Publié le 4 Mai 2009









Pope Benedict XVI stands on the main altar as new priests lie on the floor during a solemn mass in which he ordained 19 new priests in the Saint Peter's Basilica at the Vatican May 3, 2009.
REUTERS/Max Rossi 


link flick.fr




Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 3 Mai 2009



cantigas de sta Maria

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 3 Mai 2009

Rédigé par philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 2 Mai 2009

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 2 Mai 2009









les officielles...


            on dirait mini Ben, faudra que je demande à David quand
il reviendra ... !










Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 2 Mai 2009


La gravité des événements de ces dernières années, depuis la révolution russe, la révolution espagnole et la guerre mondiale, montre que les âmes croyantes doivent de plus en plus recourir à Dieu par les grands médiateurs, qu'il nous a donnés à cause de notre faiblesse.

Ces événements et leur atrocité montrent d'une façon singulièrement frappante ce à quoi aboutissent les hommes lorsqu'ils veulent absolument se passer de Dieu, lorsqu'ils veulent organiser leur vie sans lui, loin de lui, contre lui. Lorsque, au lieu de croire en Dieu, d'espérer en lui, de l'aimer par-dessus tout et d'aimer le prochain en lui, nous voulons croire à l'humanité, espérer en elle, l'aimer d'une façon exclusivement terrestre, elle ne tarde pas à se montrer à nous avec ses tares profondes, avec ses plaies toujours ouvertes : l'orgueil de la vie, la concupis­cence de la chair, celle des yeux, et toutes les brutalités qui s'ensuivent. Lorsque, au lieu de mettre sa fin dernière en Dieu, qui peut être simultanément possédé par tous, comme nous pouvons tous posséder, sans nous nuire, la même vérité et la même vertu, on met sa fin dernière dans les biens terrestres, on ne tarde pas à s'apercevoir qu'ils nous divisent profondément, car la même maison, le même champ, le même territoire ne peuvent appartenir simultanément et intégralement à plusieurs. Plus la vie se matérialise, Plus les appétits inférieurs sont excités, sans aucune subordination à un amour supérieur, plus les conflits entre les individus, les classes et les peuples s'exaspèrent; finalement, la terre devient un véritable enfer.

Le Seigneur montre ainsi aux hommes ce qu'ils peuvent faire sans lui. C'est un singulier commentaire de ces paroles du Sauveur : « Sans moi, vous ne pouvez rien faire » (Jean, XV, 5). « Qui n'est pas avec moi est contre moi, et qui n'amasse pas avec moi disperse » (Matth., XII, 30). « Cherchez premièrement le royaume de Dieu et sa justice, et tout le reste vous sera donné par surcroît » (Matth., VII, 33). Le Psalmiste disait de même : « Si le Seigneur ne bâtit pas la maison, en vain travaillent ceux qui la bâtissent. Si Dieu ne garde pas la cité, en vain la sentinelle veille à ses portes. » (Ps. CXXVI, 1).

Les deux grands maux de l'heure actuelle, comme l'a dit Pie XI, sont d'une part le communisme matérialiste et athée, selon le programme des « sans Dieu », et d'au­tre part un nationalisme sans frein qui veut établir la suprématie des peuples forts sur les faibles, sans respect de la loi divine et naturelle. D'où le conflit très aigu, où le monde entier se trouve.

Pour remédier à de tels maux, les meilleurs, les plus zélés parmi les catholiques, dans les peuples actuellement divisés, sentent le besoin d'une prière commune, qui réu­nisse devant Dieu les âmes profondément chrétiennes des divers pays, pour obtenir que le règne de Dieu et du Christ s'établisse de plus en plus à la place du règne de l'orgueil et de la convoitise.
Dans ce but, on offre tous les jours des messes et l'a­doration du Saint-Sacrement; celle-ci s'est établie en divers pays d'une façon si prompte et si étendue qu'on doit y voir le fruit d'une grande grâce de Dieu.

On n'obtiendra la pacification extérieure du monde que par la pacification intérieure des âmes, qu'en les rame­nant à Dieu, qu'en travaillant à établir en elles le règne du Christ, au plus intime, de leur intelligence, de leur cœur, de leur volonté agissante.
Pour ce retour des âmes égarées à Celui seul qui peut les sauver, il importe de recourir à l'intercession de Marie, médiatrice universelle et Mère de tous les hommes. On dit des pécheurs qui semblent à jamais perdus, qu'il faut les confier à Marie, il en est de même des peuples chrétiens qui s'égarent.


R.P. Garrigou Lagrange O.P.
link

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 2 Mai 2009



petits chanteurs hors les murs.




touche pas à mes petits chanteurs !

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 2 Mai 2009






ste Thérèse, priez pour nous.
Paris Mai 2009.

"je ferai pleuvoir des roses sur la terre."





Mai sans rose,
Rend l'âme morose.


elle pleure, celle-là...c'est mamienne.



Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 1 Mai 2009





du jeudi 30 avril au Dimanche 3 mai 2009

les reliques de Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus de la Sainte Face seront à la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre 
 
... ma vocation, enfin je l'ai trouvée, ma vocation, c'est l'Amour !


Dimanche 3 mai 2009 grande procession dans les rues de Paris avec le reliquaire sous la présidence de Mgr Renauld de Dinechin


Rendez-vous à 16h à la Basilique du Sacré-Cœur pour les Vêpres et le départ de la procession.


Arrivée à 18h15 à la Basilique Notre Dame des Victoires: à 18h30 Messe




assum blog




Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 1 Mai 2009



Souvenez-vous, ô très miséricordieuse Vierge Marie, qu'on n'a jamais entendu dire qu'aucun de ceux qui ont eu recours à votre protection, imploré votre assistance et réclamé votre, secours, ait été abandonné de vous.
Animé d'une pareille confiance, ô Vierge des vierges, ô ma Mère, je cours, je viens à vous et, gémissant sous le poids de mes péchés, je me prosterne à vos pieds. O mère du Verbe Incarné, ne méprisez pas mes prières, mais écoutez-les favorablement et daignez les exaucer.


Ainsi-soit-il.


Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0