Publié le 30 Avril 2009


  le petit Placide vous souhaite un bon premier Mai .






Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #videos

Repost 0

Publié le 30 Avril 2009






"Le temps de l'Année liturgique et ce mois de mai nous invitent à ouvrir nos cœurs à Marie d'une façon toute spéciale."

Jean-Paul 2

La dédicace d'un mois à une dévotion particulière est une forme de piété populaire relativement récente dont on ne trouve guère l'usage général avant le XVIII° siècle. [Le mois de saint Joseph, mars, né à Viterbe, fut approuvé par Pie IX (12 juin 1855) ; le mois du Rosaire, octobre, né en Espagne, fut approuvé par Pie IX (28 juillet 1868) et demandé par Léon XIII (1883) ; le mois du Sacré-Cœur, juin, né au couvent des Oiseaux de Paris en 1833 et encouragé par Mgr. de Quelen, fut approuvé par Pie IX (8 mai 1873) ; on connaît encore le mois du saint Nom de Jésus approuvé par Léon XIII en 1902 (janvier), le mois du Précieux Sang approuvé par Pie IX en 1850 (juillet), le mois du Cœur Immaculé de Marie (août), le mois de Notre-Dame des Douleurs approuvé par Pie IX en 1857 (septembre), le mois des âmes du Purgatoire approuvé par Léon XIII en 1888 (novembre), le mois de l'Immaculée Conception (décembre)...]


Le « mois de Marie » qui est le plus ancien de ces mois consacrés, vit le jour à Rome, peut-être autour du collège romain des Jésuites, d'où il se diffusa dans les Etats Pontificaux, puis dans le reste de l'Italie et enfin dans toute la catholicité. La promotion du « mois de Marie » doit beaucoup aux Jésuites, singulièrement au P. Jacolet qui publia le « Mensis Marianus » à Dillingen en 1724, au P. Dionisi qui publia le « mese di Maria », à Rome en 1725, et au P. Lalomia qui publia le « mese di Maria assia il mese di maggio » à Palerme en 1758. Après eux, vint le « mese di Maria » que publia le P. Alphonse Muzzarelli à Ferrare en 1785, qui connut plus de cent cinquante éditions en un siècle, et qui fut traduit en français, en espagnol, en portugais, en anglais et en arabe. Avec le P. Muzzarelli, il ne s'agit plus de méditer seulement la vie, les vertus et les privilèges de la Sainte Vierge, mais, de s'en inspirer pour sanctifier la vie quotidienne en pratiquant chaque jour une vertu. Ainsi, chaque jour du mois du mai, les fidèles méditent une vérité de la vie chrétienne en fonction de laquelle ils s'imposent une pratique particulière, puis font une invocation et chantent un cantique à Marie.




link



Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 30 Avril 2009








beatiful chaîne...

à  st jean Bosco




et la suite ... link

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #videos

Repost 0

Publié le 30 Avril 2009









en souvenir du Capitaine Bouiron de la légion étrangère.






link



30 Avril 1863
fête de la légion étrangère.





Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 30 Avril 2009







Le petit Placide adresse tous ses voeux au nouveau Père Abbé de St Wandrille,


Après douze ans et demi comme père abbé de Saint-Wandrille de Fontenelle (76490 Saint-Wandrille-Rançon), le Très Révérend Père dom Pierre Massein a présenté sa démission pour raison d'âge à l'Abbé de Solesmes, président de la Congrégation à laquelle appartient l'Abbaye Saint-Wandrille. Les moines de Saint-Wandrille ont élu pour succéder à dom Massein le Très Révérend Père dom Jean-Charles Nault, qui gouvernera désormais le monastère. Confirmé et installé le jour de l'élection, le nouvel abbé recevra la bénédiction abbatiale de Mgr Descubes, archevêque de Rouen, le lundi 1er juin, mémoire de saint Vulfran, moine de Fontenelle et archevêque de Sens au VIIe siècle.

Le nouveau père abbé est âgé de 39 ans, il est entré au monastère en 1988 et a fait profession en 1990. Ordonné prêtre en 1997, il a ensuite obtenu un doctorat en théologie à l'Institut Jean-Paul II de l'Université du Latran en 2001. Sa thèse de doctorat a été couronnée par le prix « Henri de Lubac » en 2004.

Maître des novices de Saint-Wandrille pendant huit ans, il était prieur depuis quatre ans ; il est à présent devenu le 81e successeur de saint Wandrille, fondateur de l'Abbaye en 649.

Selon la Règle de saint Benoît, Père des moines d'Occident, « l'Abbé qui aura été jugé digne de gouverner le monastère doit se souvenir sans cesse du nom qu'on lui donne, et réaliser dans ses actions le titre de supérieur. En effet, il est réputé tenir dans le monastère la place du Christ, comme il en porte le titre. » (R. B. 2, 1-2)

Rappelons que dom Nault est postulateur de la cause de béatification du professeur Jérôme Lejeune.


link



Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 30 Avril 2009



st Joseph artisan.

