Publié le 8 Novembre 2015

 

 

 

Enfin lundi. Oui, car on y a survécu. Elle est passée, remise aux oubliettes jusqu'à la semaine prochaine. Elle ? Cette chose qui apparaît dimanche vers 17 heures, et vous rend l'atmosphère sinistre et la nuit inquiétante. C'est la déprime dominicale à laquelle s'abandonnent aussi les Libanais avec fatalité et ponctualité.

 

Il est 17h00, l'après-midi ne traîne pas. Il meurt dans la soudaineté et la brièveté d'un ciel avalé par un fleuve d'encre. C'est alors que l'engin machiavélique du blues dominical peut se mettre en marche. Sur le chemin du retour, vers la maison, comme il se doit, c'est un peu comme si toute l'autoroute était peuplée de morts-vivants. L'œil fixe, le sourcil fripé, la mine terreuse, ils se dirigent doucement vers le lugubre lac qui s'apprête à engloutir le monde, lundi matin. Ils marchent lentement, solitaires dans leur coude-à-coude, dévastés par leur atonie commune. Les plus jeunes ne parviennent pas à mettre le doigt dessus, les plus âgés se métamorphosent en des Peter Pan déboussolés. Les parents devenus étrangement cotonneux et plein d'empathie proposent un arrêt au supermarché pour se fournir en pain, viennoiseries ou même en friandises radioactives, tout ce qu'il faudra pour alléger le supplice du lendemain matin.

Puis vient le retour fatal à la maison, dans cette tonalité frisquette d'après-midi dominicaux spleeneux, reclus face au mur, face à une dissertation ou un exercice d'algèbre que l'ont sait perdus d'avance. Ces minutes infinies où l'on s'engonce s'étirent de chien à loup, de la déprime télévisée d'un terrain de basket zahliote à un Drucker inoxydable, presque embaumé, qui célèbre on ne sait trop pourquoi les dimanches après-midi, jusqu'au lettrage d'un studio de cinéma américain annonçant un paresseux thriller ou un sirupeux feuilleton turc. Mais rien ne dissipera la ténacité de ce blues dominical.

 

« Il faut rentrer ! Demain, c’est lundi »

 

l'orient le jour.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 8 Novembre 2015

 

Par ce genre de discours, le divin Maître nous invite à reconnaître d'abord le primat de Dieu le Père: là où Il est absent, il ne peut rien y avoir de bon.

C'est une priorité décisive pour tout. Royaume des cieux signifie justement seigneurie de Dieu et cela veut dire que sa volonté doit être considérée comme le critère guidant notre vie.

 

« Jésus compare le Royaume des cieux à un champ de blé, pour nous faire comprendre qu'en nous a été semé quelque chose de petit et de caché qui possède toutefois une force vitale irrépressible. En dépit de tous les obstacles, la graine se développera et le fruit mûrira. Ce fruit sera bon uniquement si la terre de la vie est cultivée selon la volonté de Dieu. C'est pour cela que dans la parabole du bon grain et de l'ivraie (Mt 13, 24-30), Jésus nous avertit qu'après l'ensemencement fait par le maître, «pendant que les gens dormaient», «son ennemi» est intervenu et a semé l'ivraie. Cela signifie que nous devons être disposés à préserver la grâce reçue le jour de notre baptême, en continuant à nourrir notre foi dans le Seigneur qui empêche le mal de s'enraciner. »

 

Benoît XVI

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 8 Novembre 2015

 

la plus belle chorale du monde ! bravo ça se dit bravo en Russe, facile à retenir ..

 

CONTEMPLATION RUSSE

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 8 Novembre 2015

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 7 Novembre 2015

 

 

y en a ils se vantent de leurs champignons, ! non mais sans blagues

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 7 Novembre 2015

 

 

 

les enfants pingouinos sont retournés en clôture, contents de cette journée Russe. priant pour l'Eglise en très  grande détresse et remerciant dom Mortimov osbanquise,  pour cette escapade bien méritée ; comme à Solesmes les sorties sont très rares ! préfèrent chanter ave maria que " c'est pas la joie". parfois savent plus trop !

ave Maria.

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 7 Novembre 2015

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 7 Novembre 2015

 

 

 

dans la joie et la bonne humeur, trop content quand même.  sont quand même formidables ces petits . ça a changé de Chopinus quoi on a quand même pas mal de respect et de gentillesse.. au milieu des loups . ça fait plaisir, allez danse pingouinus !  étonne encore que dans ce monde d'abrutis on puisse être heureux, Ils ont eu une autorisation spéciale pour franchir la clôture de la banquise, à cause du synode sur la famille,  et venir sur le petit placide. Le père Abbé a donné son accord. ils avaient besoin de s'éclater un peu.

 

 

e

c'est Bourakina. une copine de la banquise, une cousine éloignée  

tout ce que j'aime, quoi!

du jamais vu !

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 6 Novembre 2015

Mikey Mackinven

 

 

Vive la Russie quand même !  final explosif ! j'ai jamais vu si beau ! quel stabat !

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 6 Novembre 2015

sif

 

 

 

 

 vraiment splendides,! trop beaux concerts.. quelles voix . j'ai jamais vu plus belles vidéos ..!  Daniel aussi j'ai trouvé quand il parle en russe, pour son âge, une de ces voix graves; on croirait pas en le voyant.

on pleure en écoutant tout ça, bon sang...délicieuse journée, tiens. 

(ça change des c.. des pies voleuses,)

 

Chorale de Sverdlovsk

 

 

extraordinairement magnifique!  .....

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0