Publié le 19 Juin 2014

  http://3.bp.blogspot.com/-xY2j0bxu6j0/U6LS2q94BfI/AAAAAAAAFTc/ny8tIzwSMEY/s1600/clearcreek.corpuschristi13.2.jpg

ot_77.jpg

 

.............................................................................................................

..........................................................................................................

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #videos

Repost 0

Publié le 18 Juin 2014

10422239 10203229596913610 367569163742737453 n-copie-1

 

pour la messe du jour, il faut attendre vers 19h avec le décalage horaire; quel cadeau ! magnifique.....! trop content! le moral qui remonte .. des messes comme je les aime . si mes calculs sont bons il devrait y en avoir une en direct à 12h 30 demain vendredi !!

 

ça y est messe en direct sermon en français ! diacre et sous diacre superbe ! c'est Ian comme diacre génial extraordinaire


en attendant la messe...

 

75acc40a-434b-4c74-9c61-b8c465e05199_570-copie-1.Jpeg

 

http://lh6.ggpht.com/-GcFYOO7li04/UR6ISUZ-veI/AAAAAAABoeA/PyuJK9t5Ebs/A_Spiritual_Libation_thumb%25255B2%25255D.jpg?imgmax=800

 

Paul_charles_chocarne_moreau_7.jpg

 

4c59c6cb20b2664ef84d7c7f2ebf82b9

 

http://www.papalepapale.com/develop/wp-content/uploads/2011/12/318_50382.jpg

 

 

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/c/c5/Julius_Scholtz_Chorknabe.jpg

 


 


 


Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 18 Juin 2014

http://2.bp.blogspot.com/_KbeZgjooQP0/TA6G_gKn0dI/AAAAAAAADZU/0FlPhAY3_sc/s1600/DSCF3077.JPG

 

Saint Jean Chrysostome : « Ce qui est dans le calice c’est cela même qui a coulé de son côté sur la croix et nous y avons part… ce corps qui t’est présenté, c’est le corps même qui a été ensanglanté, qui a été percé par la lance et a laissé couler des sources salutaires, les unes de sang, les autres d’eau. Ce corps qu’il nous a donné à prendre et à manger, c’est ce corps d’un intense amour. »

 

aux intentions de tous mes prêtres amis, de father Bede Rowe, des moines,  en action de grâces pour la sainte Eucharistie, priez pour moi, bien trop seul,


pour tous mes proches , tous mes amis...et Jean. sainte fête Dieu.

 

mon Dieu donnez-nous des prêtres, beaucoup de  saints prêtres.

 

cor Jesu sacratissimum miserere nobis

 

+

 

« Oh, Esprit Saint, lien divin qui unissez le Père et le Fils dans un ineffable et très étroit lien d’amour ! Esprit de lumière et de vérité, daignez répandre toute la plénitude de vos dons sur ma pauvre âme, que vous consacre solennellement pour toujours, afin que vous soyez son précepteur, son directeur et son maître. Je vous demande humblement la fidélité à tous vos désirs et vos inspirations et abandon complet et amoureux à votre action divine.


« Oh Esprit créateur ! Venez, venez opérer en moi la rénovation à laquelle je soupire ardemment ; une rénovation et une transformation telles que je sois comme une nouvelle création, toute de grâce, de pureté et d’amour, pour commencer vraiment la vie entièrement spirituelle, céleste, angélique et divine, qu’appelle ma vocation chrétienne.

« Esprit de sainteté ! Accordez à mon âme le contact de votre pureté, et elle restera plus blanche que la neige !


« Source sacrée d’innocence, de candeur et de virginité, donnez-moi à boire de votre eau divine, apaisez la soif de pureté qui m’embrase, en me baptisant de ce baptême de feu dont le divin baptistère est votre divinité, est vous-même ! Enveloppez tout mon être de ses flammes très pures. Détruisez, dévorez, consumez dans les ardeurs de l’amour pur tout ce qu’il y a en moi d’imparfait, de terrestre et d’humain ; tout ce qui n’est pas digne de vous.


