Publié le 26 Mai 2014

http://marisolroman.files.wordpress.com/2012/04/453px-bartolomecc81_esteban_perez_murillo_023-2.jpg

 

 

"Le temps approche - et il est déjà venu pour certains - où une vie normale, une vie "d'honnête homme" demandera des efforts de héros. Suprême don de la vie à travers la mort que cette obligation d'être un héros pour exister seulement, pour rester fidèle à une banale ligne de vie que nos ancêtres suivaient comme ils respiraient .! "

 

gustave thibon .

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 26 Mai 2014

http://www.virgendelascruces.org/imagenes/rh7do.jpg

 

http://2.bp.blogspot.com/-CQT4lyuJo7I/T5lUbNDqeYI/AAAAAAAAFMs/HHdKtVd0yU4/s1600/Rogation+Day+Procession+(2).jpg

 

http://u.jimdo.com/www65/o/s40f5c44ed2f8c830/img/i6d3015d0f8ebf7cc/1377599448/std/william-titcomb-the-church-in-cornwall-a-rogation-day-procession.jpg

 

http://www.portsmouthabbeymonastery.org/wp-content/plugins/magic-gallery/image.php?width=561&height=320&cropratio=561:320&image=http://www.portsmouthabbeymonastery.org/wp-content/plugins/magic-gallery/uploads/3/P008.jpg

 

 

http://2.bp.blogspot.com/-jqEw4DQizWQ/UbRVNMs8vyI/AAAAAAAAMhE/Vfkk4ELSOwU/s1600/CATHOLICVS-Rogativas-menores-Denton-Minor-Rogation-Days-1.jpg

 

http://lh6.ggpht.com/-Nk6s4tYr13A/TebEZXJyvWI/AAAAAAAALKU/rnuVd2Zx8Pk/s1600/2b%25255B4%25255D.jpg

 

 

 

Les trois jours de Rogations avant l'Ascension eurent leur origine en Gaule. Saint Mamert, évêque de Vienne, avait institué ces trois jours consacrés à la pénitence et à des processions de prières pour obtenir que la ville et les environs furent délivrés des grandes tribulations qui les désolaient . (vers 450 avant J.C.)

 

A la procession on chante les antiques litanies des saints, dans lesquelles nous implorons pour tous nos besoins, l'intercession de toute l'Eglise triomphante.

 

Le départ de la Procession des Rogations était précédé de l'imposition des cendres sur la tête de ceux qui allaient y prendre part, et c'était le peuple tout entier. L'aspersion de l'eau bénite avait lieu ensuite; après quoi le pieux cortège se mettait en marche. La Procession était formée du clergé et du peuple de plusieurs églises d'un rang secondaire, qui marchaient sous la croix d'une église principale dont le clergé présidait la fonction. Tout le monde, clercs et laïques, marchait nu-pieds. On chantait la Litanie, des Psaumes, des Antiennes, et l'on se rendait à quelque basilique désignée pour la Station, où l'on célébrait le saint Sacrifice. Sur la route on visitait les églises qui se rencontraient, et l'on y chantait une Antienne à la louange du mystère ou du saint, sous le titre duquel elles avaient été consacrées.

 

Tels étaient à l'origine, et tels ont été longtemps les rites observés dans les Rogations. Le Moine de Saint-Gall, qui nous a laissé de si précieux mémoires sur Charlemagne, nous apprend que le grand empereur, en ces jours, quittait sa chaussure comme les plus simples fidèles, et marchait nu-pieds à la suite de la croix, depuis son palais jusqu'à l'église de la Station .

