Publié le 6 Mai 2010

 

http://img.over-blog.com/311x259/0/57/50/85/photos/img.jpg

 

 

Le pape Benoît XVI, attendu mardi à Lisbonne, recevra deux maillots de football à son nom et portant le numéro "16", l'un dédicacé par les joueurs du Benfica, favoris pour remporter le championnat dimanche, l'autre signé par leurs grands rivaux du Sporting.

 

Les deux maillots, blanc et or aux couleurs du Vatican pour le Benfica, vert pour le Sporting, ont été remis mercredi au Nonce apostolique au Portugal, Rino Passigato, et seront offerts au souverain pontife avant le début de la messe qu'il doit célébrer mardi en fin d'après-midi à Lisbonne, selon l'agence de presse catholique Ecclesia.

 

Le nonce apostolique, qui s'est dit supporteur de l'Inter Milan entraîné par le Portugais José Mourinho, a souligné que "l'Eglise accorde une grande considération au sport", lors d'une cérémonie à laquelle assistaient des représentants des deux grands clubs de Lisbonne.

 

"Le sport est une école de vertu et de valeur", a renchéri le porte-parole de la conférence épiscopale portugaise, le père Manuel Morujao, cité par Ecclesia.

 

 link

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 6 Mai 2010

http://1.bp.blogspot.com/_dz-zrkmSZko/S930iHhNRXI/AAAAAAAAEAU/Tg64ToG5eDw/s1600/Azulejos+de+S.+Bento+da+Porta+Aberta+2.jpg

 

Le panneau suivant raconte l'histoire de la faucille, perdu dans le lac, qui a été récupéré par S. Benoît: faucille plongé le câble qui a été à sa rencontre et pourrait donc, le moine de continuer à travailler. Le travail est un élément de la règle bénédictine, fait allusion à la droite de ce panneau.

 

http://3.bp.blogspot.com/_dz-zrkmSZko/S930hjM5IpI/AAAAAAAAEAM/SQmQDszhbMI/s1600/Azulejos+3.JPG

 

l'histoire du roc qui a été impossible d'enlever de l'endroit où il a été constaté (les moines ont attribué ce phénomène à la présence du diable). Seulement avec l'aide de S. Benoît, qui a lancé sa bénédiction sur lui a été possible de parvenir à leur suppression.

 

http://4.bp.blogspot.com/_dz-zrkmSZko/S93zRTv_3OI/AAAAAAAAD_8/MrA7LLNadIU/s1600/Azulejos+5.JPG

 

S. Benoît envoie frères dans cette ville afin de construire un monastère et leur assure qu'il va leur donner toutes les informations nécessaires. En fait, dans un rêve se révèlent tous les plans de construction. Le côté droit montre la "règle", qui décrit les actions et les procédures des moines, et dont la devise est "Ora et Labora», prier et travailler.

 

http://2.bp.blogspot.com/_dz-zrkmSZko/S93zQQRFTpI/AAAAAAAAD_s/27r4OAPF94o/s1600/Azulejos+de+S.+Bento+da+Porta+Aberta+7.jpg

 

Le dernier panneau se réfère à la mort de S. Benoît a annoncé à l'avance, par lui-même, à ses disciples. La mort n'est pas la fin mais le début de l'action évangélisatrice.

 

Actuellement, S. Benoît  est connu comme le patriarche de l'Occident et le "Père de l'Europe".

 

http://sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-sjc1/hs317.snc3/28493_1390926886081_1019375888_1145478_3059210_n.jpg

 

link

 


Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 5 Mai 2010

Rédigé par philippe

Publié dans #videos

Repost 0

Publié le 5 Mai 2010

Rédigé par philippe

Publié dans #videos

Repost 0

Publié le 5 Mai 2010

 

Fête de la Dédicace. opération de
grande envergure !

C'est une opération spectaculaire : depuis hier, une grue de 200 tonnes a commencé à déposer, au dessus de la cathédrale, le "parapluie" de tôle. L'opération doit se terminer vendredi.

 

On en parlait depuis des semaines. Mais cette fois, l'opération est lancée pour de bon. Depuis hier, une imposante grue de 200 tonnes, pose, morceau par morceau, un toit provisoire sur la cathédrale, appelé "parapluie". Objectif : protéger la cathédrale et les ouvriers durant la réfection de la toiture.

