Publié le 31 Octobre 2015

homélie Dom Pateau père abbé de fontgombault

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 31 Octobre 2015

 

 

" (Le) pont jeté entre deux mondes n'est pas une simple espérance. C'est une réalité: celle de Jésus-Christ. Dans le Verbe Incarné, tous les chemins sont soudés. Sa prière, sa rédemption, son royaume nous rassemblent. Il est le Dieu qui est avec nous. Il est entré dans sa création comme une créature: la route où nous croyions qu'il n'était pas, Il est encore.

 

Le sacrifice de l'Homme-Dieu apporte au monde dispersé cette forme inconnue d'intimité et de réconciliation. Tel est le sens de la Croix, tel est aussi celui de la Messe.

 

Chaque jour, sur chaque autel, l'humanité participe d'une manière neuve à un drame éternel et unique, dont l'efficacité absolue rejaillit sur nous. En assistant à une messe pour les défunts, en y communiant, notre volonté de restaurer la présence des morts est enfin parvenue à son plus haut point de réalité ici-bas. Il n'est pas possible de supprimer davantage l'absence, tant que l'univers sera dans l'attente de sa consommation dernière. Car désormais leur vie nourrit la nôtre, et nous soutenons la leur.

 

Nous méritons pour eux en Jésus-Christ, et ils inspirent notre mérite. Ce n'est pas seulement le reflet de leur être que nous voyons en Dieu, c'est une activité que nous exerçons avec eux, une collaboration à l'acte de leur salut et du nôtre.

 

Tel est le sens d'une intention de messe pour les défunts, et l'esprit selon lequel nous pourrions concevoir l'intercession pour les trépassés. La messe des morts n'est pas à côté de notre vie; elle en être l'accomplissement et en quelque sorte le couronnement. En elle se réalise la charité dont Jésus-Christ détient le pouvoir et qu'il a inscrite dans la structure des destinées temporelles.

 

La conséquence de cette idée apparait déjà: c'est à tous les défunts que profite une messe pour un défunt. L'intention qui s'applique plus spécialement à une âme n'exclut pas les autres; car un acte de charité personnelle ne se referme pas sur un projet égoïste.

 

Une âme purifiée élève le monde, et ce serait une étrange superstition de croire que les bienfaits de la grâce s'arrêtent à l'horizon de nos intérêts privés.

 

La propagation du bonheur éternel n'est certes pas physique; elle provient de Jésus-Christ et elle se développe de personne à personne: c'est pourquoi une intention de messe qui est toujours le résultat d'une initiative personnelle, est souvent dirigée vers un défunt déterminé.

 

Mais c'est le propre des âmes, si elles se perdent seules, de se sauver collectivement. Le bien que l'une donne ou qu'une autre reçoit dépasse par conséquent le cercle d'une relation privée. Car en étant meilleures, elles se disposent déjà à une aide universelle et contribuent à l'avènement total de la "communauté bien-aimée" .

 

M. Nédoncelle .

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 31 Octobre 2015

 

 

 

bonne fête de la Toussaint à tous les moines de Solesmes .

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 31 Octobre 2015

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 30 Octobre 2015

 

La liturgie nous invite à partager l'exultation céleste des saints, à en goûter la joie.

Les saints ne constituent pas une caste restreinte d'élus, mais une foule innombrable, vers laquelle la liturgie nous invite aujourd'hui à élever le regard. Dans cette multitude, il n'y a pas seulement les saints officiellement reconnus, mais les baptisés de chaque époque et nation, qui se sont efforcés d'accomplir avec amour et fidélité la volonté divine. Nous ne connaissons pas le visage ni même le nom de la plupart d'entre eux, mais avec les yeux de la foi, nous les voyons resplendir, tels des astres emplis de gloire, dans le firmament de Dieu.

Aujourd'hui, l'Eglise fête sa dignité de "mère des saints, image de la cité céleste" (A. Manzoni), et manifeste sa beauté d'épouse immaculée du Christ, source et modèle de toute sainteté.

Elle ne manque certes pas de fils contestataires et rebelles, mais c'est dans les saints qu'elle reconnaît ses traits caractéristiques,  et  c'est  précisément en eux qu'elle goûte sa joie la plus profonde.

