Publié le 12 Octobre 2012

 

 

La foi est le premier bien nécessaire au chrétien. Sans elle, personne ne mérite le nom de chrétien fidèle. La foi produit quatre biens.

 

2. - I. Premièrement c’est par la foi que l’âme est unie à Dieu.

 

Par elle, en effet, l’âme chrétienne contracte avec Dieu une sorte de mariage, conformément à cette parole du Sei­gneur à Israël (Osée, 2, 22) : Je t’épouserai dans la foi.

 

Aussi, lors de la réception de son baptême, l’homme confesse-t-il d’abord sa foi, en réponse à la question qui lui est posée croyez-vous en Dieu? La raison en est que le baptême est d’abord le sacrement de la foi. Le Seigneur lui-même le dit (Marc 16, 16) : Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé. Car sans la foi le baptême est inutile. Aussi il faut le savoir sans la foi, nul n’est agréable à Dieu, comme l’Apôtre le déclare aux Hébreux (11, 6) : Il est impossible, sans la foi, de plaire à Dieu. C’est pourquoi saint Augustin dans son commentaire de cette parole (Rom. 14, 23) : tout ce qui ne procède pas de la foi est péché, écrit : "Là où fait défaut la connaissance de la vérité immuable et éternelle, il n’y a pas de vertu véritable."

 

3. - II. Le second bien produit par la foi, c’est de commencer en nous la vie éternelle.

 

Car la vie éternelle n’est rien d’autre que de connaître Dieu, selon la parole du Seigneur (Jean 17, 3) : La vie éternelle, c’est qu’ils vous connaissent vous, le seul vrai Dieu.

 

Cette connaissance de Dieu qui s’inaugure ici-­bas par la foi atteindra sa perfection dans la vie future, où nous le connaîtrons tel qu’il est. Aussi est-il écrit dans l’épître aux Hébreux (11, 1) : La foi est la substance des réalités espérées. Personne donc ne peut parvenir à la béatitude éter­nelle, qui consiste à connaître Dieu véritablement, si d’abord il ne le connaît par la foi. Aussi le Seigneur déclare-t-il (Jean 20, 29) : Bienheureux ceux qui n’ont pas vu et qui ont cru.

 

4. - III. Le troisième bien opéré par la foi, c’est de diriger la vie présente.

 

L’homme en effet, pour bien vivre, a besoin de savoir ce qui est nécessaire pour mener une vie vertueuse; et s’il devait apprendre par l’étude toutes les choses nécessaires pour bien vivre, l’homme ne pourrait pas y parvenir ou bien il n’y parviendrait qu’au bout d’un temps considérable. Or précisément, la foi enseigne tout ce qu’il faut savoir pour vivre sagement. Elle nous apprend en effet l’existence du Dieu unique, elle nous révèle que Dieu récompense les bons et punit les méchants, qu’il existe une autre vie, et autres choses semblables. Ces connaissances nous incitent suffisamment à faire le bien et à éviter le mal. Mon juste, dit en effet le Seigneur (Habacuc, 2, 4) vit par la foi. Et cela est si manifeste qu’aucun philosophe, avant l’avènement du Christ, par tous ses efforts, ne put en savoir autant sur Dieu et les vérités nécessaires à la vie éternelle, qu’une vieille femme après l’avènement du Christ au moyen de sa foi. C’est pourquoi le prophète Isaïe a écrit (11, 9) : la terre a été remplie de la connaissance de Dieu.

 

5. - IV. La foi produit un quatrième bien, à savoir la victoire sur les tentations, comme le déclare l’épître aux Hébreux (11, 33) : Les saints, par la foi, ont vaincu des royaumes. La vérité de cette assertion est manifeste, car toute tentation vient soit du diable, soit du monde, soit de la chair. Le diable en effet nous tente pour nous empêcher d’obéir à Dieu et de nous soumettre à lui. Or, c’est par la foi que nous repoussons la suggestion du malin, car, par elle, nous savons que Dieu est le Maître de tout et donc que nous lui devons obéissance. Aussi saint Pierre déclare-t-il (1. 5, 8) : Votre adversaire, le diable, est là qui rôde, cherchant qui dévorer, résistez-lui, fermes dans la foi.

