Publié le 30 Septembre 2016

 

 

nous lui confions tous nos moines et la vie

monastique.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 30 Septembre 2016

 

  Trop beau ! bravo !  Very nice .

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost 0

Publié le 30 Septembre 2016

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost 0

Publié le 30 Septembre 2016

 

 

en action de grâces.

 

 

 

Pourquoi prier le rosaire ? Benoît XVI


 1. "Le Rosaire n’est pas une pratique reléguée au passé, comme une prière d’un autre temps à laquelle on pense avec nostalgie. Le Rosaire connaît, au contraire, un nouveau printemps."

2. "Le Rosaire est sans aucun doute un des signes les plus éloquents de l’amour que les jeunes générations nourrissent pour Jésus et pour sa mère Marie."
 
3. "Dans le monde actuel qui est si fragmenté, cette prière nous aide à placer le Christ au centre, comme le faisait la Vierge, qui méditait intérieurement tout ce qui se disait sur son Fils, et ensuite ce qu’Il faisait et disait."
 
4. "Quand on récite le chapelet, on revit les moments importants et significatifs de l’histoire du salut ; on parcourt de nouveau les différentes étapes de la mission du Christ."
 
5. "Avec Marie, on tourne son cœur vers le mystère de Jésus. On place Jésus au cœur de notre vie, de notre temps, de nos villes, à travers la contemplation et la méditation de ses saints mystères de joie, de lumière, de douleur et de gloire."

 

6. "Que Marie nous aide à accueillir en nous la grâce qui émane de ses mystères, afin qu’à travers nous elle puisse "irriguer" la société, à partir de nos relations au quotidien, et la purifier de si nombreuses forces négatives en l’ouvrant à la nouveauté de Dieu."
 
7. "Le Rosaire, quand il est prié de manière authentique, non d’un manière mécanique et superficielle, mais profonde, apporte en effet la paix et la réconciliation. Il contient en lui-même la puissance qui guérit du très saint Nom de Jésus, invoqué avec foi et amour au centre de chaque Ave Maria."
 
8. "Le chapelet, lorsqu’il n’est pas une répétition mécanique de formules traditionnelles, est une méditation biblique qui nous fait reparcourir les événements de la vie du Seigneur en compagnie de la Bienheureuse Vierge, en les conservant, comme Elle, dans notre cœur."
 
9. "Que cette bonne habitude ne cesse pas; qu’elle se poursuive même avec un plus grand zèle, afin que, à l’école de Marie, la lampe de la foi brille toujours plus dans le cœur des chrétiens et dans leurs maisons."

 


 
 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 29 Septembre 2016

 

 

 

 

 

Fête de St François d'Assise.

pour le père Henry .

+

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 29 Septembre 2016

 

grande fête de la Dédicace: 11,  12 Octobre

 

j'arrive ! des têtes bien connues tiens. J'aimais bien les gateaux du père Bruno quand même, non mais ! 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost 0

Publié le 29 Septembre 2016

 

 

 

sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés....

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 29 Septembre 2016

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 28 Septembre 2016

 

 

 

bonne fête aux Michel, j'en ai pas à ma connaissance,  dans mes amis !

L’existence des anges

 

Chaque fois que nous célébrons un patron, notre regard se tourne, rempli d’espérance, vers le Ciel où ce patron règne avec Dieu. Mais dans le cas présent, Saint Michel Archange, nous ne saluons pas un pèlerin de cette Terre qui s’en est allé au ciel, comme les saints patrons, sinon que nous saluons un prince de ce monde que Dieu envoie pour protéger ce Peuple de Dieu. C’est pourquoi notre prière et notre confiance deviennent plus dévotes, plus respectueuses, plus confiantes parce que nous savons que nous sommes devant une présence mystérieuse qui n’est pas surgie de notre Terre, mais plutôt comme le proclame notre credo : « Nous croyons en ce Dieu créateur des choses visibles et invisibles. » Saint Michel appartient à ce règne du monde invisible où, pour nous, il n’existe pas plus de connaissances que ce que Dieu a bien voulu nous révéler.

