Publié le 18 Février 2015

Rédigé par philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 17 Février 2015

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d2/Eug%C3%A8ne_Delacroix_-_Christ_on_the_Cross_-_Walters_3762_(2).jpg

 

10923331_10153675589065663_6435146750278709883_n.jpg

 

J'eus de mes propres péchés un sentiment très cruel, et je m'aperçus que l'auteur du crucifiement c'était moi. Mais l'immensité du bienfait de la croix, je ne m'en doutais pas encore...

 

 « Regarde, disait-il, regarde mes plaies »; il comptait les coups de la flagellation et me disait : « C' est pour loi, pour toi, pour toi »..

 

Humble Jésus,

dans votre corps souffrant et maltraité, discrédité et raillé, nous ne savons

pas reconnaître les blessures de nos infidélités et de nos ambitions, de nos trahisons et

de nos rebellions. Ce sont ces blessures qui gémissent et invoquent le baume de notre

conversion, tandis qu’aujourd’hui nous ne savons plus pleurer nos péchés.

                                                miserere nobis.


 


 

angèle de Foligno.

 

 

Ayez pitié de moi, mon Dieu dans la grandeur de votre miséricorde,

 

Et selon la multitude de vos miséricordes, effacez ma souillure.

 

 

 

Lavez-moi encore davantage de ma souillure, purifiez-moi de ma faute.

 

Car j'ai conscience de mon péché, et ma faute est sans cesse devant les yeux.

 

 

 

C'est contre vous seul que j'ai péché, c'est en votre présence que j'ai fait le mal;

 

aussi êtes-vous juste dans vos sentences, souverain dans vos jugements.

 

 

 

Considérez que j'ai été conçu dans l'iniquité, que ma mère m'a conçu dans le péché.

 

 

 

Vous aimez la vérité: les plus profonds mystères de votre sagesse, vous me les avez révélés.

 

 

 

Vous m'aspergerez avec l'hysope, et je serai purifié; vous me laverez, et je serai plus blanc que la neige.

 

 

 

Vous me ferez entendre des paroles de joie et d'allégresse, et mes os brisés tressailleront.

 

 

 

Détournez les yeux de mes fautes, effacez toutes mes souillures.

 

 

 

Créez en moi, mon Dieu, un coeur pur; créez au plus profond de mon être un esprit de droiture.

 

 

 

Ne me chassez pas de votre présence; ne me retirez pas votre esprit de sainteté.

 

 

 

Rendez-moi la joie de votre salut, et raffermissez-moi dans ma première ferveur.

 

 

 

J'enseignerai vos voies aux méchants, et les impies reviendront à vous.

 

 

 

Délivrez-moi du sang versé, ô Dieu, Dieu mon Sauveur! et ma langue publiera votre justice.

 

 

 

Seigneur ouvrez mes lèvres, et ma bouche chantera vos louanges.

 

 

 

Si vous aviez voulu un sacrifice, je vous l'aurais offert certes; mais vous ne prenez pas plaisir aux holocaustes.

 

 

 

Le sacrifice, qui plaît à Dieu, c'est l'âme brisée; le coeur broyé, le coeur humilié, Seigneur, vous ne le dédaignez pas.

 

 

 

Comblez Sion des dons de votre bienveillance, Seigneur, afin que se relèvent les murs de Jérusalem.

 

 

 

Alors vous accepterez les sacrifices de justice, les oblations, les holocaustes; alors on immolera de jeunes taureaux sur votre autel.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 17 Février 2015

pieter-claesz-vanitas-1630-copie-1.jpg

 

 

 

Sans doute connaissez-vous la fable Le lièvre et la tortue de Jean de la Fontaine. Certain de remporter la course, le lièvre se disait avec confiance:" j'ai le temps, pourquoi me presser, allons cuillir ici un trèfle ou ailleurs un brin de romarin.."

 

Hélas, nous lui sommes un peu semblables:" pourquoi me presser, la conversion est chose coûteuse, exigeante, difficile; demain, il sera bien temps" !

 

L'Eglise, comme une vraie mère, pleine d'ans et d'expérience, sait trop combien cette folle pensée risque de nous perdre. Avec saint Paul, imaginons un stade où il nous faut courir pour remporter la palme: nous sommes là, tous, serrés, au coude à coude, pas un ne manque. Levons cependant la tête avant de nous élancer. Au-dessus de nous, une grande banderole, sur laquelle on peut lire ces mots que nous n'entendons jamais sans une sueur froide, sans un certain malaise: "

 

O homme, souviens-toi que tu viens de la poussière, et que tu retourneras à la poussière".

