Publié le 12 Janvier 2018

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 12 Janvier 2018

L'Institut polonais Frédéric Chopin (Nifc) organisera en septembre le premier concours international consacré au grand compositeur romantique, dont les œuvres seront interprétées uniquement sur des instruments de son époque, a-t-on appris mercredi auprès des organisateurs.

"Les pianos de l'époque ont une mécanique et une sonorité très différentes de ce qu'offrent les instruments contemporains. Le contact avec le son y est beaucoup plus direct et c'est toujours un grand défi technique pour tout interprète",

La compétition se tiendra du 2 au 14 septembre à Varsovie. Les inscriptions s'ouvrent en février.

Frédéric Chopin, grand musicien romantique, qui a composé essentiellement des œuvres pour piano, est né en 1810 à Zelazowa Wola, près de Varsovie, de père français et de mère polonaise. Après avoir passé les vingt premières années de sa vie en Pologne, il a quitté son pays natal en novembre 1830, juste avant une grande insurrection polonaise contre la Russie, pour gagner Vienne puis Paris où il est mort à 39 ans, le 17 octobre 1849.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 11 Janvier 2018

   A Cana, la Vierge Marie ne se contente pas de prendre l'initiative du miracle, mais elle préside encore à la dispensation du merveilleux breuvage.  Et comme ce breuvage symbolise le sang précieux du Christ Jésus, nous découvrons du même coup le droit qui revient à Notre-Dame sur tous les écoulements du sang rédempteur.

   Pour dire les choses plus simplement, les noces de Cana furent pour la Vierge Marie l'occasion de se manifester à nous comme l'Epouse du Verbe fait chair. Car la Vierge Marie est unie au Christ, non pas seulement en qualité de Mère, mais, plus et très véritablement, au titre d'Epouse.

   Epouse du Christ , Notre-Dame l'était déjà sans doute, en raison de l'union hypostatique, puisqu'en elle la nature humaine s'unissait au Verbe de Dieu , mais elle devait l'être encore,  et plus proprement, du fait de sa participation au sacrifice de la Croix et de l'assistance qu'elle prêta directement au Sauveur dans l'acte même de notre rédemption.

   Aux noces de Cana, dans une circonstance dont tous les détails étaient divinement appropriés à ce mystère, le Christ Jésus annonça l'union qui, l'heure venue, devait se consommer entre lui et la Vierge Marie, pour le salut du monde.

   C'est pourquoi, tandis que l'épisode de l'adoration des Mages nous faisait saluer  dans la Mère de Jésus la Mère du Roi des rois, le miracle de Cana nous révèle, de plus, que Notre-Dame est l'Epouse de ce Seigneur des seigneurs, dont elle partage à tout jamais , au ciel et sur la terre, la royauté, la puissance et la gloire:

Adstitit Regina a dextris tuis.

 

dom Flicoteaux. osb+

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 11 Janvier 2018

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 10 Janvier 2018

   Le baptême reçoit du Christ, par le fait que le Christ le reçoit, cette efficacité qu'il pourra exercer pour faire des chrétiens, dès que la Rédemption aura été accomplie à la croix.

   Faire des chrétiens! régénérer les âmes, ce qui est l'oeuvre de l'Esprit-Saint, les incorporer au Christ, et donc les faire entrer dans la famille du Père céleste. Aussi voyons-nous intervenir lors de cette institution du baptême chrétien le Père et l'Esprit.

   Notre-Seigneur y représente toute la race chrétienne. II y est le premier-né de la multitude de frères. Comme la chrétienté naîtra de l'eau sainte, le voilà qui sanctifie l'eau en la recevant .  Il est dans la posture et la disposition de tous ceux qui viendront au baptême et accompliront, comme il dit, toute justice . Il voit les cieux ouverts pour que le baptême nous les ouvre. Il entend la voix du Père qui le proclame pour nous son Fils, son Fils par nature, afin que nous sachions qu'en nous identifiant avec lui comme fait le baptême, nous devenons les fils d'adoption. Et l'Esprit descend sur lui comme il nous est dit , au début de la Genèse, qu'il planaît sur les eaux primordiales: elles reçoivent maintenant leur fécondité surnaturelle. La colombe descendant sur le Christ nous désigne le véritable et l'unique Baptiseur, celui qui baptise dans l'Esprit-Saint; le Baptiste n'en pouvait être que le Précurseur, car il n'y a de baptême que par sa vertu , son efficace. 