 

Cela paraît semblable à ces défenses spirituelles que sont les cathédrales, les temples que les chrétiens de tous les siècles ont élevés dans les endroits les plus précieux que peut nous offrir la nature et qui nous donne ce pittoresque paysage à l’entrée de la grande place. Puis, entrez à l’intérieur du temple et soyez surpris à la vue, non pas seulement de saint Michel au centre de l’autel, mais à ses côtés, des deux grands archanges qui, avec lui, forment ces trois majestés qui du Ciel sont venus visiter la Terre et dont les noms signifient la relation grandiose qu’ils ont avec Dieu.

 

Saint Raphaël, qui symbolise la médecine de Dieu parce qu’il accompagne Tobie, comme vous pouvez le lire dans le précieux livre biblique de Tobie. Il soigna les souffrances spirituelles et matérielles de la famille de ce pèlerin qui ne s’imaginait pas qu’il était accompagné par un archange jusqu’à ce que, après avoir terminé sa mission sur la Terre, il disparaisse en lui disant : « Je suis un des sept esprits qui sont face au trône de Dieu. » Alors, les deux Tobie, le père, le fils et toute sa famille qui avaient été en contact avec le divin, par la pensée infinie de Dieu, tombèrent à genoux et se prosternèrent face contre terre pour adorer Dieu, parce qu’ils avaient été en présence d’un archange sans l’avoir compris. C’est cela, qui créa notre attitude d’adorer un des sept esprits qui sont auprès du trône de Dieu.

 

Gabriel nous est présenté dans la Bible comme celui qui nous apporte le divin message de la Rédemption du monde. Gabriel signifie puissance de Dieu parce qu’il est la puissance de la Rédemption : sauver le monde du péché. Un pouvoir d’amour infini est nécessaire pour cela et c’est pourquoi Dieu nous envoie l’archange Gabriel. Celui-ci fut envoyé par Dieu à Nazareth et c’est ainsi que débute le précieux récit du dialogue de la Vierge et de l’archange, annonçant déjà la proximité de la Rédemption des hommes.

 

Mais au-dessus de ces deux princes, Gabriel et Raphaël, se distingue ce nom : Michel, qui signifie en hébreu « qui est comme Dieu. » Parce qu’il fut constitué prince, précisément pour défendre les droits de Dieu face aux prétentions de l’enfer, de Satan, qui, à ce moment, fut transformé en démon, prince des ténèbres. Le plus beau des anges, dit-on qu’il était, mais qui dans cette lutte fut soumis et transformé en un démon.

 

Michel demeura donc chargé de défendre ces droits de Dieu, non seulement dans le Ciel où il est le prince des milices célestes, mais sa relation avec la Terre est plus connue, plus fréquente que les deux autres archanges connus des êtres humains. L’Ancien Testament nous le présente en relation continue avec la synagogue, avec l’Église de l’Ancien Testament. Il est le protecteur d’Israël, c’est lui qui la défend dans sa foi et dans ses batailles sur cette Terre. La première lecture (Dn 7,9-10.13-14) nous présente la première facette que je voudrais développer : l’Archange de l’Espérance. La seconde lecture, (Ap 12,7-12a) l’Apocalypse, celle de l’Archange dans les batailles de Dieu, pour le Règne de Dieu sur cette Terre. Et dans l’Évangile (Jn 1,47-51), où le Christ Lui-même nous parle des anges qui montent et descendent du Ciel en tournant autour du fils de l’Homme, il nous présente cet Archange, signalant que toute sa force ne vient pas de lui, parce qu’il n’est qu’une simple créature, mais qu’elle lui vient de Dieu et du Christ qui est la force qui sauve le monde. Approfondissons ces trois messages, mes frères, afin que nous entendions clairement ce message en cette fête de Saint Michel Archange, patron de cette population bien-aimée.

 

 

L’Archange de l’Espérance

 

Là-bas dans son Royaume, tous ceux qui auront le bonheur d’être sauvés, formeront avec le Christ, le Fils de l’Homme; les fils de cette Terre seront convertis en un Christ glorieux pour l’éternité. Là-bas sont nos morts qui se sont sauvés; là-bas sont déjà nos martyrs, là-bas se trouve la cité triomphante du Ciel. Combien des nôtres font déjà partie de ce Fils de l’Homme qui triomphe dans le Ciel en s’approchant de la splendeur de l’Éternel, de Dieu qui les couronne pour l’éternité.

 

C’est là où Gabriel Archange, dans ce règne mystérieux qui est au-delà de l’Histoire, vers lequel nous marchons et où nous savons qu’en terminant notre vie sur cette Terre commence le Règne, le bonheur éternel. Là, Saint Michel Archange vient nous dire, à ceux qui sont encore en pèlerinage, qu’existe ce Règne, et que pour le courage avec lequel il défendit un jour les droits divins, il est le prince de ce Règne créé par Dieu. C’est là qu’est l’Archange de l’espérance.

 

Cela doit être pour nous, chaque fois que nous pensons au patron de cette population, Saint Michel Archange, un motif d’espérer.

Et lorsque la souffrance de la Terre, les douleurs, la persécution, l’angoisse veulent nous enlever le courage de continuer, élevons notre regard vers ce Fils de l’Homme qui est la cité du ciel, nous tous qui serons glorifiés et protégés par ces êtres célestes qui n’ont pas eu besoin de faire un pèlerinage sur cette Terre, mais que Dieu créa pour former son cortège, comme le dit ici cette lecture (Dn 7,10) : « des millions et des millions d’êtres spirituels Le servaient » pour exprimer la merveille de ce Ciel où la pensée de Dieu remplit toutes choses, où Dieu est tout en toutes choses.

 

L’Archange dans les batailles de Dieu, pour le Règne de Dieu sur cette Terre

 

L’Apocalypse, le fameux chapitre 12 où saint Jean, emporté dans une contemplation, voit le spectacle d’une terrible lutte dans le Ciel, où un dragon de sept têtes couronnées de diadèmes, pour exprimer sa puissance, pour exprimer comment les gouvernements couronnés de cette Terre peuvent être cette bête qui lutte contre le Règne de Dieu, lorsqu’ils oublient que tout pouvoir leur vient de Dieu. Lorsque l’ange Lucifer, se sentant puissant, couronné de diadèmes, croit qu’il peut supplanter Dieu, alors commença sa ruine et Lucifer se convertit en ce dragon féroce, en ce fauve qui entraîne tous ceux qui se laissent tromper. Malheur à ce moment, lorsque le pouvoir, lorsque le gouvernement veut se faire dieu. Jean écrivit ces pages lorsque l’empereur de Rome se croyait un dieu et les chrétiens ne pouvaient adorer un autre Dieu que le Seigneur. Et parce qu’ils n’adoraient pas les empereurs, de nombreux chrétiens périrent martyrs, comme lorsque le Christ confessa qu’Il était Dieu, les prêtres du temple déchirèrent leurs vêtements et dirent : « Il a blasphémé, il doit mourir. » Devant les pouvoirs de la Terre, lorsque quelqu’un se proclame dieu, cela dérange et on tente, en le persécutant, d’en finir avec lui.

 

La lutte de l’Église est précisément celle-ci : maintenir, face aux pouvoirs de la Terre, l’unique majesté de Dieu. Et pour cette défense de Dieu, l’Église est calomniée; et ceux qui annoncent ce Règne de Dieu sur la Terre sont considérés comme des subversifs. On les dénonce et on les persécute. L’Église annonce l’unique Règne de Dieu et devant cet unique Seigneur de l’Histoire, l’Église doit défendre son Dieu, même lorsque cela lui coûte la vie.

 

Ce dragon fut vaincu par Michel et jeté sur Terre, et ces vainqueurs chantent ce précieux chant de l’Apocalypse, que déjà est venue la victoire de notre Dieu. Mais il y a un spectacle ici, en ce chapitre 12 de l’Apocalypse, qui pour la brièveté n’a pas été lu, mais c’est ce fameux passage où lorsque le dragon tombe sur Terre, apparaît, dans le ciel, le grand signal : une femme vêtue de soleil avec la lune sous ses pieds et une couronne de douze étoiles. Elle est enceinte, elle va donner le jour, et le dragon avec ses mâchoires ouvertes veut détruire le fruit des entrailles de cette femme. Mais quand arrive l’heure de l’accouchement, l’enfant et la mère sont sauvés; mais la persécution de ce dragon continue tout au long de l’Histoire.

 

 

Que signifie cette vision? Les interprètes ont compris ici qu’il s’agissait de l’Église quoique bon nombre d’entre eux appliquent cela à la Vierge Marie, Mère de l’Église. C’est la même chose parce que Marie, la mère du Christ, c’est la figure de l’Église, c’est la mère de l’Église, et toucher l’Église, c’est toucher à Marie et mentionner l’Église. Cette femme mystérieuse, entendons-le ici, c’est l’Église, la fille de Marie; l’Église, celle qui fut fondée par le Christ pour donner aux cœurs, pour faire naître le Christ dans les cœurs de ceux qui se convertissent et acceptent le Christ comme Rédempteur.

 

C’est l’Église qui souffre des menaces du dragon qui veut tuer le fruit de ses entrailles, qui ne veut pas que le Christ naisse sur la Terre, dans les cœurs et dans l’Histoire. C’est ici que se produit cette terrible lutte de l’Archange Saint Michel qui vient affronter ce dragon pour défendre l’Église et ce Christ qui naît dans les cœurs et dans les peuples grâce à la prédication et au ministère des prêtres, des catéchistes, des religieuses qui vont semer la doctrine du Christ, en la faisant naître dans le cœur des enfants, des pécheurs, pour qu’ils se convertissent. Cela déplaît au dragon, cela le dérange que le Christ naisse de plus en plus sur cette Terre et c’est pourquoi il persécute l’Église, qui donne naissance au Christ qui naît dans les cœurs. Et cette lutte durera toute l’Histoire.

 

C’est pourquoi nous ne devons pas nous surprendre lorsque l’on dit que l’Église est persécutée.

Il appartient à sa nature d’être persécutée. Si dans les pages mêmes de la Bible, il est prophétisé sous la figure de cette femme qui est persécutée par le dragon qui veut l’emporter, elle et son fils. Il s’agit là des forces évidentes de l’enfer qui plusieurs fois, prennent comme ministres, les agents de cette Terre, les gens qui appuyant la persécution n’écoutent pas l’Église, la calomnient, la persécutent.

Mais l’Église possède la garantie qu’il existe un prince des milices célestes qui la protège et la défend. Et à la fin des temps, nous raconte l’Apocalypse, le dragon sera vaincu définitivement, et l’enfant de Marie triomphera, avec ce peuple dont nous parlions avant, dans le Règne des cieux.

 

Bienheureux tous ceux qui, à l’heure de la bataille, aujourd’hui c’est l’heure de la lutte, ici sur cette Terre, nous nous affairons à la bannière du Christ, et nous suivons cette doctrine du Seigneur, et nous n’avons pas peur de la persécution, nous nous mettons sous la protection des forces célestes symbolisées par Michel Archange, et nous conservons notre foi et notre espérance, ne nous décourageons pas malgré la dureté de la lutte.

 

Mes frères, cela est la phase actuelle où nous nous retrouvons dans l’Histoire.

Tous ceux qui remplissent ce temple, c’est un spectacle véritablement émouvant que de voir ce temple rempli d’hommes de tous les âges, de femmes et d’enfants. Quel beau spectacle du Règne de Dieu! Vous croyez, vous êtes le témoignage de ce Christ qui vit sur la Terre grâce à la confession, à la foi, à l’espérance des cœurs chrétiens. Si le Christ vit, c’est parce que nous l’incarnons.

Je crois que vous avez entendu parler de ma lettre pastorale qui s’intitule : « L’Église, Corps du Christ dans l’Histoire ». Cela signifie que tous ceux qui vivent actuellement, nous sommes l’Église, nous incarnons dans notre chair le Christ qui vit ici maintenant, au Salvador, en 1977, dans cette Église d’aujourd’hui, ainsi comme l’Église des autres siècles l’enseigna à nos aïeux, et d’autres générations l’incarneront dans l’Église qui viendra après lorsque nous serons morts. Le Christ continuera de s’incarner dans cette Église, et c’est pourquoi le Christ et son Église, prophétisés dans cette page de l’Apocalypse, perdureront dans leur lutte, en chantant également leur victoire à travers toute l’Histoire du monde. 29/09/77, p.248-249, I-II.

 

 

Toute la force de Saint Michel Archange lui vient de Dieu.

 

« Vous verrez des choses plus grandes encore. Vous verrez les anges de Dieu monter et descendre autour du Fils de l’Homme. » (Jn 1,47-51)

 

Que veut dire le Christ?

 

Parce que, dans ces anges qui montent et descendent, nous devons voir notre Archange Saint Michel.

Les anges, selon la pensée biblique, sont une présence de Dieu, lorsque le Christ dit qu’autour de Lui, Fils de Dieu, ses apôtres verront des anges en quantité qui montent et qui descendent, il veut leur signifier que : « Celui qui croit en Moi comprendra que la Vie de Dieu est venue avec Moi en ce monde. » Depuis des siècles, dans le christianisme, c’est le Christ qui est le centre de notre amour, c’est le Christ qui construit notre Église, c’est le Christ qui prêche contre les injustices et contre les péchés du monde, c’est le Christ, par le moyen de son Église qui avance dans l’Histoire pour nous rendre heureux, pour nous annoncer son Règne. Le Christ, par sa pensée, son message et son Église, est la vision promise dans cette page de l’Évangile. (Jn 1,47-51)

 

Ce sont des anges ceux qui approchent leur âme de Dieu et annoncent le Christ en ce monde.

C’est à cela que nous appelle l’heure présente de notre Église, à ce que nous réalisions ce miracle de l’apostolat que le Christ annonça à un de ces disciples qui crut en Lui, précisément parce qu’il lui dit : « Tu vas voir des choses très grandes dans ta prédication, dans ton ministère. » Nous sommes en train de les voir, mes frères, c’est la grâce merveilleuse de tant de gens qui sont en train de se convertir à l’Église, de tous ces gens qui retrouvent une grande espérance, une grande confiance dans l’Église. Nous sommes en train de voir le Christ vivant en ce monde et les anges de Dieu, le pouvoir de Dieu, qui vient sur cette Terre et de cette Terre surgissent des prières, des actions de grâce, des requêtes et des pardons.

 

C’est tout cela le message de saint Michel.

 

C’est pourquoi, lorsque la Bible nous présente, dans un ministère qui lui est propre, l’Archange Michel, elle le décrit comme on l’a dit au début de cette messe : « Je vis près de l’autel, dit une des prophéties, un archange, l’Archange Michel qui recueillait comme dans un grand encensoir, les prières de tous les fidèles et les brûlait comme de l’encens qui monte, en parfumant le Ciel, » les requêtes, les prières, les travaux, les souffrances, les espérances de tous ceux qui sont venus à la messe, de tous ceux qui s’approchent de l’autel pour prier.

Ces prières ne sont pas perdues. Nous sommes en train de voir qu’à travers l’Archange, les prières montent; et auprès du Fils de Dieu, Saint Michel Archange accomplit ce travail de médiateur avec le Christ, subordonné au Christ puisque naturellement, il n’existe qu’un seul médiateur entre Dieu et les hommes : Jésus-Christ. Saint Michel est un ministre, il est un employé du ministère de la Rédemption.

 

C’est cela, le sens de notre pèlerinage.

 

Je ne suis qu’un chrétien de plus qui est venu, en cette heure dangereuse de notre Église, supplier l’Archange Saint Michel, Archange de l’espérance, qui nous présente le spectacle de ce Ciel ouvert vers lequel nous marchons, pour que ne se perde pas l’espérance des cœurs de tous les peuples. Archange dans la bataille de Dieu, défenseur de l’Église face au dragon qui veut l’emporter, défends-nous dans la bataille avec ton pouvoir qui ne vient pas de toi, mais du Christ et de son témoignage qui donna sa vie pour nous.

Le triomphe de saint Michel n’enlève rien au Christ. Au contraire, il fait de la victoire du Christ, la victoire de tous les hommes. Il le partage, avec Marie, avec le ministère de son Église, à tous ceux qui veulent être sauvés.

 

Finalement, Archange, tu nous donnes la présence du Christ parce que, de ta force, tu donnes des forces aux chrétiens, nous remplissant de conviction. Croyons sans cesse davantage au Christ Sauveur, croyons davantage et ne calomnions jamais ni ne perdons jamais confiance en notre Église fondée par le Christ. Soyons fiers d’appartenir à une Église protégée par toi, archange puissant qui appartient pleinement au corps du Christ.

 

mgr Romero

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost 0

Publié le 28 Septembre 2016

 

 

Saint Michel Archange, défendez-nous dans le combat, soyez notre secours contre la malice et les embûches du démon. Que Dieu exerce sur lui son empire, nous vous le demandons en suppliant. Et vous, Prince de la Milice Céleste, par la force divine, repoussez en enfer Satan et les autres esprits mauvais qui rôdent dans le monde en vue de perdre les âmes.

 

 

 

Hier, elles ont chanté ça à la messe, ça faisait des décennies que je n'avais pas entendu ce chant.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0