 

Voilà quels mots surmontent la porte d'entrée de la sainte quarantaine.

 

Ces paroles sont trop dures à entendre. L'Eglise le sait bien, elle le sait parfaitement, mais elle ne les répète pas moins, avec une conviction chaque année affermie. Elle connait notre légèreté, notre inconstance, elle sait trop nos oublis. Alors, elle nous rassemble afin que nul ne puisse s'excuser faussement et dire qu'il ne savait pas.

 

Mes frères, demain nous seront morts. Il ne faut pas le dire? Si, il faut le dire, et le redire encore! Qu'est-ce que notre vie, sinon un court passage. Prenons en exemple la foi et le Christianisme rayonnant de ce XVIIème siècle qu'on a appelé avec raison le grand siècle des âmes. Ces âmes-là, elles savaient regarder la mort en face, au-lieu de parler sans cesse d'autre chose! Mais comme le disait si finement Newman :" Nous savons tous que nous mourrons, mais au fond, nous n'y croyons pas!"

 

Aujourd'hui, donc, permettez que le sujet soit évoqué. Car si bientôt la main du prêtre répandra sur vos têtes ces cendres sombres et inconcistantes, puissions-nous comprendre toute la portée de ce geste.

 

Que sont-elles ces cendres? Ou plutôt, que furent-elles? Avant d'être réduites à rien, il s'agissait de rameaux verts, et il n'y a pas encore longtemps, ces branchages verdissaient dans de paisibles jardins. Ils y seraient peut-être encore, tout pleins de sève et de vigueur, si nous ne les avions coupés.Qui peut comprendre, comprenne.

 

 

Notre vie est fugitive, elle passe avec le temps. Et dans quelques jours, quelques mois, au mieux quelques années, la mort aura triomphé de notre résistance. " Comme on frissonne, écrit Pius Parsh, devant un tombeau ouvert, à voir près de quelques ossements, une poignée de cendres grises. Souviens-toi, homme! Tu es poussière,. Tu retourneras en poussière. Fragilité, caducité, voilà ce que signifie la cendre. La vie est éphémère, celle des autres, mais aussi la mienne."

 

Et qui alors se souviendra de nous? Si vous allez à Rome, allez voir, dans l'abside de Saint-Pierre, le monumental et somptueux tombeau du pape Urbain VIII Barberini: détournez votre regard de l'abondance des marbres pour regarder, au bas de la statue, un livre ouvert, le livre des vivants: vous y verrez la main squelettique de la mort qui y efface le nom du pape. Demain, pape, évêque, prêtre ou simple fidèle, nous serons oubliés, nous serons passés.

 

Sans aller jusqu'à Rome, quand vous pousserez vos pas jusqu'au cimetière tout proche, regardez bien ces tombes: sur beaucoup, vous ne pourrez plus lire même un nom.

 

Victor Hugo dans un célèbre poême, évoque à son tour les marins tombés en mer dont plus personne ne se souvient:"

 

" Puis votre souvenir même est enseveli. Le corps se perd dans l'eau, le nom dans la mémoire. Le temps qui sur toute ombre en verse une pluis noire, sur le sombre océan jette le sombre oubli. Bientôt des yeux de tous votre ombre est disparue , (...) Rien ne sait plus vos noms, pas même une humble pierre..."

 

Et Bossuet, un auteur plus catholique, ne s'exprime pas autrement:

 

" C'est bien peu de chose que l'homme. Le temps viendra où cet homme qui nous semblait si grand ne sera plus. Si longtemps soit-on au monde, y serait-on mille ans, il faut en venir là. Il n'y a que le temps de ma vie qui me fait différent de ce qui ne fut jamais. J'entre dans la vie avec la loi d'en sortir, je viens faire mon personnage, je viens me montrer comme les autres; après il faudra disparaître."

 

 

....

 

 

Que les cendres que nous allons recevoir nous rappellent que nous sommes les petites créatures de Dieu, qu'il nous a voulus par amour et qu'Il nous appelle à aller à sa lumière par une conversion intérieure de nos âmes.

 

Des cendres à la lumière, c'est pour nous une montée joyeuse vers Dieu.

 

abbé Arnaud Moura Fssp

 

link fssp.

 


Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 17 Février 2015

 

 

 

La solitude et le silence sont hôtes d'âme.

