Publié le 25 Avril 2016

 

ordonnés diacres en vue du sacerdoce 

en la solennité de l'Ascension.

 

Sébastien Baudry, Louis-Léopold Frécon et Louis-Marie Dupin,

 

16h, St-Martin de Pau

 

+

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 25 Avril 2016

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 24 Avril 2016

photo du jour: opus Dei 23 de Abril de  2016

 

 

Mons. Javier Echevarría, Prelado del Opus Dei, a los 27 nuevos sacerdotes, en la ceremonia celebrada en Roma.

  • Alfredo Rodríguez Sedano (España)
  • José María Pérez-Seoane Mazzuchelli (España)
  • Vincenzo Arborea (Italia)
  • Fernando Hernansanz Serrano (España)
  • Odon Swamotz Wazaka (Congo)
  • Carlos Iza García (Rusia)
  • Luis Cruz Ortiz de Landázuri (España)
  • Alejandro Muñoz Vizcaíno (España)
  • Mario Medina Rodríguez (España)
  • Michael Nievales Quilantang (Filipinas)
  • José Omar Espíritu Castro (México)
  • Manuel Valdés Mas (España)
  • Julio Agustín Sánchez León (Costa Rica)
  • Francisco Javier Córcoles García (España)
  • Agustín Pablo González Alonso (España)
  • Juan Cruz Bustillo (Argentina)
  • Manuel Valentini Colomer (Chile)
  • Albert Penella Mas (España)
  • Javier Aranguren Sánchez-Ostiz (España)
  • Guillermo Arregui Cussi (México)
  • John Paul Mitchell (Estados Unidos)
  • Kalle Oskari Juurikkala (Finlandia)
  • Gonzalo de la Morena Barrio (España)
  • Marcelo José Monteiro (Brasil)
  • Martin Abonyo Onyango (Kenia)
  • Michael Joseph Fagan (Estados Unidos)
  • José Antonio Cordero Becker (Chile)

 

de quoi faire rêver!

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 24 Avril 2016

 

 

 

 

formidable ! bravo ! oups, very nice.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 24 Avril 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

La crise arienne au 4ème siècle a causé une confusion générale dans l'Église entière. Ainsi, l'hérésie ou les demi-vérités et les ambiguïtés concernant la Divinité du Christ ont été largement répandues à cette époque. Il ne restait plus que très peu d'Évêques ouvertement opposés à une telle hérésie et à l'ambiguïté qui était représentée par les soi-disant Semi-Ariens.

En ces jours, seuls les clercs politiquement corrects ont été promus à des fonctions ecclésiastiques supérieures comme Évêques parce que le gouvernement de l'époque promouvait et soutenait l'hérésie. D'une certaine manière, c’est semblable à notre temps. À notre époque, non seulement une Doctrine spécifique de la Foi est niée, mais il y a confusion générale presque dans tous les aspects de la Doctrine, de la morale et de la liturgie Catholiques. De nos jours, aussi, la plupart des Évêques sont tout à fait silencieux ou craintifs en ce qui concerne la défense de la Foi Catholique. Par conséquent, ma réponse est « oui », il y a des similitudes.

 

Dans l'histoire de l'Église, il y a toujours eu des temps de profondes crises de la Foi et de la morale. La crise la plus forte et la plus dangereuse fut sans aucun doute la crise Arienne au 4ème siècle. Ce fut une attaque meurtrière contre le Mystère de la Très Sainte Trinité. Dans ces moments, ce fut pratiquement les simples fidèles Catholiques qui ont sauvé la Foi. En analysant cette crise, le Bienheureux John Henry Newman a dit que c’était la « ecclesia docta » (ce qui signifie les fidèles qui reçoivent l'enseignement du clergé) plutôt que la « ecclesia docens » (qui signifie les titulaires du Magistère ecclésiastique et qui enseignent) qui ont sauvé l'intégrité de la Foi Catholique au 4ème siècle. En période de crise profonde, la Divine Providence aime utiliser les plus simples et les plus humbles pour démontrer l'indestructibilité de son Église. L'affirmation suivante de Saint Paul peut être appliquée à la situation interne actuelle de l'Église : « Dieu a choisi ce qui est folie aux yeux du monde pour couvrir de honte les sages ; il a choisi ce qui est faiblesse aux yeux du monde pour couvrir de honte les forts » (1 Cor 1 :27).

