Publié le 31 Août 2013

552.jpg

 

"Il faut aimer les belles choses pour pouvoir les quitter pour la Source. "

 

cardinal Journet

 


 

34.jpg

 

nshot_29.jpg

 

t_35.jpg

 

screenshot_33.jpg

 

ot_30.jpg

 

 

9576.jpg

 

 

 

"Quand on arrive au bout et qu'on peut embrasser tout d'un regard, on voit l'oeuvre de la Providence, l'oeuvre générale, et aussi l'oeuvre particulière, le doigt de Dieu qui, à tous les instants de notre vie, est venu la diriger, la faire aller où il voulait. Si nous pouvions contempler cette action continue, ce serait une révélation. Comme la vie est simple! Le Seigneur semble s'occuper de chacun de nous comme si nous êtions seuls au monde..."

 

dom Delatte

 

_38.jpg

 

t_32.jpg

 

 

91-copie-1.jpg

 

89.jpg

 

56.jpg

 

après ça, on rentre à Fontgombault (ou à Wisques.. je sais plus tiens! ) surtout si c'est aux Sables..! On pense beaucoup aux moines près de la mer, je sais pas pourquoi..un vent bénédictin qui souffle par là  ! 

j''aurais jamais été aussi seul  en dehors de ma semaine monastique  ,

 

 

 


 

 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 31 Août 2013

http://img.over-blog.com/500x335/1/10/86/49/le-petit-placide/2011/petit-placide-2/placide/2012/2012-PETIT-PLACIDE/Bayonne-couv.jpeg

 

 

A un "apprenti" séminariste à Bayonne... Tu vois c'est là où j'appris à servir la sainte messe. Tu prieras pour moi sur la tombe des capucins aux intentions que tu connais. ! Que mes prières t'accompagnent au cours de cette nouvelle année d'expérience...

 

drôlement content de t'avoir rencontré..rencontrer quelqu'un de sympa ça fait plaisir. ca change..

tu pourras compter aussi  - surtout - sur le rosaire quotidien de mon ami Roger, (placement plus sûr !)  là aucun problème, moins sujet aux caprices de la météo !

.bonjour à l'île de Bérens ! entre Bayonne, Wisques et Fontgombault, je ne vais plus savoir où aller mais il faudra bien que j'y aille revoir ma tombe ! 

 

@mitiés spirituelles en JM (pas MJ !! alala ..Jésus Marie ! )  ..et saint Benoît .

 

bon courage.

 

 


 

 


 


Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 30 Août 2013

 

img025-copie-1.jpg

 

 

 

 

" Reste fidèle jusqu'à la mort, et je te donnerai la couronne de Vie."

 

Apoc 2,10

 

 

 

 

 

" O milieu de notre vie! ô chute que l'on fait spontanément !

Quand l'aimant n'a plus de pôle et la foi plus de firmament,

Parce que la route est longue et parce que le terme est loin,

Parce que l'on est tout seul et que la consolation n'est point!

Longueur du temps! Dégoût en secret qui s'accroît...

Ce n'est plus sur les genoux qu'on tombe, c'est sur le visage,

Sauvez nous de la seconde chute que l'on fait volontairement par ennui..."

 

 

 

paul Claudel.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 30 Août 2013

http://www.caminoways.com/uploads/section/day-hotel/full/1319447236_8%20-%20Notre%20Dame%20de%20Wisques.jpg

 

installation du nouveau prieur, dom Philippe de Montauzan, (sous-prieur et père maître des novices) 

veille de mes 61 ans, de mes 10 ans d'oblature. ! et des premières vèpres de la fête de la dédicace des abbayes de Solesmes et Fontgombault ....et on n'oublie pas le 7 Octobre 2O11 un autre trop bel anniversaire.. !!!!! déjà ? deux ans !!!!

 

http://www.abbaye-saint-paul-wisques.com/wp-content/uploads/2011/02/chambre2.gif

 

C'est pour moi  !!!  les radiateurs sont énormes! !!!! 


los vamos?

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 30 Août 2013

http://entreseineetoise.free.fr/images/saint-germain%20d%27Andresy%20veuve%20de%20Naim.jpg

 

http://2.bp.blogspot.com/-rcgp7LxPkQI/UcHdcTFwoEI/AAAAAAAACvg/gzCQf5Yv3DQ/s1600/Mario+Minniti.+Milagro+de+la+viuda+de+Naim.jpg

 

En ce jour où la lumière se levant repoussa les ténèbres et la nuit, le ciel et la terre à la fois vous adorent, ô Seigneur, et rendent à vous la louange.