 

link

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 4 Mai 2010

Rédigé par philippe

Publié dans #videos

Repost 0

Publié le 4 Mai 2010

3094414.jpg

 

http://blog.cancaonova.com/fatimahoje/files/2010/02/layout_homepage1_07.jpg

 

http://blog.cancaonova.com/fatimahoje/files/2009/01/maria.jpg

 

 

 

 

Le 11 mai

11:00 – Arrivée à l’aéroport de Lisbonne. Accueil officiel

12:45 – Cérémonie de bienvenue au Monastère des Jerónimos – Brève visite du Monastère

13:30 – Visite de courtoisie au Président de la République, au Palais de Belém

18:15 – Sainte Messe dans la ville de Lisbonne, lieu non défini

Le 12 mai

10:00 – Rencontre avec le monde de la Culture, au Centre Culturel de Belém

12:00 – Rencontre avec le Premier Ministre, à la Nonciature Apostolique

16:40 – Départ en hélicoptère pour Fátima

17:30 – Visite à la Chapelle des Apparitions

18:00 – Vêpres avec les prêtres, religieux, séminaristes et diacres à l’Eglise de la Sainte-Trinité

21:30 – Récitation du Rosaire et bénédiction des cierges

Le Cardinal Secrétaire de l’Etat du Vatican, Mgr. Tarcisio Bertone, présidera l’Eucharistie au Recinto (Esplanade de Prière) du Sanctuaire de Fátima

Le 13 mai

A la fin de l’Eucharistie, le Pape visitera la Basilique du Sanctuaire de Fátima où sont les tombeaux de Francisco Marto, Jacinta Marto et Lucia de Jesus

10:00 – Sainte-Messe, au Recinto (Esplanade de Prière)

13:00 – Déjeuner avec les évêques du Portugal et la suite papale

17:00 – Rencontre avec les organisations de la Pastorale Sociale, à l’Eglise de la Sainte-Trinité

18:45 – Rencontre avec les évêques du Portugal, à la Maison de Notre-Dame du Carmel, au Sanctuaire de Fátima

Le 14 mai

8:00 – Départ de la Maison Notre-Dame du Carmel

9:30 –Arrivée à l’héliport de Serra do Pilar, Gaia (près de Porto)

10:15 – Sainte-Messe, dans l’Avenue des Alliés à Porto

13:00 – Cérémonie officielle d’adieu à l’aéroport International de Porto

14:00 – Départ de l’avion de la TAP vers l’Italie

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 4 Mai 2010

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 4 Mai 2010

 

RIMG0443-copie-1.jpg

 

 

à faire à genoux, en famille, au pied de la Sainte Vierge

 

O Vierge Sainte! C’est le mois de Marie que nous vous consacrons spécialement. Si le printemps nous offre les ravissantes beautés de la nature, ne trouvons-nous pas dans vos grandeurs et dans vos vertus des merveilles infiniment plus admirables?

Vous êtes fille du Père éternel, mère du Fils de Dieu, épouse du Saint Esprit. Vous avez été conçue sans péché. Vous êtes de toute beauté et aucune tâche n’est en vous. Vous êtes Vierge et Mère de Dieu. Vous fûtes présentée à la cour céleste qui vous compara tantôt à l’astre des nuits, tantôt à la clarté plus vive de l’aurore, tantôt à la splendeur du soleil. Vous fûtes le premier canal par lequel Dieu répandit ses ineffables bienfaits sur le genre humain, plongé depuis quatre mille ans dans les ténèbres de la mort. Vous écrasâtes la tête du serpent et ouvrîtes le ciel, que le péché avait fermé.

Du haut de la croix votre divin Fils vous déclara notre mère. Dès lors toutes les générations ont célébré et célébreront vos louanges jusqu’à la fin du monde; tous les jours vos enfants vous adressent cette prière «je vous salue Marie, pleine de grâce» et tous les jours vous répandez vos bénédictions dans les cœurs pour faire germer toutes les vertus, comme les beaux jours de mai donnent à la nature entière la vie et la fécondité.

