Publié le 28 Octobre 2020

 

Le ministre de l'intérieur, Gérald Darmanin vient de confirmer aux responsables religieux que la fête de la Toussaint et les visites dans les cimetières pourraient encore se dérouler normalement.

Une réunion par visio-conférence entre le ministre de l'intérieur Gérald Darmanin et les responsables religieux, le mercredi 28 octobre à 18h, a permis de confirmer que les lieux de cultes resteraient encore ouverts ce week-end, a appris Le Figaro ainsi que l'accès aux cimetières pour la fête de la Toussaint

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 28 Octobre 2020

 

 

 

 

" Vous avez droit de cité dans le sanctuaire, 

vous êtes de la maison de Dieu..." 

 

 

Loin des zombies masqués, je pensais à cela aux aurores... Parfois , je rigole tout seul. Je me réfugie près de frère Timothy, près du st Sacrement,  je l'imagine dans sa bure, maintenant  avec son sourire, à défaut de photo, on se parle tous les deux, après tout, on récite le même office . 

 surtout quand on a eu de la chance de le voir en civil,! 

j'ai droit de cité, je suis dans leurs prières , dans sa prière; " et cum fratribus nostris absentibus.."  là-bas aux Amériques. Superbe ! 

Nous avons enregistré 20 000 visites ce mois-ci. Nous offrons tout cela au Seigneur. Sans avoir droit de cité dans le milieu, mais comme je disais au père Abbé, nous avons rendu ainsi justice au livre de Nicolas Diat, passé sous silence chez certains, volontairement ou involontairement..Dieu seul le sait. Ils croient me faire du mal , on a son auditoire ailleurs. La mauvaise blague, s' être approprié sans scrupules, la présentation  des moines.

"Les jours sont mauvais." 

J'espère retrouver notre paroisse de ste Gemme avec mon ami, mr.  l'abbé Joly et ses petits anges qui sait le dernier dimanche ? De Noëls? nous n'en avons jamais eu, ça ne changera pas de trop. A part il y a si  longtemps à l'abbaye.. 

  Je pense à Vianney, à Gaëtan, aux autres petits..

En tous les cas je les remercie pour tout ce qu'ils m'ont apporté de bonheur et de joie spirituelle. Merci à mr. l'abbé de Boisse. J'ai retrouvé ma raison d'être auprès de vous,  dans la modeste charge, que chaque dimanche j'occupais avec tant de plaisir, ma jeunesse retrouvée. 

Qu'ils sachent qu'ils seront toujours dans mon affection, dans mon action de grâces et dans mes prières et que je  les confie tous à Notre Dame du Rosaire. 

Merci à nos prêtres de la paroisse de la cathédrale, à notre curé et son vicaire,  je suis convaincu qu'il y a derrière tout ça une délicatesse de dom Forgeot,  du père Henry,  de nos moines de Fontgombault, de leurs abbés. Il y a quelques temps qui l'eût cru..? quels cadeaux d'anniversaire.. 

après tant d'années d'errance et d'incertitude, d'échecs, nonobstant des infidélités,  des doutes, notre péché , des  peurs. 

On remerciera là-haut sûrement le Bon Dieu de tout cela qu'on ne comprend pas aujourd'hui et puis il y a eu Augustin.. Alors dans l'action de grâces, comme la rosée du matin,  des larmes sans doute ne peuvent que couler... " Per viscera misericordiae Dei nostri, in quibus visitavit nos oriens ex alto..." le bon Dieu nous a visités oh oui, et il continue de le faire même dans la pandémie, à chaque jour qui se lève, à chaque aurore.. " Je devance l'aurore, et je crie ! "  le plus beau moment de sa journée, quand nulle contrariété, nulle actualité,  ne vient  troubler votre paix, cette assurance d'avoir " droit de cité" , au moins là, d'être quelqu'un, se sentir aimé. Quel sacrement que ces moments-là..

Demain, ? 

"aucun de ceux qui ont eu recours à votre protection, imploré votre assistance ou réclamé vos suffrages, ait été abandonné. Animé de cette confiance, ô Vierge des vierges, ô ma Mère, je viens vers Vous, et gémissant sous le poids de mes péchés, je me prosterne à vos pieds. ​​​​​​"

Notre Dame du Saint Rosaire, priez pour nous, pour tous ceux que j'aime. 