 

Au XIII° siècle, sainte Elisabeth de Hongrie donnait encore le même exemple; son bonheur était, durant les Rogations, de se confondre avec les plus pauvres femmes du peuple, marchant aussi nu-pieds, et couverte d'un grossier vêtement de laine . Saint Charles Borromée, qui renouvela dans son Eglise de Milan tant d'usages précieux de l'antiquité, n'eut garde de négliger les Rogations. Par ses soins et par ses exemples, il ranima dans son peuple l'ancien zèle pour une pratique si sainte. Il exigea de ses diocésains le jeûne pendant ces trois jours, et il l'accomplissait lui-même au pain et à l'eau. La Procession, à laquelle tout le clergé de la ville était tenu d'assister, et qui commençait par l'imposition des cendres, partait du Dôme au point du jour, et ne rentrait qu'à trois ou quatre heures après midi, ayant visité le lundi treize églises, neuf le mardi, et onze le mercredi. Le saint Archevêque célébrait le saint Sacrifice dans une de ces églises, et adressait la parole à son peuple .

 

Si l'on compare le zèle de nos pères pour la sanctification de ces trois journées avec l'insouciance qui accompagne aujourd'hui, surtout dans les villes, la célébration des Rogations, on ne saurait manquer de reconnaître ici encore une des marques de l'affaiblissement du sens chrétien dans la société actuelle. Combien cependant sont importantes les fins que se propose la sainte Eglise dans ces Processions auxquelles devraient prendre part tant de fidèles qui ont des loisirs pieux, et qui, au lieu de les consacrer à servir Dieu par les œuvres de la vraie piété catholique, les consument dans des exercices privés qui ne sauraient ni attirer sur eux les mêmes grâces, ni apporter à la communauté chrétienne les mêmes secours d'édification !

 

http://www.clearcreekmonks.org/gallery-images/clear-creek-abbey-rogations-9666-100.JPG

 

Peccatores.. Te rogamus audi nos

 

clear-creek-abbey-rogations-9701-100.JPG

 


 

 

"On ne saurait trop estimer les Litanies des Saints, à cause de leur puissance et de leur efficacité. L'Eglise y a recours dans toutes les grandes occasions, comme à un moyen de se rendre Dieu propice, en faisant un appel à la cour céleste tout entière. Si l'on ne pouvait prendre part aux Processions des Rogations, que l'on récite du moins ces Litanies en union avec la sainte Eglise : on aura part aux avantages d'une si sainte institution, et on contribuera à obtenir les grâces que la chrétienté sollicite de toutes parts en ces trois jours; enfin on aura fait acte de catholique."

 

dom Guéranger.

 

 

http://www.introibo.fr/IMG/jpg/0425rogations3.jpg

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 26 Mai 2014

Rédigé par philippe

Publié dans #videos

Repost 0

Publié le 25 Mai 2014

10382723_10203064098896263_327609441604780448_n.jpg

 

1526290_10203064370423051_3700336061774213620_n.jpg

 

the last day

 

 

5_10203069861080314_2049867831167178285_n.jpg

 

mes seuls moments de bonheur ! merci pour tout . trop rares et trop courts !

 

232.jpg

 

  "Tous les hôtes qui arrivent seront reçus comme le Christ. En effet, lui-même dira : « J'étais un hôte et vous m'avez reçu » (Matthieu 25, 35).

 

règle de st Benoît

 

ça j'ai su faire !

 

Il y eut un soir, il y eut un matin et Dieu vit que cela était bon. ..Et  Ce fut le dernier jour, alors Dieu  dixit  :" basta !!  ....merci pour tout   deux ans de top . le reste.. bof. la chute vertigineuse...je n'avais que mes petits voisins et les cloches du Carmel !

j'ai survécu c'est déjà ça !! on offre tout ça pour ceux que j'aime.. prie bien pour moi.tellement  trop seul.. m'en moque maintenant. 

 

5.gif

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 25 Mai 2014

 

http://semipalencia.files.wordpress.com/2014/05/img-20140517-wa0003.jpg?w=700&h=

 

Esta mañana del 17 de Mayo, 9 de nuestros hermanos de seminario, han sido admitidos a las Sagradas Órdenes.

