Publié le 15 Septembre 2012

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 14 Septembre 2012

293199_3936-808371527_1691981400_n.jpg

 

 

8033a_3936809771562_1358963351_n.jpg

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 14 Septembre 2012

 

 

Nos autem gloriari oportet in cruce Domini nostri Jesu Christi

 


O Croix adorée, notre gloire, notre amour ici-bas, sauvez-nous quand vous apparaîtrez dans les cieux, au jour où le Fils de l'homme, assis dans sa majesté, jugera l'univers.

 

dom Guéranger.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Repost 0

Publié le 13 Septembre 2012

 

 

 

http://www.dieu-parmi-nous.com/BIOGRAPHIE/moine2.jpg

 

 

 

"il y a une observation qui ne trompe guère.

 

Un novice arrive ; regardez-le, il est quelconque ; il a une figure brouillée, des yeux comme le premier venu ; attendez quelques semaines ; laissez passer la phase d’ennui lourd, la crise de taedium vitae qui dure pour les uns quinze jours, pour les autres moins ou plus, — car presque tous ont à franchir cette étape et on les prévient, car il n’existe aucun moyen de la leur éviter ; — eh bien, une fois cet accès de spleen terminé, le visage est méconnaissable. Il s’est éclairci, nettoyé en quelque sorte ou plutôt ce qui le rend si différent, ce sont les yeux ; l’on pourrait presque reconnaître à ce seul changement, s’il y a chance de vocation ; c’est à la clarté spéciale de la prunelle que cela se discerne.

 

Il semblerait vraiment que le cloître a filtré l’eau du regard qui était trouble auparavant, qu’il l’a débarrassée des graviers qu’y déposèrent les images du monde ; c’est très curieux.

 

Et ce qu’ils sont alors joyeux, ces enfants !

 

Ils ne savent rien de l’existence, pour la plupart ; ils fleuriront, tout doucement, abrités dans une admirable serre, sur un terreau préparé, loin des gelées et à l’abri du vent ; ça n’empêchera, parbleu pas, le démon de les attaquer, tel qu’un ver, dans leurs racines, mais les horticulteurs d’ici sont habiles....

 

 

 

Joris-Karl Huysmans

L’Oblat

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 13 Septembre 2012

DSCN7041b.jpg

 

 

DSCN7065i.JPG

 

 

« La sainteté n’est pas un manteau qui s’endosse, mais une étoffe qui se tisse fil après fil, jour après jour »

 

 


Mère Marie-Catherine Lavizzzari

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 12 Septembre 2012

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 12 Septembre 2012

Rédigé par philippe

Publié dans #videos

Repost 0

Publié le 12 Septembre 2012

Giacomelli.jpg

 

 

  c'est cette semaine pour beaucoup d'entre eux. Le petit placide pense à nos séminaristes...à ceux qui vont passer le rude hiver à l'abbaye pour leurs études ! ... bon courage. priez bien pour moi.


Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 12 Septembre 2012

 

 

"... similitudes troublantes entre les vêtements liturgiques et sacerdotaux du prêtre et ceux du torero ... la lumière cherchez bien...!

 

 

au bout du compte.

 


 

 

 

 

" Ce qu'il y a dedans et derrière, c'est la lumière."

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 12 Septembre 2012

 

DSCN6720p.jpg

 

«Aimer c’est se donner; aimer c’est se livrer; aimer c’est se sacrifier; aimer c’est s’enchaîner à ce que l’on aime; aimer c’est brûler; aimer c’est se consumer; aimer c’est avoir une si grande soif de voir aimer ce qu’on aime que rien ne coûte pour l’obtenir; aimer c’est chercher partout mille vies, mille cœurs pour les sacrifier et les embraser, et pour les jeter en trophée sous les pas du Bien-Aimé vainqueur.»

 

«Aimez bien Jésus qui vous a aimée jusqu’à la pauvreté de la crèche, jusqu’à l’humilité de Nazareth, jusqu’au dénuement du désert, jusqu’à l’excès de la sainte Cène, jusqu’à l’agonie du Jardin, jusqu’à la honte du Prétoire, jusqu’aux tourments de la Flagellation et du Couronnement d’épines, jusqu’au martyre de l’adieu à sa Mère, jusqu’au supplice de la Croix, jusqu’à la soif brûlante de sa dernière heure, jusqu’à son délaissement de l’agonie, jusqu’au dernier soupir de son Cœur, jusqu’au coup de lance et à l’épuisement de son Sang par cette Blessure sacrée! Ah! aimez! aimez!»

 

«N’avoir qu’un amour: Jésus. Qu’un désir: Lui plaire et ne plaire qu’à Lui.

 

Me détruire pour qu’Il vive en moi.

Qu’un but: sa gloire, l’extension du règne de son Cœur.

 

Qu’un travail: le faire aimer. Qu’une demeure: la Plaie de son Cœur au tabernacle.

 

Ne plus mettre de bornes à l’amour.

 

Désespérer de moi et tout attendre de Lui.»

 

link


Bienheureuse Marie Deluil-Martiny,

 

 

 

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0