Philippe. 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 28 Octobre 2020

 

 

 

bravo Simon, félicitations... ! bon courage. bonne fête ! 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 27 Octobre 2020

 

 

   

 

Merci, mon Père. 

Priez pour nous .   

 

   Dom Antoine Forgeot est né le 15 Octobre 1933 à Bayonne. Après une année en droit à l'Institut catholique de Paris, il entra en clôture le 8 Octobre 1953. Il acheva son noviciat en 1959 et fit profession solennelle en 1960. Il fut ordonné prêtre en 1964 et obtint une licence en théologie en 1966. Zélateur des novices de choeur  par dom Roy en 1966, maître des novices en 1971 puis prieur en Juillet 1976. 

   .. Le 12 Octobre 1952,* il séjourna pour la première fois à Fontgombault. .. Le jeune homme revint pour une retraite en Août 1953. A l'approche de son vingtième anniversaire, il était sûr de sa vocation. Le 6 Octobre de la même année, il posait définitivement sa valise à l'abbaye. ...

   ... Comment le moine accepte-t-il la vieillesse? Quand je lui posai cette question, il me répondit sans hésiter. Sa voix était basse, un peu éraillée : " Quand on ne meurt pas jeune, il faut se résigner à devenir un vieillard! Nous ne devons pas regarder la vieillesse comme une dernière étape triste ou avilissante. Elle appartient au plan de Dieu. Le moine , et tout homme, peuvent vieillir heureux. Un vieil homme sait qu'il ne cesse de se rapprocher de ce seuil. Nous ne savons pas ce qu'il y a derrière les deux battants. Mais nous savons qu'ils ouvrent vers Dieu. Les moines n'ont qu'une seule chose à faire: il faut nous préparer le mieux possible pour être dans les meilleures dispositions. Je m'efforce d'être prêt. " 

 ... " Nous ne devons pas imaginer le jugement comme un tribunal. C'est l'âme qui se juge elle-même. Au seuil de l'éternité, l'âme voit la merveille de Dieu et elle comprend si elle est prête ou non pour Le rejoindre.. Elle part d'elle-même vers le purgatoire ou, malheureusement , vers l'enfer. En ces moments la protection de la Sainte Vierge est très importante."

   ... Dans la règle, saint Benoît enseigne à ses moines qu'ils doivent " avoir chaque jour la mort sous les yeux". La pensée de la vie éternelle, n'est pas réservée aux moines qui approchent de la fin. ..

   L'éternité commence dans la vie de foi.

Que sera la vie éternelle? Lorsque je lui adressai cette question, les paroles de dom Forgeot se firent poétiques :

" La vision de Dieu. Un bonheur parfait. Des cieux nouveaux. Les saints nous attendent."

 

 

Extrait : Le grand bonheur. Nicolas Diat

* Philippe,

né le 11 0ctobre 1952. 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 27 Octobre 2020

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers, #homélies

Repost0

Publié le 27 Octobre 2020

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 26 Octobre 2020

 

" D'où viennent-ils?

de la grande épreuve ! .. " 

 

 

   " Le peuple fit bien de rester au pied de la montagne et de laisser Pierre, Jacques et Jean accompagner seuls le Sauveur jusqu'au sommet. Il n'appartient pas à tout le monde de fixer le soleil sans être ébloui. Cette gloire, dont l'évangile nous montre un reflet dans la Transfiguration de Notre- Seigneur, est bien trop éclatante pour nos yeux; et je le regrette, mes chers auditeurs, vos espérances aujourd'hui seront trompées: vous êtes tous venus ici pour nourrir votre piété, avides d'entendre parler de ce paradis qui est l'unique objet de votre amour, le but unique de vos désirs, et moi aussi, à vrai dire, je m'étais appliqué avec ardeur à décrire le mieux possible les magnificences de cet immense palais de Dieu et à mettre en relief tout ce qu'on peut dire de plus beau, de plus ravissant, de plus saint de cet amphithéâtre de gloire et de majesté. Mais, à peine étais-je à l'oeuvre, que l'apôtre saint Paul s'offrit à moi et me dit avec un regard plein d'étonnement :" Que fais-tu? Que prétends-tu? Ne sais tu pas que " ni l'oeil n'a vu, ni l'oreille n'a entendu, ni le coeur de l'homme n'a compris ce que Dieu a préparé à ceux qui l'aiment. " Puis, après m'avoir brièvement raconté cette vision merveilleuse dans laquelle, ravi jusqu'au troisième ciel, il entendit des secrets ineffables, il m'a fermé les lèvres en y appliquant le doigt et m'a défendu de parler. 