« Que votre divine onction renouvelle ma consécration comme temple de toute la Très sainte Trinité et comme membre vivant de Jésus-Christ auquel, avec une plus grande perfection que jusqu'à maintenant, j’offre mon âme, mon corps, mes puissances, mes sens, avec tout ce que je suis et tout ce que j’ai.


« Blessez-moi d’amour, oh, Esprit Saint ! par l’une de ces touches intimes et substantielles, afin qu’à la manière d’une flèche enflammée, elle blesse et transperce mon cœur, me faisant mourir à moi-même et à tout ce qui n’est pas l’Aimé. Mort heureuse et mystérieuse que vous seul pouvez réaliser, oh Esprit divin ! et que je désire et demande humblement.

« Arrachez-moi de la terre vers le ciel, de moi-même vers Dieu, en faisant que désormais je ne demeure plus que dans ce paradis qu’est votre cœur.


« Infusez en moi le véritable esprit de ma vocation, et les grandes vertus qu’elle exige et qui sont un chemin sûr de sainteté : l’amour de la croix et de l’humiliation et le mépris de tout ce qui est transitoire. Donnez-moi surtout une humilité très profonde et une sainte haine de moi-même. Ordonnez en moi la charité et enivrez-moi du vin qui engendre les vierges.


« Que mon amour pour Jésus soit très parfait, jusqu’à parvenir jusqu’à un parfait renoncement à moi-même, à cette céleste démence qui fait perdre le sens humain de toutes les choses, pour suivre les lumières de la foi et les impulsions de la grâce.

« Recevez-moi donc, ô Esprit Saint ! Je me livre totalement à vous. Possédez-moi, admettez-moi dans les très chastes délices de votre union, et que je défaille et expire en elle d’un pur amour en recevant votre baiser de paix. Amen ».

 

prière attribuée au père Arintero.


 

Mes bien chers frères,

 

la fête du Corps du Christ est la fête de la présence de Dieu.


 

C’est la fête que Dieu vient faire avec les hommes, la fête de Dieu-avec-nous.

 

Qu’est-ce qu’une fête ? Le souvenir, l’échange, le projet d’une vie commune dans une émotion partagée. Il n’y a pas de fête sans émotion. Ne dit-on pas, lorsqu’un ami pense à nous manifester son affection lors de quelque événement notable de notre vie, d’un anniversaire par exemple, par un cadeau, une lettre, un appel et plus encore par sa présence : « J’ai été touché de son geste ». Eh bien, la fête de Dieu-avec-nous est celle par laquelle Dieu nous touche au plus profond de notre être de chrétien.

 


Il nous touche d’abord par le souvenir, en mettant sous nos yeux dans l’Eucharistie le mémorial de sa Passion.

 

Le Christ vient fêter au milieu de nous l’anniversaire vivant de son alliance avec nous.

 

Sa Présence eucharistique naît au cœur du Sacrifice qui scelle en son Sang la nouvelle et éternelle alliance. Lorsque le prêtre l’appelle sur l’autel, il nous transporte en cette nuit tragique où nous l’avons livré : nous entendons par l’oreille de la foi battre le cœur d’un Dieu broyé par nos péchés, comme saint Jean l’entendit lorsque sa tête reposait sur son sein.

 

Lorsque le prêtre élève son Corps et son Sang, nous voyons mystiquement ce que les saintes femmes et les disciples ont contemplé à la descente de croix : le corps du plus beau des enfants des hommes, sur lequel nous pouvons compter les coups portés par nous. Certes, il est maintenant vivant dans l’hostie et le calice. Mais il y est avec son sacrifice, portant les stigmates sacrés comme signes de son alliance, comme les marques de sa fête à lui, Dieu incarné, avec les hommes.