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 23 Mai 2014

http://1.bp.blogspot.com/-4IQkWuYHhqo/UdkIsB2YnNI/AAAAAAAAGbI/pTHKBir3fS0/s1600/st+benoit.jpg

 

http://www.cvce.eu/content/publication/2004/10/6/9fe0d3a5-1c8d-40eb-9f0b-9d812b274edc/publishable.jpg

 

 

 

 

(N.B. Pour chaque saint, entre parenthèse = dates de naissance et mort; une seule date = mort. Comme "Invocations" après chaque saint ou groupe de saints, l'on peut dire : "Fortifiez notre Foi, orientez notre Espérance, enflammez notre Charité!", soit les trois Invocations ensemble, soit séparées selon les cas et l'apostolat du saint évoqué...)

 

 

1 - "EUROPE, ensemencée par tes martyrs des premiers siècles, REVEILLE-TOI, RELEVE-TOI!" :

 

 

Saint Pierre (64), saint Paul (67), saints Papes des trois premiers siècles, sainte Cécile (180), saint Laurent (258), sainte Agnès (305), vous qui, de votre sang, avez fécondé ROME, mère et maîtresse de toutes les

églises...

 

Saint Jacques (41), premier apôtre martyr, dont les saintes reliques sont honorées à Compostelle depuis 830, saint Vincent (304), diacre, et tous les saints martyrs d'Espagne...

 

Saint Pothin, sainte Blandine et leurs 46 compagnons à Lyon (177),

 

saint Denis et ses compagnons à Paris (250), et tous les saints martyrs de la Gaule...

 

Sainte Ursule et ses compagnes, religieuses martyrisées à Cologne (début IVe siècle) et tous les saints martyrs d'Allemagne...

 

Saint Maurice et ses compagnons, soldats décapités dans le Valais (fin IIle siècle), et tous les saints martyrs de nos patries européennes...

 

 

2 - " EUROPE, évangélisée et baptisée par tes moines et évêques, REVEILLE-TOI, RELEVE-TOI!" :

 

 

Saint Hilaire de Poitiers (315-367), défenseur de la Foi face à l'hérésie arienne,

 

saint Martin de Tours (315-397), moine-évêque missionnaire, apôtre des Gaules, qui "ne refusa jamais le labeur, apostolique" (Non recuso laborem),

 

saint Ambroise de Milan (340-397) qui convertit saint Augustin,

 

saint Germain d'Auxerre, évêque missionnaire de 418 à (478) et qui forma saint Patrick (389-461) apôtre de l'Irlande,

 

saint Rémi (440-553) dont les 74 ans d'éplscopat rayonnèrent sur la France (baptême de Clovis :496).

 

Saint Benoît (480-547), patriarche des moines d'Occident par la sagesse de sa règle,

 

saint Colomban (540-615), maître en ascétisme et fondateur d'abbayes (Luxeuil : 590),

 

saint Grégoire le Grand (540-604), Pape dont l'oeuvre Immense fonda la chrétienté médiévale et qui envoya saint Augustin de Cantorbéry avec quarante moines pour évangéliser l'Angleterre, évêque de 596 à (605),

 

saint Isidore de Séville (560-636), organisateur de la chrétienté espagnole,

 

saint Willibrord (658-739), moine, irlandais, évêque missionnaire qui forma saint Boniface (680-754), moine,anglais, apôtre de l'Allemagne, martyrisé avec cinquante deux compagnons,

 

saints Cyrille (869) et Méthode (885), les deux frères apôtres du monde slave...

 

 

3 - "EUROPE, gouvernée par tes saints empereurs, rois et reines, qui ont accompli leur "devoir d'état" dans la plus juste politique pour l'achever souvent dans la plus sainte contemplation, REVEILLE-TOI, RELEVE-TOI !" :

 

 

Sainte Clotilde (475-545) reine dont la patience convertit Clovis,

 

sainte Radegonde (520-587), belle-fille de la précédente, reine puis fondatrice d'un monastère à Poitiers,

 

saint Wenceslas (907-929) roi de Bohême martyr, patron des Tchèques,

 

saint Henri (973-1024), premier empereur du Saint Empire romain germanique et sainte Cunégonde, son épouse (1039),

