Publié le 18 Octobre 2011

 

311828_10150313958126557_95562246556_8477949_467026713_n-1.jpg

 

 

« Dans le coeur de l’Eglise, je serai l’amour »

 

Revenant de la bénédiction abbatiale de Dom Pateau, nouvel abbé de Fontgombault, originaire des Sables d’Olonne, j’ai pu une nouvelle fois mesurer l’importance décisive de la vie contemplative dans l’Eglise. Les paroles du Pape Benoît XVI dans son lumineux discours des Bernardins adressé au monde de la culture lors de sa venue en France en septembre 2008, me sont revenues à l’esprit.

 

Dans ce discours, le Pape a rendu un vibrant hommage au rôle des communautés monastiques à l’émergence de la civilisation occidentale : « Les monastères furent des espaces où survécurent les trésors de l’antique culture et où, en puisant à ces derniers, se forma petit à petit une culture nouvelle ». Mais surtout, il a su désigner la source de cet élan civilisateur : « Au milieu de la confusion de ces temps où rien ne semblait résister, les moines désiraient la chose la plus importante : s’appliquer à trouver ce qui a de la valeur et demeure toujours, trouver la Vie elle-même ». C’est en effet en cherchant inlassablement Dieu que des générations de religieux ont su donner au monde les trésors d’architecture, de musique et d’écriture qui sont parvenus jusqu’à nous.

 

Il n’est pas question de tomber ici dans une nostalgie des temps anciens. Les moines ne sont pas des pièces de musée ou les reliquats d’une vie décalée appelée progressivement à s’éteindre. Dans le monde entier et en France, des communautés contemplatives vivent aujourd’hui un renouveau de vocations. Celui-ci n’est pas spectaculaire, mais il permet non seulement de poursuivre l’oeuvre d’hier mais plus encore de continuer à tenir un rôle indispensable à la mission de l’Eglise. Ils demeurent les piliers sur lesquels s’appuie l’activité missionnaire de l’Eglise. « Les consacrés constituent une portion immergée du Peuple de Dieu » (Benoît XVI).

 

Moines et moniales s’enracinent par la prière dans l’intimité de Dieu. Cette proximité du Christ a fait dire à la petite Thérèse de Lisieux : « Dans le coeur de l’Eglise, je serai l’amour ».

 

Prions pour ces communautés, plus particulièrement celles de Vendée, que le Seigneur suscite chez elles de nombreuses vocations religieuses.

 

✠ Alain Castet

évêque de luçon

 

 

link

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0