 


http://4.bp.blogspot.com/-BVovSQOpI5o/UKAdkeRYxoI/AAAAAAAAApI/qzqPsvvHMh8/s1600/person-walking-in-the-desert.jpg

 

 

L'âme qui les possède les porte partout avec elle. Celle qui enmanque ne les trouve nulle part.Pour rentrer dans le silence, il ne suffit pas d'arrêter le mouvement de ses lèvres et le mouvement de ses pensées. Ce n'est là que se taire. Se taire c'est une condition du silence, mais ce n'est pas le silence. Le silence est une parole, le silence est une pensée. C'est une parole et une pensée où se concentrent toutes paroles et toutes pensées. C'est donc la résultante de cette concentration ; c'est le terme du recueillement, et c'en est aussi le principe, puisque toujours principe et fin correspondent. Le silence est un amour qui commande cette concentration :

amor est congregativus


; il est l'amour de cette parole et de cette pensée unique, autour de laquelle se ramassent toutes les autres. Mais pour être aimées, cette pensée et cette parole doivent précéder, être connues du silence qui les aime. Le silence précède donc parole et amour. Le silence, c'est l'être. La parole, c'est la connaissance ou vision qu'Il a de Lui-même.

 

L'amour est la rentrée de la parole dans le silence (ou être), ou mieux c'est l'union (baiser, embrassement, don mutuel) de la parole au silence. Le silence parle ou se donne. La parole répond ou se donne. L'être tout entier donné à la parole, et tout entier rentré ou recouvré de la parole, c'est l'être achevé. Le silence est donc la parole du silence qui se donne par amour au silence.

 

Silence ! Parole ! Amour ! C'est l’être plein !


Ego sum qui sum

 

dom Guillerand.

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 17 Février 2015

 en vendée z'appellent des tourrisseaux, un truc comme ça !  ... e.a. u. évidement faut que ce soit original chez eux! lourds et indigestes ..! avec 2 seulement on fait tout un repas complet ..  

 

 

  Skype emoticons-10-tongueout

 

 

destacado39.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 17 Février 2015

http://www.lorientlejour.com/storage/attachments/912/p04-4_987311_336961_large.jpg

 

 

Le patriarche grec-orthodoxe d'Antioche, Youhanna X Yazigi, a saisi l'occasion du grand carême, qui commence lundi prochain pour les communautés orthodoxes orientales, pour dénoncer l'indifférence des pays du monde occidental aux malheurs vécus par les communautés chrétiennes du Machrek, et leur fausseté dans la défense des droits de l'homme.


Évoquant l'affaire de la disparition en Syrie des deux évêques Youhanna Habib (syriaque-orthodoxe) et Boulos Yazigi (grec-orthodoxe), son propre frère, le patriarche a affirmé que l'affaire de leur disparition « restera une tâche ignominieuse au front de ceux qui prétendent faussement défendre les droits de l'homme ».

Dans les milieux orthodoxes, on estime que le patriarche, qui a visité à cette fin plusieurs capitales arabes et occidentales, crie là sa souffrance. Youhanna X reproche en fait à ces puissances de n'avoir pas réagi à la hauteur voulue, au cas de cette double disparition. Une passivité qui contraste avec leurs réactions, lorsque le drame a frappé à leur porte, comme l'ont prouvé la mobilisation qui a suivi la décapitation par Daech d'un journaliste américain, ou l'attentat contre la revue Charlie Hebdo à Paris.


Par ailleurs, Youhanna X a axé son message sur la portée spirituelle du jeûne comme remède à ce qu'il y a en l'homme de potentiel au mal.


Les chrétiens du Machrek sont aujourd'hui dans la position occupée jadis par Jean-Baptiste, qui a témoigné jusqu'au martyr pour la vérité, après l'avoir montré du doigt aux Israélites qui s'interrogeaient sur la messianité de Jésus, a affirmé en substance le patriarche grec-orthodoxe.


« Dans cet Orient, nous chrétiens sommes la voix qui ne cessera jamais de dénoncer la stigmatisation aveugle d'autrui, a-t-il dit. C'est dans cette terre que la main du Père nous a plantés, et nous en sommes l'olivier, le laurier et la vigne. Nous n'en faisons pas notre terre exclusive, mais en faisons la terre exclusive du vivre ensemble, et nous y aspirons à une vie de paix que nous voulons également pour les autres. Notre voix ne se taira jamais face au terrorisme qui ne fait pas de distinction entre une religion et l'autre, une communauté et l'autre, un être humain et l'autre.