 

Au centre du mystère de la foi, une interrogation poignante nous serre le cœur, en voyant que cette étrange fête d’un ressuscité est aussi l’anniversaire et la présence sacramentelle d’une mort : « Quelles sont ces blessures au milieu de tes mains ? » Et Jésus nous répond : « J’ai reçu ces plaies dans la maison de mes amis », c’est-à- dire : c’est mon alliance de sang avec toi. C’est là ma fête de Dieu : te laisser frapper mon corps humain pour que ma vie divine entre en toi.


Est-ce que cet échange divin n’a pas de quoi toucher, au plus intime, notre âme assoiffée de pardon ? « Ce n’est pas par comédie que je t’ai aimée, ce n’est pas par simulation que je t’ai servie, ce n’est pas de loin que je t’ai touchée ». Vraiment, dans la Présence eucharistique, ces paroles de Jésus à Angèle de Foligno reçoivent leur plénitude de sens.

 

Dans une fête humaine, nous jouissons de la compagnie de nos amis et nous réchauffons l’unité des cœurs par la participation commune à une nourriture terrestre. Mais ici, nous atteignons le sommet de toute communion. Si la fête est l’échange d’une vie commune dans une émotion partagée, la communion eucharistique est la fête des fêtes : partage de la vie de Dieu dans l’émotion du cœur d’un Dieu incarné.

 

Que se passe-t-il alors ?

 

Ce n’est pas lui qui se change en nous, c’est nous qui sommes attirés dans l’âme de Jésus, entraînés en son grand mouvement réparateur et adorateur.

 

Il nous fait part de tout ce qui l’anime : sa haine parfaite du péché qui offense son Père, la grande vibration de son âme de Christ qui ne vit que pour l’honneur de son Père et l’avènement du Royaume. Il nous fait vraiment devenir chrétiens, en nous donnant la perfection et la plénitude de cette grâce divine qui coule de son cœur percé et glorifié. Il nous fait dire, dans le saisissement de l’amour filial qui l’habite, la prière que les saints ne peuvent dire sans pleurer et qui est le sommet du mystère chrétien : Notre Père...

 

En le mangeant, comme il vit pour le Père, nous vivons pour lui.

 

Nous construisons le Corps de Dieu sur la terre. N’est-ce pas là le fruit propre de ce sacrement, l’unité du Corps mystique ? N’est-ce pas là une touche vraiment divine, vouloir mettre au cœur de tous les pauvres humains les sentiments de l’Homme-Dieu et les faire tous communier à la fête immense de sa joie de ressuscité ?

 


Où, en effet, veut-il les conduire ?

 

Quel est le projet auquel il veut les faire vibrer ? C’est le banquet de la gloire céleste où il se donnera sans voile. La fête de Dieu, c’est celle de l’éternité sur la terre. En le mangeant sous les espèces mystiques, je reçois le gage du Ciel, si mon cœur est pur pour qu’il y célèbre sa fête.

 

Semer de l’éternité dans le cœur des humains, leur ouvrir maintenant un grand ciel de contemplation, les nourrir de ce pain super-substantiel grâce auquel, comme Élie, ils pourront marcher dans le désert du temps vers la montagne de Dieu : Dieu accroche le monde au Ciel par les tabernacles de la terre.

 

Sous des dehors d’humilité qui déroutent notre orgueil de raisonneurs, il nous provoque à l’amour, à l’adoration, il excite et nourrit notre attente de la vision.

 

Il fait de nos fêtes liturgiques sur la terre la prophétie et le prélude de celle de la gloire.

 

Et c’est pourquoi nous le couvrons de beauté et de majesté dans nos cérémonies de l’exil : nous chantons ce que nous ne pouvons exprimer. Nous vibrons, dans la fête de Dieu, au projet de la pleine manifestation de son Royaume, lorsque le monde et toute sa gloire ne seront plus, et que les cieux d’éternité chanteront la gloire de l’Agneau immolé.