 

Mais "à quoi sert notre louange aux saints, à quoi sert notre tribut de gloire,  à  quoi  sert  cette  solennité elle-même?".

 

C'est par cette question que commence une célèbre homélie de saint Bernard pour le jour de la Toussaint. C'est une question que nous pourrions nous poser également aujourd'hui. Et la réponse que le saint nous donne est tout aussi actuelle:  "Nos saints - dit-il - n'ont pas besoin de nos honneurs et et ils ne reçoivent rien de notre culte.

Pour ma part, je dois confesser que, lorsque je pense aux saints, je sens brûler en moi de grands désirs" (Disc. 2; Opera Omnia Cisterc. 5, 364sqq).

Telle est donc la signification de la solennité d'aujourd'hui:  en regardant l'exemple lumineux des saints, réveiller en nous le grand désir d'être comme les saints:  heureux de vivre proches de Dieu, dans sa lumière, dans la grande famille des amis de Dieu.

Etre saint signifie:  vivre dans la proximité de Dieu, vivre dans sa famille. Et telle est notre vocation à tous, répétée avec vigueur par le Concile Vatican II, et reproposée aujourd'hui de façon solennelle à notre attention.

 

Mais comment pouvons-nous devenir saints, amis de Dieu?

 

On peut répondre à cette interrogation tout d'abord par une négation:  pour être saint, il n'est pas nécessaire d'accomplir des actions et des oeuvres extraordinaires, ni de posséder des charismes exceptionnels.

On peut ensuite répondre par une affirmation:  il est nécessaire avant tout d'écouter Jésus, et de le suivre sans se décourager face aux difficultés. "Si quelqu'un me sert - nous avertit-Il - qu'il me suive, et là où je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu'un me sert, mon Père l'honorera" (Jn 12, 26).

Celui qui a confiance en Lui et l'aime d'un amour sincère, comme le grain de blé tombé en terre, accepte de mourir à lui-même.

En effet, il sait que celui qui veut garder sa vie pour lui-même la perd, et que celui qui se donne, se perd, et trouve précisément ainsi la vie. (cf. Jn 12, 24-25).

L'expérience de l'Eglise démontre que toute forme de sainteté, tout en suivant des parcours différents, passe toujours par le chemin de la croix, le chemin du renoncement à soi-même. Les biographies des saints décrivent des hommes et des femmes qui, dociles aux desseins divins, ont parfois affronté des épreuves et des souffrances indescriptibles, des persécutions et le martyre. Ils ont persévéré dans leur engagement, "ce sont ceux qui viennent de la grande épreuve - lit-on dans l'Apocalypse - ils ont lavé leurs robes et les ont blanchies dans le sang de l'Agneau" (v. 14).

Leurs noms sont inscrits dans le livre de la vie (cf. Ap 20, 12); leur demeure éternelle est le Paradis.

L'exemple des saints est pour nous un encouragement à suivre les mêmes pas, à ressentir la joie de celui qui a confiance en Dieu, car l'unique cause véritable de tristesse et de malheur pour l'être humain est de vivre loin de Lui.

 

La sainteté exige un effort constant, mais elle est à la portée de tous car, plus que l'oeuvre de l'homme, elle est avant tout un don de Dieu, trois fois Saint (cf. Is 6, 3). Dans la seconde Lecture, l'Apôtre Jean observe:  "Voyez quelle manifestation d'amour le Père nous a donnée pour que nous soyons appelés enfants de Dieu. Et nous le sommes!" (1 Jn 3, 1).

C'est donc Dieu qui nous a aimés en premier et qui, en Jésus, a fait de nous ses fils adoptifs. Dans notre vie, tout est don de son amour:  comment demeurer indifférents face à un si grand mystère?

Comment ne pas répondre à l'amour du Père céleste par une vie de fils reconnaissants? Dans le Christ, il nous a fait don de tout son être, et nous appelle à une relation personnelle et profonde avec Lui. C'est pourquoi, plus nous imitons Jésus et demeurons unis à Lui, plus nous entrons dans le mystère de la sainteté divine. Nous découvrons qu'Il nous aime de façon infinie, et cela nous pousse à notre tour à aimer nos frères.

Aimer implique toujours un acte de renoncement à soi-même, de "se perdre soi-même" et, précisément ainsi, cela nous rend heureux.

