Publié le 7 Décembre 2015

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 7 Décembre 2015

 

 

 

 

 

© Lukas Beck / Universal Music

 

 

WIENER SANGERKNABEN

 

 

 

Unbedingt anschauen: Mehrstimmig, die neue Doku über uns von Lukas Beck. Heute Abend um 21:55 Uhr, ORF 2.

Posté par Wiener Sängerknaben / The Vienna Boys' Choir sur mardi 8 décembre 2015

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 7 Décembre 2015

 

 

Vous êtes toute belle, ô Marie, toute belle !
 
Il n'y a pas de tache en vous.
 
Quelle grâce répand, quel charme rayonne
 
Votre Conception immaculée !

 
 
Vous avancez, telle l'aurore rutilante,
 
Apportant la joie du salut. De vous,
 
Dieu notre Christ, le Soleil de justice
 
A surgi, ô Porte étincelante du jour !

 
 
Vous êtes, tel le lys entre les épines,
 
Entre toutes les filles, la Vierge bénie.
 
Comme la neige votre robe resplendit,
 
Comme le soleil, votre face.

 
 
En vous, nous espérons la vie et la vertu,
 
Et la grâce, et la voie à toute vérité.
 
A votre suite nous accourons sous l'attrait
 
Qui émane de vos parfums.

 
 
Jardin clos, puits scellé, paradis de la grâce,
 
Vierge sainte, Mère de Dieu :
 
Voici que fuit l'hiver, la pluie et les nuées :
 
Déjà l'on voit pointer les fleurs.

 
 
Sur notre terre un chant très doux s'est fait entendre :
 
Chant de la tourterelle ou voix de la colombe.
 
Ô parfaite Colombe, en hâte, ouvrez vos ailes, 

Prenez votre essor et venez !

 

 

 

Qu'est-ce qu'une mère?

N'essayons pas de répondre avec des mots; les mots seraient trop petits, trop pauvres pour contenir ce trésor d'amour.

Ne demandons pas au dictionnaire ce qu'il en pense.  Peu nous importe! Nous en savons plus que lui. Une mère? Cela ne se définit pas, ne s'explique pas: cela se sent. Essayez de faire comprendre à un orphelin ce qui lui manque: après tout ce que vous lui en aurez dit, il ne devinera pas encore le secret de l'enchantement qu'ont connu nos jeunes années.

 

Une mère c'est le chef-d'oeuvre de Dieu. Sauf le prêtre, rien ne lui ressemble davantage en ce monde. " La maman, disait délicieusement une fillette, c'est le bon Dieu dans la maison."

Merveille de bonté, de charité, d'abnégation, la mère ne vit plus que pour ses petits. Elle prend sur elle toutes les peines qu'elle peut leur épargner afin de ne laisser à leur insouciance gâtée que des joies. Elle ne s'arrête de se dépenser à leur service que lorsqu'elle tombe, n'en pouvant plus, usée avant l'âge par le perpétuel labeur de son dévouement qui ne se repose jamais. Ses enfants sont toute sa raison d'être. Parfois, dans l'égarement de sa passion magnifique, elle va jusqu'à leur appliqiuer le mot qui n'appartient qu'à Dieu. Elle leur dit :" Je vous adore!".

 

Une mère ne met pas de limite à son indulgence. Le père a puni son fils qui a commis une faute: la mère vient en cachette apporter son pardon au coupable et essuie ses larmes dans un baiser. Si l'enfant prodigue avait une mère, ah vous savez ce qu'elle aurait fait...

Elle ne se fût pas contentée de l'attendre au seuil de la maison mise en deuil par son départ et son inconduite. Elle serait partie à sa recherche. Elle l'eût trouvée, elle l'eût ramené au foyer paternel.

Une mère ne désespère jamais de sauver ceux qu'elle aime.

Son amour est si fort qu'il se croit capable à leur seul de triompher de tout, même de la mort. J'ai vu, près d'un lit funèbre où le cadavre d'un adolescent reposait depuis trois jours, une mère arrêter d'un geste suppliant les fossoyeurs qui s'approchaient pour leur sinistre besogne:" Etes-vous bien sûrs qu'il ne reste plus un peu de vie au coeur de mon enfant ? "

Une mère, c'est l'éducatrice irremplaçable. Chacun de nous doit à la sienne quelque chose de plus précieux encore que la vie qu'elle nous a donnée: notre conscience, notre vertu, notre foi. Le meilleur de notre âme nous est venu de l'action qu'elle a exercée sur nous. Sans sa sauvegarde morale et son influence sanctifiante, qu'aurait valu notre jeunesse, quels hommes aurions-nous faits à trente ans?

