divers

Publié le 22 Juillet 2009






Fontgombault oblige,
sur cette place de grandes familles se connaissaient déjà...
snif ! St Benoît a semé là, pépinière de vocation bénédictine: oblates, oblats, moine, père abbé... oulalala.
bon anniversaire à une oblsb de 80 ans !




Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 22 Juillet 2009





La plus longue éclipse solaire totale du 21e siècle a plongé mercredi dans le noir une grande partie de l'Asie, déclenchant l'enthousiasme de centaines de millions de personnes en Chine et en Inde. Potentiellement, deux milliards de terriens ont pu observer cette éclipse de soleil.

La plus longue éclipse solaire totale du 21e siècle a plongé mercredi dans le noir une grande partie de l'Asie, déclenchant l'enthousiasme de centaines de millions de personnes en Chine et en Inde. Potentiellement, deux milliards de terriens ont pu observer cette éclipse de soleil.

Une éclipse partielle était visible à partir de 00h30 GMT (2h30 en Suisse) depuis l'océan Indien au large des côtes ouest de l'Inde, avant d'être totale dans l'Etat du Gujarat à 00h53 GMT (2h53 en Suisse), puis à l'intérieur d'un corridor de 15'000 kilomètres de long sur 258 km de large.

Le phénomène a traversé d'ouest en est l'Inde, le Népal, le Bhoutan, le Bangladesh, la Birmanie, la Chine, les îles méridionales japonaises Ryukyu et jusqu'au Pacifique. Le Soleil a été complètement masqué par la Lune pendant six minutes et 39 secondes dans une zone peu habitée du Pacifique, un record qui ne sera pas battu avant l'année 2132.

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 21 Juillet 2009



Une partie du continent va être plongée mercredi dans l'obscurité durant plus de six minutes. Selon la tradition chinoise, les éclipses totalessont annonciatrices de mauvaises nouvelles.



Sur les sites Internet, comme dans la presse chinoise, voilà les événements du Xinjiang balayés par une actualité venue de la nuit des temps, l'éclipse «monstre» qui va plonger mercredi une partie de l'Asie dans la pénombre. Selon les scientifiques, cette éclipse totale qui sera la plus longue du XXIe siècle pourra potentiellement être observée par 2 milliards de terriens, soit un record dans l'histoire de l'Humanité.

Ce nouveau et grand caprice des astres - la Lune venant se placer entre la Terre et le Soleil - va essentiellement concerner l'Inde et la Chine. Le couloir de l'éclipse devrait être de 15 000 kilomètres de long et 200 de large. Sur quelques îlots reculés du Pacifique, le Soleil sera complètement masqué pendant 6 minutes et 39 secondes, durée qui ne devrait pas être battue avant 2132... Dans le centre et le sud de la Chine, et notamment à Shanghaï, la pénombre devrait durer environ 5 minutes alors qu'elle s'attardera entre 3 et 4 minutes en Inde. Dans ces deux immenses pays, les plus peuplés de la planète, ces phénomènes ont encore plus qu'ailleurs une forte portée symbolique et réveillent croyances et peurs ancestrales. Aussi, depuis quelques jours, cette «maladie du soleil» suscite-t-elle en Inde des commentaires enfiévrés des astronomes. Et en Chine, l'histoire ne se contente pas de faire la une des médias mais mobilise les autorités.

Selon le South China Morning Post, le Conseil d'État a ordonné dimanche à toutes les autorités et administrations chinoises de se préparer aux «problèmes» que le spectaculaire phénomène pourrait causer. Les départements du transport, du rail et de l'aviation civile sont tout particulièrement exhortés à être «totalement préparés» à un événement qui pourrait «interrompre les communications» comme l'avance étrangement le Xin Jing Bao («Journal de la nouvelle capitale»). Les aéroports doivent ainsi passer préventivement en «mode nuit». Toutes les autorités scientifiques sont aussi appelées à fournir des explications didactiques et rationnelles de l'éclipse, afin «d'éliminer une possible panique et toute superstition autour du phénomène». Et par là même tout risque d'émotion de masse pouvant dégénérer.