 

nous proclamerons que les saints sont pour nous des amis et des modèles de vie. Invoquons-les afin qu'ils nous aident à les imiter et engageons-nous à répondre avec générosité, comme ils l'ont fait, à l'appel divin. Invoquons en particulier Marie, Mère du Seigneur et miroir de toute sainteté. Qu'Elle, la Toute Sainte, fasse de nous de fidèles disciples de son fils Jésus Christ!

Amen.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 30 Octobre 2015

 

 

1er novembre

 

La Toussaint est la fête de l'ensemble des bienheureux, connus et inconnus, qui par la grâce du Christ, se trouvent désormais au ciel. En mettant devant nos yeux la foule des saints qui entourent l’Agneau et font monter vers lui leur louange dans la Jérusalem céleste, la liturgie anticipe la béatitude à venir et ravive notre espérance, car tous ces saints sont des pécheurs pardonnés. L’évangile des Béatitudes nous rappelle que Jésus offre à tous les hommes le bonheur du ciel, quelle que soit leur misère ici-bas. Il a lui-même parcouru avant nous le chemin qui mène de cette terre à l’éternité bienheureuse.

C’est en Orient, au IVe siècle, qu’est apparue pour la première fois une « fête de tous les martyrs ». Elle était célébrée peu après Pâques, souvent le 13 mai. En effet, c’est à Pâques que les portes du ciel se sont ouvertes. Plus tard, le pape Boniface IV, au début du VIIe siècle, dédia l'ancien Panthéon, le temple de tous les dieux, à la Vierge Marie et à tous les martyrs. L'anniversaire de cette dédicace fut d’abord fixé au 13 mai, selon la tradition orientale. C’est dans l’Angleterre du VIIIe siècle qu’apparaît l’usage de célébrer tous les saints le 1er novembre. Il se répandit dans toute la chrétienté et jusqu’à Rome à l’époque carolingienne. La Toussaint contribue ainsi à donner son atmosphère à la fin de l’année liturgique, toute tendue vers le retour glorieux du Christ et le Royaume des cieux.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 30 Octobre 2015

 

dans vos intentions de prières:    on me recommande une maman,  mère  de sept enfants hospitalisée dans un état très grave.

n.d de Lourdes priez pour elle .

+

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 30 Octobre 2015

 

on en aura eu de ses surprises.. ! ah non pas des surprises, la relation humaine, telle qu'elle aurait dû être,  devrait être, surtout dans la religion, "entre frères! " bof  . comme quoi les idéologies ne mènent pas à grand chose même à rien du tout. On s'étonne que tout aille si bien!  Depuis tant d'années qu'on fait cette constatation, on aurait dû tourner la page depuis longtemps déjà. jamais trop tard

merci à tous! trop content   .

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 29 Octobre 2015

 

    c'est peut-être aussi tout cela le petit Placide !  Ilia et tous les autres ! enfin, on se reconnait dans quelqu'un !  on doit être fait pareil, un électrochoc . !  ... des messages subliminaux quand même, y a pas, j'arrive !

  thank you very much Georgi  !  Philippe

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 29 Octobre 2015

 

 

avec Mortimerov et Mirabellovska  , vu les demandes de visa et de passeport, autant s'y prendre maintenant . non mais sans blagues  nous confirmons que nous ne touchons aucune commission pour la dite publicité.. merci néanmoins pour tous dons généreux et désintéressés..de   s'adresser à la direction.

nous aurions besoin de 10 000 euros pour palier aux différents frais ! (ah bon? c'est immmoral ? bon autant pour moi , on ne sait plus trop le bien du mal auj, ça a si peu d'importance. )

on comprendra bien que la "messe de toujours"  n'y soit  pas garantie . par contre la terrine de faisans ça marche !  oh pour moi je demanderai à Vitaly ... ! je suis sûr qu'il ne dirait pas non quant à l'hospitalité ! 

( une  de mes photos   d'une de  mes idoles fait fureur .."  A wonderful picture of you." bien content pour lui , pour ses fans , . !  c'est vrai qu'elle est belle  ! on fait plaisir comme on peut , je pense pas que ce soit si subjectif que cela, non non quand on essaye de faire du bien même sur internet rien n'est subjectif.  LR se vante bien sur la banquise avec sa terrine, non mais ! .  )

prochain rendez vous de la banquise

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost 0