divers

Publié le 5 Mars 2020

 

 
Parce Domine, parce populo tuo,
ne in aeternum, irascaris nobis.
 
Prière à Jésus-Christ

Je vous prie humblement pour l'intercession de San Roque, que si c'est pour votre plus grande gloire, et pour le bénéfice de nos âmes, gardez-moi et toute cette famille et patrie de toute maladie et maladie contagieuse et pestilente, et donnez-nous toute la santé de âme et corps, afin que dans votre saint temple nous puissions vous louer et vous servir perpétuellement.

Et toi, ô bienheureux Saint, qui par exemple de patience et de plus grande confiance dans ton patronage, Dieu a voulu que tu sois blessé par la peste, et que dans ton corps tu as souffert ce que les autres souffrent, et de tes maux tu as appris à sympathiser avec les autres et aider ceux qui sont dans une telle agonie et affliction,

Regardez-nous avec des yeux pieux et délivrez-nous, si cela nous convient, de toute mort, par vos prières ferventes, atteignez-nous grâce du Seigneur, afin que notre corps sain ou malade puisse vivre notre âme saine, et par cette vie temporaire, courte et expirée Laissez-nous atteindre l'éternel et glorieux, et avec vous, nous en jouissons au cours des siècles des siècles.

Amen.

 

Plegaria a Jesucristo

Misericordiosísimo y benignísimo Señor, que con paternal providencia castigas nuestras culpas, y por la infección del aire nos quitas la salud y la vida corporal, para que reconociéndonos y humillándonos en vuestro acatamiento, nos des la vida espiritual de nuestras almas:

yo os suplico humildemente por la intercesión de San Roque, que si es para vuestra mayor gloria, y provecho de nuestras almas, me guardes a mí y a toda esta familia y patria de cualquiera enfermedad y mal contagioso y pestilente, y nos des entera salud de alma y cuerpo, para que en vuestro santo templo te alabemos y perpetuamente te sirvamos.

Plegaria a san Roque

Y tu, oh bienaventurado Santo, que para ejemplo de paciencia, y mayor confianza en vuestro patrocinio, quiso Dios que fueses herido de pestilencia, y que en vuestro cuerpo padecieses lo que otros padecen, y de vuestros males aprendieses a compadeceros de los ajenos y socorrieses a los que están en semejante agonía y aflicción,

Míranos con piadosos ojos, y líbranos, si nos conviene, de toda mortandad, por medio de tus fervorosas oraciones, alcánzanos gracia del Señor, para que en nuestro cuerpo sano o enfermo viva nuestra alma sana, y por esta vida temporal, breve y caduca lleguemos a la eterna y gloriosa, y con vos gocemos de ella en los siglos de los siglos.

Amén.

 

 

" Mais les chiens mangent du moins les miettes qui tombent de la table de leur maître. " 

"Nous vous en prions , Seigneur, donnez au peuple chrétien de bien connaître la foi qu'il professe, et d'aimer le don du ciel auquel il participe. "

à magnificat du jeudi de carême. 

winkon connait, bien pour ça qu'on ne communiera pas dans la main, même avec une épidémie ! non mais sans blagues...  !

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 4 Mars 2020

 

 

amico mio! 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 3 Mars 2020

 

Le père Gianni Regolani, 79 ans, connu sous le nom de «cura-pilot», a voulu bénir et aider spirituellement plus de 50 000 personnes dans les 10 villages de Lombardie qui sont en quarantaine et ne peuvent quitter cette zone à cause du coronavirus .

Les paroissiens de cette «zone rouge» ne peuvent pas aller à la messe à l'église dans le cadre des mesures sévères des autorités et quiconque essaie de quitter ces villages risque de faire face à une peine de trois mois de prison et à une amende. .Face à cette situation, le père Regolani a voulu être un instrument pour que la bénédiction vienne littéralement du ciel. Avec son avion, il a survolé ces villages bénissant leurs habitants d'en haut.

Comme il l'explique au journal ABC, ce prêtre affirme que «nous sommes tous inquiets à propos du virus, mais la situation des gens de la« zone rouge »a atteint mon cœur. Je me suis demandé: que puis-je faire pour eux? Tout ce que j'avais en main était de les bénir et de leur montrer ma solidarité. Mais je voulais voir leurs maisons, leurs rues désertes et me sentir à côté de ces gens. »

Ainsi, sans réfléchir à deux fois, ce prêtre vétéran a téléphoné au curé de certaines villes de la zone rouge et l'a informé de l'heure exacte à laquelle il survolerait ces villes pour bénir ses paroissiens. "C'est magnifique que les gens gardent espoir et lèvent les yeux au ciel", dit- il .

Dimanche, il exécutera à nouveau cette bénédiction aérienne 

Don Gianni Regolani s'est rendu à l'endroit où il a son avion et dix minutes après le décollage, il était déjà dans la zone rouge. Quatre tours sur la commune de Castillo d´Adda. Face à cette situation, il affirme que "j'ai ressenti une grande tristesse en voyant ces villages vides , réfléchissant à leurs inquiétudes et à leurs angoisses pour l'isolement qu'ils vivent".

«Je ne ressens pas mes 79 ans; L'âge n'est pas sur la carte d'identité . Je suis en pleine forme, je fais toujours du sport et du ski », souligne-t-il ABC. Dimanche prochain, Don Gianni bénira à nouveau la "zone rouge" du ciel.

​​​​​​

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 2 Mars 2020

 

Nomination du nouveau président de la conférence épiscopale. 

 

+ arzobispo metropolitano de Barcelona, Juan José Omella 

Cardinal Juan José Omella est, depuis ce matin, nouveau président de la Conférence épiscopale espagnole. Sept ans plus tard, enfin, les évêques espagnols prennent la «ligne Francisco» et choisissent celui qui, sans aucun doute, est choisi par Bergoglio pour diriger la transition dans l'Église espagnole.

 

le mois des féministes activistes d'extrême gauche. 

8 Mars : Día de la Mujer Subvencionada

Le mois de mars a commencé , ce qui, pendant au moins deux ans, est le mois au cours duquel de nouvelles attaques contre des églises, des écoles chrétiennes ou des actes ecclésiaux, catholiques et autres confessions ecclésiales, sont enregistrées en Espagne . Probablement, la même chose se produit dans plusieurs pays d'Amérique latine.

La cause en est le 8 mars, la Journée des femmes qui travaillent , qui depuis quelques années est utilisée comme excuse par des groupes avortés ou des féministes radicales violentes pour attaquer des biens ou des chrétiens. 

Séville, 19 mars.  Deux femmes entrent dans la sacristie de l'église de San Julián,  volent les vêtements liturgiques des prêtres, les enfilent et s'enfuient  avec elles. Les caméras l'ont capté.

Malaga, 11 et 13 mars.  elles volent le copon (sans valeur économique) avec les  hosties consacrées  dans la paroisse de la Sainte Trinité​​​​​​​​​​​​

Ávila, 10 mars.  Peinte de vandales gâchent la chapelle du Ressuscité, sans symboles ni slogans idéologiques.

etc.. etc... 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 2 Mars 2020

bonne protection contre le virus ! 

 

très mauvais ! risque de propagation par postillons et par contact  ! très mauvais, faudra agrandir les cabines ! .. plus d'un mètre de distance... ! non mais sans blagues ! moi je ferais ça par skype !

 

 

résultat : quelle misère. 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 29 Février 2020

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 26 Février 2020

photos petit placide 

 

pas de cas de  oisoronavirus !!!

comme par un fait exprès pas de vidéos spéciales depuis plusieurs  jours , doivent être en vacances. 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 17 Février 2020

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 12 Février 2020

 

Si tout se passe comme prévu, ce sera le dernier hiver des Bénédictins à Cuelgamuros.

 

La norme prévoit un nouveau "cadre juridique" qui régit la Vallée des morts, supprime la Fondation et permet la sortie des moines, Santiago Cantera inclus.

 

Le gouvernement espagnol entamera le processus au Congrès des députés pour réformer la loi sur la mémoire historique en mars prochain. 

Selon des informations publiées dans les médias espagnols eldiario.es, cette réforme comprendra l'expulsion de l'Ordre des Bénédictins de la Vallée des morts, qui existe depuis 1957.

Pour le réaliser, le gouvernement entend abroger les décrets qui établissent le statut de la Vallée des morts, comme celui de 1940, qui établit sa construction et celui de 1957, accordé à l'ordre bénédictin .

Par "arrêté royal", un nouveau cadre juridique serait donné au lieu et un nouveau conseil d'administration serait créé.

Cette proposition de loi n'inclurait pas la décralisation de l'abbaye mais elle désignerait un autre ordre religieux responsable du culte de la basilique et de l'abbaye.

Le gouvernement souhaite retirer les Bénédictins de Cuelgamuros et entend que ce soit par le biais de la réforme de la loi sur la mémoire historique. l'exécutif travaille déjà sur un projet de loi, préparé par la vice-présidence (Carmen Calvo), en collaboration avec le Secrétariat d'État à la mémoire démocratique, pour abroger tous les décrets qui définissent le statut du mausolée, parmi eux celui de 1940 par lequel sa construction a été ordonnée, et celui de 1957, qui a donné aux Bénédictins la garde du lieu.​​​​​​

Dans l'ensemble, et comme avancé dans sa journée RD, le gouvernement n'a pas l'intention de désacraliser le lieu, mais de parvenir à un accord avec l'archevêché de Madrid pour désigner d'autres responsables du culte de la basilique. 

 

Où iront-ils?

Quoi qu'il en soit, la question suivante est évidente. Si les frères partent de Cuelgamuros, où iront-ils? 

Deux endroits émergent au-dessus des autres: Oviedo et Alcalá de Henares. L'archevêque d'El Salvador, Jesús Sanz , et le controversé Reig Plá auraient ouvert les portes de leurs diocèses aux religieux de la Vallée.

Sanz, chef du secteur ultraconservateur de l'Église espagnole et considéré comme le «dauphin» de Rouco Varela, aurait offert aux moines une présence dans son diocèse, quelque part près de Covadonga , où il pourrait continuer à exercer sa mission de prier pour l'unité de l'Espagne, très proche du tombeau de Don Pelayo, le même dans lequel Santiago Abascal a commencé sa dernière campagne électorale.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 11 Février 2020

 

Un fermier pieux porte son enfant malade devant l'autel de la Vierge. Avec sa tête inclinée, un geste sans vergogne et pieds nus - ses bottes sur le sol, à côté de son chapeau - implore la miséricorde à laquelle elle est acclamée  avec le titre de «Santé des malades». 

À genoux, sous la lampe argentée du Saint-Sacrement, reliant une bougie entre ses mains, la mère implore silencieusement. Revêtu du surplis et de l'étole, ce prêtre bronzé récite des prières à la lueur des bougies du garçon sérieux qui l'assiste. D'autre part, le jeune homme porte la chaudière d'eau bénite et d'hysope, puisque la prière culmine avec la bénédiction.

À travers une fenêtre sur notre dos, symétrique à ce que nous voyons, les rayons du soleil brisent l'obscurité de cette église paroissiale de San Miguel de Pajares, près de sa maison familiale, où l'artiste est allé pendant les étés.

La Vierge accueille avec bonté et soulage ceux qui, avec foi et confiance, se tournent vers elle dans les nécessités de la vie, dans la maladie et dans la souffrance.

Et, ô très pieuse Vierge Marie, il n'a jamais été dit qu'aucun de ceux qui ont eu recours à votre protection, implorant votre aide, n'ont été abandonnés. 

Encouragé par cette confiance, je viens à vous ...

Luis Menéndez Pidal est né dans la ville asturienne de Pajares 1861. Il était le frère de Juan, un historien prestigieux et directeur des Archives historiques nationales, et Ramón, directeur de l'Académie royale espagnole et membre de la génération de 98. Son fils Luis était également un Architecte restaurateur important. C'était un homme de foi; peut-être pour cette raison, il a particulièrement pris soin de cette œuvre, "Salus infirmorum", avec l'intention de combiner ses désirs dans une peinture classique: dévotion chrétienne et affection pour sa terre.

 Le résultat a été le travail de la plus haute qualité de ceux qui sont venus signer sa longue carrière d'artiste. Il est décédé à Madrid en février 1932.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0