 

saint Etienne (975-1038) roi de Hongrie qu'il fit évangéliser par les moines de Cluny, et qui mourut le 15 août pour la fête de Notre-Dame de l'Assomption à laquelle il avait consacré son royaume,

 

saint Edouard le Confesseur (1002-1066) roi et patron de l'Angleterre, qui fonda l'Abbaye de Westminster,

 

sainte Marguerite (1045-1093) reine d'Ecosse, mère de huit enfants dont sainte Mathilde,

 

saint Canut (ou Knut IV) roi du Danemark de 1080 à 1086 où il mourut martyr, et père du bienheureux Charles le Bon, comte de Flandre,

 

saint Eric, roi de Suède de 1156 à 1160 où il mourut martyr,

 

sainte Hedwige (1174-1243) reine et patronne de la Pologne avec saint Stanislas (1030-1072) archevêque de Cracovie, martyr,

 

sainte Elisabeth de Hongrie (1207-1231) reine puis tertiaire franciscaine,

 

saint Louis (1214-1270) roi de France, modèle du preux chevalier et du roi ,chrétien,

 

sainte Elisabeth du Portugal (1271-1336) reine puis Clarisse, ,dont le corps s'est conservé Intact,

 

sainte Brigitte de Suède (1302-1373) reine puis cistercienne, mystique, réformatrice de l'autorité romaine sous les papes d'Avignon, mère de huit enfants dont sainte Catherine de Suède,

 

saint Casimir (1451-1484), prince héritier de Pologne, patron de la Pologne et de la Lituanie...

 

 

4 - EUROPE, enracinée et fécondée dans les vertus évangéliques par l'action et la prière de tant de vierges, de moines, de prêtres, de fondateurs, dont la sainteté a rayonné non seulement sur leur patrie mais encore sur le monde, REVEILLE-TOI, RELEVE-TOI!" :

 

 

Sainte Geneviève (420-500), patronne de Paris,

 

Sainte Odile (660-720), patronne de l'Alsace,

 

Saints Odon (943), Mayeul (994), Odilon (1049), Hugues (1109) dont les cent cinquante ans d'abbatiat ont fait la gloire et le rayonnement de Cluny,

 

Saint Bruno (1030-1101) né à Cologne, professeur en théologie à Reims, fondateur des Chartreux, serviteur du Siège apostolique, mort en Italie,

 

Saint Bernard (1090-1153) entré à Cîteaux à vingt deux ans en entraînant trente Jeunes gens de sa famille, fondateur de Clairvaux et de cent soixante quatre monastères à travers l'Europe, qui, en quarante deux ans de vie monastique, passa quatorze ans à sillonner la chrétienté européenne pour réconcilier les princes, défendre la Papauté, prêcher la deuxième croisade (2),

 

saint Dominique (1170-1221), espagnol défenseur de la foi contre les Albigeois, prédicateur ardent, fondateur,

 

Saint François d'Assise (1182-1226) fervent de "Dame Pauvreté", réformateur de l'Eglise, fondateur, patron de l'Italie (3),

 

Sainte Gertrude (1256-1281) moniale en Saxe, prophète de la dévotion au Sacré-Coeur,

 

Sainte Catherine de Sienne (1347-1380), tertiaire dominicaine, mystique, réformatrice de l'Eglise, patronne de l'Italie (1 & 4),

 

Saint Ignace de Loyola (1491-1556), fondateur du premier "Ordre" actif, révélateur des "Exercices Spirituels",

 

Saint François Xavier (1506-1552), patron des missionnaires.

