spiritualite

Publié le 14 Août 2018

 

 

 

 

santa fiesta de la Asunción !!

! holy feast of the Assumption !!!!

santa festa dell'Assunzione

 

.. mi mejor regalo de todos los tiempos! un pensamiento especial para él.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 13 Août 2018

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 12 Août 2018

 

Depuis la cathédrale de Gênes, l'archevêque a dénoncé la volonté de constituer "un ordre mondial sans Dieu".

Prenant la vie du martyr Saint-Laurent comme exemple, le Cardinal a souligné que ce diacre du IIIe siècle "aurait pu sauver sa vie en renonçant au Christ, raison de sa vie", mais que "devant l'Empereur Valérien, qui voulait confisquer les biens ecclésiaux", il a donné tout cela aux pauvres, qui sont "la vraie richesse de l'Église".

 C'est un exemple "qui nous rappelle que la persécution fait partie de la foi chrétienne", ....

En ce sens, il a averti qu'à l'heure actuelle " il existe un régime anti-chrétien discriminatoire " qui a lieu même en Europe où " des normes raffinées limitent la liberté de professer publiquement la foi et la poussent de plus en plus dans la sphère privée ".

Mais non seulement cela, dit-il, mais "sous prétexte de ne pas nuire aux différentes sensibilités religieuses ou culturelles, ils veulent créer un mode de vie uniforme", "en éliminant les traditions légitimes respectées par tous, ou en changeant les noms, les lieux, les symboles".

Il y a beaucoup de références implicites du Cardinal, de l'abolition de Noël dans le calendrier des fêtes de l'Union européenne aux obstacles à l'affichage public des symboles de Noël, mais aussi les différentes attaques contre l'objection de conscience quand on veut forcer les chrétiens, par exemple, à accepter la pratique de l'avortement et de l'euthanasie dans leurs hôpitaux.

"Il est clair que, de cette façon, il est compris de diluer la physionomie de la foi dans le but de l'éteindre dans la conscience collective et dans le peuple, la réduisant à une tradition de vague mémoire",

La foi est plutôt la "reconnaissance de la vérité qui est Dieu lui-même", car "ce n'est qu'en lui qu'il est possible de reconnaître la vérité", libérant l'homme de toute autorité humaine.

....

"trahir l'Evangile, c'est trahir Dieu et aussi l'homme", a dit le Cardinal.

 "En dehors de la vérité, a souligné le Cardinal, la loi peut déclarer le comportement légitime, mais elle ne peut pas le rendre juste, ouvrant ainsi la voie à l'abus.

C'est le témoignage du diacre st Laurent, a dit le cardinal Bagnasco.Il ne fait pas preuve de force, mais d'amour "pour la vérité" révélée en Jésus, pour la "liberté de son Église" et le service "à ce monde qui lui répond par sa propre mort".

aciprensa

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 11 Août 2018

 

 

pour mon anniversaire ! très sympa le filleul qui voulait m'en offrir une .. ça fait plaisir ! merci Louis. bonnes vacances.

 

source .

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 11 Août 2018

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 10 Août 2018

 

Sable et foi : le "saint surfeur" qui éveille la dévotion à Rio de Janeiro.

 

La ville de Rio de Janeiro a le Cristo Redemptor (le Christ Rédempteur) qui la protège de la colline du Corcovado, mais bientôt elle pourrait aussi gagner un "saint surfeur" pour surveiller les Cariocas consacrées à la mer.

C'est du moins ce que croit l'Église brésilienne, qui conduit déjà le processus de canonisation du médecin et séminariste local Guido Schäffer, décédé en 2009 à l'âge de 34 ans, en surfant avec des amis sur la plage de Recreio dos Bandeirantes, avec un succès considérable.

"Je savais que Guido irait directement au ciel pour la vie de service qu'il menait ; il y avait des signes très forts. Les gens étaient surpris par sa passion pour le surf, mais il aimait à dire que Jésus pouvait être considéré comme le premier surfeur, un jeune homme athlétique et aux cheveux longs qui marchait sur l'eau ", a déclaré l'ingénieur Eduardo Martins, 42 ans, un ami de Guido , à la Nacion , qui l'a sorti inconsciemment de la mer ce matin tragique du 1er mai 2009.

Guido  est né le 22 mai 1974 à Volta Redonda, dans l'intérieur de l'état de Rio de Janeiro, mais ses parents, Guido Schäffer, également médecin, et Maria Nazareth França, ont déménagé à Cidade Maravilhosa peu après avec leurs trois enfants : Angela, Guido et Mauricio. Les garçons s'habituaient très vite à la mer ; leur mère les emmenait tôt pour jouer sur la plage de Copacabana, avant d'aller à l'école. Peu à peu, Guido s'est intéressé au surf et, autodidacte, a commencé à fréquenter les meilleures plages de la ville pour pratiquer le sport : Arpoador, Leblon, Recreio, Prainha et Grumari.

Guido était un enfant heureux, doux, très communicatif et dès son plus jeune âge, on pouvait voir qu'il avait un très fort sens des responsabilités. Il était très préoccupé par les autres et voulait toujours aider ; quand il était adolescent, il est rentré à la maison plusieurs fois sans chemise ou pantoufles parce qu'il avait décidé de donner la sienne à un garçon de la rue qui en avait le plus besoin ", se souvient Maria Nazareth, 70 ans, qui a appris à ses enfants à prier dès leur plus jeune âge et les emmenait à la messe chaque semaine.

Après avoir obtenu son diplôme du Collège du Sacré-Cœur de Marie, Guido a suivi les traces de son père et est entré à l'Université Souza Marques pour étudier la médecine. Entre-temps, il a eu quelques copines et n'a jamais cessé de participer à des activités spirituelles ; avec le curé Jorge Neves Pereira da Silva, de l'église Nossa Senhora da Paz, à Ipanema, il a fondé le groupe de prière Fire of the Holy Spirit, et a également fait partie d'une chorale qui chantait pour le Pape Jean Paul II au stade Marcaná lors de sa visite à Rio en 1997. A cette occasion, il a dit au Père Neves Pereira da Silva, son maître spirituel qu'il avait ressenti le regard du Pape d'une manière très spéciale.

Après avoir obtenu son diplôme en 1998, Guido a terminé sa résidence en tant que médecin généraliste à Santa Casa de la Misericordia, un centre d'assistance qui se concentre sur les soins aux plus nécessiteux. Là, elle est aussi entrée en contact avec les Missionnaires de la Charité, la congrégation établie par Mère Teresa de Calcutta, avec qui il a commencé à fournir des soins médicaux aux mendiants, aux toxicomanes, aux alcooliques et aux personnes infectées par le VIH.

"C'était impressionnant de voir le don qu'il avait pour transformer les gens avec seulement sa parole, son attention et son amour. Dans l'Eglise, il avait un charisme exceptionnel, il parlait avec beaucoup de fermeté, d'autorité et tout le temps qu'il amenait plus de jeunes au groupe de prière", a dit le Père Neves Pereira da Silva, qui est devenu son confesseur et son directeur spirituel .

En l'an 2000 il part en Europe avec sa famille, après être passé au sanctuaire de Fatima, il révèle à ses parents son désir du sacerdoce.

"Au début, nous avons été troublés par les nouvelles parce qu'il se débrouillait très bien en tant que médecin et qu'il avait une merveilleuse petite amie qu'il avait l'intention d'épouser. Mais nous en avons parlé pendant plusieurs semaines, nous avons ressenti sa conviction et nous l'avons pleinement soutenu ", a dit sa mère.

Tout en continuant son travail médical bénévole auprès des personnes vivant dans la rue, Guido  a étudié la philosophie et la théologie au monastère de São Bento, puis est entré au séminaire archidiocésain de São José. En 2009, quelques semaines avant son ordination paternelle, il a reçu une invitation de son ami Eduardo Martins, qui se mariait le 2 mai, pour participer à un enterrement de vie de garçon unique : passer la veille, vacances de la fête du travail, sur la plage, surfer entre amis. Il a accepté sans hésitation.

"Dans la voiture de Recreio nous étions Guido, son frère Mauricio, mon ami Nicolás et moi. Nicolas, qui était athée, ne connaissait pas Guido et fut très surpris d'apprendre qu'il était séminariste. Il l'a bombardé de questions auxquelles Guido a répondu avec beaucoup de patience jusqu'à ce qu'il le conquiert ; avant d'entrer dans la mer, il a réussi à nous faire prier tous les quatre ensemble sur le sable," dit Martins, sa voix choquée, en se rappelant les dernières minutes où il a vu son ami vivant.

Une grosse vague a envoyé la planche de Guido  dans les airs et l'a frappé à l'arrière de la tête. Il s'est évanoui et ses poumons se sont remplis d'eau. Les efforts pour le ranimer ont été vains.

Sa famille et ses amis ont pris de la dimension du travail de Guido Schäffer quand des milliers d'inconnus, qui avaient été assistés par lui dans les rues de Rio, sont venus à la messe avec son corps présent pour lui dire adieu. Au fur et à mesure que les "grâces" et les "miracles" de Guido devenaient plus communs, sa tombe dans le cimetière de São João Batista devint un lieu de dévotion ; des médailles avec son image étaient éparpillées dans toute la ville et beaucoup de surfeurs les embrassent et les portent sous leur combinaison avant de plonger pour défier les vagues.

L'histoire du "saint surfeur" était si forte qu'en 2014, l'archidiocèse de Rio de Janeiro a ouvert une enquête. L'année suivante, après que le Saint-Siège a accordé l'approbation "nihil obstat"  pour commencer le processus formel de béatification et de canonisation, Guido a été déclaré "serviteur de Dieu" et sa dépouille mortelle a été transférée à l'église Nossa Senhora da Paz.

 

Alberto Armendáriz , traduction le petit placide.

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 9 Août 2018

  

   Lorsque, du haut de la Croix, Jésus nous disait: Voilà votre Mère, nous devons croire qu'il pensait à la phase céleste de la maternité de grâce. Il voulait dire: Voilà votre Mère pour l'éternité. Il avait alors une vue trop saisissante de tout son corps mystique, il déchirait trop vivement les temps et les espaces et s'appliquait trop intensément à y infuser les réalités éternelles, pour que la très sainte Mère qu'il nous donnait ne lui apparût pas dès cet instant tout investie du rôle transcendant qu'elle méritait à ses côtés.

   Cependant Jésus en mourant demeurait aussi trop attentif à tout ce qui l'entourait, à tout le détail concret des personnes et des choses, pour ne pas vouloir dire à saint Jean, le benjamin et le préféré de ses apôtres: Voilà votre Mère, je la laisse avec vous pour un temps. Et, ce faisant , il avait en vue sans nul doute le restant des actes terrestres de la maternité spirituelle. C'était pour nous signifier: Elle n'a pas encore fini de mériter pour vous, son existence parmi vous n'est pas tout à fait terminée, elle a encore un rôle à remplir. Et c'était donner l'ordre que saint Jean comprit et exécuta en effet :" A partir de maintenant, prends-là chez toi", garde-là dans ta maison, c'est elle qui te gardera, sa présence au milieu de vous sera le prolongement de la mienne.

   Il saute aux yeux que le Christ, dans cet agencement délicat des évènements, ne peut avoir d'autre dessein que celui-là. S'il impose à sa Mère de survivre ici-bas, ce n'est certainement pas pour lui, ce n'est pas non plus tellement pour elle, c'est manifestement pour nous. La Mère de Jésus étant là, ces tout premiers chrétiens auront la sensation bienfaisante et réconfortante de ne pas être orphelins. Et cette vénérable petite femme, si modeste et si fluette d'apparence, si grande et si forte par le coeur, est évidement chargée de veiller sur cette chrétienté naissante un peu comme elle a veillé sur le Christ enfant.

   L'éclosion et la première expansion de cette nouvelle Eglise, au sein d'une autre qui va bientôt la répudier et dans un monde qui sera, lui , toujours hostile, devait être quelque chose de tendre et de frêle comme la naissance et les premiers jours d'un nouvel être.

   Alors on comprend si bien la place providentielle et l'action en quelque sorte sacramentelle de la douce Vierge Marie à ce primitif foyer de tout le christianisme. Selon beaucoup de vraisemblance, Marie s'installe à demeure au centre même de Jérusalem. Mais tandis que cette Jérusalem va de plus en plus se comporter comme une marâtre, c'est la Sainte Vierge qui va de plus en plus se révéler " notre vraie mère à nous et la vivante image de la Jérusalem d'en-haut "  Gal. IV,26, c'est elle qui, visiblement même, va nous créer ce foyer où doit naître l'Eglise de Jésus-Christ et d'où cette Eglise doit commencer de s'étendre sur la terre.