Lorsque les simples fidèles observent que les représentants du clergé et, même du haut clergé, négligent la Foi Catholique et proclament des erreurs, ils doivent prier pour leur conversion, ils devraient réparer les fautes du clergé à travers un témoignage courageux de la Foi. Parfois, les fidèles devraient également conseiller et corriger le clergé, mais toujours avec respect, c’est-à-dire, suivant le principe du « sentire cum ecclesia » ( se sentir avec l’Église), comme, par exemple, Sainte Catherine de Sienne et Sainte Brigitte de la Suède ont fait. Dans l'Église, nous constituons un seul corps, le Corps Mystique du Christ. Lorsque la tête (le clergé) est faible, le reste des membres devrait essayer de renforcer l'ensemble du Corps. En fin de compte, l'Église est guidée par le Chef Invisible, qui est le Christ et elle est animée par Son Âme invisible, qui est le Saint-Esprit. Par conséquent, l'Église est indestructible.

 

Il y a une certaine confusion actuelle quand on dit que les Juifs, les Musulmans et les Chrétiens suivent des religions monothéistes. C’est assez déroutant. Pourquoi ? Parce que nous, les Chrétiens, croyons non seulement en un seul Dieu, mais dans le Dieu Trinitaire, en Dieu, la Très Sainte Trinité. Nous ne croyons pas dans un seul Dieu comme toute personne humaine peut par la lumière de la raison naturelle. Les Juifs et les Musulmans croient en un seul Dieu qui est une seule personne. Ceci est une hérésie, ce n'est pas vrai. Dieu n’est pas une seule personne, Dieu est Trois Personnes. Et qui plus est, ils ne croient pas parce qu'ils croient que Dieu est un, mais ça ne nécessite pas de Foi pour en arriver à ce constat, la seule raison naturelle suffit. C’est le Dogme de la Foi qui affirme que, par la nature lumière de la raison naturelle, chaque personne peut reconnaître que Dieu est un. Nous avons une Foi surnaturelle et c’est une différence substantielle. Objectivement, Dieu, qui est connu par la raison, est, bien sûr, la Sainte Trinité. Mais les Juifs et les Musulmans n'acceptent pas la Sainte Trinité. Donc, nous ne pouvons pas prier ensemble parce que leur culte manifeste leur conviction qu'il n'y a qu'un seul Dieu, une seule personne. Mais nous, Chrétiens, adorons toujours Dieu en Trois Personnes. Toujours. Donc, nous ne pouvons pas effectuer le même culte. Il ne serait pas vrai. Ce serait une contradiction et un mensonge.

 

La migration est artificiellement planifiée et programmée »

 

Ceci est plus ou moins une question politique. Ce n'est pas la première tâche des Évêques de faire des déclarations politiques. Mais en tant que personne privée, non pas comme Évêque, je dirais que la soi-disant « migration » est artificiellement planifiée et programmée, on peut même parler d'une sorte d'invasion. Certains pouvoirs politiques globaux déjà préparés depuis des années, créant la confusion et des guerres au Moyen-Orient en « aidant » ces terroristes ou en ne s’opposant officiellement à eux, ainsi — d'une certaine manière — ils ont contribué à cette crise. De transférer une telle masse de personnes, qui sont de prédominance Musulmane et appartenant à une culture très différente, au cœur de l'Europe est problématique. Ainsi il y a un conflit programmé en Europe et la vie civile et politique est déstabilisée. Cela doit être évident pour tout le monde.

 

de la vraie Miséricorde.

 

La Miséricorde de Dieu est son amour pour nous. Et la Miséricorde de Dieu nous a été révélée quand Il est venu pour nous et qu’il est devenu l'un d'entre nous.

 

C’est l'ineffable Miséricorde de Dieu quand Il a décidé de devenir homme et de nous racheter sur la Croix. La Miséricorde de Dieu réside dans le fait qu’Il est toujours prêt à nous pardonner notre péché quand nous nous repentons sincèrement. Jésus lui-même a dit à Pierre quand ce dernier lui a demandé : [41] « Quand mon frère a péché contre moi, puis-je lui pardonner sept fois » et Jésus a dit : « Pas jusqu'à sept fois, mais soixante-dix sept fois » ce qui veut dire à chaque fois que ton frère te demande sincèrement pardon. Chaque fois que nous demandons à Dieu de pardonner nos péchés, peu importe combien horribles ils sont, Il va nous pardonner à la condition que nous en ayons un repentir sincère, à savoir nous sommes prêts à les éviter à l'avenir.

Mais, malheureusement, le groupe du Cardinal Kasper et ces clercs qui soutiennent sa théorie, interprètent mal et abusent de la notion de miséricorde en introduisant la possibilité que Dieu pardonne même quand nous n'avons pas la ferme intention de nous repentir et d'éviter le péché dans l'avenir.