 

Sainte Thérèse d'Avila (1515-1583), réformatrice de l'Ordre du Carmel avec saint Jean de la Croix (1542-1591), tous deux mystiques et docteurs de l'Eglise,

 

Saint Jean de Dieu (1495-1550) portugais et saint Vincent de Paul (1581-1660) français, fondateurs, apôtres de la Charité et patrons des oeuvres hospitalières (5),

 

Saint François de Sales (1556-1622) évêque et docteur de l'Eglise, apôtre du Chablais pour la conversion des protestants,

 

Saint Fidèle de Sigmaringen (1577-1622) prêtre capucin, né en Allemagne, prédicateur, martyr en Suisse,

 

Sainte Marguerite Marie (1647-1690) messagère du Sacré Coeur,

 

Saint Jean Baptiste de la Salle (1651-1719) fondateur des Frères des Ecoles Chrétiennes, "patron" des enseignants.

 

Saint Jean Bosco (1815-1888) thaumaturge, "maître" de la conversion des jeunes.

 

Saint Jean-Marie Vianney (1786-1818) patron de tous les prêtres,

 

Sainte Catherine Labouré (1806-1876), apôtre de la Médaille Miraculeuse,

 

Sainte Bernadette (1844-1879), messagère de Notre Dame,

 

Sainte Thérèse de Lisieux (1873-1897), née de "saints parents", carmélite, patronne secondaire de la France et patronne des Missions (6),

 

Saint Nicolas de Flue (1417-1487) père de dix enfants, ermite, patron de la Suisse.

 

 

5 - EUROPE, terre mariale, qui as su faire jaillir de ton sol tant de sanctuaires consacrés à Notre-Dame, pour orienter vers Dieu les Pèlerins de tous les siècles, REVEILLE-TOI, RELEVE-TOI!" :

 

 

Notre Dame de Rocamadour,

 

Notre Dame du Puy,

 

Notre Dame de Chartres,

 

Notre Dame de Lourdes

 

Notre Dame d'El Pilar (Saragosse) en Espagne,

 

Notre Dame de Chestochowa en Pologne,

 

Notre Dame de Fatima au Portugal...

 

 

( 2 ) Saint Thomas Beckett (1117-1170) évêque martyr de la liberté et de

l'unité de l'Eglise

( 3 ) Saint Hyacinthe (1217-1257) prêtre apôtre de la Pologne

( 4 ) Saint Jean de Kenty (1390-1473) prêtre, professeur de théologie à

Cracovie

( 5 ) Saint P i e V , pape (1504-1566-1572), "vainqueur" de Lépante

( 6 ) Saint P i e X , pape (1835-1903-1914) dont la devise fut de "Tout

restaurer dans le Christ"

 

(Source : Notre-Dame de Chrétienté, Prières, Litanie des Saints pour l'Europe de la Foi)

 

 

 

 

Prière à la Vierge Marie pour l'Europe (Jean-Paul II)

 

 

 

À Elle, Mère de l'espérance et de la consolation, nous adressons avec confiance notre prière: nous lui confions l'avenir de l'Église en Europe et l'avenir de toutes les femmes et tous les hommes de ce continent :

 

Marie, Mère de l'espérance,

marche avec nous !

Apprends-nous à proclamer le Dieu vivant;

Aide-nous à témoigner de Jésus,

l'unique Sauveur;

rends-nous serviables envers notre prochain,

accueillants envers ceux

qui sont dans le besoin, artisans de justice,

bâtisseurs passionnés d'un monde plus juste ;

intercède pour nous

qui œuvrons dans l'histoire,

avec la certitude

que le dessein du Père s'accomplira.

 

Aurore d'un monde nouveau,

montre-toi la Mère de l'espérance

et veille sur nous !

Veille sur l'Église en Europe :

qu'elle soit transparente à l'Évangile ;

qu'elle soit un authentique lieu

de communion ;

qu'elle vive sa mission

d'annoncer, de célébrer et de servir

l'Évangile de l'espérance

pour la paix et la joie de tous.

 

Reine de la paix,

protège l'humanité du troisième millénaire !

Veille sur tous les chrétiens :

qu'ils avancent dans la confiance

sur le chemin de l'unité,

comme un ferment pour la concorde

sur le continent.

