Mois de Marie: la sainte Vierge, notre Mère.

Publié le 30 Avril 2017

 

 

   Mais s'il fallait chercher à imiter la sainte Vierge par nos propres moyens, nous n'y arriverions jamais. Heureusement , Marie est notre Mère, c'est elle qui nous forme à cette vie, et elle le fait en nous faisant communier à sa propre vie.

   Notre-Seigneur nous a dit que nous ne pourrions entrer dans son royaume, ce royaume d'amour commencé ici-bas dans la foi, que si nous renaissions et devenions de tout-petits enfants, parvuli. Mais renaître de qui ? Et de qui devenir les enfants, si ce n'est de la très sainte Vierge?

   Notre-Seigneur lui-même a voulu nous montrer le chemin: il a commencé par naître d'une véritable maman, comme tous les petits enfants et il a eu à l'égard de la sainte Vierge les sentiments de dépendance, de respect et de tendre amour qu'un enfant doit avoir pour sa mère. Au ciel encore, devant toute la cour céleste, Jésus se proclame l'Enfant de Marie.

   Or, " là où le Maître a passé, il nous faut aussi marcher " , nous a-t-il lui même enseigné. Et celle qui fut la Mère de Jésus, Tête du Corps mystique, est aussi la Mère de tous ses membres, car à l'Annonciation, elle a épousé par son " fiat " tous les sentiments de Notre-Seigneur pour nous et à la Croix Marie était unie à cet Epoux divin qui nous a enfantés à la vie nouvelle.

         "Une mère ne met pas au monde la tête ou le chef sans les membres, ni   les membres sans la tête: autrement ce serait un monstre de nature. De même dans l'ordre de la grâce, le chef et les membres naissent d'une même Mère. Si un membre du corps mystique de Jésus-Christ naissait d'une autre mère que Marie qui a produit le chef,  ce ne serait pas un membre de Jésus-Christ, mais un monstre dans l'ordre de la grâce. "

 

   La sainte Vierge est donc la véritable mère spirituelle de chacun de nous, parce que Notre-Seigneur est le Sauveur de chacun de nous.

Et de même que Jésus peut se donner à chacune de nos âmes autant que si elle était seule au monde, - car le nombre ne le gêne pas, nous en avons un signe dans l'eucharistie, - de même, toutes proportions gardées, la sainte Vierge nous aime, nous force à la vertu , nous conduit à Dieu comme si elle n'avait à s'occuper que de notre âme . Les théologiens expliquent ce fait en disant que , sans quitter le ciel et dans la vision béatifique qui lui a fait connaître les desseins de l'amour de Dieu pour nous, Marie agit en chacun de nous à la manière de la sainte humanité du Christ grâce à l'infinie portée de la puissance divine, dont ils sont, elle de sa personne et lui dans son humanité, les instruments parfaits.

   Nous pouvons donc parler d'une véritable présence de la sainte Vierge auprès de nous et même en nous, présence invisible mais expérimentée par les âmes très pures, très humbles et très unies à leur mère.

   Selon la doctrine de l'Eglise, Marie est médiatrice de toutes les grâces, médiatrice en tant qu'associée à l'unique médiateur, en tant que reine unie au roi des rois. Elle est choisie par Dieu pour communiquer à chaque âme toutes les grâces divines qui lui sont réservées. Ainsi, quand nous recevons une augmentation de la grâce sanctifiante ou bien l'une de ces innombrables grâces actuelles qui nous soutiennent dans le service de Dieu ou nous rappellent à lui si nous l'avons oublié, ou encore quand nous recevons une grâce sacramentelle comme celle de notre confession ou de notre communion du matin, nous pouvons être sûrs que toutes ces grâces sont passées par le coeur de notre Mère avant de nous être données.

   Et que nous le pensions ou non, c'est ainsi! car il n'y a pas que les " dévots " de la sainte Vierge qui soient l'objet de son action bienfaisante. Beaucoup d'âmes, sans rien nier de ces vérités, n'en vivent pas pratiquement; cependant l'universalité de la médiation mariale est absolue, la sainte Vierge n'a pas besoin de notre consentement pour agir en nous, pas plus que n'en a besoin l'humanité sainte, à laquelle d'ailleurs Marie est indissolublement unie.

   Mais quelle différence si nous pensons à ce rôle maternel de la sainte Vierge en notre âme ! Quelle source de grâces si nous entrons consciemment dans le plan divin !

   Car il est précisément dans le plan divin que nous prenions conscience du rôle de Marie dans notre vie intérieure, en nous unissant volontairement à elle et en nous laissant conduire à Dieu par elle.

      " Comme dans la génération naturelle et corporelle il y a un père et une mère, de même dans la génération surnaturelle et spirituelle, il y a une père qui est Dieu et une mère qui est Marie. Qui n'a pas Marie pour mère n'a pas Dieu pour père.

      " Le Père n'a donné et ne donne son Fils que par elle, ne se fait des enfants que par elle. Dieu le Fils n'a été formé pour tout le monde en général que par elle, n'est formé tous les jours et engendré que par elle dans l'union au Saint-Esprit, et ne communique ses mérites et ses vertus que par elle. Dieu le Saint-Esprit n'a formé Jésus-Christ que par elle, ne forme les membres de son corps mystique que par elle et ne dispense ses dons et ses faveurs que par elle.

   Mais que faut-il faire pour entrer pleinement dans ce plan divin?

   Tout d'abord nous considérer vraiment comme des enfants de la sainte Vierge, puis nous laisser former par elle à la pratique de ses vertus afin de lui ressembler; et enfin, la laisser nous initier à sa propre vie d'union à Notre-Seigneur, afin de la continuer ici-bas, en quelque manière, pour la gloire du Père et le salut des âmes.

 

Rédigé par RP Paul Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0
Commenter cet article