  Tel est le grand mystère qui s'accomplit. Mystère d'opération divine.

  Il est normal que quelques assistants en soient témoins. Mais après tout peu importe, puisque nous avons le témoignage des  évangélistes. Peu importe ce qui apparaît.  L'essentiel, c'est la réalité de cette opération surnaturelle. Le principal témoin, saint Jean-baptiste, ne semble pas en avoir pleine conscience. En tous cas, il n'est pas au fait pendant qu'il en est l'instrument. Il avoue peu après, comme nous le rapporte l'évangéliste saint Jean, qu'il n'a pas reconnu d'abord le Messie; il ne comprend qu'au moment où le baptême est accompli, lorsque la colombe lui apparait. ... Au moment où il voit la colombe, il ne comprend sans doute pas pleinement, puisque bientôt, dans sa prison, il aura des doutes et enverra des disciples à Jésus, lui demandant s'il est bien celui qui devait venir. Comprit-il toute la réalité du baptême chrétien qui succédait au sien, et tout ce qui croissait par sa diminution? ...

   Ce qui compte, c'est ce pouvoir formidable que le Christ acquiert aux hommes et leur transmettra comme une institution perpétuelle après sa passion et sa résurrection, ce pouvoir que saint Jean a tant de hâte d'annoncer dès le début de son évangile

:" Il leur a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu. "

   L'avènement à la vie divine qui nous est accordé est l'oeuvre de Dieu. Et il n'est en rien un droit, il est une faveur dont nous sommes indignes. Ainsi le Christ, qui est Dieu, mais qui est parfaitement homme, et qui est baptisé en tant qu'il est l'Homme par excellence , le Fils de l'Homme, se présente-t-il au baptême avec cette humilité, cette obéissance, cette gratitude  qui font la disposition de la créature devant la générosité du créateur. Il s'incline , il s'efface, il se cache, parce que c'est à Dieu d'opérer.

rp Regamey op +

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 10 Janvier 2018

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 9 Janvier 2018

on peut toujours attendre des vidéos tiens ! alala quelle misère .

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #divers

Repost0

Publié le 9 Janvier 2018

 

bravo ! very nice.   Trop beau !"

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #videos

Repost0

Publié le 8 Janvier 2018

    L'histoire en est admirable, mais la signification est bien plus délectable. Ce fut en vérité une grande manifestation de la Majesté divine quand, par la volonté du Seigneur, l'eau se changea en vin.

   Toutefois un changement bien meilleur de la droite du Très-Haut est figuré par celui-ci. Nous sommes tous appelés à des noces spirituelles où l'époux est Jésus-Christ même. Aussi chantons-nous dans le psaume :" Il est semblable à l'époux qui sort de la chambre nuptiale." (ps XVIII, 6)

   L'épouse, c'est nous-mêmes, s'il ne vous semble pas incroyable que tous ensemble nous soyons l'épouse et que chacune de nos âmes soit aussi l'épouse. Mais quand donc notre fragilité pourra-t-elle sentir de son Dieu qu'il la chérit de toute l'affection dont l'épouse est aimée de l'époux? ...

   L'épouse est, en vérité, très inférieure à l'Epoux, inférieure en naissance, en beauté, en dignité; et pourtant c'est pour cette éthiopienne que le Fils du Roi éternel est venu de loin (Isa, XXX,25)

   Pour se l'unir, il n'a pas craint même de mourir pour elle. Moïse a bien épousé une éthiopienne, mais il n'a pu changer la couleur de sa peau. Pour le Christ, celle qu'il a aimée dans sa honte et sa souillure, il s'en est fait une Eglise toute glorieuse, sans tâche et sans ride (Eph V, 37)

   Qu'Aaron se plaigne, que Marie murmure; non la nouvelle , mais l'ancienne; non la mère du Sauveur, mais la soeur de Moïse; non notre Marie, dis-je, car elle, elle s'inquiète au contraire s'il vient à manquer quelque chose aux noces: vous, comme il est juste, de toute votre affection, répandez-vous en action de grâces....

   Mais d'où te vient, ô âme humaine, d'où te vient ce bonheur? Comment as-tu mérité cette gloire inestimable de devenir l'épouse de celui sur qui les anges même désire pouvoir arrêter leur regard? .... D'où te vient cet honneur qu'il soit lui-même ton époux, celui dont le soleil et la lune admire la beauté et sur un signe duquel toutes choses sont changées?