   En effet, s'il est un sujet sur lequel plus on parle, moins on en dit, c'est surtout le paradis, et si vous y prenez garde, quiconque en parle ne fait que dire ce qu'il n'est pas, ou amoindrir ce qu'il est.

   Le Prophète royal le savait bien, lui qui admis dans une extase à contempler le séjour des bienheureux, déclara, selon l'explication de plusieurs interprètes, que tous ceux qui avaient parlé du paradis s'étaient mépris :" J'ai dit, dans mon extase: tout homme est menteur," ou selon une autre version :" Tout homme est en défaut." Et ne voyez-vous pas que Pierre lui-même s'est mépris, lui qui tout enveloppé de cette éblouissante lumière, s'écria comme hors de lui-même :" Il nous est bon d'être ici," réduisant tout le paradis à trois cabanes grossières; " Dressons-nous ici trois tentes." Aussi l'Evangile tâche-t-il d'excuser cette méprise en l'imputant à l'inadvertance :" Il ne savait pas ce qu'il disait. " Or, là où Pierre se trompe , où Paul se tait, que pourrais-je bien dire? Cela étant , mon sermon sur le paradis est fini avant de commencer. Mais non, saint Augustin m'encourage à parler : tout en accordant que le paradis est incompréhensible à la faiblesse de notre esprit, il n'en regarde pas la conquête comme impossible à l'ardeur de nos désirs .

" Le Paradis, il est impossible de le décrire: le Paradis, il est possible de l'acquérir, quoiqu'on ne puisse pas l'apprécier, je veux , pour vous en faciliter l'acquisition, vous en dire quelque chose . Toutefois ne perdez pas de vue que malgré tous mes efforts, toute mon éloquence, toutes mes descriptions pour vous donner une idée ou vous tracer une ébauche du paradis, vous devrez toujours vous figurer, toujours penser, toujours désirer quelque chose de plus accompli; et de plus vous persuader que la gloire ou la félicité céleste est encore incomparablement plus belle, plus élevée, plus étendue que tous vos désirs et toutes vos imaginations... "

   Si la vaste étendue du firmament est trop étroite pour nous retracer l'immensité du Ciel des élus, jetons un peu les yeux sur la terre pour vois si nous n'y retrouverons point quelque chose qui puisse nous représenter la beauté de la maison de Dieu. Ah! vous vous convaincrez de plus en plus de l'impuissance de l'homme. Mettez ensemble tout ce qu'on dit de cette gloire merveilleuse les prophètes, les évangélistes, les docteurs, et tout ce qu'en pourraient dire les prédicateurs de nos jours avec leur éloquence raffinée, et vous verrez que tous ne font que dire en substance ce qu'elle n'est pas. Je voudrais que, pour vous éclairer sur ce point, Dieu renouvelât en votre faveur le prodige de l'Apocalypse; que chacun de vous vit descendre la Jérusalem céleste du ciel, comme le vit Saint Jean, et puisque je ne puis vous conduire en paradis , que le paradis descendit vers vous sous l'emblème d'une magnifique Cité, avec des murs d'or, un pavé de diamants, des portes d'émeraudes et de saphirs, avec la multitude de ses habitants, environnés de pompe et de majesté comme des rois, avec une lumière que n'obscurcissent jamais les ténèbres, avec une beauté que rien ne souille jamais, ayant pour soleil l'Agneau qui ne souffre jamais aucune éclipse! Comme je vous dirais encore avec assurance: non , ce n'est pas là le paradis; c'en est l'image, mais non la réalité. 

   ... que fera-t-on pour ne pas sortir d'ici avec une déception complète, et nous former du paradis une autre idée que celle que nous donnent toutes les figures?.... Voici le moyen, et il n'y en a , ni ne peut y en avoir d'autre: C'est d'aller au Ciel pour le voir ! 