 

Dans l’adoration de l’Eucharistie, fixons les yeux sur cette petite lucarne du Ciel. Laissons-nous fasciner par la divine Présence qui nous entraîne au cœur de la Trinité. Mystère profond, où les anges eux-mêmes désirent plonger leur regard. Mystère qui rajeunit nos âmes émerveillées : c’est la fête de Dieu qui prend sa joie à se donner aux enfants des hommes.

 

l fsvf sedes sapientiae

Voir les commentaires

Rédigé par fsvf

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 18 Juin 2014

le top des tops ! trop content! auj. messe in medio Ecclesiae st Ephrem ! super. thanks. il y a même la quête ! ok ! mon plus beau cadeau ! dons en ligne.

 

http://www.livemass.net/LiveMass/sunday_files/backgroundimage_1.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 18 Juin 2014

Rédigé par philippe

Publié dans #videos

Repost 0

Publié le 18 Juin 2014

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 17 Juin 2014

Rédigé par philippe

Publié dans #videos

Repost 0

Publié le 17 Juin 2014

http://i.images.cdn.fotopedia.com/flickr-446405402-image/World_Heritage_Sites/Europe/Western_Europe/France/Routes_of_Santiago_de_Compostela_in_France/cathedrale_bayonne-5.jpg

 

 

Mgr Marc Aillet : « La mission est à la portée de tout baptisé ! »

L’évêque de Bayonne recrute tous azimuts des missionnaires pour sa cathédrale pendant la semaine du 15 août : un cadre idéal pour annoncer l’Évangile "à toutes les nations".

 

 

Merci de bien vouloir envoyer votre inscription à Mariame Héduy, par courrier postal : 110, rue Jeanne d’Arc - Bâtiment 8 - 75 013 Paris par courriel : mheduyatgmail.com

Bulletin d’inscription

Nom

Prénom

Numéro de téléphone

e-mail

Nombre d’enfants présents (gratuité accordée)

Pension complète + Couchage sous tente

x 130 € semaine/pers.

=

Pension complète + Couchage en chambre double *

x 150 € semaine/pers.

=

Pension complète + Couchage en chambre individuelle *

x 180 € semaine/pers.

=

* Apporter linge de toilette et draps

Chèque à l’ordre de la communauté Aïn Karem. Possibilité de payer en plusieurs fois. Un conseil : prenez votre billet de train dès aujourd’hui pour bénéficier de tarif réduit.

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 17 Juin 2014

 

splendide !

 

 

 

 

 

http://www.materecclesiae.org/wp-content/uploads/2014/06/IMG_9314-590x442.jpg

 

http://www.materecclesiae.org/wp-content/uploads/2014/06/IMG_9413-442x590.jpg

 

http://www.materecclesiae.org/wp-content/uploads/2014/06/IMG_9359-442x590.jpg

 

http://www.materecclesiae.org/wp-content/uploads/2014/06/IMG_9423-442x590.jpg

 

http://www.materecclesiae.org/wp-content/uploads/2014/06/IMG_9429-442x590.jpg

 

 

 

 

 

http://www.materecclesiae.org/wp-content/uploads/2014/06/IMG_9274-442x590.jpg

 

http://www.materecclesiae.org/wp-content/uploads/2014/06/IMG_9360-442x590.jpg

 

http://www.materecclesiae.org/wp-content/uploads/2014/06/IMG_9332-442x590.jpg

 

http://www.materecclesiae.org/wp-content/uploads/2014/06/IMG_9369-442x590.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #spiritualité

Repost 0

Publié le 16 Juin 2014

repéré ... !j'arrive !!!! 

 

http://1.bp.blogspot.com/-oQB6C0iNnPU/UEDv3xCeIaI/AAAAAAAABRc/oyj8a-6jgLo/s1600/holy-mile-hedgerows.jpg

 

 

 

 

 

 

http://photo.blogpressapp.com/big_photos/13/08/23/45.jpg

 

  il y a des gens comme ça qu'on aime beaucoup.. une complicité surnaturelle qu'on rencontre rarement...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par philippe

Publié dans #videos

Repost 0