de Jean-Paul II à Benoît XVI.

Publié le 15 Janvier 2011

http://www.anuncioblog.com/public/BenoitXVI-2/.Jean-PaulII-BenoitXVI_m.jpg

 

Ma foi, notre foi ne sont pas à proprement parler ma foi, notre foi, mais la foi de l'Eglise. C'est elle qui dit «credo» et je ne peux le dire qu'avec elle. «C'est d'abord l'Eglise qui croit, et ainsi porte, nourrit et soutient ma foi. » (CEC 168)

 

« "Je crois" : c'est aussi l'Eglise, notre Mère, qui répond à Dieu par sa foi et qui nous apprend à dire: "Je crois", "Nous croyons". » (CEC 167)

 

card. Schönborn/


 

 

le monde tradi est devenu aussi protestant que les modernos qu'il condamne..

 

Après Jean Paul II, ce sera Benoît XVI à Assise.. depuis Pie XII ces gens n'ont pas de pape, emmurés dans l'histoire, quelque part.. dans un "non habemus papam" affligeant... Comme tout leur combat pour la "messe de toujours" parait alors subjectif.

 

"ne me retirez pas votre Esprit Saint, rendez-moi la joie de votre salut.. "(psaume miserere) le péché contre l'Eglise est un péché contre le Saint-Esprit et met obstacle au salut.

Alors au lieu de véhiculer la joie , on voit se déverser partout la révolte, l'insoumission, la haine, l'esprit de critique..ils ont des yeux et ne voient pas, des oreilles et n'entendent pas.

 

signe que tout cela n'est pas l'oeuvre de Dieu mais bien le diable en action. 

 

le Saint Esprit étant le symbole de l'union, de l'unité, et non de la division on comprend que le péché contre le Saint Esprit soit le plus grave de tous les maux. 

on en voit les fruits et les conséquences. parce que l'Eglise c'est le Saint Esprit et nier la continuité de l'Eglise et son évolution,  c'est nier l'action du Saint Esprit dans l'Eglise..Nier l'Eglise, c'est nier le Saint-Esprit c'est mettre un obstacle à l'amour de Dieu s'enfermant dans une spirale de haine et de revendications, au nom de l'Eglise de toujours c'est faire obstacle au salut voulu par Dieu pour tous les hommes par l'annonce de la Bonne Nouvelle. 


Il n'est pas donné à tout le monde de comprendre le mystère de l'Eglise.

Mais devant le mystère, l'homme se fait tout petit. Je ne comprends pas, mais j'accepte, c'est l'intelligence de la foi.  J'y adhère de tout mon coeur, de toutes mes forces, de toute mon âme. Encore faut-il l'humilité dans la foi. Accepter de ne pas tout comprendre, comme de nos propres existences. "Mais comment cela se fera-t-il?"  Prolonger, et l'incompréhension de la Vierge et son Fiat devant le mystère qui se présente tellement souvent à nous.  L'homme est tout petit devant le mystère. Alors il y a adoration, étonnement, action de grâces.

"L'acte de foi est l'acte de la plus haute raison qui soit.." dom Delatte. Acte de foi en l'Eglise, au magistère que je reçois d'En-haut et non du peuple qui devrait me dicter ma conduite à tenir..et me dire à qui je dois obéissance. 


Le tradi refuse le mystère et veut tout comprendre selon ses vues étroites et retrécies,  oubliant la dimension missionnaire et universelle de l'Eglise.  L'Eglise elle seule, connait les  difficultés de la nouvelle évangélisation, combien aujourd'hui n'ont même plus l'idée de Dieu qu'il s'agit de réévangéliser, de rééduquer tout un monde tombé dans un paganisme extrême. Nous ne sommes plus du temps de Pie XII ou de Jean XXIII où tout allait de soi.


 

"Révolté contre l’Eglise d’aujourd’hui, il (le tradi)  se croit en cela fidèle à l’Eglise de toujours, comme les révoltés de la Réforme se croyaient en cela fidèles au Christ et aux apôtres. Il se dit homme de foi mais déteste le mystère, et son esprit de géométrie, réducteur, est notamment incapable d’intégrer le tragique mais réel mystère d’iniquité."..




Pourtant, s'ils y étaient (dans l'Eglise,)  ils en verraient les fruits encore aujourd'hui. Même s'il faut du temps pour revenir à des concepts plus traditionnels de la liturgie, de l'enseignement doctrinal. Mais cela se fait, on le constate dans les jeunes générations qui arrivent, tous les nouveaux prêtres; la nouvelle mentalité de nos séminaristes qui s'interrogent tant et  qui remplaceront demain les soixante huitards attardés figés à une époque de l'histoire comme les tratras parce qu'ils n'ont pas voulu évoluer avec l'Eglise. 


Des détails par ci, par là et qui crispent tant tous nos bons modernos.. mais des détails réels, des retours qui montrent qu'aujourd'hui rien n'est perdu et que tout est à espérer pour demain. Chaque détail est un détail mais les jeunes d'aujourd'hui ne sont pas ceux de 68. La génération Benoit XVI est là. 



Le miracle de la continuité de l'Eglise continue, comme il continuera pour les JMJ à Madrid, comme il continuera toujours et sans eux, même si eux seuls sont l'Eglise ! 

 

 

 

De protestant, on devient alors anarchiste se rebellant contre l'autorité et contre le pouvoir en place, contre l'Eglise et ses successeurs insitituée par NSJC contre la vertu d'obéissance, eux qui se disent en majorité monarchistes, royalistes. Il est contre la collégialité, mais ce sont les petits papes,  le peuple qui décide si telle doctrine est conforme à l'enseignement de l'Eglise, si tel évêque est catholique... le tradi est révolutionnaire.  


La papôlatrie n'est devenue alors pour eux qu'une simple idéologie...à laquelle on croit parce qu'on ne peut pas faire autrement et qu'il faut bien se réclamer du pape, il faut bien avoir sa photo avec le saint Père;  question finance aussi, pour survivre ! le monde tratra n'y est pas indifférent et sait où l'argent se trouve.

On croyait le pape "tradi" manque de chance, ... les années passent et horreur, on constate qu'i il ne fait que continuer l'oeuvre de son prédécesseur et les priorités restent les mêmes. Alors les illusions s'effondrent. L'inquiétude remplace la confiance, l'abandon filial.


N'oubliez pas de soutenir Benoit XVI !!! on en a vu de toutes les couleurs. Comme il a été bon de se servir du pape pour des fins partisannes et  politiciennes... Mais le temps passe et enfin les masques tombent. 



 




 

"Notre Mère, celle qui, après nous avoir enfantés et nourris, nous forme l'esprit et le coeur par l'éducation surnaturelle, c'est l'Eglise. Dieu ne nous a donnés qu'à elle."

 

dom Delatte.

 

 

  NDLR: il va de soi qu'à travers cet article je ne vise aucun groupe physique de personnes, mais bien une mentalité contre laquelle je me suis toujours battu. En tant que catholique, j'ai le droit d'être scandalisé quand des curés qui ne sont pas saint Pie X  et en place, mettent en doute les canonisations, des béatifications,  comme celle de Jean-Paul II comme de toutes les autres. Il est temps que ces gens là arrêtent de tromper les fidèles et abattent enfin leurs cartes et montrent leur vrai visage ! Un jour il faudra bien être cohérent. 

le petit Placide.


 


 

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N


J'applaudis des deux mains. Enfin un très bon coup de gueule.


Puis-je reprendre ce texte magnifique cher Phil ?



Répondre
P


évidement cher ami, merci !