Aubaine pour le tourisme

Dans la tradition chinoise, ces moments d'exception où «le chien du ciel mange le soleil» sont souvent annonciateurs de mauvaises nouvelles. Ils auraient, dit-on, souvent précédé la chute d'une dynastie, la mort d'un empereur ou de grandes catastrophes naturelles. Sur le très populaire site Baidu.com, on peut lire un article peu réjouissant stipulant que «la probabilité qu'il y ait des violences ou une guerre lors d'une éclipse totale est de 95 %».

En attendant, ces chaotiques perspectives ne troublent pas les professionnels du tourisme, qui, une fois n'est pas coutume, se frottent les mains de voir disparaître le Soleil. Sur la trajectoire chinoise, allant en gros de Shanghaï et Hangzhou à l'est, jusqu'à Chengdu et Chongqing dans le sud-ouest, agences de voyages et hôteliers signalent un boom réjouissant, particulièrement bienvenu en cette période de crise financière. «Juillet correspond généralement à la saison basse en terme de touristes étrangers, mais nous avons constaté une soudaine explosion», a déclaré à l'AFP Zhi Chenyan, de l'agence China Travel, dans le Zhejiang. Et le parc de la sculpture de Shanghaï, lieu prisé d'observation, a vendu des milliers de tickets.

Cette année 2009 est décidément riche en symboles astraux et autres pour la Chine où le chiffre 60 a aussi son importance. Car au cycle des 12 animaux du zodiaque qui régit les années chinoises, se surajoute un cycle de 5 éléments (terre, métal, eau, bois et feu) qui se boucle en 60 ans. Et l'on fête le 1er octobre les 60 ans de la République populaire.


» En Inde, les prêtres fermeront les temples pendant l'éclipse

 

 

link

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 20 Juillet 2009






no se.. quelque part sur la planète, loin des empaillés..! au Pérou, à Dublin, ..pour voir libera, à Pétaouchnok .
 
 d'autres trainent bien à Monaco ! 

en tous les cas, partout on voit la même!









Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 16 Juillet 2009



félicitations à Vianney !
avec mention !

pas étonnant avec un prénom pareil en pleine année sacerdotale encore un qui s'est fait pistonner !

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 13 Juillet 2009

40 000 visites. Date de création: 22 Mai 2007 le petit Placide vous souhaite de bonnes et saintes vacances vous remerciant de votre fidélité.

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 12 Juillet 2009



La vie est beauté, admire la !


photos nikon petit Placide ..
































ora et non labora

La vie est précieuse, prends en soin !



for the beauty of the earth











La vie est béatitude, savoure la !

bonjour monsieur l'été ...

épilogue.





Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 4 Juillet 2009




for  visitors and friends of usa

sur le petit Placide. my prayers for you...


La Corée du Nord célèbre à sa manière la Fête de l'Indépendance des Etats-Unis: depuis l'aube, l'armée nord-coréenne a procédé à sept tirs de missiles, des tirs qui n'ont pas vraiment surpris les voisins de Pyongyang.
les chiffres varient six, sept...






Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 2 Juillet 2009




  dans mes amis....bienvenu sur youtube Votre Excellence,

cardinal c'est plutôt rere, mais 88 ans là j'en suis baba !  je sais pas s'il aime libera. bon on va lui faire connaître !  féliicitations, j'ai cru que c'était du bleuf, mais non. joli pseudo.

salescardeal Style : Biographie Inscription : 24 mai 2009 Dernière connexion : il y a 18 heures Vidéos visionnées : 1851 Vues (chaîne) : 827 O canal de vídeos do Cardeal Dom Eugenio de Araujo Sales procura mostrar um pouco de sua vida e história, exibidas de forma moderna e variada, com o desejo de atingir a todos os interssados por seu testemunho e ministério. Momentos marcantes de sua vida e os artigos semanais porderão ser encontrados aqui. Âge : 88
Pays : Brésil


link



Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 2 Juillet 2009

Pendant que la tension monte,
nouveaux tirs de missiles auj. 


ROME, Jeudi 2 juillet 2009 (ZENIT.org) - Dans un contexte de crise, l'Eglise catholique se prépare à répondre aux besoins des Nord-Coréens, indique « Eglises d'Asie » (EDA), l'agence des Missions étrangères de Paris.  


Sur le thème de « L'Eglise face à une Corée du Nord en mouvement », un séminaire rassemblant quelque 250 religieux et laïcs s'est tenu le 18 juin dernier au centre gouvernemental d'Hanawon (« la maison de l'union »), situé à Ansong, dans la province de Kyonggi. Le Comité pour la réconciliation du peuple coréen de la Conférence des évêques catholiques de Corée (CBCK) (1) a ainsi voulu marqu er les dix ans de la fondation de ce centre de réinsertion pour les réfugiés nord-coréens.  

Hanawon, qui fonctionne sous l'égide du ministère de l'unification, a pour tâche d'aider les réfugiés nord-coréens à s'adapter à la vie en Corée du Sud, en les initiant aux principes démocratiques, au système économique et au fonctionnement de la société sud-coréenne. You Mi-Ryang, qui dirige le centre de réhabilitation, a fait l'éloge du soutien apporté par l'Eglise catholique aux réfugiés. « Depuis des années, l'Eglise catholique aide les réfugiés nord-coréens psychologiquement aussi bien matériellement », a-t-elle rappelé, évoquant entre autres, le programme « home-stay » qui, depuis 2005, propose aux réfugiés de passer deux jours et une nuit dans une famille sud-coréenne.  

Lors de ce séminaire, Martin Lim Kang-taeg, doyen des chercheurs de l'Institut de Corée pour la réunification nationale, et également membre du Comité pour la réconciliation, a déclaré que les événements développements de l'actualité en Corée du Nord pourraient avoir des répercussions très rapides en Corée du Sud.  

Depuis avril dernier, la République populaire démocratique de Corée se livre à des provocations de plus en plus bellicistes, déclarant n'être plus liée par l'armistice de 1953, qui avait mis fin à la guerre de Corée : lancement d'une fusée à longue portée, essais nucléaires et tirs de missiles. Le 25 mai dernier, l'ONU a condamn&ea cute; la reprise de son activité nucléaire, puis, le 12 juin, décidé de durcir ses sanctions (2). En réaction à la résolution de l'ONU, Pyongyang a répondu que « peu [lui] importait que certains [l']autorisent ou non à disposer d'armes nucléaires », signifiant également au Japon qu'elle mènerait des exercices militaires sur ses côtes orientales (3).  

Pour Lim Kang-taeg, ces événements, sans compter le fait que le « Cher Leader » venait de désigner pour successeur son plus jeune fils, Kim Jong-un, ne seraient que des tentatives pour masquer l'incapacité du régime totalitaire à gérer sa grave crise intérieure. S'il n'y arrive pas, explique-t-il, l'économie pourrait s'effondrer, poussant des centaines de milliers de Nord-Coréens affamés à fuir le pays. « Les événements peuvent dépasser ce que nous imaginons, et nous devons nous préparer avant qu'il ne soit trop tard. Et pour cela, l'Eglise doit former des prêtres et des volontaires afin de répondre aux besoins des réfugiés nord-coréens », analyse le chercheur, qui pense également que l'Eglise doit préparer dès maintenant des infrastructures pour loger ces réfugiés et commencer à collecter des fonds (4).  

Selon le Programme alimentaire mondial de l'ONU, un drame humanitaire est déjà en cours en Corée du Nord, drame que la crise politique et les sanctions internationales risquent d'occulter et d'aggraver. Après plusieurs mauvaises récoltes, au moins 8,7 millions de personnes (40 % de la population) ont besoin d'aide alimentaire.  

