pour l'Eglise. Veni Creator spiritus.

Publié le 23 Mai 2012

Descent-of-the-Holy-Spirit-in-the-Cenacle.jpg

 

 

 

 

 

581108_10150778544751557_95562246556_9890191_384402159_n.jpg

 

 

http://hocsigno.files.wordpress.com/2012/05/catholicvs-orden-y-santa-misa-wigratzbad-ordination-and-holy-mass-1.jpg

 

 

  pour notre saint Père, notre évêque, nos futurs diacres et prêtres, diacres et moines prêtres.


Homélie de la messe d'ordination de plusieurs diacres en vue du sacerdoce de la Fraternité St Pierre - 12 mai 2012

 

Ordinations diaconales à Wigratzbad

12 mai 2012

 

Chers ordinands,

 

Par l’ordination, vous entrez aujourd’hui dans l’ordre du diaconat. Vous vous engagez ainsi pour toute votre vie à la suite du Christ serviteur.


Si Dieu le veut, dans quelques mois, vous serez appelés au sacerdoce.


Toutefois, l’état diaconal dans lequel vous entrez maintenant ne constitue pas une simple étape, transitoire. Vous demeurerez diacres toute votre vie, même au lendemain de votre ordination sacerdotale. Vous exercerez ce ministère dans l’état du célibat consacré, que vous choisissez librement aujourd’hui. Confortés par l’expérience spirituelle de l’Église et le témoignage des saints, avec la grâce de Dieu, vous vivrez cet état comme un signe de la charité pastorale et une source de fécondité apostolique. Vous demeurerez ainsi plus fermement attachés au Seigneur d’un cœur sans partage.


Désormais, par le don de l’Esprit saint, vous apporterez votre aide aux évêques et à leurs presbyterium, plus particulièrement dans le ministère de la Parole, de l’Autel et de la Charité, tout en demeurant les serviteurs de tous.


Ministres de l’autel, vous proclamerez l’Évangile, préparerez le sacrifice eucharistique et distribuerez aux fidèles le corps du Seigneur.


Dans la fidélité à la mission que vous recevrez de votre supérieur, il vous reviendra de proclamer la Bonne nouvelle à temps et à contretemps et d’instruire dans la foi de l’Église les croyants comme les incroyants.


Vous présiderez également aux prières, administrerez le baptême, assisterez au nom de l’Église au mariage et le bénirez, visiterez les malades et porterez le viatique aux mourants.


Consacrés par l’imposition de mes mains, selon le choix du Sauveur, par un geste ininterrompu depuis l’origine de l’Église, par moi qui suis, malgré ma faiblesse, successeur des Apôtres, venu de Luçon en France, donc unis à toute l’Église universelle, vous vous acquitterez du ministère de la Charité, dans le cadre de la mission qui va vous être confiée.


En tout cela votre apostolat ne portera véritablement du fruit que s’il prend source dans la fidélité à Celui qui l’a appelé et dans la communion totale de l’Église.


Il n’y a pas de fidélité au Christ sans un attachement profond et fécond à sa Personne. Vous ne pouvez tenir à lui que si vous ne vous laissez tenir par lui.


Lui, vous pouvez en être sûrs, tient à vous. Son amour pour vous est un choix préférentiel. Il dit à chacun d’entre vous : « Avant que je t'aie formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu sois sorti de son sein, je t'ai consacré » (Jr 1, 5°).

Vous ne vous aliénez donc pas en répondant à son appel à vous engager sur le chemin du sacerdoce ministériel. Au contraire, vous réalisez le plein accomplissement voulu par Dieu pour chacun d’entre vous.


Laissez-vous donc transformer entre les mains de Celui qui vous a faits et vous a appelés en même temps. Ne lui résistez pas.

 


La vision du prophète Jérémie est particulièrement éclairante ici :

« La parole fut adressée à Jérémie de la part de l'Éternel, en ces mots :

Lève-toi, et descends dans la maison du potier; là, je te ferai entendre mes paroles.

