Publié le 21 Septembre 2011

 

 

 

 

 

6165439855_c2201e2d29_z.jpg

 

photo: petit placide sept.2011  

 

 

1--4-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 départ Cars de Vendée.


 

6 h 30 - Sables d'Olonne face gendarmerie, boulevard Blaise Pascal

 

7 h 00 - La Roche sur Yon - Collège les établières - Route de Nantes face conforama

 

Prix: 30 euros -

Retour départ Fontgombault 16 h 30

 

 

Chèques à l'ordre de me Denise Bodin


Relais Saint Pierre

19, rue des 2 phares

85100 les sables d'Olonne

 

- avant le 1er Octobre.

 

pour tous renseignements:

 

Madame Denise Bodin

02.51.95.40.79.

 

   je serai  présent sur les lieux à Tournon st Martin la veille.

- changement de programme -  avec certaines familles.. (places dans ma voiture,si cela intéresse au départ de Luçon - système D après pour la nuit, moi c'est fait. - 

mais pour y rester le week-end. le lendemain pensant pouvoir réintégrer l'hôtellerie.. . ,


  on prévoit beaucoup,  beaucoup, beaucoup de monde

 

rappel:

 

5 Octobre: fête de st Placide

 

11 et 12 Octobre: Grande Solennité de la fête de la Dédicace, abbayes de Solesmes et Fontgombault. heureux anniversaires


 


 

 

  3 places dispo au départ du parking d'Athis-Mons (91) le 7 au matin à 4h20 du matin. Pas de bagage svp. Participation aux frais (GO & Autoroute). Merci de prévenir avant.

 

 

contact ici qui transmettra...


 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 20 Septembre 2011

 

 

 

projet grange pour serviteurs des pauvres

...


bonjour ns sommes une famille qui habitait mont louis ,ns sommes venus vous visiter,

Depuis 1 an au perou pour le mouvement,je suis responsable de la grange avec un projet de construire un nouveau bâtiment pour 25 vaches laitière et 80 autres têtes mélangées ( veaux taureaux...)

 

avez vous le temps et qques conseils pour nous aidez a réaliser ce projet.que Dieu vous bénisse,union de prières, marc

 

 

pour tous conseils merci de vous adresser à ici à qui je transmettrai;

 

 

 

 



 

 


Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 9 Septembre 2011

7941211-young-men-with-arm-raised-trying-to-grab-a-crucifix.jpg

 

 

 

 

On ne comprend absolument rien à la civilisation moderne si l'on n'admet pas tout d'abord qu'elle est une conspiration universelle contre toute espèce de vie intérieure.»

 

 

bernanos

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 9 Septembre 2011

 

DSC00909.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

De 1988 à 1990, certains anciens élèves des classes préparatoires se souviennent d'avoir eu Jean Pateau comme professeur de physique. Leur professeur avait quitté Stan pour rentrer directement à l'abbaye bénédictine de Notre Dame de Fontgombault. Il en est devenu le chantre puis le père prieur avant d'être élu et installé le 18 août dernier, à 45 ans, comme quatrième père abbé depuis la refondation de l'abbaye en 1948 par des moines de Solesmes. Dom Jean Pateau a souhaité associer les anciens de Stan et plus spécialement ses anciens élèves à cette cérémonie à laquelle tous sont les bienvenus.

 

 

link

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 9 Septembre 2011

http://12.img.v4.skyrock.net/125/tout-simplement-pompier/pics/1311311664.jpg

 

 

Une Messe pour le bicentenaire de la Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris

aura lieu en la cathédrale Notre-Dame de Paris

dimanche 18 septembre 2011 à 9h30

présidée par le cardinal André Vingt-Trois, assisté de Mgr Luc Ravel

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 9 Septembre 2011

http://www.lemainelibre.fr/photos/2011/09/08/110908171328252_65_000_apx_850_w_mainelibre_.jpg

 

ici, avec nos pères abbés émérite de Fontgombault et Triors

 

 

Suite à la démission de Mère Marie-Bernardette de Maigret, une nouvelle Mère Abbesse a été élue le 25 juin dernier par les 45 moniales de l’abbaye Sainte-Cécile de Solesmes. Il s’agit de Mère Claire de Sazilly. Âgée de 36 ans, elle était entrée au monastère à l’âge de 18 ans. Jusqu’à maintenant, elle exerçait la fonction de maîtresse des novices.

 

Ce matin s’est déroulée la bénédiction abbatiale de Mère Claire de Sazilly par Mgr Yves Le Saux, évêque du Mans en l’église de Sainte-Cécile. Une église trop petite pour contenir toute la communauté chrétienne. Aussi des écrans étaient-ils installés dans la cour du monastère pour permettre à l’assistance de suivre cette cérémonie religieuse.