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Repost 0

Publié le 29 Avril 2009

Tribune - la loi "HADOPI" : un texte obsolète et injuste

Le projet de loi "HADOPI" revient sur la sellette ce mercredi, et M. Copé a fait savoir à ses adversaires qu'il entendait le faire passer en force. Ce texte fait partie, en effet, des obsessions du Président, comme l'instauration du travail le dimanche, et lors même que la majorité parlementaire s'est déjà prononcée contre le projet, il s'agit d'en forcer l'adoption.


On lira ici avec intérêt l'analyse qui en a été faite dans une "Tribune" signée conjointement par M. Alain SUGUENOT, Lionel TARDY et Christian VANNESTE, tous trois députés UMP, opposés à l'adoption de ce texte. cf: ICI


Le 9 avril, l'Assemblée Nationale a repoussé le projet de loi Création et internet, dit Hadopi. Ce rejet ne se résume pas à une manœuvre de l'opposition, ni à un défaut de vigilance des responsables de la majorité. Il fait suite à un débat au cours duquel trop d'arguments solides opposés au texte sont restés sans réponse. Des amendements votés par une majorité de députés notamment issus de la droite, et instaurant l'amnistie des téléchargeurs poursuivis au nom de la loi Dadvsi, ou s'opposant à la double peine de la suspension avec paiement de l'abonnement, ont été annulés par la Commission mixte paritaire (et supprimés également lors de l'examen en Commission des Lois hier après-midi). L'échec a donc résulté d'une absence de motivation de la majorité et d'une mobilisation de l'opposition lors d'un vote que l'on souhaitait transformer en passage en force dans la discrétion d'un jeudi midi. Cette mésaventure ne devrait pas conduire le Gouvernement à vouloir refaire voter la loi dans la précipitation. Selon l'adage « à quelque chose, malheur est bon », ce devrait être l'occasion de reposer le problème sérieusement et de lui trouver des solutions réalistes.


Les raisons de refuser ce texte sont nombreuses et peuvent se regrouper en quatre rubriques.


- En premier lieu, figure l'incapacité pour une loi coulée dans le marbre de bloquer l'évolution des technologies de l'immatériel et des pratiques qu'elles engendrent. Le streaming ou le podcast contournent le téléchargement. Le peer-to-peer par BitTorrent disperse les sources et les coupables éventuels. Le piratage d'un wifi ou le masque d'une VPN (réseau privé virtuel) posé sur une adresse IP risquent de les rendre insaisissables ou mieux d'en créer de fausses. Un site comme Deezer offre déjà une alternative intéressante au téléchargement.


Inutile et injuste, cette loi reposera sur une inquisition coûteuse. Elle privilégie une action administrative au détriment de la justice des juges, celle de l'équité. Alors que le projet Dadvsi transcrivait une directive européenne, Hadopi va à l'encontre du vote des députés européens. Ceux-ci estiment que le fait de suspendre l'accès à internet d'un internaute est une violation d'un droit fondamental. Avec les 6,5 millions d'euros et les 7 salariés prévus, elle n'aura pas les moyens de fonctionner de manière efficace (10 000 courriels, 3000 lettres recommandées et 1000 suspensions d'abonnement par jour !) tandis qu'elle entraînera 70 millions d'euros de dépenses improductives chez les fournisseurs d'accès.


En troisième lieu, HADOPI porte atteinte à l'évidence à la liberté dans la sphère privée, celle de la famille notamment. Les réticences de l'ARCEP et de la CNIL, le recul de plusieurs pays comme le Royaume Uni ou les États-Unis, l'avis du Ministre allemand de la Justice sur le caractère inacceptable de la coupure de l'accès à internet, soulignent à quel point il paraît contraire au droit de priver toute une famille de l'usage d'internet, et de celui du Triple play dans une zone non dégroupée, parce qu'un de ses membre sera supposé avoir téléchargé.


Enfin, le changement des supports de communication a toujours entraîné des bouleversements profonds sur les contenus et leurs auteurs. La conception de l'œuvre et de son auteur, si justement chère à la tradition française depuis Beaumarchais pouvait être conservée à condition de faire des DRM la clef de voûte du système. Cette option est aujourd'hui dépassée de l'aveu même des auteurs de la loi. De même que l'invention scientifique est de plus en plus collective, la création artistique et littéraire le sera sans cesse davantage. N'est ce pas déjà le cas des œuvres cinématographiques ? Wikipedia l'a emporté sur ses concurrents parce que c'est une création collective et continue. La musique revient au live, et les salles de cinéma sont toujours remplies tandis que les supports matériels sont condamnés à disparaître. Des groupes proposent déjà leur création sous une licence alternative au traditionnel Copyright qui autorise le partage de la musique, la Licence creative commons.