En fin de compte, cela signifie la destruction complète du vrai concept de la Miséricorde Divine.

Une telle théorie dit : « Vous pouvez continuer à pécher, Dieu est miséricordieux. Ceci est un mensonge et, d'une manière aussi, un crime spirituel parce que vous poussez les pécheurs à continuer à pécher et, par conséquent, à se perdre et à se condamner pour toute l'éternité.

 

Un vrai Catholique doit aimer d'abord l'intégrité de la Foi et de cet amour vient l'intégrité de la liturgie et de cet amour vient de l'intégrité de la morale. Donc, nous pourrions élargir l'axiome traditionnel en le dicton suivant : « lex credendi - lex orandi - lex vivendi ». Le soin et la défense de l'intégrité de la Foi Catholique doivent être faits, cependant, toujours selon le principe « sentire cum ecclesia », c’est-à-dire avec respect et amour.

 

 

de la sainte Communion.

 

Tout d'abord, nous devons défendre notre Seigneur.

 

Ceci est une question de fait que, pendant presque toutes les distributions de la Sainte Communion dans la main, il y a un réel danger de perte de fragments. Donc, nous ne pouvons pas donner la Sainte Communion dans la main. Ceci est trop dangereux. Nous devons choisir de protéger et de défendre notre Seigneur.

La loi de l'Église est subordonnée au bien de l'Église. Et dans ce cas, la lettre de la loi — à savoir permettre de donner la Communion dans la main — est à l'origine de grands dégâts spirituels à la Très Sainte Eucharistie dans l'Église qui est notre Seigneur dans l'Eucharistie.

Donc donner la Communion dans la main est dangereux et endommage l'Église. Donc nous ne pouvons pas suivre cette loi. En pratique, c’est, bien sûr, difficile dans certains endroits parce que les gens sont habitués à prendre déjà la Sainte Communion dans la main. Cependant, nous devrions leur expliquer avant avec beaucoup de conviction et d'amour et la majorité l’acceptera habituellement. Donc, nous devons faire de notre mieux pour atteindre cela.

 

Je préférerais ne pas donner la Communion dans la main. Et si le supérieur me contraignait de le faire, je dirais : « Je ne peux pas ». Je dois dire au supérieur que j'ai une conscience aussi.

 

 

SOURCE: rorate caeli

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 24 Avril 2016

 

 

 

Valentin Palencia Marquina et ses 4 compagnons martyrs.

 

Un prêtre tué pendant la guerre civile espagnole a été béatifié ce samedi 23 avril 2016 à Burgos, en même temps que ses quatre compagnons martyrs. Valentin Palencia Marquina a été tué en 1937. Il dirigeait une centre de formation pour les enfants pauvres et les orphelins abandonnés. Malgré le succès remporté par ses activités caritatives, il refusait les honneurs et les privilèges.

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 24 Avril 2016

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 23 Avril 2016

 

on va à l'anniversaire de Nikita ! i am going to happy birthday of Nik with a very very  beautiful womens

! hop hop hop

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 23 Avril 2016

samedi et dimanche :  mystères glorieux -  happy birthday to you..
samedi et dimanche :  mystères glorieux -  happy birthday to you..

International Competition of Young Pianists dedicated to the Work of 'Fryderyk Chopin'  2016

the best !

Nikita Kaplunov

 

 

  passons aux choses sérieuses, non mais! l'anniversaire de Nikita,  important quand même .for mi a  autograph!

 

" Thank you very much ! "

Nik

 

   dimanche celui d'Ilia ...

samedi et dimanche :  mystères glorieux -  happy birthday to you..
samedi et dimanche :  mystères glorieux -  happy birthday to you..

 

Ilia Lomtatidze

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 23 Avril 2016

 

 

Saint Georges naquit à Mazaca, en Cappadoce, en l'an 281 de notre ère. Son père, officier dans l'armée romaine et prince de Cappadoce, a combattu pour l'empereur Dioclétien. À sa naissance, Georges était très malade; on ne lui donnait pas beaucoup de chance de survie. Comme Georges allait mourir, son père, qui ne voulait pas attendre pour le faire baptiser, demanda au diacre de venir le baptiser sans plus de cérémonie.

Son père tomba glorieusement sur un champ de bataille laissant Georges orphelin. Sur les traces de son père, à l'âge de quinze ans, il quitta la demeure familiale pour se rendre à Nicomédie offrir ses services à l'Empereur.

