieur: c'eut été plus qu'une restauration, une élévation nouvelle, non point une rédemption.

 

   Ce qui caractérise celle-ci c'est le payement du prix pour la dette contractée, la rançon pour le captif. "Dieu pouvait, dit saint Thomas, adopter un autre plan pour réparer le genre humain, et, s'il l'avait choisi, ce dessein eût été parfaitement convenable; mais alors c'eût été une délivrance, non pas une rédemption, parce qu'il n'y aurait pas eu la solution d'un prix. "

 

   Une foule d'idées sont donc éveillées ici: idée de servitude, idée de rançon, idée de réintégration dans l'état de liberté.

 

   Quel est l'esclave, à quelle servitude est-il arraché, à quelle condition primitive est-il rendu, à qui faut-il payer le prix et quel est ce prix?

 

   L'esclave c'est le genre humain perdu par le péché.

 

   Or le péché implique deux malheurs.

D'abord une souillure dans l'âme (reatus maculae), avec des tares, des misères, des hontes, des inclinations désordonnées, qui sont la plus honteuse des tyrannies. L'homme est ainsi mené par le mal comme un être vendu, selon cette profonde parole de l'Evangile: Celui qui fait le péché est l'esclave du péché. Il est pareillement le valet de celui qui lui a inspiré le mal, dont il a écouté la suggestion et dont il est devenu le vaincu: celui qui se laisse vaincre est l'esclave du vainqueur.

 

   En second lieu, l'obligation de subir un châtiment proportionné à la faute (reatus poenae); et c'est là aussi une cruelle captivité, puisqu'il faut souffrir contre notre gré, contre notre volonté, en quoi consiste la servitude.

 

   Le criminel, redevable tout d'abord envers l'offensé, est soumis au bourreau qui inflige la punition. L'offensé ici c'est Dieu; le bourreau, c'est le démon, auquel Dieu a permis que l'homme se livrât par le péché en se séparant de son véritable maître. Telle est donc la double servitude à laquelle doit être arrachée la triste humanité; celle du péché et celle du prince des ténèbres.

 

   A qui doit être versé le prix du rachat?

 

   A celui-là évidement qui est le maître de l'esclave et qui a été l'offensé. Il est manifeste que l'offensé n'est pas Satan, mais Dieu seul. Le démon, non plus, n'est pas devenu le maître de l'humanité. Dieu avait bien pu, en toute justice, laisser le pécheur sous la captivité du démon en punition de la faute; c'est ainsi que, pour avoir refusé à notre Souverain une obéissance qui nous grandissait et nous faisait rois, nous êtions tombés sous la tyrannie du séducteur qui nous avait vaincus.

 

   Mais le démon, pour cela, n'avait acquis aucun droit réel sur le genre humain; nous n'êtions point devenus sa propriété. S'il y avait une rançon à payer, c'était à Dieu seul, non point à Satan. Aussi bien disons-nous que Jésus-Christ a offert son sang comme prix de notre rédemption, non point au démon, mais à Dieu son Père.

 

...

 

   Quel sera le prix? Pour qu'il y ait rédemption proprement dite, au sens plénier, et non point simplement rémission du péché ou délivrance des coupables, il faut une satisfaction égale à l'offense, par conséquent celle de l'Homme-Dieu. " Il ne pouvait, en tant que Dieu, ni mériter, ni satisfaire, car mérite et satisfaction s'adressent à un supérieur, et un Dieu ne relève que de soi; pur homme, la valeur limitée de ses actions aurait été bien vite épuisée, et, comme la malice de la faute est infinie, il n'aurait jamais pu égaler la satisfaction à l'offense. L'incarnation a résolu la difficulté: par sa nature humaine, le Christ est inférieur à Dieu, il peut lui offrir des mérites et des satisfactions; à raison de sa personne divine, il a une dignité infinie, et tout ce qui procède de lui, oeuvres et sacrifices, acquiert par là même une infinie valeur.

 

...