 

Et nous souhaitons que le monde entier entende le cri de souffrance qui s'élève de cette région et se rende compte que ce Machrek est là pour servir de luminaire et de cœur, et non de tamis pour toutes les idéologies extrémistes en expansion. »

 

link

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 16 Février 2015

 

4-5-s-andreu-de-salardc3ba_baja-resol.jpg

 

 

« A moins d’avoir souffert et pleuré, on ne comprend pas vraiment ce qu’est la compassion, on ne sait pas réconforter ceux qui souffrent. Si on n’a pas pleuré, on ne sait pas sécher les yeux des autres. Tant qu’on n’a pas marché dans l’obscurité, on ne peut aider ceux qui errent à trouver leur chemin. Tant qu’on n’a pas regardé la mort en face, on ne peut aider personne à ressusciter et à goûter à nouveau la joie d’être en vie. »

 

Paul Glynn, Requiem pour Nagasaki.

 

 

 

 

 

Voici revenus les jours plus spécialement marqués par les mystères qui ont renouvelé les hommes,

les jours qui précèdent immédiatement la fête de Pâques ;

nous sommes donc invités à nous y préparer plus activement par une religieuse purification.

 

La solennité pascale a ceci de propre que toute l’Eglise s’y réjouit de la rémission des péchés.

Cette rémission se réalise non seulement chez ceux qui renaissent par le baptême mais encore chez ceux qui déjà font partie de la communauté des fils adoptés par Dieu.

 

Le bain de la nouvelle naissance a pour effet principal de faire des hommes nouveaux ; toutefois, il incombe à tous de se renouveler quotidiennement pour combattre la routine de notre condition mortelle et, dans les étapes de notre progrès, chacun doit toujours devenir meilleur ; tous doivent faire effort pour qu’au jour de la rédemption personne ne demeure dans les vices de sa vie ancienne.

 

Ce que chacun chrétien doit faire en tout temps, mes bien-aimés, doit donc être recherché maintenant avec plus d’empressement et de générosité.

C’est ainsi que nous accomplirons le jeûne de quarante jours institué par les Apôtres : nous ne nous contenterons pas de réduire notre nourriture, mais nous nous abstiendrons absolument du péché.

 

Rien n’est plus profitable que de joindre aux jeûnes spirituels et religieux la pratique de l’aumône ;

sous le nom de miséricorde, elle englobe beaucoup d’actions de bonté qui méritent l’éloge, et c’est ainsi que les âmes de tous les croyants peuvent se rejoindre dans un même mérite, malgré l’inégalité de leurs ressources.

 

En effet, l’amour que l’on doit avoir tout ensemble pour Dieu et pour le prochain n’est jamais entravé par de tels obstacles que ce désir du bien ne soit librement à sa disposition.

Les anges ont dit : Gloire à Dieu dans les hauteurs et paix sur la terre aux hommes pleins de bienveillance parce que non seulement la vertu de bienveillance, mais aussi le bien de la paix rend bienheureux celui qui compatit par sa charité à toutes les misères dont souffrent les autres.

 

Les oeuvres de bonté sont extrêmement vastes, et leur diversité même permet aux vrais chrétiens de participer à la distribution des aumônes, s’ils sont riches et dans l’abondance, et même s’ils sont de fortune modeste ou dans la pauvreté ; et ceux qui, pour faire des largesses, sont inégaux en ressources, se ressemblent pourtant par les sentiments profonds.

 

(Homélies de Carême, St Léon le Grand, V°siècle)

 

 

J'ai compris plus clairement ces jours-ci que Jésus est pour nous le résumé de tout. Le désir de le posséder est l'unique prière qui doive se trouver dans l'âme, parce que de celle-là découlent naturellement toutes les autres ...

 

Mon bien-aimé Jésus, donnez-moi votre coeur divin pour qu'il devienne mon confident, mon ami, mon guide, mon maître. Je veux sans cesse reposer la tête sur votre sein et cacher mon âme en la vôtre, cher Jésus, afin d'y puiser toute la doctrine et les lumières dont j'ai besoin et la chaleur qui me manque. Enfin, mon Bien-aimé, pensez que je suis un tout petit enfant, incapable de faire quoi que ce soit par lui-même. Si vous ne le portez, comment marchera-t-il? Si vous ne le purifiez dans votre Sang comment pourra-t-il vous plaire?