Il est urgent d'en tirer les conséquences, urgent d'ajourner une loi déjà obsolète avant d'être votée, et de réfléchir collectivement aux moyens qu'offre le marché afin de mieux rémunérer la création et de ne plus opposer créateurs et internautes.

 

la pauvre, elle y retrouve pas ses petits  !!!!!

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 29 Avril 2009

touche pas à mes petits chanteurs. !

Menace sur Les Petits Chanteurs à la Croix de Bois

 Les Petits Chanteurs à la Croix de Bois, institution centenaire, est vouée à la disparition car l'Etat veut désormais la soumettre à l'autorisation préfectorale pour ses activités. Depuis plusieurs mois, un bras de fer est engagé avec l'administration qui veut soumettre les Petits Chanteurs (des enfants des classes de CM1 jusqu'à la 3ème) à la législation sur le travail. Dernière exigeance en date : faire signer un contrat de travail entre la Manécanterie et chaque enfant ! Ce que les parents refusent.

En conséquence, comme l'indique le communiqué joint , le préfet de l'Oise n'a pas renouvelé l'autorisation aux Petits Chanteurs de se produire en concert. Celui d'aujourd'hui, prévu en l'église St Vincent de Paul (Paris 10e) est donc annulé ! L'association invite le public à venir quand même à 19h45 sur le parvis de l'église pour la soutenir.

 

source: le salon beige

 


Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 28 Avril 2009






Thibaut KNOP,

Né le 31 octobre 1991, Thibaut a suivi dès l'âge de 4 ans les cours de piano du professeur Kornelia Ogorkowna.
En 2000, alors âgé de 8 ans, il est premier lauréat du concours EPTA dans la catégorie 1.

Entré à la chorale des Petits Chanteurs du Collège Saint-Pierre à Uccle en 1998, où il acquiert ses premières connaissances vocales, il participe aux tournées musicales en Suisse en 1999 et au Canada en 2000 et, en tant que soprano soliste cette fois, à la tournée au Canada et Etats-Unis en 2003 et en Irlande en 2005. Il a rejoint Les Petits Chanteurs de Belgique pour leur tournée hivernale 2005 en Suisse et en Italie.

Ses qualités vocales et musicales et son travail patient et régulier l'amènent à suivre les cours de la soprano Laurence Gilles. Il est récompensé de ses efforts en étant sollicité comme soliste à l'académie d'Uccle, lors des éditions 2004 et 2005 des Carols for Christmas ! au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles où il est accompagné par le Brussels Philharmonic Orchestra et 120 choristes ou bien encore pour les concerts traditionnels de Noël en la Basilique nationale de Koekelberg où il a pour partenaire, notamment, Gérard Noack, Thierry Cammaert ou Jean-Michel Defalque.

Passionné par le chant, Thibaut a choisi de se perfectionner lors des stages internationaux organisés par l'International Music Academy à Saint-Cast le Guildo en Bretagne. Il y fréquente la classe de Madame Greta De Reyghere, professeur au Conservatoire Royal de Liège, et en devient par la suite l'élève régulier.

Thibaut est l'un des deux belges francophones à s'être produit en présence et en l'honneur de Sa Sainteté le Pape Benoît XVI lors du Congrès international des Pueri Cantores à Rome le 30 décembre 2005.

Certains solos de Thibaut ont  été gravés sur disque compact en l'une ou l'autre occasion. Il a été en mars 2006 l'invité du festival musical de Charleroi.

Aboutissement logique d'une formation sérieuse, Thibaut a enregistré en juin 2006 un cd consacré aux grands auteurs du répertoire (16 titres, de Pergolèse à Vivaldi à Rutter et Lloyd Webber, en passant par Mozart, Schubert ou Mendelssohn), entouré de musiciens de premier plan.











 je  craque, merci Thibaut, très beau site !

son site à ne pas manquer....



nb:  là aussi pareil, une chanson pour le faire connaître, ok; si on y met tout son CD, évidement ...  ah la juste mesure des choses, qui plus est l'enregistrement on se doute que son CD doit être quand même meilleur à commander !

Grand merci pour votre gentil message et surtout pour votre commentaire sur le site www.lepeti​tplacide.o​rg, par ailleurs fort intéressant!
Bien sûr que nous pouvons vous faire parvenir un CD dédicacé!

  Nous vous remercions vivement de l'intérêt que vous portez à cet enregistrement!
Bien à vous et au plaisir de vous lire,
Dominique Wouters, pour Musica Ficta asbl.

Merci beaucoup, le combat du petit Placide...surtout qu'il a l'air d'
être drôlement sympa. Le combat ne fait que commencer, mais on
est pas prêt de baisser les bras.....

Lpp



Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #videos

Repost 0

Publié le 28 Avril 2009

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost 0