divers

Publié le 3 Juin 2022

 

 

 

" Faites que nous puissions un jour partager votre gloire.

Conduisez-nous à travers la vie, gardez-nous de tout mal, affermissez-nous dans le bien pour que,  forts dans la foi et ardents dans la charité, nous puissions un jour être auprès de vous

pour l'éternité ."

 

Philippe 

 

"Aujourd'hui nous ne sommes pas seulement confirmés dans la possession du paradis, mais en la personne du Christ, nous avons pénétré au plus haut des cieux ." 

Saint Léon 

 

Merci .

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 2 Juin 2022

 

 

 

 

le corps du jeune bienheureux Carlo Acutis sera exposé en permanence au Santuario della Spogliazione 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 1 Juin 2022

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Du côté transpercé de Jésus ont jailli l’eau et le sang, symboles des sacrements du baptême et de l’Eucharistie, qui donnent la Vie de Dieu. Un vitrail de l’église de l’ancien couvent des Dominicains d’Annecy (France) représente le Christ en croix. Le disciple bien-aimé, Jean, fidèle au pied de la croix, soulève le calice vers le Cœur transpercé de Jésus. Quand l’eau et le sang sortis du Sacré-Cœur tombent dans ce calice, le serpent, image du diable, en sort vaincu. Le Sacré-Cœur de Jésus déploie sa puissance d’exorcisme en ceux qui le prient avec foi.
Le Sacré-Cœur de Jésus annonce au monde l’humilité du Christ Jésus qui s’est dépouillé de la gloire qui était la sienne avant la fondation du monde jusqu’à mourir sur une croix, « aussi Dieu l’a-t-il exalté et lui a donné le Nom qui est au-dessus de tout nom, pour que tout, au nom de Jésus, s’agenouille, au plus haut des cieux, sur la terre et dans les enfers, et que toute langue proclame, de Jésus Christ, qu’il est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père »

Le Sacré-Cœur de Jésus apparaît ainsi comme le symbole qui résume la révélation de l’Amour de Dieu aux hommes.

Nous pourrions utiliser le mot « logo » pour dire en langage contemporain la puissance symbolique du cœur de Jésus. Le Sacré-Cœur figure comme le « logo » du christianisme. Les artistes chrétiens ne se sont pas trompés en le représentant souvent dans les tableaux et les vitraux ou en le chantant comme le message de l’amour humilié et fidèle de Dieu envers l’humanité.
Dans son commentaire au Credo, saint Thomas d’ Aquin relie le cœur ouvert de Jésus à l’ouverture du Paradis : « Quand le côté du Christ fut ouvert, la porte du paradis le fut aussi : et par l’effusion de son sang la souillure du pécheur fut effacée, Dieu fut apaisé, la faiblesse de l’homme guérie, sa peine expiée et les exilés rappelés dans le royaume. C’est pourquoi le Christ déclara aussitôt au bon larron qui l’implorait (Luc 23,32) : « Aujourd’hui même, tu seras avec moi dans le paradis ». Ceci ne fut pas dit auparavant à qui que ce soit, ni à Adam, ni à Abraham, ni à David ; mais « aujourd’hui », c’est-à-dire, dès que la porte du paradis fut ouverte, le bon larron implora son pardon et l’obtint. »
Le Sacré-Cœur de Jésus, symbole et « logo » de la miséricorde divine, ouvre l’esprit à l’intelligence des Écritures et le Paradis aux pécheurs.

rp Marie-Joseph Lagrange op 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 1 Juin 2022

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 30 Mai 2022

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 29 Mai 2022

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 28 Mai 2022

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 28 Mai 2022

 

 

 

 

 

 

 

 

El nuevo abad de Solesmes, un joven monje para una orden que resiste con éxito la crisis vocacional.

Vous avez participé à l'élection de Dom Geoffrey Kemlin comme abbé de Solesmes, comment cela s'est-il passé ?

- A l'élection de l'abbé de Solesmes, puisqu'il est l'abbé président de notre congrégation, les moines de l'abbaye de Solesmes, les profès ayant le droit de vote, ont participé d'une part. Mais aussi comme ce n'est pas seulement l'abbé de l'abbaye mais le président de la congrégation, l'abbé général, tous les abbés et prieurs de la congrégation y participent également. C'est la particularité. C'était une élection qui s'est déroulée très rapidement , car elle a signifié l'unité qui existe en ce moment avec l'ancien abbé et l'actuel.

Combien de pays étaient représentés à cette élection ?

Le groupe principal est toujours celui de la France, qui est le pays qui compte le plus d'abbayes. Mais l'Espagne en compte trois, qui sont Silos, qui fut la première congrégation de Solesmes en Espagne, l'abbaye de Leyre en Navarre et la Valle de los Caídos à Madrid.

Mais il y avait aussi l'abbé d'un monastère anglais, celui de Quarr, également hollandais, et luxembourgeois. Ceci en Europe, car nous avons aussi un abbé du Sénégal, un des États-Unis et un autre du Canada. Et puis aussi le prieur du monastère existant en Lituanie, qui a un lien plus étroit avec Solesmes. Il existe d'autres monastères appartenant à la congrégation, mais ils n'ont pas d'abbayes à part entière, comme la Guinée Conakry ou la Martinique.

Le connaissez-vous ? En gros, comment ça se passe ? Il est également représentatif d'une nouvelle génération de moines. Il n'a que 43 ans, un peu plus jeune que vous...

-Je le connaissais déjà des chapitres généraux et d'un autre de mes séjours à Solesmes. Il était le prieur claustral de la communauté, le second de l'abbaye, celui qui aidait et remplaçait l'abbé de Solesmes dans ses absences. Et surtout il était connu de nos jeunes moines qui font leurs études à Solesmes et y passent quelques saisons.

C'est un jeune homme, très intelligent, d'origine alsacienne. C'est un homme proche, agréable, instruit, sympathique et spirituel. C'est beaucoup d'espoir pour l'avenir et c'est en même temps un gage de continuité de l'esprit de la congrégation de Solesmes, puisqu'il a été l'homme de confiance du précédent abbé. C'est un homme profondément imprégné de l'esprit de Prosper Guéranger, fondateur de la Congrégation, et de tout ce que la Congrégation signifie dans la vie de l'Église.

Représente-t-il donc une ligne de continuité ?

- C'est une continuité, mais en même temps c'est porteur d'un grand espoir  car c'est un jeune homme qui prend les rênes avec enthousiasme et joie. Aux jeunes moines et à ceux d'entre nous qui sont d'âge moyen, ainsi qu'aux plus âgés, cela nous donne une grande satisfaction et un espoir pour l'avenir.

Le nouveau supérieur de Solesmes, connaît-il l'abbaye de la Vallée et le reste des fondations espagnoles ?

-Il ne connaît pas notre abbaye et je pense que les autres fondations espagnoles ne  connaissent pas non plus directement. Oui, c'est vrai qu'il nous connaît beaucoup par nos contacts là-bas et nos séjours à Solesmes lors des chapitres généraux. Il sait tout, aussi bien les problèmes que les espoirs et les illusions des abbayes espagnoles.

C'est un homme qui essaie depuis un certain temps d'apprendre l'espagnol avec plus d'intensité. Cela traduit son désir de se rapprocher de cette partie importante de la congrégation qu'est celle des abbayes espagnoles.

Le nouvel abbé président, pensez-vous que la position de Solesmes va changer face à la situation dans la Vallée de los caïdos, continuellement attaquée par les autorités ?

-Il produit beaucoup de tranquillité, car c'est un homme proche. A Solesmes il y a beaucoup de sensibilité envers notre abbaye . Il y a une profonde affection et une grande complicité, de plus cette complicité s'est enrichie, elle s'est renforcée du fait qu'actuellement nos jeunes sont intégrés aux études à l'Abbaye de Solesmes pour leur parcours de formation. Nos jeunes moines sont en contact direct avec la communauté de Solesmes. Cela fait que la connaissance mutuelle est plus grande et que cette sensibilité envers nos problèmes est également plus grande et ils sont très concentrés sur nous.

 

Pourquoi certaines abbayes bénédictines espagnoles appartiennent à Solesmes et d'autres pas ?

- Il s'agit d'un processus similaire à ce qui s'est passé en France, mais quelques années plus tard. Au moment même où la vie bénédictine était restaurée en France par Dom Guéranger à Solesmes, la vie religieuse masculine disparaissait en Espagne en raison de la confiscation libérale de Mendizábal. Les congrégations bénédictines espagnoles ont disparu, qui étaient celle de San Benito de Valladolid, la congrégation cloîtrée qui était plus dans la partie orientale de l'Espagne, et celle de San Benito de Portugal.