Je descendis dans la maison du potier, et voici, il travaillait sur un tour.


Le vase qu'il faisait ne réussit pas, comme il arrive à l'argile dans la main du potier; Il en refit un autre vase, tel qu'il trouva bon de le faire.

Et la parole de l'Éternel me fut adressée, en ces mots :

Ne puis-je pas agir envers vous comme ce potier, maison d'Israël ? Dit l'Éternel. Voici, comme l'argile est dans la main du potier, ainsi vous êtes dans ma main, maison d'Israël. » (Jr 8, 1-5)


Comme l’argile dans la main du potier, laissez-vous entre les mains de Dieu ! La meilleure manière de vous laisser façonner entre les mains de Dieu, c’est d’être unis à lui.


En étant profondément unis à Celui qui vous a faits et vous a appelés à devenir ses serviteurs par le don tout entier de votre vie et de vos personnes, vous serez, en même temps, pétris et renouvelés.

Que pourrions-nous faire sans avoir été auparavant façonnés par Dieu dans la personne du Christ qui, à travers nos pauvres et fragiles personnes, arrive à annoncer son Évangile au monde !


Mon interrogation sur la capacité du disciple à pouvoir réussir quelque chose par ses propres moyens repose sur la Parole même du Christ :

« Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut pas porter du fruit par lui-même s’il ne demeure pas sur la vigne, de même vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi. Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là donne beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire. » (Jn 15, 5)


Les saints Nérée, Achille Domitille et Pancrace dont nous célébrons aujourd’hui la fête, vous ressemblaient. Ils ont répondu à l’appel du Seigneur, qui les a conduits là où il voulait. Ils ont réalisé dans leur vie cette annonce de Jésus à Pierre :


« Amen, Amen, je te le dis : quand tu étais jeune, tu mettais ta ceinture toi-même pour aller où tu voulais ; quand tu seras devenu vieux, tu étendras les mains et c’est un autre qui te mettra ta ceinture, pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller. » (Jn 21, 18).


Si les saints Nérée, Achille, Domitille et Pancrace sont devenus martyrs, ils le sont par la force que seul le Christ donne pour nous pétrir et nous façonner en fonction de la vocation spécifique de chacun d’entre nous.


Devenus ainsi martyrs par la grâce venue du Christ, ils ont manifesté que la fidélité au Maître doit devenir l’épreuve de nos actes, de nos œuvres et de nos vies qui, en un mot, doivent être le signe même de ce désir de Dieu qui nous habite et dont nous sommes marqués.


Saint Paul a expliqué ce lien unique à Dieu, dans la vie du croyant, du martyr et donc du témoin en soulignant de la manière la plus sobre mais toute aussi engageante : « J’ai été crucifié avec le Christ ; et si je vis, ce n'est plus moi qui vis, c'est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m'a aimé et qui s'est livré lui-même pour moi ». (Gal 2, 20).

 


Pour servir le Christ, abandonnez-vous donc entre ses mains. Vous n’y parviendrez pas sans une vie spirituelle faite de don de soi, et d’attachement profond et vivifiant à la personne du Christ. Ce don de soi et cet attachement au Christ, vous les vérifierez vous-mêmes par votre adhésion totale à son Église et à son enseignement.

En priant pour vous avec vos proches et en communion avec l’Église locale dont je suis le pasteur, je demande à Dieu d’achever en vous ce qu’il a su bien commencer.

 

+ Mgr Alain Castet,

Evêque de Luçon

 

 

à Luçon le drapeau pour le st Esprit ..!!!!

 

 

DSCN4294-1.JPG

 

prêt pour les couleurs ! envoyez popopopopo .... me manque celui du Vatican mais bon on ne peut pas tout avoir ! 

 

  fermez le ban!      popopopopo popopopopo

 

 

 

 

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

philippe 24/05/2012 14:56


pour que  ma transhumance dans la soixantaine se passe au mieux veni creator spiritus

philippe 24/05/2012 14:56







ludovic 23/05/2012 18:51


merci Monseigneur .