in memoriam.+ "là où sont les vraies joies"

Publié le 16 Juin 2012

Page_1-copie-9.jpg

 

 

.que de fois j'ai pu vivre tout cela aussi repartant la larme à l'oeil..et nos regards qui se croisaient au réfectoire, où lui, déjà dans un autre monde, - je ne sais plus trop s'il me regardait - posant sa main sur l'image de la sainte Vierge qu'il avait à ses côtés de la bénédiction abbatiale. des choses que l'on n'oubliera jamais. 

...

 

 

 

J'aimais bien mon père prieur. Tout ce qu'on a pu y vivre dans ce réfectoire monastique.

 

Des regards de complicité, parfois des fous rires, lui une fois, amusé en me voyant désespéré ,  plier une serviette trop longue pour rentrer dans son rond respectif. Pas moyen de savoir par quel bout la prendre et..Il fallait que j'y arrive avant la fin du repas coûte que coûte.. ..

  C'est drôle j'étais souvent en face d'eux le père Henry en face de moi; ..une de ces manoeuvres habiles ou involontaires du père hôtelier...


et toutes ces images qui ne cessent inlassablement de défiler. Il est sérieux maintenant mon père prieur! 

 

 

pas facile de revivre tout ça tout seul..

 

21 Décembre..

 

 

 

Cher Philippe

 

Un mot pour vous remercier de votre mot de voeux pour la Toussaint de l'Ordre! J'ai été bien touché par cette délicate attention. Et j'ai été amusé par le format et les caractères! J'y ai vu la preuve que malgré votre solitude vous gardiez le sens de l'humour (c'est la dernière chose à perdre!)

 Noël est tout proche! Je ne sais où vous le passerez mais je veux que vous sachiez que vous serez au coeur de ma prière In Noete Nativitatis.

 J'ai tant de compassion pour les célibataires prolongés.

 

Que Notre-Dame et Mère vous fasse partager la Joie et qu'Elle vous aide à continuer sur votre chemin spirituel et vous parviendrez dès ici-bas "là où sont les vraies joies". (Magnifique Collecte du 4ème dim. après Pâques)

 

Je vous bénis et vous redis ma grande union dans le Christ, Sa Sainte Mère et Notre Bienheureux Père.

 

 

 

fr. François Henry m.b

 

 " Vous n'aviez ni la charité poisseuse, ni la compassion gnangnan," oh que cela est vrai!

 

Excusez-moi mon Père, mais je n'arrive pas à tourner la page, déjà avec dom Antoine, j'ai eu du mal, mais là c'est trop me demander.  Merci encore au père Antoine Nouwavi pour les messes célébrées pour le repos de son âme et de son affection sacerdotale manifestée dans une telle circonstance,  je n'oublierai pas. Le reste est silence.

 


Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

de Corail Anne 25/06/2012 22:40


que de pages à tourner !!!


belle homélie du père abbé pour la st jean baptiste !


cordialement


 


A

philippe 25/06/2012 23:06



j'ai compris pour ma part! ... le petit placide va s'en arrêter là .... ça m'a l'air d'être  bien parti pour..


. comme tout le reste d'ailleurs.. me fait plus d'illusions sur rien sur personne. 

 



de Corail Anne 22/06/2012 20:14


vendredi 22 juin,


suis allée à la messe des obsèques du frère Pitard ce matin


le fère Clément Pitard était le frère qui marchait courbé,très courbé,le dos cassé...on ne le voyait plus dans les stalles depuis longtemps...on m'a dit qu'il était le modèle du frère
bénédictin,d'une humilité remarquable..


peu de gens, sa famille,peu de personnes...pour bénir sa tombe nosu étiosn à côté de celle du père Henry ou si près...j'en fus émue,i ly a 15 jours seulement.


bonne fête de la St Jean!


Anne

philippe 25/06/2012 21:45



oui je connaissais bien . une autre page qui se tourne . Merci .