Veille sur les jeunes,

espérance de l'avenir,

qu'ils répondent généreusement

à l'appel de Jésus ;

veille sur les responsables des nations:

qu'ils s'emploient à édifier

une maison commune,

dans laquelle soient respectés la dignité

et les droits de chacun.

 

Marie, donne-nous Jésus !

Fais que nous le suivions

et que nous l'aimions !

C'est lui l'espérance de l'Église,

de l'Europe et de l'humanité.

C'est lui qui vit avec nous, au milieu de nous,

dans son Église.

Avec toi, nous disons

« Viens, Seigneur Jésus ! » (Ap 22, 20) :

Que l'espérance de la gloire

déposée par Lui en nos cœurs

porte des fruits de justice et de paix !

 

Jean-Paul II, Ecclesia in Europa § 125

 

 

 link diocèse de Bayonne. 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 23 Mai 2014

1010140_850774968272234_8590117302380759886_n.jpg

 

 

l'effet CRISTEROS !

  Estamos muy gozosos por el número de sacerdotes, cerca de 50, que vamos a ordenar el día de Pentecostés", manifestó complacido el Arzobispo de Guadalajara, México, Cardenal Francisco Robles Ortega, sobre la próxima jornada de ordenaciones sacerdotales en la Arquidiócesis. "Esto significa una inyección de nuevos bríos y nuevos impulsos para la evangelización en la Iglesia", declaró, en entrevista a la agencia ACI.

 

Dimanche 8 juin, jour où l'église célèbre la solennité de la Pentecôte, 48 diacres de la grands séminaire de Guadalajara seront être ordonnés prêtres, un record pour l'église au Mexique et dans le monde. Il y a eu dans l'Eglise, les ordinations sacerdotales avec plusieurs postulants, cela correspond à un seul diocèse, peut-être le plus important ces dernières années.

 

Selon le Bureau de presse de l'archidiocèse de Guadalajara a dit ACI Prensa "notre archidiocèse a été caractérisée pour avoir un grand nombre de postulants. Certainement à cette occasion est supérieure à celle des années précédentes. En 2013, ont été 39 et en 2012, 44 ", lorsqu'il était en charge maintenant archevêque émérite, Cardinal Juan Sandoval Íñiguez.

 

Sur cet événement important pour l'église de Guadalajara et Mexico, Cardinal Robles a déclaré que « nous sommes très joyeux par le nombre de prêtres, environ 50, nous allons à l'ordre du jour de la Pentecôte » et a expliqué que « cela signifie une injection de vie nouvelle et de nouvelles impulsions pour l'évangélisation dans l'Eglise ».

 

 

http://www.aciprensa.com/imagespp/size500/RoblesOrtega_AutorDanielIbanez_ACIPrensa.jpg

 

El domingo 8 de junio, día en que la Iglesia celebra la Solemnidad de Pentecostés, 48 diáconos del Seminario Mayor de Guadalajara serán ordenados sacerdotes, todo un récord para la Iglesia en México y en el mundo. Si bien ha habido en la Iglesia ordenaciones sacerdotales con más ordenandos, esta corresponde a una sola diócesis, tal vez la más grandes de los últimos años.

 

le record du monde !

 

 

11554696065_99a8c8c0f2.jpg

 


 

http://es.gaudiumpress.org/resource/view?id=110032&size=2

 

link

 

http://www.arquidiocesismexico.org.mx/Imagenes/Sr-Cardenal.jpg

 

 

Card. Rivera ordenará 41 nuevos diáconos en la Basílica de Guadalupe

 

El Arzobispo de México, Cardenal Norberto Rivera Carrera, ordenará 41 diáconos en la Basílica de Guadalupe el sábado 9 de junio.

 

 

link


Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 22 Mai 2014

http://www.donbosco.es/universojoven/image/2189.confesion.jpeg

 

"Dieu, principe de tout ce qui est bon, exaucez la prière de vos fidèles et accordez-nous, sous votre inspiration et votre impulsion, une égale rectitude dans nos pensées et dans nos actes. "

 

5ème dimanche après Pâques.