O Mère de miséricorde, qui obtenez de votre Fils tant de prodiges! demandez la conversion des pécheurs qui ne cessent de blasphémer son nom et le vôtre, et celui du Vicaire de Votre Divin Fils, l'Auguste Personne du Souverain Pontife.

 

O Marie qui aimez l’unité de la Sainte Eglise Catholique et Traditionnelle et la pureté et l’intégrité de sa Doctrine et de son Magistère, éloignez de nous les faux prophètes qui ont un extérieur de brebis et qui sont intérieurement des loups rapaces. Ne permettez pas qu’ils dévorent vos enfants comme le feu dévora le temple de Salomon. Votre puissante protection dans laquelle nous avons la plus parfaite confiance, nous mettra à l’abri de tout fléau, dès que nous serons fidèles à vos inspirations, que nous suivrons vos exemples d’humilité et d’obéissance, partageant vos joies et vos douleurs sans jamais oublier vos bienfaits, qui sont notre vie, notre espoir et notre consolation.

 

Qu’il est grand, ô Marie, le bonheur de vos serviteurs qui sont près de vous. Votre amour nous console et le parfum de vos vertus nous attire à vous. Oui, ô Vierge Sainte, mon âme dégagée des soins et des intérêts de la terre, repose au pied de vos autels et jouit, à l’ombre de votre protection, d’une tranquillité parfaite et d’un calme assuré. Comme un enfant endormi sur le sein de sa mère ne redoute aucun danger, de même, ô Marie, près de vous qui avez toute ma confiance, rien ne m’épouvante, ni les artifices du monde, ni la rage du démon, ni la faiblesse de mon cœur, ni la violence de mes passions, ni la justice de Dieu même, qui ne peut atteindre vos enfants entre vos bras.

Lorsque vous abaissez sur moi un regard d’amour et de compassion, un de ces regards qui guérissent toutes les douleurs, je sens aussitôt descendre en mon âme tous les précieux dons de la grâce et l’abondance des divines miséricordes; je vois mon Dieu ouvrir son cœur au retour de mon âme qui l’invoque, et j’entends sa bouche lui adresser ces paroles consolantes : « Mon enfant, ayez confiance, votre Mère a prié pour vous, j’ai oublié toutes vos iniquités ».

O la meilleure et la plus tendre des mères! Intéressez-vous à tant de pécheurs qui ne participent pas à ce bonheur, et qui, malgré leur ingratitude, n’ont pas cessé d’être vos enfants.

Puisque le Calvaire est un asile assuré que personne ne peut violer et que la justice de Dieu respecte elle-même, puisque les plaies sacrées de votre Fils sont le refuge des pécheurs, puisque son sang demande encore miséricorde pour eux et que son cœur adorable brûle encore pour eux du même amour qui l’immola sur la croix, puisqu’il réclama d’une voix mourante votre miséricorde pour eux, mêlez votre voix à celle de votre divin Fils qui fit sortir les morts des tombeaux, obtenez pour eux les lumières et les grâces dont ils ont besoin pour rentrer dans la voie du salut ; faites qu’un jour ils s’unissent à nous pour célébrer vos bienfaits et chanter vos louanges pendant toute l’éternité.

Ainsi soit-il.

mgr Lantheaume .

+

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 4 Mai 2010

http://www.jeuneschevaliers.org/Decouvrir/images/Saints/Mo%C3%AFseDecalogue.jpg

 

"Constitue Domine, legislatorem super eos; ut sciant gentes quoniam homines sunt."

Seigneur, imposez-leur un maître, afin que les peuples sachent qu'ils sont des hommes.

ps.9 mardi à prime

+

 

 

Dans la sphère morale la loi se manifeste à la conscience, et quoique dans cette sphère la liberté s'exerce le plus largement, et que là plus qu'ailleurs l'homme soit le maître d'accepter ou de refuser la loi, il ne peut cependant en étouffer la voix impérative dans son cœur; il ne peut se soustraire entièrement à son autorité, tellement qu'il lui obéit souvent malgré lui.

 

Quand il lui résiste ou agit contre elle, il abuse de sa liberté et il en portera les conséquences.

Son sens moral s'affaiblit, son intelligence s'obscurcit; les idées du bien et du mal se confondent en lui, et s'il persiste dans cette opposition, il se pervertit et se dégrade.

La puissance supérieure, dont l'homme dépend et qui agit mystérieusement sur sa volonté, se fait sentir et reconnaître dans ce qu'on appelle les dictées de la conscience.

Il y a en effet dans la voix de la conscience quelque chose d'impératif et de catégorique qui indique une autorité naturelle, s'imposant avec droit à la volonté humaine.

Ce n'est ni l'impulsion de l'instinct, ni l'entraînement du désir, ni le conseil de la prudence.

Il ne s'agit point du bien être physique, d'un plaisir ni d'une chose utile ; il s'agit de faire moralement bien ou moralement mal; il s'agit d'un devoir à remplir, et il faut le remplir avec ou sans plaisir, malgré l'instinct, la passion, et même les calculs de la raison.

Quand l'enfant entend cette voix et l'écoute, la vie morale commence pour lui; il prend possession d'une nouvelle existence. C'est quelque chose de vivifiant, qui ouvre son âme, l'élève et la met en rapport avec une sphère supérieure. Ce quelque chose se fait surtout sentir négativement, quand après avoir entendu la voix de sa conscience et reconnu son autorité, l'homme ne répondant pas à ses inspirations, et négligeant d'exécuter ce qu'elle impose, se détourne de la loi morale ou la viole ouvertement.

Alors s'opère en lui une scission, et une lutte s'engage, qui, comme toute lutte indique un désordre et produit des douleurs.

 

La loi, dont le droit est imprescriptible, réclame son application ; elle sollicite, presse, et la volonté tergiverse ou refuse.

Dans ce cas et par son opposition elle se met elle-même hors la loi, et ainsi hors de la vie morale, que la loi donne et conserve.

D'autres fois la volonté lui obéit malgré elle, par la crainte de la punition ou parce qu'elle n'ose braver ouvertement l'autorité; mais elle obéit en frémissant, n'aimant pas le bien qu'elle fait, et désirant le mal qu'elle a peur de faire : d'où ressort davantage le caractère obligatoire de la loi.

 

Dans tous les cas la liberté subsiste, et le sort de l'homme est entre ses mains.

 

S'il accomplit la loi, il aura les bénéfices de la loi, il vivra d'elle et par elle il jouira du bien et des biens qu'elle apporte. S'il lui résiste ou l'enfreint, il pose une série d'actes dont sa volonté est le principe et qui lui reviendront un jour avec leurs résultats. Il assume ainsi une responsabilité qui entraîne une expiation, une réparation ; car tout ce qui n'est pas dans le plan providentiel ou dans l'ordre de la loi est illégitime, et disparaîtra avec les actes propres qui l'ont produit.

 

Ainsi, avec la loi, la vie et le bien-être partout : le bien-être physique ou la santé, par l'accomplissement de la loi physique; le bien-être logique ou le développement régulier de la raison, par l'observation de la loi logique; le bien-être moral, ou l'exercice bien ordonné de la volonté, par l'exécution de la loi morale; et au contraire sans la loi, hors la loi, partout le mal et la mort, du corps par la maladie, de l'esprit par l'absurdité, de l'âme par la perversion.

 

 

 

L'homme, malgré sa liberté, est donc dominé par la loi de sa nature, et ainsi, dès qu'il existe, il a des obligations naturelles à remplir.

Sa vie, son bien-être, sa dignité et sa conservation en dépendent. En aucun cas il ne peut se soustraire entièrement à la loi physique, à la loi logique, à la loi morale, ni refuser impunément ce qu'elles lui imposent.

Comme toute créature, il a reçu sa loi avec l'existence, il a reçu avec la vie le devoir, le droit, et le pouvoir de vivre.

C'est pourquoi l'auteur de son être est aussi son unique législateur; car si Dieu donne la vie, lui seul peut imposer la loi de la vie.

La puissance législatrice est identique à la puissance créatrice

Toutes les lois naturelles, ou qui obligent par elles-mêmes, sont donc divines dans leur principe, parce qu'elles sont les expressions vivantes et permanentes de la volonté souveraine.

 

mr l'abbé Bautin.

 


 


 

 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0