 

 

 

Du Père de lumière a brillé sur nous la clarté ravissante et splendide, chassant les ombres de cette terre, donnant à tout, éclat et vie.

 Illuminez nos cœurs de la lumière de vos préceptes, ô miséricordieux ; éloignez des âmes de ceux qui vous servent les ténèbres de l'ignorance, faites que nous soyons agréables à votre gloire.

 En ce même jour le Seigneur s'est levé du tombeau dans la vertu, la puissance et la force; en ce jour aussi l'Eglise sainte a été parée des prêtres, ses ministres.

 

Qu'ils sont beaux les chœurs des fils de l'Eglise debout dans la prière ! de leurs rangs montent de suaves et joyeuses mélodies comme celles des Anges.

 Prophètes qui avez révélé les mystères, Apôtres annonçant l'Evangile, Martyrs qui savez mourir, amis du Christ, dans votre sang, aux quatre coins du monde, l'Eglise sainte a été bâtie. Intercédez pour ses enfants qui chantent votre gloire, afin de trouver grâce.

 

 dom Guéranger.

 

"La eésurrection du jeune homme de Naïm a rempli de joie la veuve, sa mère; de même notre mère la Sainte Eglise se sent heureuse en voyant quotidiennement des hommes ressusciter spirituellement."

saint Augustin

 

 

 

"Crie de joie, stérile, qui n'enfantais pas;

éclate en cris de joie et d'allégresse, toi qui n'a pas eu les douleurs!

Car plus nombreux sont les fils de l'abandonnée

que les fils de l'épouse, dit Yahvé.

Elargis l'espace de ta tente,

déploie tes tentures sans contrainte,

allonge tes cordages, renforce tes pieux!

Car tu vas éclater à droite et à gauche.

Ta race possédera des nations

et les tiens peupleront des villes abandonnées. "

 

Is. 54 1,3

 

 

 

Le Christ sait bien qu’une multitude l’entoure, qui, saisie par le miracle, proclamera l’événement dans toute la contrée. Mais le Seigneur n’agit pas par artifice, pour la beauté du geste : il se sent, tout simplement, affecté par la souffrance de cette femme, et il ne peut s’empêcher de la consoler. Il s’approcha d’elle en disant en effet : Ne pleure pas. Cela revenait à lui dire : je ne veux pas te voir en pleurs, car je suis venu apporter la joie et la paix sur cette terre. Ensuite vient le miracle, cette manifestation du pouvoir du Christ-Dieu. Mais son âme a d’abord ressenti cette émotion, signe manifeste de la tendresse du Cœur du Christ-Homme.

 

Si nous ne l’apprenons pas de Jésus, jamais nous n’aimerons. Si nous pensions, comme certains, que garder un cœur pur, digne de Dieu, consiste à ne pas le mêler à des affections humaines, à ne pas le contaminer à leur contact, il en résulterait logiquement que nous serions insensibles à la douleur des autres.

St Josemaria

(- comme il y en a tant de nos jours., on peut "crever" à leur porte.. !)


 

 

 

Nulle part ailleurs dans la Bible n’est mentionnée la ville de Naïn ; cette petite bourgade située non loin du Mont Thabor ; une petite ville où sera manifestée non seulement la lumière d’une transfiguration certaine, mais aussi et surtout la pleine lumière d’une résurrection, c’est à dire la pleine Lumière de la Résurrection.

 

En étant attentifs au récit de cette scène évangélique il est frappant de constater que d’emblée que deux groupes distincts se croisent :

 

D’une part un imposant cortège funèbre et d’une autre part le Christ suivi de Ses apôtres mais également d’un nombre important de personnes ; « une foule nombreuse » comme le dit le texte au verset 11.


Autant dire que le symbolisme qui se dégage de cette scène est fort puisque d’évidence la Vie et la mort se rencontrent, la Vie et la mort se confrontent ; la Vie et la mort se retrouvent face à face pour ainsi dire.


La mort étant représentée ici de façon crue et accentuée par une femme non seulement veuve, mais qui plus est par une femme légitimement atteinte dans son affectivité par la perte d’un jeune fils unique; la Vie quant à elle étant bien évidemment symbolisée par le Christ et la foule nombreuse d’hommes et de femmes qui Le suivait.