Celui qui n'a pas bénéficié de cette première formation au foyer, on peut craindre que, pour sa vie morale et religieuse, il lui manque toujours quelque chose.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 7 Décembre 2015

 

ça remonte tellement loin tout ça de ma dernière messe! En écoutant ce tota pulchra es on aimerait tant  tout se termine enfin. S'en aller dans ce chant... Dieu aura peut-être miséricorde. qui sait. Il y a parfois des causes perdues. On se console comme on peut.

  je voyais les photos privées de Sandro avec Ilia II , je me disais il a du bol. la vie est pas juste quand même. hier à ma façon, je leur ai fait ma saint Nicolas; papa Petrov me disait "c'est la journée des surprises;"  trop sympa papa Petrov "thank you very much the day of surprises !" Wow!!! It is greate surprise! Thank you very very much!!! Now I see this performance at the 1st time! There I could not hear anything behind the scene"

on n'a jamais eu ça ici même du sacerdoce  ou de la vie monastique ! de personne d'ailleurs.

On fait de la pub parce qu'un moine parle du cop 21 alors on est content; le monde est bizarre ou quand la vie monastique peut servir aussi  à l'idéologie d'extrême droite évidement ou alors c'est moi qui ne comprend décidément plus rien;  au fond vive les moines ils servent au moins à quelque chose ! génial

mais plus on creuse, plus on devine quelque chose d'éternité quand ce serait si facile de tout larguer une bonne fois pour toutes. on touche à quelque chose, on ne sait pas trop quoi, on saura ça là-haut. 

 

 

ils étaient drôlement contents mes petits. c'est l'essentiel;

alors on se dit ça sert peut-être qui sait.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 6 Décembre 2015

 

A l'âge où nous sommes parvenus, notre mère peut n'être plus jeune. Mais loin de lui infliger une flétrissure, les marques de la vieillesse confèrent à sa physionomie une beauté nouvelle devant nos yeux. Ces rides et ces cheveux blancs représentent tant de fatigues cachées, des nuits de veille à notre chevet, des dévouements et des inquiétudes invisibles dont nous n'avions pas eu conscience autrefois. Nos yeux d'enfants ne pouvaient pas tout voir; nos coeurs ne comprenaient qu'à demi.

L'affection qu'elle nous inspire a planté ses racines au tréfonds de notre être. Enfants devenus des hommes, enchaînés pour la plupart au foyer nouveau qui garde vos plus vives amitiés terrestres, vous restez fidèles à cet amour d'antan. Il conserve sa place à part dans votre coeur.

 

Le lien ne s'en brise jamais complètement. On le croit rompu, il se renoue quelque jour avec sa force ancienne. Quoi de plus naturel? Nous ne pouvons faire que le passé s'anéantisse et que nous n'ayons été longtemps une faiblesse choyée et conduite sur le chemin de la vie par la vigilante tendresse de cette femme, près de qui nous nous sentions en pleine sécurité, en plein bonheur. ... le besoin de goûter encore cette intimité affectueuse que rien ne peut remplacer, le regret de n'en avoir pas plus joui quand nous la possédions. Peut-être aussi le regret douloureux d'un peu d'ingratitude en notre coeur qui n'a pas assez rendu amour pour amour.

Bien longtemps après qu'elle aura disparu, s'entretiendra en nous son culte que les années ne parviendront pas à affaiblir. Dieu veuille que l'heure de cette séparation en sonne que lentement !

 

A tout âge, on reste jeune tant  qu'on garde sa mère.

Mais, jeune encore, on se sent vieillir dès qu'on l'a perdue.

Ainsi sont nos mamans d'ici-bas.

Combien doit être meilleur encore celle de là-haut, qu'elles nous ont appris, sur leurs genoux, à aimer mieux qu'elles-mêmes?

 

quand on est tout seul en ces  jours de fêtes, c'est peut-être ce à quoi on pense le plus...

 

mr l'abbé Thellier fraternité  Санкт Плацид

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 6 Décembre 2015

 

 

 

 

O Dieu, aie pitié de moi, pécheur!

O Dieu, purifie-moi pécheur !

O Dieu mon créateur, sauve-moi !

Mes péchés sont inombrables, pardonne-moi !

Seigneur et Maître de ma vie !

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 6 Décembre 2015

 

 

 

 

 

Congratulations ..; mon ami  je ne sais pas comment vous avez fait ! bravo !   il a truqué le compteur; même le père abbé n'a jamais fait autant ! ah ces géorgiens. la première fois que j'ai une adresse à Tvilissi rrien que pour moi tout seul il viendrait jouer en vendée ! si c'est pas sympa. faut que je lui envoie quelque chose maintenant. hier je disais encore à quelqu'un y a qu'auprès d'eux que j'ai reçu autant de gentillesse, et il me répondait "ça m'étonne pas!" alors on pleure quand même un peu; ah quand même  25O visites, qu'est-ce qu'on dit à Sandro? merci Sandro !

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 6 Décembre 2015

 

 

" Alors le loup habitera avec l'agneau,

Avec le chevreau se couchera la panthère

Et le veau et le lionceau mangeront ensemble

Et un petit garçon les mènera.

 

Et la vache et l'ourse paîtront ensemble

Et leurs petits auront le même gîte`

Et le lion mangera de la paille comme le boeuf

Et le nourisson jouera devant le trou de la vipère

Et l'enfant qui vient d'être sevré mettra sa main sur la caverne du basilic

Et il arrivera en ce jour-là

Que le rejeton de Jessé sera un signe de ralliement pour les peuples ;

Les nations le rechercheront

Et son sépulcre sera glorieux ".

 

 

Aujourd'hui, l'Eglise occidentale se rend à la messe à " Jérusalem"

 

Nous voyons d'abord apparaître la Jérusalem du pays de Judée, cette ville vénérable où le Seigneur Jésus a commencé sa mission de Rédempteur, où il a souffert, où il est mort. C'est la Jérusalem juive pour laquelle nous devons avoir un grand respect. .

 

Pourtant cette Jérusalem est périmée.

Sur ses fondements une autre Jérusalem s'est bâtie: la Jérusalem des chrétiens qui est le royaume de Dieu sur la terre, la sainte Eglise.. Cette Jérusalem est toujours debour, c'est elle que le divin Roi doit visiter à Noël.

Nous comprenons maintenant pourquoi, dans cette semaine, on nous parlera tant de Jérusalem. Nous devons commencer dès maintenant nos préparatifs pour la visite du grand Roi.  Nous devons orner cette Jérusalem et lui donner sa parure de fête. Nous devons mettre en état les chemins et les rues pour que le Sauveur puisse venir. Maintenant aussi, nous comprenons la parole du Précurseur:" Préparez les voix du Seigneur, rendez droits ses sentiers, toute vallée sera comblée et toute montagne sera abaissée."

 

Mais cette ville a encore un troisième étage. Au-dessus de la seconde Jérusalem s'en élevera une troisième, la Jérusalem céleste, quand les temps seront accomplis. L'Eglise pense déjà à cette Jérusalem dans ses chants. Dans l'Avent nous attendons aussi le Sauveur qui doit venir au dernier jour pour nous introduire tous dans la Jérusalem céleste.

 

Enfin nous pouvons découvrir une quatrième Jérusalem, c'est notre âme/ Le Roi veut aussi faire son entrée dans cette Jérusalem et c'est cette Jérusalem qu'il nous importe spécialement d'orner et de préparer.

 

dom Pius Parsch

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 6 Décembre 2015

 

 

Ma fille, va prier ! - Vois, la nuit est venue.
Une planète d'or là-bas perce la nue ;
La brume des coteaux fait trembler le contour ;
À peine un char lointain glisse dans l'ombre... Écoute !
Tout rentre et se repose ; et l'arbre de la route
Secoue au vent du soir la poussière du jour !

Le crépuscule, ouvrant la nuit qui les recèle,
Fait jaillir chaque étoile en ardente étincelle ;
L'occident amincit sa frange de carmin ;
La nuit de l'eau dans l'ombre argente la surface ;
Sillons, sentiers, buissons, tout se mêle et s'efface ;
Le passant inquiet doute de son chemin.

Le jour est pour le mal, la fatigue et la haine.
Prions, voici la nuit ! la nuit grave et sereine !
Le vieux pâtre, le vent aux brèches de la tour,
Les étangs, les troupeaux avec leur voix cassée,
Tout souffre et tout se plaint. La nature lassée
A besoin de sommeil, de prière et d'amour !

C'est l'heure où les enfants parlent avec les anges.
Tandis que nous courons à nos plaisirs étranges,
Tous les petits enfants, les yeux levés au ciel,
Mains jointes et pieds nus, à genoux sur la pierre,
Disant à la même heure une même prière,
Demandent pour nous grâce au père universel !

Et puis ils dormiront. - Alors, épars dans l'ombre,
Les rêves d'or, essaim tumultueux, sans nombre,
Qui naît aux derniers bruits du jour à son déclin,
Voyant de loin leur souffle et leurs boucles vermeilles,
Comme volent aux fleurs de joyeuses abeilles,
Viendront s'abattre en foule à leurs rideaux de lin !

Ô sommeil du berceau ! prière de l'enfance !
Voix qui toujours caresse et qui jamais n'offense !
Douce religion, qui s'égaye et qui rit !
Prélude du concert de la nuit solennelle !
Ainsi que l'oiseau met sa tête sous son aile,
L'enfant dans la prière endort son jeune esprit !
 
Victor Hugo .

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 6 Décembre 2015

 

d'avoir pu vivre tout ça on live ... ! pas étonnant que j'étais fatigué . je sais pas comment il a fait Sandro, le miracle Géorgien, plus de 150 j'aime ! le petit Placide il a fait le tour de la Géorgie dis-donc. Merci mon ami.

Moi j'attends avec impatience, le xylophone... ! des amis à moi ...

Vitaly Petrov st Pétesbourg

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0