 

J'ai l'impression que nos pénitents vivent dans une incroyable ignorance... et ne soupçonnent pas les richesses merveilleuses du mystère sacramentel.

 

La bonne volonté ne suffit pas, le recours à un catalogue de péchés est presque toujours périlleux et  dispose au scrupule: remède désespéré et exceptionnel auquel il faut recourir avec une extrême prudence.

 

Non, la question présente est plus simple à la fois et plus profonde: il faut s'attaquer résolument à la source du mal et rétablir, grâce à la théologie et au bon sens, chaque chose à sa place, c'est la phase préliminaire: il faut aussi orienter sa vie spirituelle vers la source de tout Bien, car telle est la fin du sacrement des morts: illuminare iis qui in tenebris et in umbra mortis sedent, ad dirigendos pedes nostros in viam pacis.

 

Second baptême, ce sacrement, qui accueille les morts et les ressuscite, est le signe efficace de la Vie. Il nous introduit ici-bas dans le royaume de Dieu, nous assurant l'inhabitation des trois personnes divines de la Sainte Trinité. " Mortuus est, et revixit alleluia!"

 

 

Le sacrement de pénitence, comme tous les sacrements est une parabole vivante, petit drame en trois actes, où l'accusé est à la fois témoin et accusateur, mais où cet accusé se présente sous les livrées d'un pénitent, car il ne suffit pas qu'il raconte ce qu'il a fait; encore faut-il que ses dispostions intimes lui méritent l'absolution du Juge et l'accueil miséricordieux du Père.

 

Or la plupart des chrétiens qui vont à confesse portent tous leurs efforts sur l'accusation, ignorant que si l'intégrité de leurs aveux est indispensable, elle ne constitue que l'élément matériel de la confession. Tout n'est pas dit parce que l'on eu le souci scrupuleux de tout dire avec une précision mathématique.

 

Certes, l'intégrité est requise, mais il y a des circonstances où elle ne l'est plus, tandis que le repentir, qui fait de l'accusé un pénitent, ne souffre pas d'exception.

 

Si je demande pardon à un ami et lui avoue ma faute, est-ce tout? Un enfant qui répond à sa mère:" Oui, c'est moi qui l'a fait", ne sera pas quitte tant qu'il ne dira pas:" J'ai eu tort, je vous ai fait de la peine, pardonnez-moi, je ne recommencerai pas'. " cor contritum et humiliatum" .

 

Ce que les Scolastiques nous ont accoutumés à considérer comme l'élément spécifique de ce sacrement, c'est la Contrition qui s'achève dans le Ferme-Propos, autrement dit la disposition intime de componction qui émeut le coeur de Dieu, ce qui revient à dire que la valeur subjetive du sacrement dépend essentiellement de l'attitude du pécheur envers Dieu offensé et à l'égard du péché, la contrition se mesurant au degré de haine du mal, et d'amour du Souverain Bien.

 

Détester le péché n'est-ce pas regretter d'avoir lésé les droits de Dieu et offensé Celui qui nous a aimés le premier et veut être aimé par-dessus toute chose?

 

Se détourner du mal et se convertir au Seigneur, c'est tout un: Aversio a creaturis, conversio ad Deum.

 

 

Ce qui nous manque, hélas! c'est la conviction profonde des droits de Dieu sur nous et de nos devoirs envers lui; c'est une forte spiritualité basée sur une théologie authentique: c'est une vie théologale assise sur la pierre angulaire de la foi, de l'espérance, de la charité.

 

La vertu de la pénitence ne s'improvise point, il ne suffit pas d'entrer dans un confessional, d'accuser scrupuleusement ses péchés, leur espèce et leur nombre, de recevoir dévotement les avis et l'absolution du confesseur, voire même d'accomplir la pénitence sacramentelle.

 

" Je n'avance pas" !!!

 

Le propos ou résolution est la conséquence logique du repentir.