 

Mon bon Maître, vous vous servez de moi comme d'un pauvre petit instrument pour aider d'autres frères. Je vous supplie, en votre nom, de ne jamais permettre en moi la moindre parole, la moindre démarche contraire ou peu à vos desseins miséricordieux. Je m'efforcerai de vous rester uni, en tout temps et en toutes circonstances, pour entendre vos ordres, exécuter vos désirs et ne faire que ce qui vous plaît.

 

Seigneur Jésus, poursuivez-moi jusqu'à ce que tout ce qui n'est pas vous soit détruit en moi. Je veux m'abandonner entièrement entre vos mains, ne plus avoir ni intelligence ni volonté sinon pour vous connaître, vous aimer, vous obéir et m'humilier.

 

Jésus-Christ seul est saint. Comprendre cette vérité et s'en trouver convaincu est, je crois le principe de la sanctification de l'âme. Si l'on saisissait une bonne fois qu'en notre béni Sauveur se trouve la source de toutes les bénédictions célestes, on s'attacherait à Jésus-Christ partout et toujours.

 

Je ne désire, je n'aspire qu'à aimer comme Jésus et avec son coeur. Là réside la sainteté, car l'amour de Jésus a ceci de propre qu'il est un amour transformant.

 

Tous nous devons mener la vie sainte dont notre divin Maître nous offre le modèle: les occupations diffèrent assurément, mais elles ne sont que des moyens voulus par Dieu pour développer la vie intime de l'âme.

 

Cette vie ne change point, elle est la même pour tous; elle n'est autre que le feu de la charité dont Notre-Seigneur veut embraser la terre.

 

 

 

dom Pie de Hemptine

 


Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 16 Février 2015

tenez-vous-prets-7.jpg

 

 

 

 

  nous aurons la chance d'avoir pour ces dimanches de carême un sermon par un moine bénédictin... d'une abbaye soeur.

En cette année de la vie consacrée tout sermon est d'ailleurs le bienvenu durant ces saints jours. (pas forcé qu'ils soient osb tant qu'ils ont la doctrine catholique traditionnelle.)


..ils seront simplement signés "un moine" . 

 

merci au père abbé avec l'assurance de mes prières,

 

souhaitant à tous les moines,  un très bon et saint carême. qu'ils prient pour moi. 

 

 

 

philippe.

 


 

 


Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 16 Février 2015

 

 

http://3.bp.blogspot.com/-Skw6TWmltvE/VN_rpz_r1DI/AAAAAAAACpI/sd8FqXyB24o/s1600/XT103773.JPG

 

 

C'est dans l'église paroissiale de Gestratz, à environ vingt minutes du séminaire, qu'ont été conférés samedi matin les ordres mineurs et le sous-diaconat. La messe pontificale a été célébrée par Mgr Czeslaw Kozon, évêque de Copenhague, l'unique diocèse du Danemark. Mgr Kozon connaît bien notre communauté, puisqu'il a déjà été invité dans notre séminaire américain de Denton pour une cérémonie d'ordination, en 2011.

 

Parmi les onze sous-diacres, deux n'appartiennent pas à la FSSP : l'un est un moine de l'abbaye trappiste de Mariawald, en Allemagne, et l'autre est membre de la Fraternité St-Vincent Ferrier, nos amis de Chémeré-le-Roi en Mayenne.

 

Pour la Fraternité St-Pierre, les neuf nouveaux sous-diacres sont quatre Français, deux Allemands, un Autrichien, un Tchèque et un Anglo-Australien. La FSSP compte désormais 13 sous-diacres, quatre Américains ayant été ordonnés à Denton il y a une semaine, des mains de Mgr Perry, évêque auxiliaire de Chicago.

 

Pour les ordres mineurs, dix séminaristes ont été ordonnés portiers et lecteurs, et six sont devenus exorcistes et acolytes.

 

link fssp+

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 15 Février 2015

 

 

la banquise bénédictine vous souhaite un très bon et saint carême et de bonnes vacances à ceux qui partent .. ! esto mihi "  trop beau .!

 

.. sois pour moi le Dieu qui me protège!" comme on en a besoin ! 

.. 


 

10991084_391458157703817_2266560822117593425_n.jpg

 

 

Go ! Olympiades bénédictines d'hiver... 


10960302_10152722795023753_5547983392239188521_o.jpg

 

10974691_10152722795058753_3098897741863874878_o.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost0