divers

Publié le 25 Mai 2022

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 24 Mai 2022

 

 

 

 

 

 
Des pierres tombales du cimetière du Père-Lachaise ont été recouvertes d'autocollants en soutien à Zelensky
Sur des centaines de tombes de personnages historiques, des autocollants ont été apposés avec le drapeau ukrainien et l'inscription “Si j'étais vivant, je soutiendrais Zelensky”
Les tombes d'Edith Piaf, Oscar Wilde, Frédéric Chopin, Honoré de Balzac, Molière, Jimmy Morrison, Marcel Proust, Isadora Duncan, Eugène Delacroix, le maréchal napoléonien Michel Ney et bien d'autres ont été profanées
 
source: Maison Russe de la culture
Paris.
 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 24 Mai 2022

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 23 Mai 2022

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 21 Mai 2022

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 20 Mai 2022

 

 

 

 

 

lettre pastorale 

 

« Nous ne pouvons rester silencieux et passifs face à ce projet à caractère totalitaire qui porte complètement atteinte à la dignité de la personne. C'est pourquoi il est essentiel que nous assistions tous à la manifestation du 26 juin à 12 heures », a expliqué San Gil.

Parmi les organisateurs figurent l'Assemblée des associations pour la vie, la dignité et la liberté (composée de 150 associations), l'Association catholique des propagandistes, l'Association des chrétiens en démocratie, e-Cristians, la Fédération espagnole des associations pro-vie, le Forum espagnol de la famille , Fundación Villacisneros, NEOS, One of us et la plateforme Every Life Matters.

Le texte de l'appel à la manifestation exprime son « rejet le plus absolu de la nouvelle réforme de la réglementation de l'IVG ».

Concrètement, ils dénoncent la suppression du consentement parental pour que les mineures de moins de 16 et 17 ans puissent avorter.

 

 

D'autre part, il est également inquiétant, abordant la question de la réforme du système éducatif actuel, que certaines déclarations que nous avons pu entendre ou lire - très libres et respectables dans leur droit de les faire - qui semblent plus m'intéresse à d'autres questions, auxquelles je ne soustrait aucune importance, que ce qui est réellement en jeu, c'est-à-dire : l'éducation des personnes. Il semble que d'autres intérêts soient plus importants – sans doute légitimes – que l'urgence éducative dans laquelle nous nous trouvons plongés et les conséquences éducatives qui ont suivi le système actuel d'éducation ici, en Espagne, comme dans d'autres pays.

Il semblerait donc que l'éducation ne soit pas tant pensée dans la clé véritablement éducative de la personne, dans l'éducation intégrale de la personne, et, par conséquent, dans l'éducation comme instrument de société au service du bien commun, avec tout ce que le bien commun signifie et exige. Il semble que, quels que soient leurs intérêts, ce qui compte le plus, c'est que le système éducatif actuel, en vigueur depuis des décennies, ne soit pas modifié. Pourquoi ne devrait-il pas être modifié alors que depuis des décennies il n'y a pas eu un autre système qui ait montré son échec, surtout dans le domaine proprement éducatif, qui est d'abord dans ce domaine ? Mais nous en reparlerons une autre semaine.

En tout cas, ils nous mènent à la ruine, à l'abîme, et il n'y a pas de réaction ? Une culture anti-vie ou mort et une éducation qui ne pense pas aux finalités de l'éducation, à l'homme : où nous mène-t-elle ? Vers l'abîme du néant, vers la destruction, et nous restons debout ?

Quels que soient leurs intérêts, le plus important est que le système éducatif actuel, en vigueur depuis des décennies, ne soit pas modifié. Pourquoi ne devrait-il pas être modifié alors que depuis des décennies il n'y a pas eu un autre système qui ait montré son échec, surtout dans le domaine proprement éducatif, qui est d'abord dans ce domaine ? Mais nous en reparlerons une autre semaine.

 Pourquoi ne devrait-il pas être modifié alors que depuis des décennies il n'y a pas eu un autre système qui ait montré son échec, surtout dans le domaine proprement éducatif, qui est d'abord dans ce domaine ? Mais nous en reparlerons une autre semaine. En tout cas, ils nous mènent à la ruine, à l'abîme, et il n'y a pas de réaction ? Une culture anti-vie ou mort et une éducation qui ne pense pas aux finalités de l'éducation, à l'homme : où nous mène-t-elle ? Vers l'abîme du néant, vers la destruction, et nous restons debout ? 

 

Le cardinal Cañizares rappelle l'euthanasie, mais aussi la persécution avec des peines de prison pour les sauveteurs  et ceux qui prient aux côtés des avorteurs, sans oublier la nouvelle règle qui vise à permettre aux mineures de moins de 16 et 17 ans d'avorter à l'insu ou sans l'autorisation de leurs parents. .

Selon lui, « ce sont toutes des dispositions anti-vie et la diffusion et l'innocuité d'une culture de la mort. C'est ce que le gouvernement et le parlement actuels ont fait en approuvant, dans leur cas, des dispositions aussi iniques et injustes contre la vie, en contre l'homme."

« Il est extrêmement inquiétant que l'Espagne soit entre les mains aussi provocatrices d'une culture de la mort », dit le cardinal ; mais il considère également qu'il est extrêmement grave que "la destruction de la vie d'êtres humains à naître avec de prétendues déficiences ou malformations soit légitimée comme s'il ne s'agissait pas de vrais êtres humains".

L'archevêque dénonce également dans sa lettre « la frivolité et la superficialité » avec lesquelles, sans aucun fondement scientifique, on parle « quand on est objectivement et réellement devant un être humain », pas plus qu'on ne tient compte du fait que « l'enfant à naître est un droit légal de protéger ».

« Sommes-nous immobiles ?

« J'attire l'attention sur au moins un fait curieux : en juin 2021, le jour même où la loi sur l'euthanasie a été approuvée en Espagne, le rapport Matic a été approuvé au Parlement européen , qui exigeait que l'avortement soit reconnu comme un droit de la femme, avec ce que cela implique : elle doit être procurée chaque fois qu'elle le demande et en aucun cas le processus d'avortement ne doit être entravé, y compris l'objection de conscience comme autre obstacle. Plus tard, peu après, le président Macron a prononcé avec barbarie qu'il tentait d'inscrire la défense de l'avortement comme un droit fondamental dans la Charte des droits fondamentaux de l'Europe. Et n'oublions pas les déclarations dans le même sens de l'ONU, du Nouvel Ordre Mondial qui la gouverne » , a ajouté le Cardinal Cañizares.

Pour finir, l'archevêque lance un sévère communiqué : « ils nous mènent à la ruine, à l'abîme, et il n'y a pas de réaction ? Une culture anti-vie ou mort et une éducation qui ne pense pas aux finalités de l'éducation, à l'homme : où nous mène-t-elle ? Vers l'abîme du néant, vers la destruction, et nous restons debout ?
 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 19 Mai 2022

photo petit placide 

 

 

 

 

" fratres in unum " 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 16 Mai 2022

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En union de prières

pour le 7ème  nouvel abbé de Solesmes 

 

+

 

te Deum laudamus 

 

Merci de votre message, cher Philippe. Et surtout merci de vos prières !
F. Geoffroy prieur  osb + 
si près de vous dimanche dernier, trop heureux ! 
 
ph 
a voté ! hi hi hi 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 16 Mai 2022

 

Lyosha le petit garçon de 8 ans qui court pour saluer les militaires russes qui passent devant chez lui en Russie , a son portait sur les tablettes de chocolat .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La mère de l'enfant , Yulia , a déclaré que son fils était un garçon actif et agité. À la fin de l'hiver, les parents ont expliqué à l'enfant ce qu'est une opération spéciale, et il est lui-même arrivé à la conclusion que les soldats sont les enfants de quelqu'un qui sont maintenant loin de chez eux et ont donc besoin de son soutien.

La femme a ajouté que son beau-père était un militaire - Lyosha a longtemps vécu avec lui sous le même toit et le salut militaire est venu de là. Et le père du garçon, Nikita , a déclaré que les gènes jouaient également un rôle. 

« Mon grand-père était artilleur. Les grands-pères de ma femme ont également tous traversé la guerre », a expliqué son papa...​​​​​

"Je veux être général, mais je veux être dans des chars, je veux être dans des véhicules de combat d'infanterie", a déclaré le garçon.
Alyosha dit qu'il n'a pas du tout peur de courir vers les voitures qui passent, et sa maman a dit que "ça peut être effrayant, mais il est toujours sous surveillance".

 
 

Un garçon de la région de Belgorod pendant deux semaines chaque jour lors du passage de matériel militaire a couru dans la rue et a salué les soldats. Les militaires n'ont pas pu se retenir et lui ont offert des cadeaux et la médaille militaire... 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 16 Mai 2022

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0