   Que rendras-tu au Seigneur pour tous les biens dont il t'a comblée, en t'admettant à sa table, en t'associant à son trône, en t'appelant enfin dans sa chambre nuptiale pour t'introduire dans le lieu de son repos sacré?

   Vois quels doivent être tes sentiments pour Dieu; vois combien tu dois attendre de lui; vois avec quel bras de réciproque de charité du dois embrasser et aimer en retour celui qui t'a tant estimée, ou plutôt qui t'a faite si grande !  De son côté sacré il t'a recréé lorsqu'il s'endormit pour toi sur la croix et accepta le sommeil de la mort. Pour toi , il est sorti du sein du Père et a délaissé sa mère la synagogue afin qu'unie à lui tu ne fasses plus qu'un même esprit avec lui (1Cor, VI,17)

  Et toi, donc écoute, ô fille , vois et considère combien est grande l'estime que Dieu daigne faire de toi. Pour lui , oublie ton peuple et la maison de ton père (Ps. XLIV, 12) quitte tes affections charnelles, désapprends les moeurs du siècle, abstiens-toi de tes vices passés, abandonne tes habitudes funestes.  Y penses-tu donc? ....

   Déjà, en effet, tu lui es fiancée; déjà le dîner des noces est célébré. Pour le souper, il se prépare dans les cieux, dans les tabernacles éternels. Crois-tu vraiment que là le vin pourra jamais manquer? Non certes. Là nous serons enivrés de l'abondance de la maison de Dieu et nous boirons au torrent de ses voluptés. Il est préparé, en vérité, pour ces noces, un fleuve de vin, de ce vin qui réjouit le coeur de l'homme, car l'impétuosité de ce fleuve répand l'allégresse dans la cité de Dieu (Ps. XXXV,9)

   Mais ici-bas, parce qu'il nous reste une longue route à faire, un premier repas nous est préparé: non , il est vrai, avec l'abondance et la satiété réservées pour le souper éternel. Ici-donc, parfois, le vin vient à manquer, c'est-à-dire la grâce de la dévotion et la ferveur de la charité.     

      Combien de fois, mes frères,  après avoir écouté vos plaintes et vos gémissements sur ce point, ne suis-je pas obligé de m'adresser pour vous à la Mère de la miséricorde et la prier de suggérer à son très doux Fils que le vin vous fait défaut ?

   Et elle, je vous l'assure, mes bien-aimés, si nous frappons à la porte de son coeur avec une tendre piété, elle ne fera point défaut à notre misère, car elle est toute miséricordieuse et la Mère de la miséricorde. Si elle a compati à la confusion de ceux qui l'avaient invitée, combien plus sera-t-elle compatissante pour nous qui l'invoquons avec piété!

   Elles lui plaisent, en effet, nos noces et elles la touchent assurément bien plus que celles de Cana, puisque  c'est de son sein qu'est sorti, comme de sa chambre nuptiale, l'Epoux céleste. (ps XVIII,5)

   Ce premier repas des noces n'est donc réellement que le festin des fiançailles, et non celui de l'union nuptiale. N'allons pas croire, en effet , qu'il sera besoin encore de vases destinés aux purifications, quand le Christ se donnera une Eglise glorieuse, sans tâche, sans ride et sans défaut.

   Le temps des purifications est celui de la vie présente où personne n'est sans souillure, pas même l'enfant d'un jour. Aussi l'épouse a - t- elle ici-bas besoin d'ablutions, de purifications, afin de pouvoir aux noces célestes, être présentée sans tâche à son époux divin.

st Bernard.

 

  

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0

Publié le 7 Janvier 2018

   Nous avons la foi pour étoile, comme le rappelle la collecte de la messe. Une étoile, ce n'est pas le soleil qui chasse toutes les ténèbres et fait le jour, c'est le point lumineux qui brille au milieu de la nuit, qui se contente d'orienter, et sans dissiper les ombres, de conduire à travers. Ainsi la foi nous montre la route, nous invite suavement au voyage, si nous voulons y prêter attention.

   Cette petite lumière surnaturelle, ne la traitons pas comme une de ces veilleuses nocturnes qui continuent de briller , sans que l'on y prenne garde; que l'on n'ose pas éteindre, car on sait qu'il sera bon peut-être de la retrouver ; mais devant laquelle on met un écran pour qu'elle ne gêne pas notre sommeil ou ne nous empêche pas de commettre nos actions dans les ténèbres.

