avoir un tempérament marial. Ave Maria .

Publié le 13 Octobre 2016

 

 

Laisser se former en nous un tempérament marial. Etre doux comme Elle, aimant comme Elle, paisible comme Elle, simple comme Elle, abandonné comme Elle à tout ce que Dieu veut et désire. Aucun moment chez nous qui ne puisse être rapporté à sa douce influence. Dire au Seigneur de mettre en notre âme, en notre coeur, en notre corps, toutes les dispositions, toutes les tendresses, tous les abandonnements qui étaient chez sa très sainte Mère. Il le fera si, en Elle nous ne cherchons que Lui.

Un enfant ne cherche-t-il pas toujours le visage de sa mère?

Le fruit de l'Opus Dei, c'est de rendre tout notre être marial, c'est de réaliser en nous l'empreinte maternelle, de rendre tout notre être de cristal, en sorte que, du centre à la surface, circulent librement la lumière et la vie du petit Enfant qu'Elle nous a donné.

Nous ne ressemblerons jamais davantage à ce Fils, le divin modèle, que le jour où les traits aimés de sa Mère seront gravés en nous et qu'il pourra les reconnaître.

C'est le fruit du don fait sur la croix, au soir du Vendredi-Saint, le fruit de Pâques.

Le rôle de Notre-Dame est vraiment ineffable, Elle est belle!

Aimez-là comme un enfant aime sa mère, avec tendresse et abandon .

dom Delatte.

 

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0
Commenter cet article