spiritualite

Publié le 15 Avril 2021

 

 

 

 

 

" L'amour est fort comme la Mort."  

Cant. 8,6

 

Marie-Madeleine crut, aima, pleura chercha son Bien-aimé et finalement le trouva. Le Maître l'interpelle par son nom. Il nous apprend ainsi comment nous devons le désirer et comment il comblera nos désirs. 

" La volonté de Dieu c'est votre sanctification". I Thess, 4,3

La perfection même de Dieu qui nous est proposée comme idéal: " Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait". Mt 5, 48

Cette "conformité  à l'image du Fils (Rom. 8, 29 ) est difficile à réaliser.. Un travail de toute la vie , de tous les instants. Il exige le "dépouillement du vieil homme"  Col. 3, 9  le renoncement au désir naturel de la facilité... 

" Si quelqu'un veut venir à ma suite, qu'il se charge de sa croix chaque jour et qu'il me suive". Lc 9, 23

" Qui cherche trouve." Mt . 7,8 " L'ami importun" sera exaucé. Lc 11,5,8

Le désir marque le premier pas et la condition "sine qua non" pour parvenir au but visé. Nous orienter tout entier vers le Christ et se mettre totalement à son service. 

Seigneur Jésus, rendez " mon coeur tout brûlant du désir de vous voir". En dépit des difficultés, des répugnances de ma nature, mettez en moi la volonté sincère , constante et magnanime de toujours progresser ...

Donnez à chacun de nous la force de vivre et de mourir fidèles à notre sublime vocation.

 

"

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 12 Avril 2021

 

 

 

 

" C'est la gloire de mon Père que vous portiez beaucoup de fruit". Jean 15, 8 

Ressuscités avec le Christ, " morts au péché et vivants pour Dieu dans le Christ Jésus", " recherchons les choses d'en-haut et non celles de la terre". Col. 3,2 

Celui qui suit Jésus en portant sa croix pourra le suivre également dans sa gloire...

Oh! que le Seigneur ne puisse jamais dire au vigneron :" Voilà trois ans que je viens chercher des fruits sur ce figuier , et je n'en trouve pas. Coupe-le; pourquoi donc épuise-t-il le sol? " Luc 13, 7

Nous avons reçu la vie surnaturelle, elle doit croître en nous et porter des fruits de vertu et de sainteté. L'homme ne peut se reposer avant d'être arrivé à " constituer cet Homme parfait, dans la force de l'âge, qui réalise la plénitude du Christ. Eph. 4,13 

Si on n'atteint pas ce but on a travaillé en vain et perdu à jamais le bonheur. On ne vit qu'une fois et tout est engagé. " Etroite est la porte et resserré le chemin qui mène à la Vie, et il en est peu qui la trouvent. " Mt 7,14 

Il nous a entourés de soins et il a fait le maximum pour que nous devenions " de bons arbres reconnaissables à leurs fruits. " Lc 6, 43,44. Non seulement des feuilles, mais des fruits, c'est-à-dire nos BA  de chaque jour inspirées par la foi et l'amour. 

 super alleluia ! 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 15 Mars 2021

 

 

 

 

" O mon Christ aimé,

crucifié par amour. " 

ste Elisabeth de la Trinité.
 

 

 "Priez pour quelqu'un, c'est l'aimer en présence de Dieu. L'aimer, c'est-à-dire lui vouloir du bien et tout d'abord ce bien au-dessus de tous les biens qui est la vie éternelle et l'accomplissement de la volonté de Dieu.

Mais l'important est d'être déjà en présence de Dieu pour aimer les autres. Pour beaucoup aimer chrétiennement les autres, il faut vivre en présence de Dieu, car on fait du bien aux autres dans la mesure où l'on est familier, non avec eux, mais avec Dieu. 

Ce n'est qu'autant que nous sommes installés à l'intérieur du coeur de Dieu que nous aurons puissance pour procurer à ceux que nous aimons ce bien que nous leur voulons."

rp Bruckberger op +

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 11 Mars 2021

 

 

 

 

 

   

 

 

 

 

 

 

   Jésus court à la mort. Un disciple suit de loin pour voir la fin. Mais quelle fin? Sera-ce de la vie, ou bien de l'amour?  Des tourments ou de la charité? L'un et l'autre est véritable. Jésus ayant aimé ceux qui sont à lui, il les aime jusqu'à la fin, c'est-à-dire jusqu'au dernier tourment, jusqu'à la dernière période de sa vie et jusqu'à la mort; mais aussi il les aime jusqu'à la fin de l'amour, qui n'a point de fin. Tous les amours des hommes ont trouvé leur tombeau en la mort; celui de Jésus y a trouvé la vie. Il a triomphé du sépulcre et il a vaincu l'enfer, qui, jusqu'alors , avait emporté les plus riches dépouilles de la terre.

  "La nuit s'enfuit en la présence de vos lumières, et l'ignorance n'a pas lieu d'être ni de lieu là où vous éclairez. Vous pénétrez jusque dans les plus noires obscurités des consciences, et la porte des plus secrets des coeurs, non plus que les replis des esprits, ne vous sont point fermés. Vous ne pouvez rien apprendre de personne, puisque vous êtes le soleil de toutes choses et qu'il n'y a que Vous seul qui compreniez l'infinité, l'immensité, l'immutabilité et l'éternité de votre être. " 

   louis Chardon. 

chemin de croix opus Dei mp3 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 1 Mars 2021

 

 

 

Dieu a ordonné à ses anges de vous garder dans toutes vos démarches.. " 

 ad laudes 

 

" L'ange du Seigneur vous protège, et puis vous avez Jésus Sacramenté... 

" Agissez virilement et que votre coeur se réconforte. Faites tout dans la charité. (1 Cor. 16, 13,14)

C'est la recommandation que nous entendons chaque matin de Férie après Matines. " Sois un homme Polycarpe" : telle a été la voix venue du Ciel quand Polycarpe est parvenu au lieu de son supplice... "

dom François Henry. osb + 1990. 

 

" Il est le seul, je Lui ai tout donné. Si je regarde du côté de la terre je vois la solitude et même le vide, car je ne puis dire que mon coeur n'ait pas souffert; mais si mon regard reste toujours fixé sur Lui, mon Astre lumineux, oh alors tout le reste disparait et je me perds en Lui comme la goutte d'eau dans l'Océan. C'est tout calme, tout apaisé, et cela est si bon, la paix du Bon Dieu... " elle dépasse tout sentiment. " 

sainte Elisabeth de la Trinité; 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 27 Février 2021

 

 

 

 

" Car voilà l'hiver est passé,

c'en est fini des pluies, elles ont disparu.

Sur la terre les fleurs se montrent. 

La saison vient des gais refrains,

le roucoulement de la tourterelle se fait entendre,

sur notre terre.

Le figuier forme ses premiers fruits

et les vignes en fleur exhalent leur parfum. "

Cant. 2, 11,13

   "J'étais allée chercher de l'herbe dans mon jardin, 

Je n'y trouvai que ronces et épines... " mais l'âme du Cantique des Cantiques soupire... 

" Que mon Bien-aimé entre dans son jardin,

qu'il en goûte les fruits délicieux. " 

Cant . 4,16
 

En moi est son jardin de plaisance. Mon Bien-aimé est  en moi le muguet, et mon jardin fermé est rempli de ses parfums.  Au milieu de mes mauvaises herbes, je vois poindre les bourgeons florissants de ses perfections. 

" Je suis comme un cyprès verdoyant. " 

Os. 14,

Seigneur, c'est là que je veux m'unir à vous.

Disons ensemble:

" Il est heureux que nous soyons ici..."

" Dans l'âme unie à Dieu, c'est toujours le printemps. " 

saint Curé d'Ars. 

 

   l'amour de Dieu pour sa fiancée est un perpétuel recommencement, un chant toujours nouveau, un printemps éternel. 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 25 Février 2021

 

 

   

 

   Qu'avez-vous commis, très doux enfant, pour être jugé ainsi? Qu'avez-vous commis, très affectueux jeune homme, pour être ainsi traité? Quel est votre crime, quel est votre tort, quel est le motif de votre mort, l'occasion de votre condamnation? 

   C'est de ma blessure que vient votre douleur, c'est ma faute qui vous a tué. C'est moi qui me suis donné les coups, c'est vous qui en souffrez, votre crucifixion est le fruit de mon travail. C'est moi qui ai mérité votre mort, c'est de mon infamie que vous portez le châtiment. O admirable punition, ô mystère ineffable! Le vicieux pèche et c'est le vertueux qui est puni; le coupable accomplit les délits et c'est l'innocent qu'on fouette; l'injuste offense , et on condamne le juste; ce que mérite le méchant, c'est le bon qui le subit; ce que consomme le serviteur c'est son maître qui le paie; ce que commet l'homme, c'est Dieu qui en supporte les conséquences. 

   Jusqu'où s'est abaissé, Fils de Dieu, votre humilité? Jusqu'où a brûlé votre charité? Jusqu'où est allée votre bonté? Jusqu'où s'est élancée votre bienveillance? Jusqu'où a atteint votre amour? Où est parvenue votre compassion? C'est moi qui ai violé la justice et c'est vous qui payez l'amende; j'ai perpétré le crime et c'est vous qui êtes puni; j'ai accompli le forfait et vous vous soumettez à la torture; je me suis enorgueilli et vous vous humiliez; je me suis enflé , et vous vous rapetissez : j'ai désobéi et vous effacez par votre obéissance le méfait de ma désobéissance; j'ai cédé à la gourmandise, et vous souffrez la faim; l'attrait de l'arbre m'a entraîné au péché, votre charité parfaite vous convie à la Croix; j'ai porté la main sur le fruit défendu, vous avez subi l'instrument du supplice; je me suis régalé de cette nourriture, vous jeûnez sur le gibet; je me délecte dans la jouissance, vous êtes déchiré par les clous; je goûte la douceur de la pomme, et vous l'amertume du fiel; Eve en riant prend part à mon plaisir, Marie en larmes à votre douleur. 

   Voici, Roi de gloire, voici paraître mon impiété et briller votre piété, voici rendues évidentes mon injustice et votre justice. Que vous rendrai-je , ô mon Roi et mon Dieu, pour tous les bienfaits dont vous m'avez comblé? Car on ne peut trouver dans le coeur de l'homme une réplique digne de telles faveurs.

  Est-ce que toute la sagacité humaine pourrait inventer quelque chose de comparable à la miséricorde divine? Et il n'est pas au pouvoir de la créature de fournir par ses travaux une juste contrepartie aux secours qu'elle reçoit du Créateur; mais cependant dans votre admirable providence, ô Engendré de Dieu, vous avez laissé à ma fragilité un besoin à satisfaire ce qu'elle fera si , recevant en esprit la componction qu'apporte votre visite , elle crucifie sa chair avec ses vices et ses concupiscences; et lorsque vous le lui avez accordé, elle commence en quelque sorte à souffrir avec vous pour vous, puisque vous-mêmes avez daigné mourir à la place du pécheur. 

   Et ainsi remportant sur elle-même cette victoire intérieure, à votre suite elle se fortifie pour la palme intérieure; car étant venue à bout de la persécution spirituelle, elle ne craint plus d'être soumise pour votre amour au glaive matériel. Par ce moyen , la petitesse de sa condition si elle se rend agréable à votre bonté, aura le pouvoir de répondre, dans la mesure de ses forces, à la grandeur du Créateur.

   C'est là le remède céleste, bon Jésus, c'est là l'antidote que nous a préparé votre amour. Je vous en supplie, par vos oeuvres de miséricorde de jadis, versez sur mes blessures l'onguent qui pourra neutraliser l'infection venimeuse qu'y a causée la vipère et me rendre à mon intégrité première; faites qu'ayant goûté le nectar de votre suavité, je méprise de toute mon âme les séductions de la prospérité qu'offre le monde, et ne redoute de sa part à cause de vous aucune adversité; et qu'enfin , me souvenant de la noblesse éternelle, j'éprouve une répugnance persévérante pour les vents de l'enflure éphémère d'ici-bas. 

   Que sans vous, rien, je vous en prie, ne me soit agréable, que rien ne me plaise, qu'aucun trésor, qu'aucune beauté ne m'agrée, hormis vous. Que toutes choses, si je ne vous y trouve pas, soient viles à mes yeux, que toutes mes soient un objet de dédain. Que soit pénible pour moi ce qui vous est contraire; et que pareillement soit insatiable mon désir de ce qui vous plaît . Que la joie sans vous me soit ennui; et que mon bonheur soit d'être attristé pour vous. Que votre nom soit mon réconfort, et votre souvenir ma consolation; Que mon pain, ce soient les larmes que je verserai nuit et jour en scrutant votre justice; que j'estime votre loi un bien pour moi au-dessus de monceaux d'or et d'argent. Que j'aime à vous obéir, qu'il me soit abominable de vous résister.