 

 

link

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 7 Septembre 2011

http://kbpipes.files.wordpress.com/2010/09/mary-birth-murillo.jpg

 

 

ninita-orando.jpg

 

 

 

,
BONNE ET SAINTE FÊTE DE LA NATIVITE
DE Notre - Dame

  307777_2199601382438_1019375888_2491058_2732256_n.jpg

 

Célébrons solennellement celle qui est née en ce jour,

Marie, Mère de Dieu et toujours Vierge,

par qui la Majesté royale est venue jusqu'à nous.

 

alleluia.

 

la naissance de Jésus-Christ est une solennité pour la terre comme pour le ciel. La naissance de sa Sainte Mère en devait être une aussi pour ses enfants. Fête auguste, et que mes vœux ont prévenue depuis longtemps, comment réussirai-je à la célébrer dignement ?

 

Je me transporterai en esprit aux pieds du berceau de ce précieux enfant, que le ciel confie aujourd’hui à la terre ; et là, pénétrée d’une vénération égale à ma reconnaissance, je bénirai Dieu avec tous les hommes, du présent dont il daigne m’enrichir.

 

Je percerai le voile d’infirmité et de faiblesse dont Marie naissante semble enveloppée, et je découvrirai en elle le sanctuaire de l’auguste Trinité, la Fille du Père tout-puissant, la Mère future d’un Dieu homme, l’Epouse du Saint-Esprit, l’objet des divines complaisances, la dépositaire de tous les dons du Très-Haut, le Temple où réside déjà la plénitude de toutes les richesses célestes dont Dieu puisse favoriser la plus chère de ses créatures.

 

Je me mêlerai à cette multitude d’Esprits bienheureux qui environnent le trône de leur Reine et de leur dominatrice : je m’efforcerai d’imiter l’ardeur et la pureté de leurs hommages, l’étendue et la profondeur de leur vénération ; je les conjurerai de lui porter tous les transports de ma propre allégresse, et de tous mes autres sentiments, d’y suppléer par la sainteté, par la ferveur de leurs affections, et de m’obtenir tout ce qui peut animer, élever et purifier les miennes.

 

Je considérerai enfin tout ce que me promettent de biens ces premiers instants de la vie de Marie. Alors recueillant toutes les impressions de la plus douce confiance, je les opposerai aux craintes que m’inspirerait la vue de tant de misères dont je suis accablée. Une médiatrice, une avocate, un refuge, une mère qui se présente à mes regards, me rassure, me console, me fait tout espérer de celui dont elle possède déjà tout le cœur et tout l’amour.

 

A ces premiers sujets de réflexions que me fournit cette solennité, combien d’autres se joignent encore pour mon instruction ? Une seule doit ici plus particulièrement m’occuper. L’humilité de Marie naissante m’y conduit. Je contemplerai dans cette auguste Vierge dépouillée de tout l’éclat de la gloire temporelle qui devait accompagner sa naissance ; déchue de la première grandeur qui avait illustré ses aïeux, couverte de toutes les ténèbres d’une humiliation commune aux états les plus vulgaires, consacrant dans sa personne la plus exacte pratique de cette abjection, qui fit ses délices le reste de ses jours.

 

J’apprendrai, de cet exemple, tout ce que je dois avoir d’indifférence pour les avantages de ma naissance, et à n’estimer que celle qui m’a élevée à la dignité d’enfant de Dieu. Je connaîtrai ensuite tout ce que j’ai à craindre d’une vanité toujours prête à m’assaillir dans les égards que le monde se croit autorisé à me rendre : tout ce qu’il y a de dangereux pour moi dans ses flatteries et dans ses complaisances, ce qu’il y a même de frivole et de méprisable dans un mérite qui ne doit son lustre qu’aux prérogatives du sang. Je travaillerai avec plus d’ardeur que jamais à acquérir cette humilité de cœur qui, en me précautionnant contre les abus de la grandeur, m’engagera à ne chercher, à ne désirer d’autres témoins, ni d’autre salaire de mes vertus, que celui qui seul doit en être le terme. Je serai plus attentive à lui rapporter les motifs qui me feront agir, et à détourner les suggestions de l’amour-propre ; de fréquents et d’utiles retours sur les misères de mon âme me tiendront en garde contre les moindres atteintes que me livrerait une vanité toujours si adroite à me surprendre et à me séduire.

 

C’est l’objet que je me proposerai, surtout dans ces jours destinés par l’Eglise à célébrer l’humble naissance de ma patronne. Fidèle à étudier le modèle qui m’est présenté chaque année dans ce saint temple, je m’efforcerai d’y répondre chaque fois par quelque pratique d’humilité ; mes œuvres, aussi bien que mes sentiments, rendront à Dieu témoignage de mon zèle à lui plaire, par cette précieuse ressemblance avec sa Sainte Mère : un trait à mon avantage, supprimé lorsque j’en serais le plus flattée ; un retranchement, sans singularité, de quelque ornement dont sait se passer la modestie chrétienne, une contrariété acceptée, un silence, une indulgence dans quelque occasion où l’on me manquerait, le refus d’une préférence à laquelle je pourrais prétendre, quelqu’autre sacrifice que m’offrira la providence, fixeront mon attention à en profiter et à mériter comme Marie, par mon humilité, les regards propices du Dieu amateur et rémunérateur des âmes humbles ; fruits solides que je veux recueillir à l’ombre des abjections qui enveloppent la Mère naissante de Jésus.

 

PRIÈRE

 

Pour obtenir l’humilité par la méditation de la naissance de Marie

 

Vous me l’avez enseignée, ô mon Dieu, cette importante vérité : vous l’avez confirmée par vos propres exemples : vous m’avez dit que vous vous plaisiez à habiter dans un cœur dont l’humilité vous prépare l’entrée ; je connais aujourd’hui l’accomplissement de ce grand oracle. Une Vierge destinée par votre choix à devenir la Mère de votre Fils unique, n’attire point vos complaisances par la splendeur de sa condition. Plus elle semble inconnue aux yeux d’un monde fastueux, plus aussi elle s’attache les vôtres. Vous savez la démêler dans les ténèbres de l’humiliation, au milieu des ténèbres qui obscurcissent son berceau. Les dons de votre grâce, qui l’ont enrichie dès les premiers instants de sa conception font toute sa grandeur ; l’humilité accompagne son entrée sur la terre : à ces titres, vous la chérissez, vous la bénissez, vous la regardez comme une créature la plus digne de vos faveurs. Quelle estime ferais-je encore de votre Grandeur, séparée de l’état de votre grâce ? Et quel autre moyen de me maintenir dans cette heureuse possession, que celle qui m’attache à vous, ô mon Dieu, par l’exercice assidu des mortifications évangéliques ?

 

Obtenez-moi, Vierge Sainte, le goût pour ce devoir, et la fidélité à m’en acquitter. Agréez tout ce que je porte de vœux au pied de votre berceau. Croissez et pour le Dieu qui vous fait naître, et pour vous-même qu’il fait naître, et pour nous en faveur de qui il vous fait naître. Après être sortie du sein de Dieu, vous devez un jour le porter dans le vôtre. Vivez et croissez pour lui présenter son tabernacle. Il doit vous élever à la plus auguste dignité. Vivez et croissez pour la plus glorieuse de toutes les destinées. C’est par vous que Jésus viendra à nous, et qu’il nous tirera de l’esclavage du péché ; vivez et croissez pour notre salut et pour notre bonheur. Protégez-nous contre les ennemis invisibles qui nous menacent ; soyez, pendant ma vie et à ma mort, une Mère de miséricorde ; et que, dès ce moment, mon cœur et mon sein puissent devenir comme les vôtres une demeure digne du Saint des Saints. Ainsi soit-il.

 

 

link

 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 7 Septembre 2011

Rédigé par philippe

Publié dans #videos

Repost 0

Publié le 6 Septembre 2011

http://3.bp.blogspot.com/_oN5K_WcO5JM/TUYvCeJh0hI/AAAAAAAAID0/GIbGs_qhUyI/s1600/15aout_007.jpg

 

 

"Il est intéressant de voir comment un simple Routier à pu, par l’intermédiaire de son carnet de route, aider à la fondation d’un monastère bénédictin, lieu de prière et de travail selon la devise traditionnelle de l’orde de St Benoît « Ora et labora« .

 

Les Gorges de la Monne

 

Juillet 1952 : Sac au dos, une dizaine de Routier d’Amiens crapahutent à travers l’Auvergne, du Puy de Dôme au Puy de Sancy, du lac de la Cassière à celui de Chambon. Leur dernière étape les enfonce dans les pittoresques Gorges de la Monne, avant de gagner Saint Saturnin dont le château royal et surtout l’église romane font leur admiration.

 

Sur le carnet de route, qu’il tient chaque soir, après la veillé, l’un des Routiers note la profonde impression que lui ont fait ces Gorges de la Monne et leur débouché au pied d’un petit hameau accroché sur les flancs d’un rocher. Les maisons paysannes de vieilles pierres ne manquent pas de cachet et retiennent le regard ; les granges, bien qu’un peu délabrées, ont du caractère. Un chien couché à ses pieds, un berger est là, au fond d’un cirque de verdure, entouré de centaines de moutons auxquels il parle comme à des vieilles connaissances ; une tente de peaux de bêtes tendue entre quatre piquets de bois lui sert d’abri pour la nuit et en cas de pluie.

 

L’interviewer est un plaisir et il apprend aux garçons qu’il a la garde, tout l’été, de six cents bêtes, appartenant aux habitants de « Randol » : c’est le nom de ce hameau, que domine le rocher du Conquaire. Il vit de pain et de fromage, et de l’eau des excellentes sources ; il paraît le plus heureux des hommes, au milieu de ce « Cirque de Champeaux », dans une rusticité et une intimité avec la nature, bien faites pour être comprises des scouts.

 

Novembre 1966 : Le Père Abbé de l’antique abbaye de Fontgombault est à la recherche d’un lieu qui convienne pour y faire une fondation : les novices sont nombreux chez lui, il a dû augmenter le nombre de cellules, mais la place manque encore et il lui faut essaimer. L’évêque de Clermont l’ayant sollicité pour restaurer la vie bénédictine dans son diocèse, il s’y rend et prospècte discrètement le pays.

 

« Si nous allions du côté des Gorges de la Monne », suggère son compagnon, ancien Routier devenu moine à Fongombault, qui se rappelle les notes qu’il avait griffonnées, qu’il a ensuite fait taper et même relier, comme il le faisait après chacun de ses camps. Précieux souvenir !

 

L’auto s’engage en cahotant dans la vallée. Les moines sont saisis par la beauté de cette solitude de bout du monde, par le silence, par la paix ; tout inspire le recueillement, la contemplation de la création, qui mène qu Créateur. Arrivés à l’entrée des Gorges, ils descendent de voiture : le hameau de Randol est toujours là, endormi, un peu plus délabré que quatorze année plus tôt, mais toujours aussi captivant. « C’est un site tel que l’aurait choisi St Bernard » murmure le Père Abbé. Et prenant une médaille Miraculeuse, il la jette de toute la force de son bras.

 

Le soir même, il apprenait que ce fond de vallée était à vendre ainsi que les bois qui l’encadraient ; que les fermiers de Randol se retiraient les uns après les autres pour aller vivre en ville et ne demandaient qu’à céder leurs petits champs ; et déjà des bienfaiteurs se proposaient de l’aider à réaliser son projet. Vraiment, c’était la Providence de Dieu qui l’avait amené en cette thébaïde.

 

Mai 1971 : Moins de cinq ans plus tard, l’abbaye Notre Dame de Randol se dressait exactement à l’aplomb de l’endroit où le Père Abbé avait lancé sa médaille, et les premiers moines commençaient à chanter la louange divine dans une église pointé vers le ciel, telle une tente dont le mas se termine par la Croix.

 

Les moines ne furent pas peu surpris de découvrir que l’humour de Dieu les avaiet amenés, grâce à un camp de Routiers, dans un domaine qui avait été sanctifié par des générations de paysans et surtout de paysannes pauvres qui priaient pour que leur hameau ne meure pas ; et qu’ils reprenaient en ces lieux des traditions séculaires – le « Trésor de Randol »- qui avait failli être interrompues par la misère de l’époque.

 

Puisse Notre Dame Sainte Marie, Patronne de la nouvelle abbaye, obtenir de son Fils que la prière ne s’interrompe plus d’ici la fin des temps !

 

 

Dom Jean-Louis de Robien, moine à l’abbaye Notre Dame de Randol.

 


 

CARNET DE ROUTE

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 6 Septembre 2011

http://farm7.static.flickr.com/6195/6096219229_aacdbab4e4_z.jpg

 

 

http://farm7.static.flickr.com/6086/6095194092_6867a8cbee_z.jpg

 

Fr Bede Rowe -  Chavagnes International College

 

 

Le petit Placide vous souhaite la bienvenue en Vendée, avec l'assurance de ses prières pour votre nouvel apostolat . Vous n'avez pas eu les caméras du monde entier  braquées sur vous, pour votre arrivée en France, mais celle du Seigneur Jésus, 

qu'il vous protège et vous garde tout au long de cette année scolaire .

 


Dans l'attente de  faire connaissance,  il vous souhaite bon courage pour cette nouvelle rentrée scolaire 2011 2012 .

 

le petit Placide.

 


link


 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost 0