Le 22 juin dernier, le P. Michael Lee Cha ng-jun, directeur de la Caritas Corée a réaffirmé la volonté de l'organisation catholique de continuer à apporter son aide à la Corée du Nord, malgré les tensions actuelles ; il a appelé la communauté internationale à entamer des négociations de paix avec le régime de Kim Jong-il. Il s'exprimait à la suite de la rencontre à Pékin, la semaine précédente, des membres de la Caritas Internationalis d'Asie, d'Amérique du Nord et de l'Europe. Rappelant que beaucoup de gens oubliaient les souffrances et la famine des Nord-Coréens à cause des provocations bellicistes de leur dirigeant, il a repris les propos de la secrétaire générale de la Caritas Internationalis, Lesley-Anne Knight, qui avait déclaré, le 16 juin, qu'« une intervention armée en réponse aux actions belligérante s de la Corée du Nord provoquerait non seulement une tragédie humaine encore plus grande mais aggraverait la souffrance de la population ».  

La Caritas a été parmi les premières ONG à engager des projets en Corée du Nord, aussi bien dans les domaines de l'aide alimentaire, que les soins de santé ou encore l'éducation. Intervenant tout d'abord via la Caritas Hong Kong, elle a été relayée en 2007 par la Caritas Corée (du Sud), qui espère ainsi pouvoir poser les bases d'une réconciliation entre les deux pays.  

Pendant la messe célébrée  à Hanawon, Mgr Lucas Kim Woon-hoe, évêque auxiliaire de Séoul et président du Comité pour la réconciliation, a délivré  un message de persévérance : « Personne n e sait quand arrivera le temps de la réunification du Nord et du Sud. Nous avons donc à nous préparer pour ce jour dès maintenant, [bien que] les Corées du Nord et du Sud soient ennemies et que le chemin vers la réunification (...) semble bien impossible en ce moment. » Tous les ans, le dimanche précédant le 25 juin, jour marquant la fin de la guerre de 1950-53, l'Eglise de Corée du Sud prie « pour la réconciliation et l'unité du peuple coréen ».  

En mars dernier, l'archidiocèse de Séoul a accepté cinq séminaristes demandant à se consacrer au service des Nord-Coréens. Dans sept ans, après leur formation à la prêtrise, ils seront ordonnés pour le diocèse de Pyongyang, une juridiction ecclésiastique qui n'existe pour le moment que virtuellement et dont l'administrateur apostolique est le cardinal Nicholas Cheong Jin-suk, archevêque de Séoul. A la fin de la guerre civile en 1953, les trois juridictions ecclésiastiques de l'actuelle Corée du Nord et la communauté catholique qui en dépendait avaient été anéanties. Le pape avait alors nommé des administrateurs apostoliques sud-coréens sedi vacanti et ad nutum Sanctae Desi (5).  

Aujourd'hui, il n'y a toujours ni prêtres ni institutions ecclésiastiques en Corée du Nord, mais de nombreux religieux ou prêtres attendent de pouvoir y être envoyés en mission, comme l'Association des prêtres du diocèse de Pyongyang, qui compte environ 30 membres (20 originaires du Nord et 10 nés en Corée du Sud de parents originaires du Nord).  

(1) Fondé en 1982 sous le nom de Comité pour l'évangélisation d e  la Corée du nord, l'association est devenue en 1999 le Comité pour la réconciliation.

(2) Après avoir procédé à un essai nucléaire, la Corée du Nord avait accepté en 2006 le démantèlement de ses centrales en échange d'une aide étrangère (financière, énergétique, alimentaire).

(3) Reuters, 23 juin 2009.

(4) Ucanews, 22 juin 2009.

(5)  Sièges vacants sous l'administration d'évêques extérieurs nommés par Rome. Mgr Cheong Jin-suk, archevêque de Séoul, est l'administrateur apostolique du diocèse de Pyongyang, Mgr John Chang, évêque de Chunchon, est l'administrateur apostolique du diocèse de Hamhung et le P. Placidus, bénédictin, est l'administrateur apostolique du territoire abbatial de Tokwon.    
 
 


©  Les dépêches d'Eglises d'Asie peuvent être reproduites, intégralement comme partiellement, à la seule condition de citer la source
 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0