 

Dans la chute, l'idée fondamentale et qui domine toutes les autres est celle de l'injure faite à Dieu par le péché mortel; c'est à cause de l'offense que l'homme rejeté loin de son Créateur, est assujetti au double esclavage dont nous avons parlé, privé de toutes les prérogatives qu'il tenait de sa condition originelle, voué au châtiment.

 

 

   Dans la Rédemption, par conséquent, l'idée  première est celle d'une satisfaction proportionnée à l'offense et qui, en réparant la faute, apaise Dieu, le rend propice à l'humanité. C'est dire qu'à l'idée de satisfaction est associée l'idée d'un sacrifice d'expiation, de propitiation, de réconciliation. Dieu s'apaise et pardonne parce qu'il voit un Homme-Dieu qui s'est substitué à nous pour mériter et satisfaire à notre place. Dieu redevenu notre ami et notre père, nous sommes délivrés de la servitude, rétablis dans nos titres et nos droits d'enfants et d'héritiers.

 

   Ainsi le concept plénier de la Rédemption renferme ces notions multiples: par rapport à Dieu, c'est une satisfaction et un sacrifice; de la part de Jésus-Christ, c'est une substitution volontaire à la place de l'homme (Substitutio vicaria), acte très libre et cependant acte d'obéissance complète qui lui fait accepter pour nous la mort sur la croix; du côté de l'homme, c'est une délivrance de l'esclavage, une restauration dans les privilèges de l'état primordial.

R.P. HUGON  op

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 18 Février 2014

http://www.location-colombe.fr/location-colombe_photo_2.jpg

 

la colombe: symbole du Saint-Esprit et de l'âme.

 

 

http://www.unesourisetmoi.info/wallpaper_7/images/coq.jpg

 

le coq: symbole de la vigilance.

 

 

http://wonder-animaux.e-monsite.com/medias/images/paon.jpg

 

 

le paon: symbole de l'immortalité.

 

Très-Haut, tout-puissant et bon Seigneur, à vous appartiennent les louanges, la gloire et toute bénédiction ; on ne les doit qu'à vous, et nul homme n'est digne de vous nommer.

 

Loué soit Dieu, mon Seigneur, à cause de toutes les créatures, et singulièrement pour notre frère messire le soleil, qui nous donne le jour et la lumière ! Il est beau et rayonnant d'une grande splendeur, et il rend témoignage de vous, ô mon Dieu !

 

Loué soyez-vous, mon Seigneur, pour notre sœur la lune et pour les étoiles ! Vous les avez formées dans les cieux, claires et belles.

 

Loué soyez-vous, mon Seigneur, pour mon frère le vent, pour l'air et le nuage, et la sérénité et tous les temps, quels qu'ils soient ! Car c'est par eux que vous soutenez toutes les créatures.

 

Loué soit mon Seigneur pour notre sœur l'eau, qui est très utile, humble, précieuse et chaste !

 

Loué soyez-vous, mon Seigneur, pour notre frère le feu ! Par lui vous illuminez la nuit. Il est beau et agréable à voir, indomptable et fort.

 

Loué soit mon Seigneur, pour notre mère la terre, qui nous soutient, nous nourrit et qui produit toutes sortes de fruits, les fleurs diaprées et les herbes !

 

Loué soyez-vous mon Seigneur, à cause de ceux qui pardonnent pour l'amour de vous, et qui soutiennent patiemment l'infirmité et la tribulation ! Heureux ceux qui persévéreront dans la paix ! Car c'est le Très-haut qui les couronnera.

 

Soyez loué, mon Seigneur, à cause de notre sœur la mort corporelle, à qui nul homme vivant ne peut échapper ! Malheur à celui qui meurt en état de péché ! Heureux ceux qui à l'heure de la mort se trouvent conformes à vos très saintes volontés ! Car la seconde mort ne pourra leur nuire.

 

Louez et bénissez mon Seigneur, rendez-lui grâces, et servez-le avec une grande humilité."

 

 

 

  st François d'Assise 

 


Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0