Lorsque des années plus tard, la situation politique en Espagne s'est améliorée, la restauration bénédictine en Espagne a été réalisée d'une part par le noyau de quelques anciens moines de la congrégation de Valladolid qui ont rejoint la congrégation italienne de Subiaco . Et l'abbaye de Montserrat à Barcelone lui appartient.

Mais d'autre part, la restauration bénédictine s'est également effectuée depuis la congrégation de Solesmes en passant par Silos. D'où la présence en Espagne de la congrégation de Solesmes, d'origine française, et de l'italien Subiaco.

A quels défis pensez-vous que la congrégation de Solesmes est confrontée, et donc le nouvel abbé général, à une époque de forte sécularisation comme celle que nous vivons en Occident ?

- Les défis sont généralement ceux d'une congrégation qui, au sein de la crise générale de la vie religieuse vécue surtout depuis la crise post-conciliaire, surtout dans certains pays, a moins souffert. Il y a plus de vocations que dans les autres congrégations et ordres religieux , cependant il en a aussi ressenti le coup. Et cela varie aussi beaucoup d'un monastère à l'autre.

 

 

Il y a des communautés qui vieillissent beaucoup et qui sont assez petites pour l'avenir. D'autres, en revanche, sont beaucoup plus dynamiques. L'abbaye de Solesmes elle-même, qui comptait autrefois plus de 100 moines, est aujourd'hui réduite de moitié environ . Il a de jeunes vocations, mais il l'a remarqué. Et nous l'avons constaté dans bien d'autres abbayes. C'est peut-être l'un des défis fondamentaux.

D'autre part,  Dom Geoffrey Kemlin est fortement soutenu tant par la communauté de Solesmes elle-même que par les monastères de la congrégation , et cela s'est manifesté par son élection au premier tour. Il y a une unité très importante autour de la figure de Dom Guéranger et de l'esprit de Solesmes.

 Insister sur certains des aspects que vous avez évoqués précédemment… D'une manière générale, quelle est la santé de la congrégation de Solesmes ?

-Cela varie entre les différents monastères. Il y a ceux qui ont plus de difficultés en termes de nombre, d'âge ou de vocations, comme l'Abbaye de Vaals aux Pays-Bas ou l'Abbaye de Quarr en Angleterre... En revanche, il y a des monastères qui sont très porteurs en termes de vocations, comme Fontgombault en France ou Clear Creek aux Etats-Unis , des monastères très traditionnels et aux vocations multiples. Et puis il y en a d'autres qui sont à un niveau intermédiaire. Cela varie un peu.

Les vocations continuent d'affluer dans la congrégation. Il y a des monastères qui ont, Dieu merci, des vocations diverses, comme nous dans la Vallée. Mais si nous avons une frange très jeune et nombreuse de jeunes entre 20 et 30 ans, il y a aussi une frange de personnes âgées de plus de 80 ans. C'est un peu la situation générale.

Quant aux moniales, la crise des vocations est plus grande en général. Mais il y a un monastère en Angleterre, celui de Ryde, qui a un très fort afflux de jeunes vocations. Ils sont également très célèbres pour la culture du chant grégorien. Il y a un autre monastère aux États-Unis, celui de Westfield, qui grandit beaucoup, mais d'autres communautés sont plus anciennes. Cela dépend, selon les régions et les pays.

-Et spécifiquement dans la Vallée de los Caidos , comment est la situation vocationnelle ?

Dans la Vallée, nous avons une série de novices, plusieurs d'entre eux ont déjà prononcé des vœux temporaires. Entre 20 et 30 ans, nous avons deux profès solennels, quatre temporaires et nous attendons un novice pour cet été . Et puis il y a quelques moines dans la quarantaine et la cinquantaine. Il y a un âge moyen qui a beaucoup rajeuni. Mais vous devez également vous rappeler qu'il existe un secteur de moines plus âgés.

padre Santiago Cantera, osb 

prior del Valle de los Caídos,

religio en libertad  

 

gracias por tu regalo para  mi ! 

Felipe, muy muy feliz ..

quelle bouffée d'oxygène .. splendide article  ! 

 

​​​​​​

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 27 Mai 2022

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 26 Mai 2022

 

 

 

 

 

"У человека должно быть что-то такое, что его   радует ..."

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0