 

Quant au monde, il nous tente en nous séduisant par ses biens, et en nous terrifiant par ses adversités. Mais la foi nous donne de triompher de ses assauts, en nous faisant croire à la réalité d’une vie meilleure que la vie présente. Voilà pourquoi, grâce à la foi, les prospérités de ce monde, nous les méprisons, et ses adversités, nous ne les redoutons pas, comme l’écrit saint Jean (1. 5, 4) : La victoire qui nous rend vain­queurs du monde, c’est notre foi, et la foi nous donne également la victoire en nous enseignant qu’il y a des maux pins grands : ceux de l’enfer.

 

Enfin, la chair, elle aussi, nous tente en nous entraînant vers les délectations passagères de la vie présente. Mais la foi nous montre que par ces délectations, si nous nous y attachons indû­ment, nous perdons les délices de l’éternité.

 

Aussi l’Apôtre nous donne-t-il cet avertisse­ment (Ephes, 6, 16) : Tenez toujours en main le bouclier de la foi.

 

Ce que nous venons de dire, touchant les biens produits en nous par la foi, nous montre claire­ment sa très grande utilité.

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 12 Octobre 2012

 

 

addendum

 

El Papa Clemente XII estableció la fecha del 12 de Octubre para la festividad de la Virgen del Pilar.

 

En España, sobre todo en Aragón, es muy conocida la plegaria: "Bendita sea la hora en que la Virgen vino en carne mortal a Zaragoza".

 

Certes die de la Hispanidad mais aussi et surtout Fête de la Sainte Patronne de l'Espagne catholique, UNE,GRANDE et LIBRE, Notre Dame du Pilar (Saragosse); accessoirement patronne de la garde civile très fêtée...

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 12 Octobre 2012

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 10 Octobre 2012

 

 

carte-anniversaire-60-ans.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

  depuis un an que ma bouteille est au frigo je vais enfin pouvoir l'ouvrir !  c'était pour JB  "je suis à la bourre, je passe te voir demain! " alors elle a attendu ! 

 

remerciement 

189317_4155203511269_291213687_n.jpg


  "Croyez-moi 60 ans c'est le début de la vie ! "  



 

de Bayonne, camarade enfant de choeur, inattendu ça m'a fait plaisir . 

 

  "Bonjour grand garçon !

 je te souhaite que du bonheur à venir en ce jour ou tu changes de dizaine !"

 bon anniversaire

 Michel  

 

 

 


 

ouverture solennelle de l'ANNEE de la FOI et du 50ème anniversaire du Concile Vatican II

 


INDULGENCE PLENIERE

 

 

La Pénitencerie apostolique en a précisé ce matin les conditions: Le jour du cinquantième anniversaire de l'ouverture du Concile Vatican II s'ouvre une années consacrée à la profession de la foi catholique et à juste interprétation.

 

Est recommandée une lecture et la méditation des actes conciliaires ou des articles du Catéchisme. S'agissant avant tout de développer au plus haut niveau la sainteté de vie en atteignant la pureté de l'âme, l'indulgence sera du plus grand profit. En vertu du pouvoir conféré par le Christ, elle en offre le bénéfice à tous ceux qui se plieront aux prescriptions particulières. Durant la durée de cette Année, ces fidèles pourront acquérir l'indulgence plénière des peines attachées à leurs péchés, en suffrage des défunts comme aux repentis vivants qui prieront aux intentions du Saint-Père:

 

L'indulgence plénière leur sera concédée chaque fois qu'ils assisteront à au moins trois prédications de mission, ou à trois leçons consacrées aux actes conciliaires ou aux articles du Catéchisme.

 

Chaque fois qu'ils visiteront en pèlerins une basilique papale, une catacombe, une cathédrale ou un sanctuaire désigné par l'ordinaire du lieu, et prendront part à une cérémonie ou se recueilleront et réciteront le Pater, le Credo, les invocations à la Vierge, aux Apôtres ou aux saints patrons.

 

Chaque fois qu'au jour fixé par l'ordinaire du lieu et aux solennités ils assisteront à la messe ou aux vêpres, comprenant la profession de foi.

 

Chaque fois qu'ils visiteront un baptistère ou des fons pour y renouveler leurs promesses baptismales.

 

Dans des occasions solennelles, les évêques et clercs dûment délégués pourront accorder la bénédiction papale à laquelle est attachée l'indulgence plénière.

 

Les fidèles repentis qui seraient légitimement empêchés de prendre part aux cérémonies fixées et de se rendre dans les lieux prescrits (en raison de la clôture monastique, de l'état carcéral, de l'état de santé ou d'assistance permanente aux malades) pourront, unis en esprit et pensée, s'unir par la radio et la télévision aux interventions du Pape et des évêques, récitant le Pater ou le Credo, priant ou offrant leurs souffrances aux intentions de l'Année de la foi.

 

On rappelle que l'indulgence pleinière permet la rémission de la peine temporelle due par nos péchés. Elle est obtenue avec les conditions suivantes :

 

- confession dans la semaine

- communion le jour même

- une haine du péché mortel et du péché véniel délibéré

- la prière pour la personne et les intentions du Souverain Pontife

- l'accomplissement de l'un des actes établis, et décrit ci-dessus.

 

 

  zianig12.jpg

 

Fête de la Maternité de la Très Sainte Vierge.

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 8 Octobre 2012

 

 

2951231580_621edb5fia1.jpg

 

170_041ed95019.jpg

 

 

2010-10-19 (7)

 

 

Grande fête de la Dédicace des abbayes de Solesmes et Fontgombault

 

11 Octobre 2012 - Premières Vèpres solennelles 

 


"Et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus."

 

"Car le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu".

 

St Luc 19, 1-10

lectures pour la messe de la Dédicace.  


 

 

 

  c'est très  dur, mon Père, c'est après qu'on se rend compte qu'on aimait beaucoup quelqu'un comme pour Jean-Baptiste!  " Car le Fils de l'homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu".L'un et l'autre ça a été ça, JB .. un 11 Novembre !  je vous appelai ce jour-là, tellement heureux ! Nous avions pu parler longtemps de tout ça! 

  maintenant, plus grand monde!  plus à appeler personne. D'ailleurs pour quoi dire!

On arrive à 60 ans les mains bien vides... C'est dur d'avoir 60 ans !  j'aurais tant aimé que vous soyez là  ! comme Jean-Baptiste..En peu de temps ça a été beaucoup beaucoup. 

 

 

                               

 

                                                                                            
 

 

maman !

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 7 Octobre 2012

 

Nuestra Señora del Rosario con Niño Jesús, Santo Domingo y Santa Catalina de Siena, ambos recibiendo el rosario (Iglesia de Nuestra Señora del Rosario, Líbano)

 

 

 

 

"Nous avons confiance que vos regards miséricordieux s'abaissent sur nos misères et nos angoisses, sur nos luttes et nos faiblesses; que vos lèvres sourient à nos joies et à nos victoires, que vous entendez la voix de Jésus vous dire de chacun de nous, comme jadis de son disciple bien aimé: Voilà ton fils;

 

Nous avons la vivifiante certitude que vos yeux qui ont versé des pleurs sur la terre baignée du sang de Jésus, se tournent encore vers ce monde en proie aux guerres, aux persécutions, à l'oppression des justes et des faibles;

 

 

et nous, dans les ténèbres de cette vallée de larmes, nous attendons de votre céleste clarté et de votre douce pitié le soulagement aux peines de nos coeurs, aux épreuves de l'Eglise et de notre patrie."

 

 

dom Jean Roy

ancien père Abbé de Fontgombault.

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 7 Octobre 2012

 

 

Là-bas dans la campagne, loin de là-haut dans la montagne, la nuit est tombée avec la pluie, qui ne cessait pas. Placide regardait à travers les carreaux la nuit opaque et il voyait briller les étoiles du ciel du pays basque, peut-être à Pâque irait-il, qui sait ... ?

 

Il était temps d'aller au lit, c'est encore là qu'on était le mieux par ce temps de chien, dans le jardin d'à côté Beetoven qui allait et venait s'est arrêté et a levé le nez.

 

Il fallait s'habituer à cette nouvelle maison, ce nouveau décor, cette nouvelle chambre, ce nouveau lit... Placide lit, le livre glisse sur la couverture, il s'endort, là-haut dans la montagne le joueur de pipeau joue un air mélancolique dans la nuit obscure.

