Publié le 18 Janvier 2020

 

 

 

bien triste spectacle auquel on a eu droit.. !  quelle misère. Réfugions-nous près du Prince de la paix avec petit frère et nos moines. Tout passe, Dieu seul demeure. 

 

"J'ai demandé au Seigneur une seule chose, et je la demanderai sans cesse: c'est d'habiter dans la maison du Seigneur, tous les jours de ma vie, avec petit frère."

ps. XXVI

 

 

   Le seul désir c'est d'habiter la maison de Dieu, de jouir des douceurs inséparables du service de Dieu. Il ne partage point ses affections entre Dieu et le monde, entre Dieu et ses passions; il ne réserve aucun jour à l'ambition, aux plaisirs, aux soins d'avancer sa fortune ou d'augmenter ses richesses, tout est donné à Dieu. 

   Souhait seul digne d'un chrétien , recherche unique à laquelle toutes les autres doivent tendre. C'est la seule chose nécessaire. Quelle est cette unique chose? c'est d'habiter dans la maison du Seigneur. 

   Dans cette vie passagère, on se sert du terme de maison; mais à proprement parler, il faudrait prononcer  que le nom de tente. La tente convient au voyageur, au soldat en campagne, à celui qui combat un ennemi. Quand donc nous habitons une tente en cette vie, il est manifeste que nous avons un ennemi à combattre. Nous avons donc ici-bas une tente, et là-haut une maison . (St Aug.)

   " Tous les jours de ma vie", non des jours qui puissent finir, mais des jours éternels. Les jours de la vie présente sont plutôt une mort qu'une vie, mais les jours de la vie éternelle sont comme les années de Dieu qui ne finiront pas, ces jours ne sont qu'un même jour qui n'a point de coucher. (St Aug) 

  Dans les habitations de la terre, les hommes recherchent différentes jouissances et des plaisirs variés; chacun veut habiter une maison ou rien ne trouble son âme, ou tout au contraire le réjouisse, et si les choses qui le charmaient lui sont ôtées, ll veut à tout prix changer de demeure.... 

   Que le Prophète nous dise ce qu'il désire faire dans cette maison 

:" Contempler les joies du Seigneur. "

Que notre coeur s'élève plus haut que toutes les choses ordinaires; que notre esprit s'élève plus haut que toutes les pensées qui nous sont habituelles et qui sont nées des sens de notre corps. 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 18 Janvier 2020

 

l'enfant en bleu c'est plus joli, au moins c'est sain  .. !

le reste ça déprime pire  que la politique ! à moins d'être un contemplatif ... ! 

bravo Paul ..! trop beau. 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 18 Janvier 2020

 

 

un peu de bonheur, dans ce monde d'agités... ! 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 17 Janvier 2020

photo petit placide. 

 

il se croit au printemps , il a chanté les laudes ce matin, il était content. ! 

 

 

 Artyom Rychagov, violin - Russia

very nice! trop beau... 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 17 Janvier 2020

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 17 Janvier 2020

 

" les accords politiques qui peuvent être conclus pour la formation d'un gouvernement en Espagne, reposent sur du chantage et dans l'intérêt du parti.

Pour Mgr Franco, Podemos sera très clair lorsqu'il parlera publiquement d'arriver à une école unique et laïque. 

Le droit à la liberté de l'enseignement ne sera pas respecté.

Le bien commun doit être au-dessus du bien particulier , du peuple, des partis politiques. 

 

 

 

Le nouveau nonce apostolique mgr Bernadito Auza  a présenté ses lettres de créance au Roi Felipe VI . 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 16 Janvier 2020

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 16 Janvier 2020

   

out ce que nous pouvons attendre des hommes nous fait défaut, tout nous manque, tout nous échappe, nous n'avons plus qu'une seule espérance, celle qui vient de Dieu. (S. Chrys.) 

   Telle est la nature de l'esprit humain, que s'il est absorbé dans la pensée, dans la contemplation d'un objet quelconque, cet objet nous apparait sous la forme que notre pensée lui a donnée... Ainsi dans un jour d'hiver, si nous pensons au printemps et que notre pensée se représente tous ses riches ornements, il oublie la saison rigoureuse qui le fait frissonner de froid, pour ne plus penser qu'au printemps, avec toutes les magnificences qu'il apporte avec lui. C'est en cela que les yeux de l'esprit l'emportent sur les yeux du corps , qu'ils nous font oublier les choses présentes, pour nous absorber tout entiers dans la pensée des choses passées ou futures. 

   Le Prophète lève donc les yeux vers les montagnes. Quels yeux? Les yeux dont il dit :" Otez le voile qui couvre mes yeux, pour que je contemple les merveilles de votre loi, " (Ps.CXVIII,18) et encore :" Le précepte du Seigneur est lumineux et il éclaire les yeux. (Ps. XVIII,9)

   Est-ce que les yeux de notre corps n'ont pas été disposés et comme allumés d'une lumière corporelle pour voir les objets extérieurs. Qu'est-il besoin d'ôter le voile qui les couvre? ... Ce sont donc les yeux de l'esprit que le Prophète lève vers les montagnes. (S Hil) 

 Un voyageur lève continuellement les yeux vers le lieu où il tend, pour voir s'il pourra le découvrir, ou vers les montagnes qui sont proches. Ce regard soulage sa fatigue et lui donne de nouvelles forces pour achever son voyage. " Le ciel doit être l'objet continuel du regard du chrétien durant le pèlerinage de cette vie, et c'est de là qu'il doit attendre le secours. (Duguet)

   Dans le langage de l'Ecriture, la montagne , prise au singulier, figure habituellement Jésus-Christ ou l'Eglise, tandis que les montagnes, lorsqu'elles sont nommées au pluriel, sont plutôt l'emblème des créatures les plus élevées dans l'ordre de la religion, telles que les Anges, les Apôtres, les Prophètes, les prédicateurs, etc.. (S. Greg. S. Aug.) 

   Ces montagnes sont celles dont il écrit qu'elles sont illuminées par Dieu; Dieu les éclaire pour que du haut de leurs cimes, la lumière descende ensuite jusqu'au fond des vallées. Et c'est par elles effectivement que la divine parole nous arrive, quand elle nous vient par le ministère des Prophètes ou des Apôtres. 

   Mais ce n'est pas en elles que se termine notre espoir; elles ne nous secourent qu'autant que Dieu leur vient d'abord en aide à elles-mêmes, et elles ne nous éclairent qu'autant que Dieu leur envoie d'abord sa lumière, et c'est pour cela que le Psalmiste, après avoir dit :" J'ai levé les yeux vers les montagnes d'où le secours me viendra, " s'empresse d'ajouter aussitôt :" Mon secours vient du Seigneur qui a créé le ciel et la terre." (S Aug. ) 

   Si Dieu a fait le ciel et la terre, il peut donc venir à notre aide dans une terre étrangère, et , jusque dans ce pays barbare, nous tendre une main secourable et sauver de pauvres exilés. Une seule parole a suffi pour créer les éléments, il pourra donc, à plus forte raison, nous délivrer de ce peuple qui nous retient captifs. (S. Chrys.)

   En ce temps de grand séisme , et encore le carême n'est pas encore là , !  avec petit frère,  (c'est un grand secours d'avoir un petit frère , je ne pensais pas ,. )

je lève les yeux vers les montagnes, sinon nous risquons de nous asseoir en chemin, fatigués de la grosse mafia !

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 16 Janvier 2020

 

 

Le petit placide adresse au Révérend  Père Abbé  et aux moines de l'abbaye ses sincères condoléances. avec l'assurance de mes prières pour le repos de son âme.

 Nd du bien mourir,

St Benoît , priez pour lui. 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 15 Janvier 2020

 

 

    Il faut veiller pour Dieu, parce qu'il veille toujours sur nous; qu'il a sans cesse l'oeil ouvert pour exaucer nos prières , et qu'il répand sa lumière sur ceux qui veillent. (st Bas.) 

   Qu'est-ce que veiller? c'est assurément ne pas dormir. Qu'est-ce que dormir ? Il y a deux sommeils: celui de l'âme et celui du corps. Nous avons tous besoin du sommeil corporel, car, s'il nous manque , l'homme dépérit, le corps lui-même s'affaiblit. En effet , la fragilité de notre corps ne peut longtemps soutenir la veille et l'application active de l'âme. Si l'âme s'applique trop longtemps au travail, le corps fragile et terrestre devient incapable de le soutenir et de supporter son action; il tombe en défaillance et succombe. 

   C'est pourquoi Dieu a donné au corps le sommeil qui répare les forces de ses membres, afin que ceux-ci puissent soutenir l'âme pendant qu'elle veille. 

   Mais ce que nous devons éviter, c'est de laisser notre âme s'endormir; car le sommeil de l'âme est un sommeil funeste. Salutaire est le sommeil du corps qui répare les langueurs du corps; mais le sommeil de l'âme, c'est l'oubli de Dieu. Toute âme qui oublie son Dieu est endormie. C'est ce qui explique le langage de l'Apôtre à ceux qui oublient Dieu :" Levez-vous , vous qui dormez; levez-vous d'entre les morts, et le Christ répandra sur vous sa lumière. " (Eph. V,14)

   Etait-ce le corps qui dormait dans celui que réveillait l'Apôtre? C'était une âme endormie qu'il éveillait, et il l'éveillait pour que le Christ l'éclairât. C'est donc en veillant de cette manière que le Psalmiste dit : " O mon Dieu! dès que la lumière parait, je veille et j'aspire à vous. " Vous ne sauriez, en effet, veiller en votre âme, si une lumière ne se levait sur vous, qui vous tirât de votre sommeil. (St Aug)

   Il faut veiller pour Dieu, chercher Dieu, implorer son secours dès l'aurore :" Le sage s'appliquera à tourner dès l'aurore son coeur vers le Seigneur qui l'a créé, et il priera en présence du Très-Haut . (EcclXXXIV,6)

   La sagesse est connue facilement par ceux qui l'aiment et trouvée par ceux qui la cherchent. Elle devance ceux qui la désirent , pour se montrer à eux la première. Qui veillera pour elle dès le matin ne se lassera point; car il la trouvera assise à sa porte. (Sag. VI,13,15)

   Il y a une faim de l'âme, il y a une soif de l'âme! il y a donc aussi un pain de vie pour l'intelligence et le coeur; il y a un breuvage pour les veines de l'âme . . L'Ecriture qui excelle à peindre tous les mouvements de l'âme et toutes les formes de la vie, l'Ecriture nous fournit à chaque page de nombreux témoignages de cette vérité; elle nous parle des âmes qui ont faim; elle assure que Dieu les rassasiera; elle affirme que certaines âmes sont tourmentées par une soif violente. 

   Dieu , source de vie: on n'est admis à puiser à cette source qu'autant qu'on a soif. C'est Dieu qui invite les hommes aux eaux de sa grâce, mais il invite ceux qui en sont altérés. Il veut se donner, mais à ceux qui brûlent d'une soif ardente pour lui.

   Dieu a soif que nous ayons soif de lui; - Dieu donne cette soif à ceux qui ne l'ont pas. - Cette soif, c'est la faim et la soif de la justice; cette soif, c'est le désir de l'âme. Qu'il en est peu qui aient cette soif de Dieu! Comptez les aspirations, les désirs qui s'élèvent à chaque instant du jour du coeur des hommes sur la surface du monde habité: combien Dieu y a peu de part! 

    - Voyez de quelle soif brûle le Prophète, mais voyez aussi quel est le bien qu'il désire :" Mon âme a soif de vous. " Il y en a , en effet,  qui ont soif, mais ils n'ont pas soif de Dieu. Quiconque veut obtenir quelque chose est dans l'ardeur du désir, et ce désir est une soif de l'âme. Or, voyez combien de désirs variés se trouvent dans le coeur des hommes: l'un désir de l'or, l'autre désire de l'argent, celui-ci des propriétés, celui-là des héritages; qui , une grosse somme d'argent; qui, de nombreux troupeaux; un autre, une grande maison; un autre , une épouse; un autre, des honneurs, un autre , des enfants. 

   Vous voyez comme ces mille désirs agitent le coeur des hommes. Tous les hommes sont consumés de désirs, et à peine s'en trouve-t-il un qui dise :" Mon âme a soif de vous. " En effet, les hommes ont soif des biens de ce monde, et ils ne comprennent pas qu'ils sont dans le désert d'Idumée, où leur âme doit avoir soif de Dieu. 

   Quant à nous , disons :" Mon âme a soif de vous ;" disons-le tous , parce que nous ne sommes tous qu'une seule âme dans le même Christ. Que ce soit cette âme qui ait soif de Dieu, dans le désert d'Idumée. (St Augustin)

   C'est peu que mon âme ait soif de vous, ma chair aussi ressent la même soif; mais, si l'âme est altérée de Dieu, comment la chair est-elle aussi altérée de lui? C'est que la résurrection a été promise à notre chair. De même que la béatitude est promise à notre âme, ainsi la résurrection est promise à notre chair. (St Augustin)

   " Mon âme a soif de vous; en combien de manières ma chair vous désire-t-elle!" Oui, ma chair prend part au désir de l'âme; car c'est en elle que s'accomplit ce qui cause à l'âme ces transports :" Mon coeur et ma chair se réjouiront dans le Dieu vivant." (Ps. LXXXIII,2)

   Tous mes os crieront :" Seigneur , qui est semblable à vous? " Qui vous est semblable en puissance? Mais qui vous est semblable en bonté et en amour ? (Bossuet ) 

 " Toute créature attend avec un grand désir la manifestation des enfants de Dieu...." dans l'espérance qu'elle sera elle-même affranchie de cet asservissement à la corruption, pour entrer dans la liberté et la gloire des enfants de Dieu. (Rom. VIII,19,21)

    Mais en quel lieu cette soif est-elle ressentie par notre âme, et aussi tant de fois par notre corps, soif qui n'est point un appétit vulgaire, mais le besoin de vous posséder , vous, Seigneur notre Dieu? 

   " Dans une terre déserte, sans route et sans eau . " comme la Vendée ! 

   Cette terre c'est le monde, c'est le désert d'Idumée, d'où le psaume a reçu son titre: " Dans une terre déserte . " 

   C'est peu qu'elle soit " déserte" ; c'est-à-dire sans aucun homme pour habitant; elle est de plus " et sans route et sans eau. " 

   Plût au ciel que dans ce désert il y eût du moins une route! Plût au ciel qu'un homme tombé dans ce désert sût au moins par où il pourrait en sortir ! Mais il n'y voit aucun homme pour le consoler, il n'y voit aucune route pour en sortir .  Il y séjourne donc. 

   Plût au ciel qu'il y trouvât de l'eau, tout au moins pour réparer ses forces, s'il ne peut en sortir ! Que ce désert est funeste! Qu'il est horrible et redoutable! Et cependant Dieu a eu pitié de nous: il nous a donné une route dans ce désert, Notre-Seigneur Jésus-Christ lui même. (Jean IV,4) - - Jésus sacramenté. (père Henry ) 

   Voilà donc que , dans ce désert, nous possédons toutes choses, mais elles ne viennent pas du désert. Le Psalmiste vous a fait d'abord connaître ce qu'est le désert en lui-même, afin que, sachant l'étendue de votre malheur, si vous veniez à goûter ici-bas quelques consolations, en y rencontrant des compagnons, un chemin, de l'eau, vous vous gardiez de les attribuer au désert, mais que vous les rapportiez à celui qui a daigné vous visiter dans le désert . ( St Aug. )

" Pour voir votre puissance et votre gloire. " 

   D'abord mon âme et souvent aussi ma chair ont eu soif de vous dans le désert, dans cette terre sans route et sans eau; " et ainsi j'ai paru devant vous, dans votre sanctuaire, pour voir votre puissance et votre gloire. " 

   Nul, s'il n'a d'abord soif dans ce désert, c'est-à-dire dans l'état malheureux où il est , ne parvient jamais au souverain bien , qui est Dieu. Mais , dit-il, " j'ai paru devant vous dans votre sanctuaire. " 

   Déjà se trouver dans le sanctuaire est une grande consolation surtout avec ses moines. 

   Que veut dire :" J'ai paru devant vous pour voir." Il n'a pas dit :" J'ai paru devant vous pour être vu de vous; mais :" J'ai paru devant pour voir votre puissance et votre gloire." 

   C'est pourquoi l'Apôtre dit :" Et maintenant , vous connaissez Dieu, ou plutôt Dieu vous connaît ." (Gal.IV,9) En effet , vous avez d'abord paru devant Dieu, afin que Dieu pût vous apparaître. " Pour voir votre puissance et votre gloire. " 

   Assurément, dans ce désert, c'est-à-dire dans cet isolement, si un homme demande au désert même ce dont il a besoin pour être sauvé, il ne contemplera jamais la puissance et la gloire du Seigneur; mais il y restera, destiné à y mourir de soif, et il ne trouvera ni route, ni consolation, ni eau qui lui donne la force de subsister dans le désert. 

   Au contraire, si cet homme s'élève jusqu'à Dieu, s'il lui dit, du fond de son coeur et de ses entrailles " Mon âme a eu soif de vous et combien de fois ma chair aussi, il recevra de grandes consolations. (St Aug)

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0