 

En face d'un mal que je dois éviter ma conduite est déterminée par l'appréciation de ce mal. Car le péché, qui est souvent un bien pour mes appétits inférieurs, sera toujours un mal pour ma raison éclairée par la foi.

 

Je le hais, parce que j'aime Dieu et que Dieu me l'interdit, et l'ayant commis, je le déplore parce qu'il offense le Seigneur, et cela suffit à m'en détourner; par contre, je ne progresse pas dans le bien parce que mon repentir n'est pas sincère.

 

Or, savez-vous pourquoi votre contrition est insuffisante? C'est parce qu'elle est purement naturelle (horreur du désordre moral, remords humain) ou intéressée (vous  avez peur de l'enfer); cela s'appelle l'attrition, repentir de qualité inférieure, ce n'est pas cette véritable contrition qui est l'expression de la charité; elle a sa source, non en Dieu, mais en vous-même.

 

Elle n'est pas assez surnaturelle, car, en définitive, on ne hait véritablement le mal que si l'on aime souverainement le Bien; on ne pleure sincèrement son péché que si l'on a au coeur l'amour de Dieu, la vertu de pénitence étant l'épanouissement de la vertu de religion. On ne se décide à réparer les droits lésés de Dieu que si l'on a conscience de la Bonté et de la Justice du Père et si l'on croit efficacement à l'Amour .

 

Nous disons en effet:" Mon Père, j'ai un extrême regret de vous avoir offensé, parce que vous êtes infiniment bon et infiniment aimable, et que le péché vous déplait." car le motif formel de la contrition est la charité.

 

J'ai fait de la peine au Christ, que je dois aimer plus que tout au monde, plus que moi-même; alors je déplore ma faute comme le petit enfant qui pleure parce qu'il voit pleurer sa maman. Repentir cordial et surnaturel qui obtient le pardon du Père :"

 

Remittuntur ei peccata multa, quia dilexit multum (Luc VII,7)

"Quia caritas operit multitudinem peccatorum. (Petr. IV, 8 )

 

un moine bénédictin à des prêtres; 1948

Voir les commentaires

Rédigé par un moine osb

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 22 Mai 2014

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 22 Mai 2014

http://4.bp.blogspot.com/-pi3JHwLdNBg/T7g220sb2EI/AAAAAAAAFbM/6FpB62N-hq4/s1600/SAN+CRIST%C3%93BAL+MAGALLANES.jpg

 

http://viirtus.com/wp-content/uploads/2012/04/francisvera.jpg

 

Saint Christophe (Cristobal) Magallanes Jara - né le 30 juillet 1869 à Totaltiche (Jalisco – Diocèse de Guadalajara) - mort le 25 mai 1927 à Colotlan (Jalisco – Diocèse de Zacatecas)

Prêtre - Martyr du Groupe des 25 martyrs du Mexique (1915-1937)

Prêtre le 17 septembre 1899. Directeur prudent de ses frères prêtres, attentif aux vocations sacerdotales. Missionnaire parmi les indigènes et très fervent envers la Vierge. Quand les persécuteurs de l'Église fermèrent le Séminaire de Guadalajara, il s'offrit pour fonder dans sa paroisse un Séminaire pour protéger, orienter et former les futurs prêtres. Devant le bourreau qui allait le fusiller il eut la force de réconforter son camarade de martyre, le Père Agustín Caloca, en lui disant: "Reste tranquille, mon fils, seulement un moment et puis le ciel". Puis, en se tournant vers la troupe, il s'exclama: "Je meurs innocent et je demande à Dieu que mon sang serve pour l'union de mes frères mexicains."

 

 

Les martyrs de la guerre des Cristeros sont des prêtres et laïcs morts au cours de la guerre opposant des paysans catholiques à l'état mexicain au début du XXe siècle. Ils sont répartis en deux groupes ; l'un se compose de vingt-deux prêtres et trois laïcs qui ont été canonisés le 21 mai 2000 par Jean-Paul II, l'autre de quatre prêtres et neuf laïcs béatifiés le 20 novembre 2005 par Benoît XVI.

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0