 

En voyant la souffrance qui se dégageait de cette procession funéraire, le Christ manifesta à la fois Sa pleine humanité et à la fois Sa divinité : Son humanité en étant « pris de compassion », sa divinité en opérant le miracle de la résurrection.


Être « pris de compassion » est lourd de sens, puisque littéralement le verbe « compatir » signifie « souffrir avec » ; et pourtant, plus encore qu’une simple compassion humaine, cela signifie la tendresse et l’amour dont Dieu fait preuve face à notre misère ; la tendresse et l’amour de Dieu face à notre propre souffrance. En un mot : cela signifie la miséricorde dont Dieu use généreusement envers chacun de nous.

 

 

Pour le Christ une seule parole a suffit pour ressusciter le jeune homme : « Je te le dis ; lève-toi ! » ; ce « lève-toi » qui sous-entend le dynamisme de la vie propre à la Résurrection du Christ, mais aussi la résurrection spirituelle que réalise l’éveil du baptême ainsi que le dit Saint Paul dans l’épître aux Ephésiens : « Eveille-toi, toi qui dors ; lève-toi d’entre les morts et sur toi luira le Christ ! » (Eph, V-14).


La résurrection du fils de la veuve présage dès à présent toutes les résurrections à venir ; comme en réponse à ces « petites morts » que nous pouvons traverser et où nous entraîne le péché, pour reprendre St Ambroise de Milan qui précise que « même si il y a péché grave que vous ne puissiez laver par les larmes du repentir ; que pour vous pleure cette Mère qu’est l’Eglise et qui intervient pour chacun de ses enfants comme une mère veuve pour des fils uniques…lorsqu’elle voit ses enfants poussés vers la mort par des actes funestes ».

 

..

soyons donc intimement convaincus que la Résurrection du Christ est la voie et la réponse à toute souffrance affective ; ce genre de souffrances dont la veuve de Naïn était en quelque sorte l’incarnation avant sa rencontre avec le Christ ; en tant qu’elle était privée d’un conjoint aimant et fidèle mais aussi d’un enfant, ce qui aurait fait toute sa joie de femme.

Si l’Evangile n’indique pas qu’elle se soit révoltée ou ait cherché des dérivatifs et échappatoires en tous genres pour fuir la souffrance à laquelle elle était acculée, c’est que tel devait être le cas : elle a su accueillir spirituellement cette souffrance jusqu’à ce que le Christ se penche vers elle dans un élan d’amour compatissant et ce, sans qu’elle ait demandé quoi que ce soit.

 

 

Homélie d'un moine orthodoxe de l'eglise d'occident

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 29 Août 2013

 

 

501.jpg

 

 

 


 

 

 

498-copie-1.jpg

 

487.jpg

 

N9520.jpg

 

521.jpg

 

456.jpg

 

N9472.jpg

 

9508.jpg

 

504.jpg

 

9512.jpg

 

 

 

photos petit placide 2013

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 29 Août 2013

http://www.correze.catholique.fr/IMG/jpg/lectio_divina1-2.jpg

 

540.jpg

 

© petit placide 2013

 

Quand on revient du paradis monastique fontgombauldien, on peut parfois être troublés, désarçonnés devant la profondeur de certaines personnes rencontrées...la grâce, la beauté de la jeunesse, la persévérance des anciens..leurs profondeurs d'âme. ! près d'elles c'est le ciel à portée de mains, happé vers l'infini,  comme aspiré vers le mystère. 


"Ote tes sandales, car le lieu où tu te tiens est un lieu saint ".


le moine dans les stalles .. le jeune méditatif, le prêtre,  la personne âgée disant son rosaire..baignés dans ce silence profond où  la lumière du soir caresse la pierre, 


On irait au bout du monde avec elles. On quitterait père et mère, on laisserait tout,  pour les accompagner dans leur grande aventure.  On y respire le parfum de la vertu, de la piété, de la pureté.  Il suffit de les regarder prier dans l'abbatiale,  d'être auprès d'elles pour sentir je ne sais quoi de divin, de transcendant. 'Seigneur, qu'il fait bon ici, dressons-y trois tentes!" 

On serait tenté de dire simplement pourquoi pas moi?  de les envier, comme si on ne voyait à travers elles que le beau oubliant tout le reste.. capables auusi du bien comme du mal.