   Soyez indulgent à mes impiétés, je vous le demande, ô mon espérance, par toutes les oeuvres de votre puissance. Ouvrez mes oreilles à vos commandements, et ne laissez pas mon coeur s'abandonner aux paroles de malice, j'en rappelle à votre saint nom, pour chercher des excuses à ses péchés

   Je vous implore aussi par votre admirable humilité, que le pied de l'orgueilleux ne m'atteigne pas, et que la main des méchants ne me fasse pas fuir. 

 

Jean de Fécamp

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 25 Février 2021

 

 

 

 

"Mais quand le cerf s’est débarrassé des gros chiens, viennent alors les petits qui courent sous le cerf et le mordillent çà et là. Le cerf ne se garde presque pas de ces petits chiens. Cependant ils le déchiquettent tant et si bien qu’il finit par en faiblir.

De même en va t-il pour l’homme.

Quand il s’est débarrassé et a triomphé des grosses fautes, alors accourent les petits chiens dont il ne se garde pas: camarades de jeu, bijoux, compagnies mondaines, passe-temps, amabilités. Tout cela l’entame çà et là par petits morceaux, c’est-à dire qu’ils éparpillent son cœur et son intériorité, de telle sorte que cet homme finit, comme le cerf, par faiblir dans toute sa vie pieuse, dans la grâce et dans la dévotion. Tout le sérieux pour les choses de Dieu s’évanouit ainsi que tout sentiment de Dieu et toute sainte piété. Tout cela lui fait souvent bien plus de tort que les grandes tentations. Car des grandes il se garde, les tenant pour mauvaises. Mais des petites il ne s’en soucie pas."

tauler. 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 22 Février 2021

 

 

 

   Le Bon Dieu y tenait sans doute que nous ne demandions que le pain du jour. 

   Nous sommes invités à être pour notre pain aussi exigeants que les gens du monde qui ne mangeraient jamais un croissant de la veille à leur petit déjeuner. Cette demande d'ailleurs ne prend son plein sens que si l'on exprime par le pain quotidien d'abord la grâce de Dieu et cet Esprit-Saint qui ne nous sera pas plus refusé qu'on ne refuse le pain à des enfants qui ont faim.

   Mais en demandant cet amour de Dieu, nous devons le demander dans sa qualité de quotidien, nous ne devons demander que la grâce d'aujourd'hui, celle de tout à l'heure. Tout cela se tient d'ailleurs: et le fait que nous sommes des enfants qui demandent, et le fait que Dieu ne donnera à ses enfants que la grâce du moment présent, et le fait qu'il ne vient pas normalement à l'esprit des enfants de demander à manger pour huit jours à l'avance. Cela leur viendrait-il à la pensée que ce serait absurde.

   Il n'y a personne qui aille chez le boulanger acheter du pain pour trois semaines. On sait très bien que ce pain deviendrait vite immangeable et l'on fait confiance à la boulangerie qu'elle sera encore ouverte dans trois semaines. Faisons au moins la même confiance à la Providence. Quand nous mangeons, nous savons très bien que ce n'est que pour le jour d'aujourd'hui, et que demain nous recommencerons à avoir faim, et qu'il faudra encore avoir quelque chose à manger, et c'est la santé d'avoir toujours faim. Nous faisons confiance au lendemain qu'il portera sa nourriture à la mesure de notre faim, et les petits enfants, qui ont le plus faim, ne s'en préoccupent même pas. Leurs parents sont là pour avoir ce souci à leur place. De même nous savons très bien que ce que nous avons de la grâce aujourd'hui nous permet tout juste de tenir le coup maintenant. Mais cela suffit. Demain nous aurons une autre grâce à la mesure de notre faim, une force à la dimension de notre tâche. 

   Avec le Bon Dieu nous aurons toujours table mise. Si nous prions, nous sommes sûrs de ne manquer de rien car nous sommes chez lui. Ce serait une insolence d'être invité par quelqu'un et de lui demander en arrivant chez lui la garantie sur tous les repas que nous devons prendre chez lui. 

   A la vie, à la mort, nous sommes chez le Bon Dieu, et ce qui le décourage pour ainsi dire à notre égard, c'est que nous nous conduisons bien souvent à son endroit comme des enfants mal élevés.

Et il n'aime pas ça....!

rp Bruckberger. op +

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 20 Février 2021

 

 

" Vous bâtissez sur nos ruines antiques, vous réparez les brèches, vous restaurez notre demeure" dévastée par la souffrance, et vous en faites le monument de votre amour."

" La nuit de mon doute et de ma nostalgie s'est illuminée d'espérance ... " 

Jérémie. 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0