...

   Il devient de plus en plus évident que les conditions de cette vie ne suffisent pas à l'exercice de cette maternité spirituelle. Et il me semble que j'entends la divine Mère nous répéter, à mesure précisément que la comprenant mieux nous l'entourons de plus de respect et plus d'amour :"

   Mes petits, que votre coeur ne se trouble point... Oui, vous avez raison, croyant en votre Christ, de croire aussi en moi... Cependant, je vous l'assure, il vaut mieux pour vous que je m'en aille... Car là où je vais, je veux que vous veniez aussi. Y étant moi-même, je vous préparerai la place, et je pourrai faire plus que je ne puis à présent ici-bas pour vous attirer auprès de moi .... jean XIV,I-3  Ne me retenez donc plus, tant que je ne suis pas montée vers mon Fils. Mais dites à mes enfants que je monte, et que je sens que je m'en vais vers lui, qui est mon Dieu et votre Dieu. " Jean XX, 17

   Et elle s'en va effectivement, la douce Vierge Marie. Il apparaît , à qui sait voir, que le meilleur d'elle-même est déjà dans les cieux et qu'elle n'a même pour ainsi dire plus à attendre que vienne comme Sauveur son Seigneur et son Fils . Phil. III, 20

   Evidemment, cette femme est dans la Parousie du Christ bien-aimé . Maran atha: le Seigneur vient !

   Usant du pouvoir qu'il possède de s'assujettir toute chair, il " transforme " , insensiblement et avec le temps, pour le rendre semblable à son corps glorieux, ce corps de la très sainte Vierge d'où le sien a tiré sa substance immortelle. Ne sont- ils pas à eux deux un seul coeur et une seule chair ? Marie n'est-elle pas celle qui a été conçue et qui a toujours vécu sans péché? Quoi d'étonnant qu'à son égard la mort, la redoutable mort, ait perdu sa victoire et n'ai plus son aiguillon et qu'elle soit engloutie dans la victoire du Christ ! N'est-il pas normal que cette créature unique, qui a donné naissance au Verbe incarné et qui nous a tous conçus en lui, soit appelée, bien avant nous tous et très peu après lui, à se revêtir d'incorruptibilité et d'immortalité? I Cor. XV. 52,56

   Elle s'en va, la sainte femme, bien plus chargée d'âmes qu'elle n'est chargée d'ans. toute affinée, toute intériorisée, toute extasiée, elle n'a l'air d'être absente que parce qu'elle est autrement et supérieurement présente .

  La volonté qu'elle a de nous donner toutes aides pour la vie de la grâce et le besoin que nous avons de recevoir cette aide maternelle, l'emportent vers Dieu avec une force égale. Ni sa prière ni son intercession ni son action ne sont dorénavant à la mesure du temps présent :une irrésistible intensité, une incommensurable immensité, la leur font dépasser. Tout ce qui arrive aux membres du corps mystique se répercute dans l'âme de Marie avec une sorte de retentissement en toutes manières illimité. Qui est faible sans qu'elle le voit aussi? Qui souffre scandale sans qu'un feu la dévore?  Elle sent grandir en elle le souci de toutes les Eglises, et pour elle c'est une application à laquelle elle ne peut plus suffire au jour le jour . II Cor. XI, 28,19

   L'éternité l'appelle et l'assume: elle conçoit trop grandement le Christ dans la gloire et les chrétiens dans le Christ.

   " Tout nous appartient, se dit-elle, le monde, la vie et la mort, le présent et l'avenir: tout est nôtre; mais nous-mêmes nous sommes au Christ , et le Christ est en Dieu. "  I Cor. III, 21-23

 

  

rp Bernard op+

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 6 Août 2018

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 4 Août 2018

 

scouts d'Europe Saintes..

 

"Et ravis d'une admiration sans bornes, ils disaient : " Il a fait tout très bien ".

saint Marc 7,31-37.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 4 Août 2018

"Il y a souvent plus de choses naufragées au fond d'une âme qu'au fond de la mer."

Victor Hugo.

"A menudo hay más cosas naufragadas en el fondo del alma que en el fondo del mar."

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0