Ce n'est pas tous les jours qu'on en rencontre sauf dans certains endroits privilégiés, certaines communautés,  où le sens du surnaturel a sa réalité.  Alors je les cueille et les mets sur ma page facebook (quand c'est possible) .. Elles m'entretiennent, m'enrichissent dans l'année, ça me change de l'ordinaire vulgairum moderno ... 

 

 

 

"Ne cherche pas ce qui est trop difficile pour toi,

ne scrute pas ce qui est au-dessus de tes forces.

Sur ce qui t'as été assigné exerce ton esprit,


tu n'as pas à t'occuper des choses mystérieuses.

Ne te tracasse pas de ce qui te dépasse.

Faute de prunelle tu manques de lumière."

 

Eccl. 3 21.23

 

 

"Longtemps je me suis demandé pourquoii le Bon Dieu avait des préférences, pourquoi toutes les âmes ne recevaient pas un égal degré de grâces...

Jésus a daigné m'instruire de ce mystère. Il a mis devant mes yeux le livre de la nature et j'ai compris que toutes les fleurs qu'il a créées sont belles, que l'éclat de la rose et la blancheur du lys n'enlèvent pas le parfum de la petite violette ou la simplicité ravissante de la pâquerette. J'ai compris que si toutes les petites fleurs voulaient être des roses la nature perdrait sa parure printannière...

 

La perfection consiste à faire Sa volonté, à être ce qu'il veut que nous soyons."

 

histoire d'une âme

Ste Thérèse de l'Enfant Jésus.

 

Comme l'arbre sort de sa racine, ma vie doit monter droit vers vous, Seigneur.

Plus mes branches s'élèveront, plus mon fruit mûrira au soleil de votre amour.

A ce niveau, je retrouveraai les autres, mais étant moi-même comblé par la grâce, je vous remercierai des dons que vous leur avez octroyés et des fruits splendides qu'ils vous offrent.

 


 

 


Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 27 Août 2013

 

http://rembrandt.louvre.fr/_commun/rembrandt/zoom_jpg/r18.jpg

© Rijksdienst Cultureel Erfgoed

 

 

 

" Je n'aime pas, dit Dieu, celui qui pense

Et qui se tourmente et qui se soucie

Et qui roule une migraine perpétuelle

Et qui a les sourcils froncés perpétuellement.

 

Qu'il se détende. C'est tout ce que je leur demande.

Qu'ils ferment un peu les yeux,

Sans prévoir, sans calculer.

 

Voilà ce que je demande, ce n'est pourtant pas difficile.

 

Ils veulent toujours faire mon métier, qui est de peser le lendemain.

Ils ne veulent jamais faire le leur, qui est de le subir."

 

 

Charles Péguy

 

 

"Les grandes personnes ne comprennent jamais rien toutes seules, et c'est fatiguant pour les enfants de toujours et toujours leur donner des explications."

 

le petit Prince.

 

 

 

"Décharge sur Dieu ton fardeau

et lui te subviendra.

Et moi je compte sur toi, Seigneur."

 

Ps. 54

 

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Repost 0

Publié le 27 Août 2013

Bonne rentrée ! (clin d'oeil.!) link

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #videos

Repost 0

Publié le 27 Août 2013

 

http://4.bp.blogspot.com/_DtmhjiI3ruk/Sy3cctLmwJI/AAAAAAAAAzI/8Tpk0bOKrHg/s320/fontgombault.jpg

 

    mon mien, Il est là en tous les cas,  part pas  à Wisques ..!!!

 

Lorsque son père commanda à Tobie d'aller à Ragès, celui-ci répondit : " Je n'en connais pas la route" - Pars, répliqua son père, et cherche quelqu'un qui te conduise. »

 

Je vous dis la même chose, ma Philotée. Voulez-vous à bon escient aller à la vie intérieure ? Cherchez donc quelque homme de bien pour vous guider et vous conduire ; c'est l'avertissement des avertissements.

 

« Quoique vous cherchiez, nous dit le bienheureux Jean d'Avila, vous ne trouverez d'une manière certaine la Volonté de DIEU que par la voie de cette humble obéissance si recommandée et pratiquée par tous les anciens dévots. »

 

La bienheureuse mère Thérèse, qui voyait Madame Catherine de Cardone faire de grandes pénitences, désirait l'imiter en cela contre l'avis de son confesseur de son confesseur qui le lui défendait. Comme elle était tentée de ne point obéir en ce qui concernait ce point spécial, DIEU lui dit : « Ma fille, tu es sur le chemin assuré. Je fais pour toi plus de cas de ton obéissance que de la pénitence qu'elle fait. »

 

Aussi elle aimait tant cette vertu qu'en plus de l'obéissance qu'elle devait à ses supérieurs, elle s'assujettit d'une manière toute particulière à un excellent homme dont elle s'obligeait à suivre les conseils de direction, ce dont elle se trouva infiniment consolée.