Dioclétien reconnu tout de suite le fils de son ancien compagnon d'armes. Il le fit chevalier et considéra Georges comme son propre fils et lui assigna un service à Rome comme chef de sa garde particulière.

Mais Georges avait un sens de la justice si grand, qu'il affranchissait plusieurs esclaves et donnait des charges moins ardues à ceux qui demeuraient. Il avait une grande facilité à se mêler parmi les nobles comme parmi les humbles. Le proconsul Maxence, qui détestait les chrétiens, jalousait également Georges. Il tenta par tous les moyens de convaincre l'Empereur de reprendre les persécutions.

Lorsque Dioclétien ordonna la reprise des persécutions, Georges se rendit au palais pour l'en dissuader. Devant le refus de l'Empereur, Georges lui remit son glaive et démissionna de l'armée. Il fit ce geste lourd de conséquences par respect de ses convictions personnelles. Dioclétien tenta de convaincre Georges de demeurer à ses côtés, mais Georges quitta Nicomédie pour retourner dans sa ville natale.

Arrivé à Mazaca, Georges trouva sa mère mourante, et ses dernières paroles furent d'approuver sa décision de quitter l'armée et la gloire plutôt que de trahir sa foi. Après la mort de sa mère, Georges distribua sa fortune aux pauvres et partit en pèlerinage en Terre Sainte. Il voulait se rendre au Golgotha, là où le Christ avait souffert pour sauver l'humanité. Sur son chemin, Georges a converti plusieurs âmes au christianisme.

Georges s'en voulait de fuir alors que ses frères chrétiens souffraient à Nicomédie. Il ne se rendit donc jamais en Terre Sainte et rebroussa chemin vers la capitale.

En cours de route, il arriva dans une cité nommée Lydda près de laquelle vivait un dragon qu'on nourrissait de deux moutons par semaine. Lorsqu'il n'y en avait pas, on tirait au sort le nom d'une jeune fille pour apaiser sa colère. À son arrivée, le sort avait désigné la fille du roi. Georges résolut de ne pas la laisser mourir et attaqua le monstre qui vivait dans un marais des environs; il le tua d'un coup d'épée. Le roi offrit, en récompense, une fortune à Georges. Georges distribua cette fortune aux pauvres en proclamant qu'il avait agi au nom de Dieu et que le Christ lui avait donné la force d'un tel exploit. Le roi et tous ses sujets reçurent le baptême de Georges et le jeune chevalier poursuivit son chemin.

C'est le coeur plein de tristesse que Georges entra à Nicomédie pour y voir les persécutions contre les chrétiens et l'édit de l'Empereur qui était affiché partout. Georges visita les chrétiens dans les prisons. L'Empereur demanda à Georges de venir au palais et lui demanda de cesser ses actions chrétiennes et de reprendre sa place de chef de la garde particulière. Georges refusa puisque l'Empereur ne cesserait pas pour autant les persécutions. En quittant le palais, Georges arracha l'édit affiché aux portes et le détruisit. Il fut arrêté pour cet acte, puis jugé et condamné au martyre.

On amena Georges sur la place publique pour le fouetter, mais il demeurait très calme malgré le claquement du fouet. Il priait. Une princesse de Perse nommée Alexandra, épouse d'un consul romain, fut touchée par cette attitude. Deux autres consuls d'Orient, Anatole et Protole, furent également très touchés et ils rencontrèrent le proconsul Maxence afin de remettre leur démission pour se convertir au Christ. L'Empereur ordonna donc la mort de Georges afin que cesse les conversions, mais son amitié envers Georges l'empêcha d'en préciser le moment.

 

Georges continua de porter le Christ dans le coeur des prisonniers. On le fit changer de prison pour l'isoler afin qu'il ne puisse plus convertir d'âmes. Mais Georges réussi à ouvrir le coeur de son gardien au Christ

L'Empereur offrit une dernière fois à Georges de venir au temple d'Apollon afin de renoncer au Christ et de se sacrifier aux dieux païens. Georges se rendit au Temple et, debout face à la statue d'Apollon, il fit un signe de croix. La statue vola en éclat. Dès le lendemain matin, l'Empereur fit conduire Georges hors de la ville pour son exécution. C'est ainsi que le 23 avril 303, à l'âge de 22 ans, Georges eut la tête tranchée alors qu'il venait de s'agenouiller pour une dernière prière. Son corps fut abandonné sur place. Des chrétiens vinrent le prendre pour le porter en terre à Lydda, là où Georges avait vaincu le dragon. Il fut canonisé par le pape Gelasius en l'an 494.

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0