   Bien d'autres que les mages virent aussi l'étoile et ne se soucièrent point de quitter leur pays et leurs habitudes. Ils se moquèrent de ces rêveurs qui partaient dans la direction de ce signe céleste, sans savoir où il les mènerait.

   Debout! Ce sont ces rêveurs qui ont raison. Partons dans la direction de l'étoile. Suivons la voie que nous indique notre foi chrétienne, quand par une inspiration de la grâce du Saint-Esprit elle brille plus vivement dans la nuit de notre âme.

   " Je ne sais quoi vous luit au dedans, dit Bossuet: vous êtes dans les ténèbres et les amusements, ou peut-être dans la corruption du monde; tournez vers l'Orient où se lèvent les astres; tournez-vous à Jésus-Christ qui est à l'Orient, où se lève comme un bel astre l'amour de la vérité et de la vertu: vous ne savez encore ce que c'est , non plus que les mages, et vous savez seulement en confusion que cette nouvelle étoile vous mène au roi des Juifs, des vrais enfants de Juda et de Jacob: allez, marchez, imitez les mages. " Nous avons vu son étoile et nous sommes venus"; nous avons vu et nous sommes partis à l'instant. Pour aller où ? Nous ne le savons pas encore; nous commençons par quitter notre patrie. Quittez le monde de même, le monde pour lequel la nouvelle étoile, la chaste inspiration qui vous ébranle le coeur, commence à vous inspirer un secret dégoût . Allez à Jérusalem; recevez les lumières de l'Eglise: vous y trouvez les docteurs qui vous interpréteront les prophéties, qui vous feront entendre les desseins de Dieu : et vous marcherez sûrement sous cette conduite."

   S'il est bon d'aller trouver les docteurs, pour qu'ils nous encouragent et nous expliquent notre route, quand la lumière nous est donnée, c'est surtout quand celle-ci disparaît et nous laisse parfois dans l'obscurité complète , qu'il faut recourir aux conseils de ceux que Dieu a établis pour enseigner et commander en son nom dans l'ordre du salut.

   Votre âme qui marchait à la lumière de sa petite étoile se trouve soudain dans la nuit . Pas une clarté pour lui montrer le chemin. Elle ne sait plus où elle en est. Consultez les guides spirituels qui ont appris le plan de Dieu dans la  conduite des âmes. Ils pourront vous renseigner sur la route à suivre. Obéissez humblement. Dieu récompensera bientôt votre docilité en vous montrant de nouveau sa lumière. Comme les mages, cheminant vers Bethléem, aperçurent tout à coup l'étoile au-dessus de la petite ville et ressentirent une grande allégresse, les âmes ont la joie quelque jour d'éprouver la conviction intime qu'elles sont dans le droit chemin. En vérité, pensent-elles cette route où je m'en allais aveuglément par obéissance est la bonne voie, c'est le chemin qui conduit au divin Roi.

   Et si l'étoile projette son rayon de lumière sur une pauvre demeure, sur un enfant de misérable apparence , qu'importe ?

   A la clarté de l'étoile et avec les yeux de la foi, l'âme voit au-delà des apparences. " Voyez , dit saint Bernard,, quelle est la pénétration des yeux de la foi! La foi reconnaît le Fils de Dieu à la mamelle, elle le reconnaît attaché au bois, elle le reconnaît jusque dans la mort.

   A la suite de nos chefs, il nous faut nous aussi retourner dans notre patrie. " Notre patrie, dit saint Grégoire à ce propos, c'est ce paradis dont nous sommes éloignés par l'orgueil, la désobéissance, l'attache aux choses sensibles, le goût du fruit défendu. Maintenant que nous avons connu Jésus, il nous faut changer de conduite. Pleurons nos fautes, obéissons aux commandements divins, méprisons les biens de ce monde visible et réprimons les convoitises de la chair . C'est ainsi que nous retournerons dans notre pays ." 

   L'humble petite lumière qui brille dans la nuit a conduit les mages et leur suite innombrable jusqu'au Christ, qui est en personne cette belle étoile annoncée comme devant sortir de Jacob. Il s'est proclamé lui-même "  l'astre radieux du matin " dont l'éclat tempéré, dans la vie d'ici-bas , " rassure les fidèles sur l'incertitude du présent et de l'avenir , et les prépare à contempler dans son plein le Soleil de Justice.

 

rp Joret op +

 

Voir les commentaires

Rédigé par Philippe

Publié dans #spiritualité

Repost0