divers

Publié le 16 Novembre 2021

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 14 Novembre 2021

 

 

 

 

requiescant in pace

 
dom François Henry
dom Léon Roy
dom Yves Chauveau
dom François de Feydeau
dom J.Michel Barais
Frère Clément Pitard
dom Antoine Forgeot Abbé
dom Alban de Breuverie
 
que j'ai connus et aimés
 
....
 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 14 Novembre 2021

 

 

 

La chorale de l’Académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan, à Guer (Morbihan), regroupe quarante hommes, tous volontaires, de 19 à 23 ans, sous la direction du chef de chœur, Paul, 20 ans. Chaque mercredi soir, durant deux heures, ils se retrouvent pour parfaire leur technique.

« Notre chœur est composé d’élèves-officiers du deuxième bataillon de l’École spéciale militaire de Saint-Cyr. Nous avons commencé notre scolarité de trois ans en septembre 2020. Voix de ténors, de barytons et de basses forment nos quatre pupitres »​, informe Paul.

Le jeune homme est un passionné de musique et de chant. C’est lui qui a demandé à s’occuper du chœur de sa promotion Général Caillaud. « J’ai commencé le violon à 6 ans tout en apprenant le solfège. J’ai aussi été au conservatoire de Chartres (Eure-et-Loir). »

 

ouest france 

 

mercredi 17 novembre à 21h05 sur M6.

 

Le Chœur de Saint-Cyr a souhaité porter les valeurs de l’Armée de Terre sur le plateau de La France a un incroyable talent.
Ils sont 40 élèves-officiers de la Promotion Général Caillaud, âgés de 20 à 23 ans, à rendre un poignant hommage à tous les Morts pour la France
🇫🇷
Ils interprètent « Les larmes d’ivoire », un chant mettant en lumière le sacrifice militaire à travers les yeux d’un enfant ayant perdu son père.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 14 Novembre 2021

 

 

La maison d'édition Libros Libres publie le livre « El Rey Baduino. L'héritage de sa vie », qui comprend des lettres inédites du monarque, chargées de spiritualité, ainsi que des photographies inconnues jusqu'à présent. 

Le roi Baudouin de Belgique était le cinquième roi des Belges depuis l'abdication de son père en 1951 jusqu'à sa mort en 1993. Marié depuis 1960 à l'aristocrate espagnole Fabiola de Mora y Aragón, le mariage n'avait pas de descendance et son frère cadet lui a succédé. avec le nom d'Alberto II. 

En 1990, la loi sur l'avortement a été approuvée en Belgique, en tant que roi et chef de l'État, il doit signer les projets de loi approuvés par le parlement pour qu'ils entrent en vigueur. Cependant, la loi sur l'avortement allait à l'encontre de ses profondes convictions chrétiennes, et il a assuré que "sa conscience ne lui permettait pas de signer la loi". Jamais un roi n'a refusé de ratifier les décisions du Parlement. 

Enfin, le roi Baudouin délègue ses pouvoirs au cabinet au motif d'« incapacité temporaire de régner » et pendant ce temps le Conseil des ministres signe la loi pour entrer en vigueur. 

Lors de ses funérailles, le cardinal Daneels a déclaré : « Il y a des rois qui sont plus que des rois : ils sont les bergers de leur peuple. Ils font bien plus que régner : ils aiment jusqu'à ce qu'ils donnent leur propre vie ». 

« Le secret de la vie du Roi Baudouin résidait dans la profondeur de sa vie spirituelle, de son union avec Dieu, vécue au jour le jour et traduite en gestes quotidiens de service aux autres », révèle le cardinal Léon Joseph Suenens, auteur du livre qui a aujourd'hui a été traduit en espagnol et l'une des personnes les plus proches du monarque au cours des 35 dernières années de sa vie et qui publie maintenant Libros Libres.

C'est pourquoi certains le considèrent comme un futur saint canonisé par l'Église catholique, à la manière de Saint Louis de France ou de Ferdinand III le Saint. 

Sa profonde dévotion à la Vierge Marie ressort dans le livre. Dans ses lettres inédites à ce jour quelques extraits sont recueillis : « Il essaie de vivre en Marie et avec Marie à chaque instant. Ne vous découragez pas si vous faites tout votre possible ! Un regard, et vous vous replongerez en Elle ».

La foi du Roi Baudouin se reflète aussi dans le livre : « Être fils de Dieu, fille de Dieu, cela veut dire qu'il y a quelque chose de vraiment divin en moi, en toi, en chacun. C'est vraiment dingue ! Si cela est vrai, il y a des comportements qui doivent changer en nous. Je suis fils de Dieu, je n'ai plus le droit de ne pas être heureux, de critiquer, de me plaindre de ne pas traiter tout le monde avec un respect infini, sachant qu'il est aussi fils de Dieu, même s'il l'ignore. Mon attitude doit vous le révéler."

« Vivez le moment présent dans la joie et la confiance que rien ne peut nous arriver qui ne soit permis ou souhaité par notre Père céleste pour notre plus grand bonheur. » 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 12 Novembre 2021

 

11 Novembre

fête de st Martin 

 

 

 

 

 

 

13 Novembre

fête de tous les Saints de l'ordre

bénédictin.

sainte fête à tous les moines. 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 12 Novembre 2021

 

Une image de la Vierge de Fatima sur l'île de La Palma (Espagne) a surpris les fidèles en restant intacte, bien qu'elle se trouve à quelques mètres du volcan en éruption depuis plus de 45 jours.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 7 Novembre 2021

 

 

 

 

 

À la fin du deuxième livre des Maccabées que nous lisons tout au long du mois d'octobre, Judas Maccabée est favorisé d'une vision d'un homme distingué par ses cheveux blancs et sa dignité, et avec un air d'autorité merveilleuse et majestueuse.

"C'est un homme qui aime ses compatriotes juifs et prie avec ferveur pour le peuple et la ville sainte - le prophète de Dieu, Jérémie". Jérémie présente alors une épée d'or à Judas en disant : « Acceptez cette sainte épée comme un don de Dieu ; avec elle tu briseras tes adversaires » (2 Mac 15).

Cette apparition du prophète Jérémie est très significative, car c'est lui que le Seigneur a envoyé pour prophétiser la chute de Jérusalem et les 70 ans de captivité à Babylone. Jérémie est souvent appelé le « prophète de malheur », car il prédit de nombreux événements désastreux.

Tout au long de sa prophétie, Jérémie met continuellement en garde contre les épreuves imminentes si le peuple ne se convertit pas, mais en même temps, il nous dit les choses merveilleuses que Dieu a en réserve pour ceux qui reviennent et le cherchent. Je connais les pensées que je pense envers vous, dit le Seigneur, pensées de paix, et non d'affliction, pour vous donner une fin et de la patience. Et tu m'invoqueras, et tu iras, et tu me prieras, et je t'exaucerai. Tu me chercheras et tu me trouveras, quand tu me chercheras de tout ton cœur. Et je serai trouvé près de toi, dit l'Éternel; et je ramènerai ta captivité, et je te rassemblerai de toutes les nations, et de tous les lieux où je t'ai chassé, dit l'Éternel: et je te ramène du lieu où je t'ai fait emporter captif (Jr 29:11-14).

Pourquoi tout cela est-il si important pour nous ? Parce que c'est aussi notre histoire.

Malgré tant de bénédictions reçues, nous laissons nos cœurs se refroidir, nous nous éloignons de Lui, nous ne laissons à Dieu d'autre choix que de nous châtier. Quand Dieu châtie, c'est toujours dans une optique de guérison, de rétablissement.

Dans l'Évangile d'aujourd'hui, on nous dit que le mal dans le monde est l'œuvre de l'Ennemi.

Dieu sème le bien, Il fait le bien. Le mal là-bas vient de l'ennemi de Dieu, et nous en devenons complices.

 

Saint Augustin fait remarquer que les semailles de l'ennemi se font de nuit, pendant que les gardiens du champ sont endormis, et il dit que cela est symbolique de ce qui se passe dans l'Église lorsque ses bergers ne sont pas vigilants. Quand cela arrive, l'erreur et le vice pénètrent dans le troupeau ; l'ivraie prend le pas sur le blé.

Quand on regarde en arrière sur les dernières décennies, on ne peut qu'être consterné par la façon dont l'erreur a été laissée libre passage dans l'Église. Tout a commencé lorsqu'il a été décidé que nous étions entrés dans une nouvelle ère dans laquelle il n'était plus nécessaire de corriger et de condamner les erreurs, car, disait-on, la vérité convainc par la force de son propre pouvoir. Il est étrange qu'aucun des Pères, Docteurs ou Saints de l'Église avant cette époque n'ait compris cela. Cela leur aurait fait gagner beaucoup de temps et d'efforts.

Nous devons maintenant faire face à la réalité : l'Ennemi a semé tant de graines d'erreur, de vice et de division, qu'en ce moment nous sommes entourés de toutes parts par les fruits amers de cette soumission naïve à l'esprit du temps, qui n'est certainement pas l'Esprit de Dieu.

Alors qu'allons-nous faire ? Tout d'abord, comme Jérémie, nous devons être clairs et inlassables dans notre appel à la repentance. Il a donné une épée à Judas Maccabée, cette épée qui est le symbole de la vérité qui pénètre les esprits et les cœurs.

Nous ne devons jamais nous lasser d'utiliser cette épée, même si cela conduit à être persécuté. Notre société est au bord d'énormes catastrophes, et ce serait manquer au devoir de ne pas les avertir. Qu'ils disent que nous sommes des prophètes de malheur. Peut-être nous diront-ils comme les Juifs ont dit à Jérémie : Pourquoi le Seigneur a-t-il prononcé contre nous tout ce grand mal ? quelle est notre iniquité ? et quel est notre péché, que nous ayons péché contre le Seigneur notre Dieu ? Tu leur diras : Parce que tes pères m'ont abandonné, dit l'Éternel ;

Et vous aussi vous avez fait pire que vos pères, car voici, chacun de vous marche selon la perversité de son cœur mauvais, afin de ne pas m'écouter. Je te jetterai donc hors de ce pays, dans un pays que tu ne connais pas, ni tes pères ; et là tu serviras jour et nuit des dieux étrangers, qui ne te donneront aucun repos (Jr 16:10-13)

Quant à nous, nous nous souvenons que le prophète de malheur est aussi le prophète de la restauration pour ceux qui retournent au Seigneur de tout leur cœur et abandonnent leur péché : je t'ai aimé d'un amour éternel, c'est pourquoi je t'ai attiré, prenant pitié de toi. Et je te rebâtirai, et tu seras rebâtie, ô vierge d'Israël : tu seras de nouveau parée de tes tambourins, et tu sortiras dans les danses de ceux qui réjouissent (Jr 31 :3-4).

Et pendant tout ce temps, nous devons être généreux et constants pour mettre en œuvre le programme de saint Paul dans l'épître d'aujourd'hui.

Si l'ivraie pousse à côté du blé, si nous ne pouvons pas quitter ce monde tout de suite pour aller être avec le Seigneur, alors au milieu d'une génération perverse, nous devons vivre notre vie chrétienne à la perfection : Revêtez-vous donc, comme les élus de Dieu, saints et bien-aimés, des entrailles de la miséricorde, de la bienveillance, de l'humilité, de la modestie, de la patience : Supportez-vous les uns les autres et pardonnez-vous les uns aux autres… De même que le Seigneur vous a pardonné, vous aussi. Mais surtout ces choses ont la charité, qui est le lien de la perfection. Et que la paix du Christ se réjouisse dans vos cœurs, où aussi vous êtes appelés à un seul corps : et soyez reconnaissants.

Que la parole du Christ habite abondamment en vous : en toute sagesse, vous enseignant et vous exhortant les uns les autres par des psaumes, des hymnes et des cantiques spirituels, chantant en grâce dans vos cœurs à Dieu. Tout ce que vous faites en parole ou en travail, faites tout au nom du Seigneur Jésus-Christ, en rendant grâces à Dieu et au Père par lui (Col 3:12-17).

C'est notre programme, et c'est ce qui plaît au Cœur de Dieu et à sa Sainte Mère. Tournons-nous plus que jamais vers elle et implorons la grâce d'être digne de se tenir avec elle au pied de la croix, certains de la résurrection imminente et de la restauration de toutes choses.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 6 Novembre 2021

 

 

 

 

 

felicidades!

magnifique, union de prières. 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 4 Novembre 2021

 

 

premier samedi du mois. 

notre Dame du bien mourir

priez pour nous 

+

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 4 Novembre 2021

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

merci au père abbé dom Philip Anderson pour ses voeux pour la fête de la Toussaint.  et au secrétaire.

Union de prières pour frère Timothy Mac Namara , (j'y crois de plus en plus ! ) 

bonne fête du Christ Roi et fin d'année liturgique.

Merci pour vos prières. Rien de tel pour le moral. C'est vrai que je suis invité !!! trop content.  pensée pour nos anciens moines de Fontgombault. 

en route vers l'Avent ! 

Philippe 

 

 

 

 

en ce mois de Novembre, 

pour dom Antoine Forgeot

requiescant in pace 

14 Novembre 

tous les défunts de l'ordre bénédictin . 

+

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0