 

Bêtoven pousse la porte entrebaillée de la maison, se dirige vers la chambre et s'allonge au pied du lit où Placide soupire d'un sommeil agité.

 

Le calme s'est installé, Placide dort d'un sommeil apaisé, les deux respirations régulières n'en font plus qu'une, la pluie a cessé.

 

Au milieu de la nuit Placide s'éveille, il a soif et songe à chercher un verre d'eau à la cuisine, il pose un pied sur quelque chose de doux et chaud, il ne se souvient pas d'avoir déjà installé une descente de lit, il tâte d'un pied hésitant, le tapis est de bonne qualité, c'est étonnant, le tapis bouge et ondule, c'est encore plus étonnant, Placide tâte de l'autre pied, se dit que tout cela est étrange et qu'il ferait mieux de continuer à dormir. Il se rendort.

 

Le matin il trouve un mail du parisien.. qui s'inquiète de savoir s'il a bien dormi. "J'ai très bien dormi, lui répond-il, mais on fait de drôles de rêves ici, je me suis endormi avec mes chaussettes comme ça m'arrive quand j'ai froid aux pieds, n'empêche que ce matin mes chaussettes sentaient le chien."

 

...

 


Voir les commentaires

Rédigé par le parisien

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 5 Octobre 2012

https://fbcdn-sphotos-d-a.akamaihd.net/hphotos-ak-snc6/261897_111277769029629_2088303891_n.jpg

 

 

Sana animam meam quia peccavi tibi ego dixi Domine, miserere mei.

 

 


 

 

linkyoutube

 

 

logo

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 5 Octobre 2012

correg10.jpg

 

 

77367.jpg

 

http://www.ponziettore.it/images/tagliasacchi%20san%20placido.jpg

 

Petit Placide, as-tu un coeur?

- Oui Seigneur, je le sens qui bat, toujours souple, toujours en son Aurore, toujours ouvert à la sève Divine...

- Viens donc, fils très cher et je te conduirai dans le Saint des Saints de mes Secrets, où ne peuvent entrer les sclérosés, les coupés d'avec la Source de Vie.

 

Chantons les nobles serviteurs du Christ,

Illustres par leur foi, leurs brillantes actions,

Eux qu'en ce jour la terre, s'unissant au ciel

Honore de louanges.

 

Car doux, humbles, pudiques,

Ils menèrent une vie ignorant le péché,

Jusqu'à ce que leur âme délivrée s'envolât

De la terre aux cieux.

 

Là maintenant ils se font joie d'assister les malheureux

Ils essuient les larmes de ceux qui pleurent,

Guérissent les plaies des âmes, rendent à la santé

Les membres malades.

 

Que monte donc notre louange jusqu'à

Ces bienveillants patrons, qu'elle leur rende grâces;

Et qu'ils continuent à nous aider de leur appui secourable

Dans nos moments difficiles.

 

+

 

Faites, Dieu tout-puissant, nous vous en prions, que l'exemple des bienheureux Maur et Placide, vos confesseurs, nous stimule pour mener une vie meilleure, afin que nous suivions les traces de ceux dont nous célébrons la mémoire.

 

 

 

 

 

284030_4159481738222_824248909_n.jpg

 

Repose-toi, mon âme, en ce dernier asile,

Ainsi qu'un voyageur, qui, le coeur plein d'espoir,

S'assied avant d'entrer aux portes de la ville,

Et respire un moment l'air embaumé du soir.

 

 Comme lui, de nos pieds secouons la poussière ;

L'homme par ce chemin ne repasse jamais :

Comme lui, respirons au bout de la carrière

Ce calme avant-coureur de l'éternelle paix.

 

 Tes jours, sombres et courts comme les jours d'automne,

Déclinent comme l'ombre au penchant des coteaux ;

L'amitié te trahit, la pitié t'abandonne,

Et seule, tu descends le sentier des tombeaux.

 

 Mais la nature est là qui t'invite et qui t'aime ;

Plonge-toi dans son sein qu'elle t'ouvre toujours ;

Quand tout change pour toi, la nature est la même,

Et le même soleil se lève sur tes jours.

 

 

Lamartine ..

 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 3 Octobre 2012

2359643604 234aaedde2

 

Bonne fête mon père, priez pour moi !

 

Murillo_St_Francis_of_Assisi_at_Prayer

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0