    Deux jeunes gens qui désiraient suivre Jésus en qualité de disciples , lui demandèrent où il demeurait. Le Seigneur leur répondit :" Venez et voyez. " Il ne se répandit pas en longs discours, remarque le Vénérable Bède, pour leur en manifester la richesse, la beauté, la gloire de son royaume: il se contenta de leur dire: Venez et vous le verrez; parce qu'on peut bien voir la gloire de Jésus-Christ, mais on ne peut l'exprimer. 

     Au ciel donc, mes chers frères, au ciel!

   Tous tant que vous êtes, prenez congé de ce monde; un monde plus beau vous attend. Adieu parents, adieu amis, adieu terre. Prenez votre essor pour accompagner une âme bienheureuse qui , sortie de la prison de son corps s'envole au paradis.

   Voyez cette âme fortunée au milieu d'une troupe de séraphins, qui lui disent avec des accents de joie: le temps des tribulations et des larmes est passé; réjouis-toi, il n'y aura plus pour toi pendant toute l'éternité, ni famine, ni peste, ni guerre; tu jouiras d'une vie, d'une santé, d'une allégresse et d'une paix inaltérable. 

   Et en parlant ainsi, ils ont déjà franchi avec elle, dans leur vol sublime, les régions de l'air; déjà la terre avec toutes ses misères a disparu à ses yeux. Elle traverse ainsi les cercles de la lune, de Mercure, du soleil, s'instruisant en passant, des mouvements, des influences et de la grandeur de tous ces astres. Elle entre dans le firmament, où elle est comme couronnée par cet amas d'innombrables étoiles, qui paraissent si petites d'ici-bas, et qui là-haut sont si vastes, si brillantes et si belles. Elle monte plus haut encore, et foulant aux pieds les étoiles, elle dépasse le firmament pour entrer dans le ciel le plus voisin du séjour des élus. Déjà elle aperçoit une clarté, un jour, elle respire un air et des parfums qui présagent le paradis.

   Ah ! le voilà, le voilà , ce délicieux séjour! voilà cet immense océan de lumière, mais d'une lumière nouvelle et telle qu'elle n'en a jamais vu de semblable. C'est alors qu'elle commence à voir ce que l'oeil n'a point vu, ni l'oreille entendu. La voilà sur le seuil; elle entre. ...

    Dieu soit loué!

   je suis enfin délivrée des craintes, des angoisses, des dangers de me perdre éternellement; après tant de tempêtes, me voici arrivée au port sainte et sauve: après tant  de combats, je puis chanter l'hymne du triomphe In domum Domini ibimus.

   Oh ! quel bonheur de voir son salut et son éternité en sûreté ! Cette assurance seule me fait déjà éprouver un véritable paradis. C'est maintenant que je puis dire avec plus de raison que Saint Pierre: Il est bon pour nous de rester ici.

    Et voyez à quels transports se livre le Paradis tout entier à la vue de cette âme bienheureuse; voyez comme tous s'empressent à l'envi d'aller à sa rencontre . Oh ! quelle joie, quelle fête pour elle en reconnaissant ses saints patrons, ceux qui lui obtinrent particulièrement la grâce de bien mourir; ceux dont elle a porté le nom, ceux dont elle a propagé le culte. Quel tendre accueil fait cette sainte âme à ses bien-aimés parents!  ... Laissez-moi embrasser tous ces amis qui m'ont consolée dans mes tristesses: ô mes chers amis , nous voici, grâce à Dieu, réunis pour ne nous plus jamais séparer. 

   Mais, est-il bien certain, mon Père , qu'on se reconnaîtra là-haut?

   - Et pourquoi pas, mes bien-aimés? Bien mieux, c'est là-haut qu'il y aura de sincères et affectueuses congratulations, de doux entretiens, de saints embrassements, de pures et tendres liaisons. 

Non, nous ne comprenons pas ce que c'est le paradis, et nous ne pouvons pas même le comprendre tel qu'il est. 

   

saint Léonard.  

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Repost0

Publié le 26 Octobre 2020

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 26 Octobre 2020

 

 

« Père Éternel, j’offre le Très Précieux Sang de Votre divin Fils Jésus, en union avec toutes les Messes qui sont dites aujourd’hui dans le monde entier, pour toutes les saintes âmes du purgatoire, pour les pêcheurs en tous lieux, pour les pêcheurs dans l’Église universelle, pour ceux de ma maison et de mes proches ».

 

Ainsi soit-il.

ste Gertrude. 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 26 Octobre 2020

Rédigé par Philippe

Repost0