 

Avant et après elle, de nombreuses âmes, pour mieux se donner à DIEU, ont soumis leurs volontés à celle de ses serviteurs et sainte Catherine de Sienne fait de cette règle un vif éloge dans ses dialogues. La dévote princesse Elisabeth obéit à la perfection au docteur maître Conrad ; et voici l'un des avis que le grand Saint Louis donna à son fils avant de mourir : « Confesse-toi souvent et choisis pour cela un confesseur compétent qui soit en même temps un homme de bon sens qui t'enseignera à faire tout ce qui t'est nécessaire. »

 

« L'ami fidèle, dit l'Ecriture sainte, est une protection sûre ; celui qui l'a trouvé, a trouvé un trésor. L'ami fidèle est un remède de vie et d'immortalité ; ceux qui craignent DIEU le trouvent. »

 

Vous le voyez, ces divines paroles ont trait d'abord à l'immortalité. Il faut donc avoir cet ami fidèle qui, en tout, guidera nos actions selon ses avis et ses conseils, et par ce moyen nous garantira des pièges et des tromperies du malin. Il sera pour nous un trésor de sagesse au cours de nos chagrins, tristesses et chutes. Pour alléger et consoler notre cœur, en cas de maladie spirituelle, il sera un remède efficace. Il nous gardera de tout mal, et ce qu'il y a de bien en nous, il le fera fructifier. Et s'il nous arrive une chute grave, il fera en sorte qu'elle ne soit pas mortelle car il nous en relèvera.

 

Qui trouvera cet ami ? Le Sage répond : « Ceux qui craignent DIEU » c'est-à-dire les humbles qui désirent intensément leur avancement spirituel.

 

Puisqu'il est si important pour vous, Philotée de marcher avec un guide expérimenté au cours de ce saint voyage de vie intérieure, priez DIEU instamment qu'il vous en donne un selon son cœur et ne doutez point d'être exaucée. Quand bien même il devrait vous envoyer un ange du ciel, comme il le fit pour le jeune Tobie, il vous trouvera un guide bon et fidèle.

 

Et pour vous il doit toujours être un ange. Quand vous l'aurez trouvé, ne le considérez pas simplement comme un homme et ne vous confiez pas seulement à son savoir humain. Remettez-vous en à DIEU qui se penchera vers vous et vous parlera par l'intermédiaire de cet homme. Il vous mettra dans son cœur et dans sa bouche ce qui est requis pour votre bonheur. C'est pourquoi vous devez l'écouter comme un ange qui vient de descendre du ciel pour vous y conduire.

 

Vous devez traiter avec lui à cœur ouvert, avec sincérité et fidélité, en lui dévoilant clairement ce qu'il y a de bien et de mal en vous sans feindre ni dissimuler.

 

Ainsi, le bien en vous ayant été examiné deviendra plus sûr, et mal sera corrigé et il y sera porté remède. Vos afflictions en seront allégées parce que vous serez plus forte, et vos consolations deviendront plus modérées parce qu'elles seront réglées. Ayez en lui totale confiance jointe à une respectueuse révérence, de sorte que la révérence ne diminue point la confiance et que celle-ci n'empêche point la révérence. Confiez-vous en lui comme une fille respectueuse envers son père, et respectez-le comme un fils confiant envers sa mère. Bref, cette amitié doit être forte et douce, toute sainte, sacrée divine et spirituelle.

 

Saint Jean d'Avila dit de le choisir entre mille ; et moi je vous conseille entre dix mille, car il en est très peu capables de cet office ; c'est le moins qu'on puisse dire. Il faut en effet qu'il soit plein de charité, de science et de prudence ; et si l'une de ces trois vertus fait défaut, il y a danger.

 

Pour terminer, je vous dis : demandez-le à DIEU, et lorsque vous l'aurez obtenu, bénissez sa divine Majesté.

 

(OK !)


Restez ferme et n'en cherchez pas d'autre, mais marchez simplement, humblement et avec confiance. Ainsi vous ferez un très heureux voyage.

 

 


 

  Introduction à la Vie Dévote 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0